AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2366400071
Éditeur : Physalis (01/08/2012)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 102 notes)
Résumé :
Dans une petite et sinistre communauté villageoise isolée, située en bordure d'une route qui mène à la grande ville, un gamin se prépare à commettre le pire. En effet, persuadé d'avoir tué sa mère à sa naissance et après le terrible meurtre, un peu plus tard, de son frère, ce dernier a décidé de décimer tous ceux qui l'entourent. C'est ainsi que, se référant à un plan diaboliquement simple, le gamin égraine une à une les victimes sans soulever le moindre soupçon sur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
manU17
  19 janvier 2014
Un village où personne ne s'arrête jamais, « sauf si l'on tombe en panne ». Un village perdu dans une campagne isolée, sauvage, revêche, entouré de marécages hostiles, une terre infertile où rien ne pousse, dont rien jamais ne sort, sauf la mort…
Un gamin qui s'est construit, ou déconstruit, persuadé d'être responsable de la mort de sa mère morte en couches en le mettant au monde. Une vie brisée avant même que d'être arrivée.
Des adultes plus effrayants et répugnants les uns que les autres, entre consanguins et tarés congénitaux. Bienvenue dans la misère morale et sociale la plus noire. Aucun espoir, aucun ressort, sauf la mort…
Un gamin menteur, raciste, manipulateur, fourbe, menteur, un gamin qui a ses propres codes, faussement naïf, un tueur.
"Je suis un enfant qui tue les gens"
Son premier meurtre effectif sera celui de son demi-frère. Il se saisit de sa tête à deux mains et va lui fracasser le crâne à grands coups contre le sol. Il déteste tout le monde, il fallait bien commencer par quelqu'un.
D'autres suivront, beaucoup, des meurtres prémédités pour la plupart, toujours plus violents, toujours plus sanguinolents. Une raison, une explication ? Parfois évidente, parfois moins. Mais y-a-t-il toujours une explication à la haine ?
"Moi, j'ai un peu décidé d'arrêter de tuer, histoire de de ne pas affoler tous les survivants.
J'empoisonne quand même le chat de Mme Frolignac, pour ne pas perdre la main.
Amen."
Un album adapté du roman éponyme de Jean-Luc Luciani, lauréat du Prix SNCF du Polar bande dessinée 2013, à la noirceur totale. Noirceur du sujet, noirceur du graphisme de Jonathan Munoz, on oscille entre des bruns sombres et du bleu nuit, noirceur du milieu dépeint, noirceur du cadre, la nuit, la pluie, la boue, le sang, la mort…
Le malaise et l'horreur sont amplifiés par la narration qui est faite par l'enfant, avec son regard et son langage, ses mots d'enfant. Regard sans concession sur un monde d'adultes ignares et décadents, issus de ces horribles petits villages reculés, vivant en autarcie, comme on en voit parfois dans certains films d'horreur américains.
Et bien sûr, comment ne pas penser à l'excellent roman d'Agota Kristof, le Grand cahier, et à ses deux terribles jumeaux.
Une lecture que je vous conseille un soir de violents orages, dans une maison vide, à la lueur de la flamme vacillante d'une bougie, pour en savourer encore plus la terreur à sa juste valeur…
Un léger bruit dans le moteur, où comment sombrer dans l'horreur, où comment tenter d'échapper à son destin de la pire manière qui soit…

Un grand merci à Babelio et aux Éditions Physalis pour cet aussi effrayant que surprenant coup de (poignard dans le) coeur !

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
marina53
  16 août 2015
Un hameau, pauvre et rural, au milieu de nulle part. Personne ne s'y arrête sauf si l'on est en panne...
Ma mère est morte à ma naissance. Je déteste mon père et sa nouvelle femme. Je détestais mon demi-frère. Mort « accidentellement » en tombant de la balançoire. du moins, c'est ce que j'ai dit, des larmes dans les yeux et des sanglots dans le corps. Je déteste tous ces gens qui m'entourent: Mme Esplonde, la vieille femme qui pue et qui nous fait l'école; l'épicière qui vend tout trois fois plus cher; le gros et bête Adrien, le fils des paysans; Laurie parce que c'est une fille; la catin qui vit dans la forêt... Je les déteste tous. Et, tous, je les tuerai...
Ne vous fiez pas à son petit sourire ou à sa coupe de cheveux improbable... Ce gamin en culottes courtes à qui l'on donnerait le bon Dieu sans confession est un être ce qu'il y a de plus glacial, mesquin, haineux et sans coeur. Ce petit village où les habitants semblent vivre misérablement cache un véritable tueur en série. Certes, il ne ressemble en rien à l'idée que l'on a du tueur en série mais ses desseins sont les mêmes et son mode opératoire n'a rien à envier aux autres. du curé à la catin, en passant par ses camarades, ils y passeront tous. Gaet's nous emplit d'effroi avec ce scénario, certes improbable, mais tellement jouissif au final. Car, pas un ne semble rattraper l'autre, tous sont détestables. Cet album, aussi étrange qu'effroyable, nous tient en haleine. le dessin de Jonathan Munoz est terriblement efficace: des tronches à faire peur, des décors sordides, des expressions jouissives, des couleurs évidemment sombres.
Faites attention si vous entendez Un léger bruit dans le moteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
LePamplemousse
  08 novembre 2013
Nous sommes ici dans une histoire qui démarre tout de suite très fort et où l'intrigue va crescendo jusqu'à la fin. le héros est un petit garçon qui rêve de tuer tout le monde…
C'est le quotidien d'un lieu paumé à travers les yeux d'un enfant. Une vie où le sordide et le glauque côtoient la tristesse et l'humour noir, très très noir même. On croit à chaque page qu'on vient d'être témoin de choses horribles mais la page suivante nous révèle quelque chose d'encore plus ignoble, à la limite du supportable.
Le personnage est sournois, machiavélique mais en même temps attendrissant avec ses attentes d'enfant.
Les dessins sont tout simplement sublimes, les couleurs étant en totale adéquation avec le thème de la bande dessinée.
C'est véritablement mon coup de coeur BD de l'année.
Commenter  J’apprécie          220
choumette
  12 mars 2018
Les amerloques diraient "oh my goood !" Moi je dis "Rhoooooo la vaaaache !!! ".
Ah mais là c'est une BD.... (c'est parti pour les adjectifs) : originale, bizarre, surprenante, flippante, noire, violente, gore, sanglante, cruelle, glauque, terrifiante, dérangeante, captivante,  bref.....vous l'aurez compris, digne d'un film d'horreur.
Le ton est donné d'entrée et pourtant je ne voulais pas y croire. En général, on peut dire d'un enfant qu'il est mignon, attachant, pénible, marrant, grognon, joueur....Ah mais là, vous oubliez tout de suite tout ça.
Le personnage principal de l'histoire, un garçonnet, est horrible. Il le dit lui même dès le 1er chapitre, c'est un enfant qui tue les gens ! Mais en plus, tout est moche, troublant, aussi bien le village paumé que les villageois.
Les dessins m'ont plutôt rebuté au début mais c'est tellement en adéquation avec l'histoire que ça en devient magistral.
Il en faut du courage pour s'aventurer dans ce genre de BD, autant du côté de l'auteur que du lecteur.
Cette histoire n'est pas un coup de coeur, loin de là, mais je ne peux pas non plus dire que je n'ai pas aimé. C'est étrange, je n'ai jamais eu ce ressenti....Je pourrais peut être la qualifier d'ovni ? ou hihoni (HIstoire HOrrible Non Identifiée) ? BDni (BD Non Identifiée) !!! ?
 En fait, je suis tellement bluffée que j'en parlerai lors de ma prochaine réunion BD de ma bibliothèque de quartier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
chocobogirl
  18 novembre 2012
Dans un petit village isolé où personne ne s'arrête jamais, excepté le facteur, et où la vie semble être un sac de briques accroché au cou de ses habitants en pleine noyade sociale et financière, un gamin a décidé de tuer tout le monde. Pour d'obscures raisons, il s'attèle à trucider les habitants un par un, en faisant preuve de beaucoup d'ingéniosité.
Cette adaptation du roman éponyme de Jean-Luc Luciani (que je n'ai pas lu et dont je ne peux juger l'adaptation) est une oeuvre à la fois noire et cynique. On y suit les pensées et les actes de ce petit garçon qui, persuadé d'avoir commencé à tuer dès sa naissance (sa mère) construit un plan fort réfléchi pour arriver à ses fins : tuer tous les habitants du village, sa propre famille compris. A travers la narration de ce personnage dont nous ne connaîtrons pas le nom, nous allons suivre la fin tragique de chacun d'entre d'eux. le petit frère qui décède d'un accident de balançoire, l'institutrice qui se prend un coin de bureau dans l'oeil, un gamin qui s'empale dans un piège à sanglier, un autre qui se noie dans la vase, etc...
Seule la petite Laurie trouve quelque peu grâce à ses yeux et, pour cela, devra mourir la dernière.
Vous l'aurez compris, inutile de chercher un peu de lumière dans cette histoire à la fois malsaine et oppressante. le gamin tueur est effrayant de sang-froid et d'absence de remords et de compassion. Il nous explique ses faits et gestes avec une certaine naïveté, fautes d'orthographe à l'appui, tout en faisant preuve d'une résolution incompréhensible. Sa seule volonté est d'achever tout le monde et de partir, dans le monde, hors de cette communauté bien peu amène. Si les enfants seront les premiers à subir sa violence, les adultes ne seront pas en reste. Et d'une certaine façon, on pourrait presque le comprendre ! Les habitants de ce petit village vivent en vase clos, dans une misère crasse qui les enfoncent dans la médiocrité, la méchanceté et la perversion. Chômage, misère, folie, avarice, luxure, inceste, infidélité, racisme... les adultes de ce groupe donnent de beaux exemples d'immoralité et sont prêts à planquer les cadavres dans le jardin pour continuer à toucher les pensions de ces derniers. Aucun des personnages ne semble pouvoir être sauvé ici.
Cette descente aux enfers s'avère pourtant surprenante. le contraste entre un propos profondément noir et une narration enfantine et innocente donne un effet totalement décalé qui donne presque envie d'en rire. On s'étonne à attendre la suite du récit avec impatience, s'interrogeant sur les limites sans cesse repoussées du jeune assassin.
Mais si le scénario en perturbera certains, on ne pourra que s'enthousiasmer pour son traitement graphique. Dans une palette aux tons ocres et bleu nuit, Munoz a imaginé un univers oppressant dont l'ambiance crépusculaire est rendue à la perfection. Son trait offre à la fois un côté naïf avec des traits épais, appuyés, et un côté très travaillé sur le grain, la lumière, donnant ainsi beaucoup de profondeur et de densité. Un aspect qui m'a fait un peu penser au dessin de Tirabosco, dont j'apprécie aussi le travail. Les personnages sont fort bien croqués et leurs expressions mises en avant. Par exemple, on ne peut oublier le regard perdu et désespéré de Laurie dans un lit où elle ne devrait pas être.
Un léger bruit dans le moteur est un album qui ne manquera pas de troubler son lecteur. Une histoire hors-norme qui ne vous laissera pas indifférent. Laissez-vous embarquer malgré tout dans ce cauchemar sauvage qui, tout en piétinant toute forme de morale, montre l'aspiration d'un jeune garçon à une vie "normale" en dehors de ce village inhumain. Faut-il aller au bout de son inhumanité pour retrouver une quelconque forme d'humanité ? La question est posée. En attendant, nous pourrez toujours vous régaler de l'étrange beauté qui ressort de ces pages, sublimé par le dessin de Munoz.
Un petit coup de coeur pour ma part !
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52

critiques presse (1)
Sceneario   08 août 2012
[…] Gaet’s signe un découpage moderne, bien adapté, mêlant souvenirs et situations présentes, dans une ambiance psychotique pour le moins oppressante et noire.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
lunchlunch   11 janvier 2013
Elle c'est Laurie Gandriale. C'est une jolie fille ! Mais c'est une fille.
Voilà sa mère. La mère Gandriale. Depuis qu'elle a vu Laurie sortir de ses jambes ensanglantées. Elle a perdu la boule.
Du coup le père Gandriale fait tout à la maison. Il s'occupe du ménage, des courses... du repas... ainsi que de Laurie.
Laurie a toujours les yeux dans le lointain car tout est sale autour d'elle. Elle préfère regarder ailleurs.
Je l'aime bien Laurie. Je la tuerai après tous les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
miladomilado   25 janvier 2013
(au prêtre victime d'une attaque à l'écoute de sa confession ) :

- Mais ? Vous pouvez pas mourir comme ça ! Je vous ai encore rien fait !
Commenter  J’apprécie          150
voiliervoilier   05 décembre 2013
Les enfants disent des trous.
Les adultes disent des tombes
Ce sont les enfants qui ont raison
Commenter  J’apprécie          140
OliZOliZ   28 septembre 2012
ohééé ! Y a quelqu'un ici ?

J'ai comme un léger bruit dans le moteur... et je n'aimerais pas tomber en panne sous ce déluge.

eh ! oh ! Quelqu'un m'entend ?
Commenter  J’apprécie          70
christinebeaussonchristinebeausson   04 janvier 2014
Les Kallifan ... Ils sont ... Ils sont morts !
Pourquoi ?
J'aimerais lui dire. Parce que je les détestais. Parce que je voulais être libre. Parce ce que la vie d'ailleurs m'appelait trop fort .....
Parce qu'à force de tuer le temps. On finit par tuer vraiment.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jonathan Munoz (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jonathan Munoz
Retrouvez vos "Live Books" du dix-septième numéro saison 2 de Gérard Part En Live ici :
X-Men : Grand Design T01 de Ed Piskor aux éditions Panini https://www.lagriffenoire.com/131696-achat-bd-x-men---grand-design-t01.html
X-Men : Grand Design T02 de Ed Piskor aux éditions Panini https://www.lagriffenoire.com/1001738-achat-bd-x-men---grand-design-t02.html
Poisons de Golo Zhao aux éditions Pika https://www.lagriffenoire.com/1000391-livres-mangas-poisons.html
Le cahier de recettes de Jacky Durand aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/146941-divers-litterature-le-cahier-de-recettes.html
Stray bullets T01 de David Lapham aux éditions Delcourt https://www.lagriffenoire.com/147916-achat-bd-stray-bullets-t01.html
Un manoir en Cornouailles de Eve Chase et Aline Oudoul aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/1002225-nouveautes-polar-un-manoir-en-cornouailles.html
La Disparition de Stephanie Mailer de Joël Dicker aux éditions de Fallois https://www.lagriffenoire.com/1002577-poche-la-disparition-de-stephanie-mailer-poche.html
Le bruissement des feuilles de Karen Viggers et Aude Carlier aux éditions Les Escales https://www.lagriffenoire.com/148246-divers-litterature-le-bruissement-des-feuilles.html
La Mémoire des embruns de Karen Viggers aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/6940-divers-litterature-la-memoire-des-embruns.html
Le Murmure du vent de Karen Viggers aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/108896-divers-litterature-le-murmure-du-vent.html
Godman, Tome 1 : Au nom de Moi de Jonathan Munoz aux éditions Fluide Glacial https://www.lagriffenoire.com/111366-achat-bd-godman.html
Godman, Tome 2 : Au nom de Möa Godman, Tome 2 de Jonathan Munoz aux éditions Fluide Glacial
La disparue de Saint-Maur (T.3) de Jean-Christophe Portes aux éditions City poche https://www.lagriffenoire.com/1002685-nouveautes-polar-la-disparue-de-saint-maur-t3.html
La Prisonnière du temps de Kate Morton et Anne-Sylvie Homassel aux éditions Presses de la Cité https://www.lagriffenoire.com/147457-divers-litterature-la-prisonniere-du-temps.html
Ragdoll de Daniel Cole et Natalie Beunat aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/104626-polar-livres-de-poche-ragdoll.html
L'Appât de Da
+ Lire la suite
autres livres classés : meurtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3521 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre