AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782800165004
56 pages
Éditeur : Dupuis (17/06/2016)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Campbell est en deuil depuis le décès du Turc. Les yeux dans le vague, il ressasse ses souvenirs... Car le Turc était le pirate qui l'avait initié, enfant. Celui qui les avait pris sous son aile, son frère et lui, alors deux gamins perdus, puis Fanny, celui qui avait su l'impressionner par son talent. Ensemble, ils avaient parcouru les mers et navigué longtemps pour trouver la mystérieuse île de Saint-Brandamo, un eldorado recouvert de tant de richesses que les moin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
bdelhausse
  19 janvier 2018
On commence par le coup de blues de Campbell suite à la mort du Turc. Et là s'ensuit un flashback où Campbell entreprend de parler du passé, précisément du Pirate Morgan, devenue la femme de Campbell. Et ainsi de suite pendant tout l'album: un flashback alterne avec le présent où Campbell réussit à persuader la bande de pirates du Turc qu'il faut aller chercher l'or de San Brandamo (d'où le titre)...
Le découpage est idéal pour une publication en hebdomadaire. C'est quasiment deux pages dans le présent et deux pages dans le passé... Avec un travail bien visible sur les couleurs, le passé étant plutôt sépia (comme c'est bizarre, hein?).
On retrouve tout ce qui a fait le succès des trois tomes précédents: Carapepino, le frère de Campbell, les femmes de sa vie, ses filles, les pirates idiots... Seulement, voilà, c'est là le problème. Il n'y a rien de surprenant, d'imprévu, qui vienne bousculer un peu une sorte de routine lassante. Tout est prévisible, téléphoné, tout tombe à plat.
Et clairement, je me suis ennuyé.
Le comble est atteint par de nombreuses vannes et quiproquos potaches, tout à fait déplacés. Par exemple, l'utilisation du mot "génétique" par Morgan, alors que l'invention de ce terme revient au biologiste anglais William Bateson (1861-1926), qui l'utilise pour la première fois en 1905. OK, c'est un détail, mais franchement, vu qu'il était possible de ne pas utiliser ce mot, cela m'a déplu. Et ce n'est qu'un exemple. J'ai aussi trouvé idiot le fait qu'un marin se nomme Tweet et qu'à un de ses messages en sémaphores, on ait droit à des mains pouce en l'air comme des "likes", avec une icone de crochet de pirate... Je ne dis pas que ce n'est pas drôle, je dis simplement que, moi, cela m'a gêné et que j'ai trouvé ce genre de traits d'esprit déplacé dans la BD. Il y en a d'autres.
Une suite à oublier au plus vite. Même les dessins sont en-dessous du niveau des tomes précédents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
PegLutine
  05 mai 2017
Une série que j'aime vraiment beaucoup: la rivalité entre frères, les aventures, l'amitié entre les pirates, la femme-pirate archi-fatale, les galeries de personnages qui espionnent, trahissent, se rallient, meurent... Et j'aime vraiment Campbell, avec ses faiblesses, ses doutes, sa naïveté, son courage. Je l'adore dans la première case: regard lointain vers l'horizon, cheveux au vent, main dans la poche, un faux-air de Corto, on ne peut que l'aimer ce séduisant pirate! J'ai lu ce tome 4 avec beaucoup de plaisir et je préfère faire une critique maintenant, tant qu'il reste plein de suspense, avant de découvrir le tome 5, qui sera sans doute l'épilogue...
Commenter  J’apprécie          40
jamiK
  22 janvier 2019
Qui dit pirate dit trésor. Donc on va partir à la recherche d'un fabuleux trésor. Très inspiré du duo Uderzo/Goscinny, au niveau du trait pour l'un, des gags remplis d'anachronismes pour l'autre, cette série n'hésite pas non plus à jouer sur le ton de la tragédie. Les personnages sont touchants, même les moins gentils. Il y a aussi un peu d'humour potache qui tranche avec le ton dramatique, sans pour autant se télescoper, c'est assez risqué, sans doute plus dirigé vers un public ado, mais cela, à mon avis, fonctionne, le ton oscille entre la comédie et la tragédie, dans un équilibre juste. Les flashbacks continuent à apporter des révélations, la construction en chapitre rythme le récit, comme un puzzle qui se révèle au fil de l'avancement.
Commenter  J’apprécie          30
Colibrille
  20 janvier 2020
Alors que les premiers tomes prenaient un malin plaisir à parodier la piraterie, à tourner en ridicule ses différents acteurs et enjeux, ce tome revient aux fondamentaux: des aventures et rivalités maritimes animées par la recherche d'un fabuleux trésor. Ce quatrième tome se détache donc des précédents par son sérieux (enfin, dans une certaine mesure) et une palette d'émotions plus subtile. Nous découvrons une autre facette des personnages, que ce soit Fanny, Campbell ou Inferno. L'auteur nous réserve d'ailleurs une surprise de taille concernant deux des personnages principaux. Cela risque de sacrément pimenter le prochain tome et c'est tant mieux !
Commenter  J’apprécie          30
Noctenbule
  27 novembre 2016
Je n'avais pas été totalement séduite par l'histoire des trois derniers tomes mais j'adore l'univers graphique crée par José Luis Munuera. Et puis, il y a l'espoir qu'un tome soit meilleur que les autres. Il faut dire que je me suis trompée. L'histoire n'est pas meilleure que les autres, le rythme est toujours aussi lent. le découpage toujours aussi brutale pour la lecture continue mais qui est idéale pour la publication comme c'est le cas pour cette série.
Cette album permet de découvrir un peu plus sur la vie des frères Campbell. Ils sont rivaux depuis un moment mais qu'est-ce qui a crée cette rupture? L'amour et la jalousie sont souvent la raison de tout. Il est devenu plus secret papa Campbell et cela inquiète sa progéniture. Cela ne peut durer qu'un moment, il va devoir reprendre le dessus. Et pour cela, rien de mieux que d'aller en quête d'un trésor dont son ex-femme avait la clé. Sera t'il seul sur cette affaire? Les murs n'ont pas des oreilles?
Je trouve que la bd est grande avec de grandes images mais l'histoire n'est pas au rendez-vous. le récit est toujours aussi léger. On a quelques informations en plus par rapport aux précédents tomes toutefois cela ne me suffit pas. J'ai besoin de fougue, de passion pour des aventures de pirates surtout lorsque que cela implique une famille. Les données en quatre tomes se résume en une seule page blanche. J'en ai marre des albums qui font de la quantité au détriment de l'histoire. Quand une bd m'emporte, je la lis, la relis, je me l'achète et je l'offre. Et quand elle se veut plus commerciale, je l'emprunte et je n'en fait pas des éloges.
Une bd qui peut plaire à des jeunes lecteurs qui n'ont pas encore fait leurs dents sur d'autres aventures. Sinon, les grands risquent peut être de s'ennuyer comme moi, heureusement les dessins et les couleurs sont magnifiques.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (3)
BulledEncre   04 août 2016
Munuera parvient à nous faire plonger dans cette histoire de famille pirates (sans perroquet) avec conviction et s’offre le luxe de nous proposer une série aux multiples facettes.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BullesEtOnomatopees   05 juillet 2016
Si Carapépino et Haggins ont ralenti le rythme dans ce tome, ce n'est que pour laisser les coudées franches aux amis de Campbell.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Sceneario   01 juillet 2016
On n'a pas le sentiment d'apprendre grand chose, mais cela reste passionnant et particulièrement bien rythmé !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
PegLutinePegLutine   05 mai 2017
L'île de la Tortue... des jurons sur toutes les lèvres; des bagarres dans toutes les tavernes... des pirates dans toutes les rues!
- Tlin-Tlin [Bruit d'un vendeur ambulant], Yeux de verre de toutes les couleurs! Crochets! Cache-oeils! Chaussettes rayées en paires ou pour jambe seule! Tout pour le pirate!
Commenter  J’apprécie          30
Virginie94Virginie94   12 novembre 2016
- Et bien, je regrette, mais cette "aventure" est trop dangereuse pour deux petites filles !
- Parce que nous sommes des FILLES, comme maman quand elle était pirates ?
- Ou parce que nous sommes Petites, comme toi quand tu naviguais avec le turc.
Commenter  J’apprécie          20
Virginie94Virginie94   12 novembre 2016
Père avait raison frangin... Ce sont les riches qui volent aux pauvres. La véritable piraterie s'exerce depuis les palais.
Commenter  J’apprécie          30
ColibrilleColibrille   20 janvier 2020
- Et quelle marchandise offrez-vous qui puisse intéresser la France ?
- Ma favorite : l'information. Elle m'accompagne toujours, ne pèse rien et coûte très cher.
Commenter  J’apprécie          10
PegLutinePegLutine   05 mai 2017
Ah! Les femmes! C'est comme un feu qui couve sous la splendeur de la chair. Mais attention! Bien plus de pirates sont morts par ce feu que par la poudre!
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de José Luis Munuera (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de José Luis Munuera
Depuis plus d'un an et demi déjà, cette série d'aventures "spin off" met à l'honneur le méchant numéro un de Spirou et Fantasio, le machiavélique savant Zorglub. Elle propose donc de découvrir les mésaventures de ce mégalomane, papa d'une jeune fille particulière créée de ses propres mains. Afin d'en savoir un peu plus sur cette série, nous avons rencontré son créateur Munuera au festival de la bande dessinée d'Angoulême lors d'une interview fort sympathique. Il nous parle de son travail sur Zorglub, du prochain tome à paraître et enfin, de son actualité à venir.
autres livres classés : piratesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16039 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre