AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782211304474
320 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (18/09/2019)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 154 notes)
Résumé :
Alors que deux années se sont écoulées depuis le précédent volume, le lecteur replonge dans la vie de Blandine et Margaux Carré, Samuel Cahen, Lionel et Maïlys, Ella-Elliot, Frédérique Jovanovic et la famille recomposée de Sauveur. Louane se réconforte grâce à ses animaux et Madame Tapin découvre le féminisme à 81 ans.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
Under_the_Moon
  04 mai 2020
Rien à redire, cette série est toujours aussi rafraîchissante ! Dans chaque tome, et celui-ci ne fait pas exception, Marie-Aude Murail parvient à nous étonner, nous émouvoir, faire évoluer ses personnages et les situations sans ronrons, sans répétition, sans bons sentiments peu crédibles et sans qu'on s'ennuie.
Ce qui m'étonne toujours c'est la justesse avec laquelle l'auteure saisit les portraits des personnages, la réalité des ados et de leur entourage et aussi des débats qui animent le monde des ados aujourd'hui. Ce tome-ci fait la part belle aux questions de genre. Un débat qui m'ennuie parfois tant elle est du ressort de l'intime et de l'individu et ne peut et ne doit pas faire l'objet d'une morale ou d'un discours culpabilisant. Mais ici Marie-Aude Murail l'amène d'une telle façon qu'on compatit avec les personnages sans s'apitoyer. Pas de grand discours, de charge ou grand débat : c'est comme ça, c'est tout.
Et ça fonctionne très bien pour le lecteur.
Une série, qu'une fois de plus, je ne peux que recommander, car ces personnages si réalistes (notamment car ils ne sont pas parfaits!) et les dialogues plein d'humour toujours bien vus sont une vraie bouffée d'air frais ! de la littérature jeunesse qui passe très très bien aussi pour des adultes. Addiction garantie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
Ziliz
  22 septembre 2019
Deux ans plus tard, les mêmes & quelques autres... Sauveur a toujours le mot juste et le conseil avisé pour ses patients, mais se montre nettement moins subtil avec ses proches. On le sent fatigué.
Idem pour le ressort de cette série. J'ai le sentiment d'être passée dans du scénario léger/bâclé pour un feuilleton TV 'Plus beau le psy', avec quelques rires enregistrés de loin en loin.
Trop de patients : les anciens, mais aussi des nouveaux en raison d'un quiproquo dont l'auteur use et abuse et qui devient vite ridicule. Les séances sont relatées de manière trop brève et superficielle, et sur un mode binaire : le courant passe et le patient ressort plus léger, sa vie s'éclaire ; quelques malentendus et il repart furax. Est-ce aussi simple, une rencontre avec un psy ?
Autres points négatifs : les dialogues mièvres entre Sauveur et le chat, les délires mystiques d'une patiente…
Points positifs : l'auteur continue de surfer sur des sujets d'actualité - bashing d'un manuel pour jeunes adolescentes, inhibition des garçons face à la déferlante #MeToo (mais comment oser aborder une fille, maintenant ?), conversion au végétarisme, hygiène de vie (moins de sucre, plus de sommeil), etc.
Un moment de lecture pas franchement désagréable, juste poussif et un brin agaçant.
Toujours cette question après une déception en découvrant le énième volet d'une série : ai-je idéalisé les précédents ?
___
PS : bingo, je viens d'apprendre de source sûre qu'un 'Sauveur 6' et une adaptation ciné se préparent…
Ceci explique cela. Vive le business, et tant pis pour le lecteur ! 😕
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
cathe
  19 mars 2020
Dans ce cinquième volume, nous retrouvons le sympathique Sauveur, psychologue à l'écoute de ses patients et devant s'occuper de toute sa smala. Certains anciens patients réapparaissent. Des nouveaux arrivent, notamment ceux qui ont compris que Sauveur était psychologue animalier, sans doute à cause du rôle joué par les hamsters précédemment, et aussi du vendeur de Jardiland… La question du genre revient souvent, aussi bien dans les livres de sa compagne que dans ses consultations, l'obligeant à se questionner lui-même. Sa vie personnelle est un peu compliquée avec sa famille recomposée et il a du mal à ne pas craquer . Rien de vraiment neuf en effet mais l'alchimie fonctionne toujours pour moi, le ton est juste, l'humour toujours présent, et les dialogues font toujours mouche.
Commenter  J’apprécie          174
Luria
  26 septembre 2019
Les temps sont durs, winter iz coming toussa toussa. J'avais dit que je faisais des économies
Que je n'achetais plus de livres
Encore moins en gros format
Et puis, je ne sais pas... c'est comme si tu me tendais les bras
Alors je t'ai acheté
Sauveur, Sauveur,
Tu es un peu comme une thérapie
On te lit, façon adulte sérieux et détaché et puis ça et là des phrases font mouche, une attitude, un passage, et je me rends compte combien je me suis attachée à toi.
Pourtant il n 'est pas parfait ce 5ème opus. Il prend un peu les sentiers de la facilité. On revient dans les îles, hophophop. On parle un peu de tous les personnages mais pas tant que ça. Quant aux patients qu'on suit aussi au fil des pages, leur avancée est stoppée nette d'un paragraphe réducteur et exterminateur : eux aussi continuent leur vie et espaceront/termineront leur thérapie.
Mais non alors, je veux le lire tout ça. le suivi, l'abandon, l'espace.
Je ne veux pas les abandonner comme des chiffonniers !
C'est peut être parce que de plus en plus de monde t'apprécie Sauveur. Sans doute faudrait il que tu cesses de te disperser. Et il faut apprendre à te partager. Dur le succès n'est-ce pas ? Il reste toujours les hauts et les bas comme le chante Stephan Eisher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Miney
  15 mai 2020
Je ne me lasse pas de retrouver Sauveur Saint-Yves, psychologue de son métier (et reconverti en comportementaliste animalier par le vendeur de Jardiland), sa tribu si hétéroclite et ses jeunes patients. Pourtant, cette cinquième saison m'a fait un noeud au coeur, une boule à l'estomac, un pincement dans la gorge, parce qu'elle a comme un parfum de conclusion. La série retrouve l'origine de son titre, Sauveur & Fils, avec un retour aux sources pour les Saint-Yves, comme dans le premier tome. La boucle est bouclée.
Deux ans ont passé depuis le tome 4, et pourtant peu de choses ont changé. L'évolution de certains personnages est flagrante (Elliot, on arrête enfin de tourner autour du pot !), beaucoup moins pour d'autres (la relation Sauveur/Louise me semble figée à leurs débuts, même deux ans après), ce qui donne un mélange que je n'ai pas toujours trouvé très fluide. Cela dit, dans la vie, chacun évolue à son rythme et dans sa propre direction.
Et est-ce de la frustration parce que j'ai l'impression que je les vois pour la dernière fois ? Il m'a semblé qu'il y avait moyen d'approfondir un peu plus le développement de certains protagonistes dans ce tome, que ça n'était parfois que survolé. Mais au moins, aucun personnage n'est oublié, chacun a ses quelques pages pour laisser entrevoir le supplément d'âme qui nous les rend si vivants, si attachants.
Aux nombreux thèmes de société déjà évoqués dans les tomes précédents s'en ajoutent de nouveaux comme le féminisme, les incels, l'écologie, la surveillance numérique, le participe passé et autres faits inspirés de l'actualité. Comme toujours, c'est traité à coeur ouvert, sans pudibonderie ni racolage, toujours avec beaucoup d'humour et de bienveillance. C'est aussi piquant et drôle que les opus précédents malgré la dureté sous-jacente derrière la légèreté du ton et les anecdotes à la limite du burlesque, largement alimentées à coup de hamsters, de cochons d'Inde qui sauvent le monde et de ronronthérapie.
Franchement, c'est un bouquin qui devrait être remboursé par la sécu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   24 septembre 2019
[ à un homme dont la compagne est enceinte ]
- Tu veux la garder, Samantha ?
- Ouais, et je veux mon fils.
- Alors t'arrêtes aussi avec ça. Ce n'est pas « ton fils ». D'abord, parce que, à 50 %, c'est une fille. Ensuite, parce que tu n'es pas propriétaire. Pour le moment, c'est Samantha qui porte l'enfant et qui s'appuie les nausées, les vomissements, la fatigue, l'angoisse de l'avenir. Toi, là-dedans, t'es rien. Juste un spectateur. T'as compris ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ZilizZiliz   21 septembre 2019
- J'aime bien cette phrase de Malraux, dit-il [à Louise] : « Pour l'essentiel, l'homme est ce qu'il cache : un misérable petit tas de secrets. » Mais si je l'affichais dans mon cabinet, je crois que ça vexerait les gens.
Commenter  J’apprécie          160
ZilizZiliz   21 septembre 2019
Paul [élève de 6e] ne voyait qu'un seul intérêt aux filles : elles prêtaient plus facilement leur colle ou leurs ciseaux. Comme il était très tête en l'air, les garçons de la classe, qu'il avait fini par lasser, répondaient à ses demandes par un aimable : 'Va crever'.
Commenter  J’apprécie          120
ZilizZiliz   21 septembre 2019
- Vous ne m'avez pas dit pourquoi vous avez souhaité un animal de soutien émotionnel.
- J'ai lu quelque part que l'amour dure deux ans.
- Si on parle de l'attraction physique : entre trois mois et trois ans.
- Un hamster peut vivre jusqu'à quatre ans.
- Et une tortue terrestre a une espérance de vie de cent ans.
- Vous avez raison. Je vais prendre une tortue. J'ai besoin de stabilité.
Commenter  J’apprécie          70
PegLutinePegLutine   29 juin 2020
- Par exemple, avant d'arriver à Austin, où viviez-vous?
- A Périgueux. J'étais dans le pâté. Pâté de chevreuil, pâté de sanglier. C'était un peu monotone. Alors, quand j'ai eu une opportunité d'être dans les choux à Austin... Mais vous savez, ma vie, c'est un peu la vie de tout le monde.
- C'est vrai qu'on est un peu tous dans les choux ou dans le pâté.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Marie-Aude Murail (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Aude Murail
Aujourd'hui, je vous emmène à la rencontres de jeunes filles qui - dans la seconde moitié du XIXe siècle - ont fait le choix de s'extraire de leurs carcans et dévoiler au grand jour leur amour (et leur compétence !) de l'art et des sciences...
Miss Charity - héroïne de Marie-Aude Murail, inspirée de Beatrix Potter - est l'une d'elle, et vous verrez comment les combats d'une jeune fille, puis d'une jeune femme, de la très bonne société anglaise il y a 150 ans peuvent trouver un écho dans les combats féministes d'aujourd'hui...
autres livres classés : famille recomposéeVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Simple, de Marie-Aude Murail

Pourquoi Simple a-t-il cassé la montre ?

Pour voir ce qui faisait du bruit
Pour voir s’il y avait des bonhommes dedans
Parce que l’aiguille s’est arrêtée

12 questions
356 lecteurs ont répondu
Thème : Simple de Marie-Aude MurailCréer un quiz sur ce livre

.. ..