AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782211232395
320 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (01/03/2017)
4.34/5   433 notes
Résumé :
Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kg. Dans son cabinet de thérapeute, Sauveur reçoit des cas étranges comme ce monsieur Kermartin qui pense que ses voisins du dessus ont installé une caméra de vidéosurveillance dans le plafond de sa chambre à coucher ou comme Gervaise Germain qui s'interdit de prononcer le son « mal » par crainte qu'il ne lui arrive un MALheur. Mais Sauveur r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (82) Voir plus Ajouter une critique
4,34

sur 433 notes
5
48 avis
4
26 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Ziliz
  10 mai 2017
Une petite maison, à Orléans. « Côté ville, [le psychologue] Sauveur reçoit ses patients. Côté jardin, il mène sa vie privée. Une simple porte sépare les deux mondes. » Et cette porte n'est guère étanche ! Pour le plus grand bonheur de son fiston de neuf ans et de quelques patients qui usent et abusent de la bonne volonté de leur thérapeute, 24h/24, 7j/7. Louise, en revanche, se sent quelque peu délaissée...
C'est reparti pour un tour avec des personnages qu'on suit depuis le début de la série, et quelques nouveaux. Il y a tant à dire sur le mal-être des enfants, des ados, des adultes, des parents, des éducateurs, sur le poids qui repose sur les frêles épaules de nos petits - nos projets pour eux, nos bourdes d'adultes. Sujets inépuisables !
Cette fois encore, Marie-Aude Murail, via la voix de Sauveur, évoque intelligemment les problèmes individuels, conjugaux, familiaux et ceux de la société, sans nous culpabiliser. On s'y voit, on sent confusément ce qu'il faudrait changer pour lever quelques blocages. Et ça fait du bien, d'autant que les dialogues et les situations sont à la fois tendres, punchy, et pleins d'humour, parfois même dans les moments tragiques.
Même si vous êtes allergique aux psys et/ou aux hamsters,
n'ayez pas peur : poussez la porte du cabinet de Sauveur, ou entrez dans la cuisine ou le salon-véranda de cet homme si généreux ! Il ne va assurément pas résoudre tous vos problèmes, mais il vous remontera le moral, ô mère, ô père, etc. C'est toujours bon à prendre, de pouvoir rire de ses (petits) malheurs, et de prendre du recul par rapport à ses difficultés.
Il paraît qu'un 4e volet est en préparation, alors que la postface du 3e tome ressemble à une conclusion définitive. Bonne nouvelle ! ❤
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          374
TheWind
  26 septembre 2020
Un troisième tome sans réelle surprise ...
Les personnages sont toujours aussi attachants. Sauveur, en psychologue qui doute de lui-même, n'en devient que plus "humain" et forcément plus attendrissant encore.
Il en va de même pour toute sa flopée de patients, malmenés par des proches qui n'acceptent pas leur choix, par leurs souvenirs douloureux, par l'existence parfois cruelle, et même par des événements de l'actualité tragiques tels que l'attaque du Bataclan.
A la fin de cette saison, on en vient pourtant à se demander comment Marie-Aude Murail est parvenue à écrire 3 autres tomes à la suite de celui-ci ? Mais je lui fais confiance. C'est une auteure qui ne semble jamais à court d'inspiration !
D'autant plus que si certains problèmes semblent définitivement réglés, d'autres couvent encore et tous les secrets ne sont pas levés...
Et nous ne sommes jamais à l'abri d'une nouvelle catastrophe qui ne manquera pas de bouleverser tout ce petit monde.
A suivre, donc !
Commenter  J’apprécie          300
Didili
  17 septembre 2017
J'ai commencé la saison 1 en vacances et j'ai enchaîné les deux autres saisons après la lecture de mon gros pavé qui m'a plu mais qui était une lecture "exigeante" et accaparante.
Ah Sauveur, quel homme ! Il est très attachant et j'ai aimé qu'il essaye de trouver des solutions pour ses patients. Il le fait parfois au détriment de sa vie privée mais ça le rends d'autant plus humain.
Le cabinet du psychologue est attenant à sa maison et c'est avec Lazare son fils que l'on va écouter derrière les portes.
Toute une galerie de personnages (enfin de patients ) défile dans le cabinet.
Sauveur écoute "Mmmm..." Ne réponds pas, mais repose des questions.
Les patients sont essentiellement des enfants et des adolescents, même si il y a des adultes aussi.
Les sujets abordés ne sont pas caricaturaux, ni édulcorés. Les souffrances sont multiples. le mal être adolescent est présent sous bien des formes.
La vie professionnelle de Sauveur empiète bien évidemment sur sa vie privée. Comment oublier les souffrances de ses patients une fois dans sa vie personnelle ? Surtout qu'au fond Sauveur à lui aussi une blessure qui lui fait mal. La perte de sa femme dont il a encore du mal à se remettre.
Difficile de ne pas aider plus que se relation de thérapeute et Sauveur va prendre sous son aile le jeune Gabin. Qui deviendra au fur et à mesure des trois tomes le grand frère de Lazare et le presque fils de Sauveur.
Il y a aussi les Hamsters qui prolifèrent dans un joyeux bazar et qui seront adoptés par les patients parfois. Et comment ne pas être attendri par Bounty le premier hamster de la saison 1, trop tôt parti lui aussi...
La famille sous toutes ses formes est abordée dans ces trois saisons. de la mère isolée, au couples lesbiens, du père veuf à la mère quittée lâchement... Les familles recomposées qui ne vont pas toujours de soi...
L'histoire d'amour de Sauveur avec Louise Rocheteau démarre dans la saison 2 (comme un gros coup d'accélérateur temporel) je m'en doutais mais il aurait pu y avoir plus de choses à dire ...
Je ne peux vous parler de toute la galerie de personnage de cette série et pourtant tous m'ont plu ( vous avez dans les résumés de chaque tomes leur présentation )et j'étais avide d'avoir de leurs nouvelles et de constater leur progrès.
Côté adulte je vous citerais néanmoins Mme Dumayet l'instit de Lazare (le fils de Sauveur) et de Paul (le fils de Louise), cette femme m'a bien plu et permets à l'auteur de rentrer dans l'école.
Côté adolescent, c'est Ella / Elliot ma petite chouchou / mon petit chouchou.
Marie-Aude Murail a su réellement capter l'air du temps et coller aussi à l'actualité (dans la saison trois on tremble pour Gabin lors des attentats à Paris et au Bataclan). Avec une écriture vive et agréable je n'ai pas vu passer les saisons.
C'est sans temps mort avec drôlerie et tendresse que l'auteur nous mets au coeur de la vie et de l'humain. Bravo Mme Murail et merci !
Une vraie pépite jeunesse que cette série, qui a ce que j'ai pu lire va peut être se poursuivre ... Une saison 4 youpi !!!
Quant à vous n'hésitez pas,
De 10 à 100 ans, voir plus !
Venez écouter derrière la porte du cabinet de Sauveur
et / ou partager une pizza au numéro 12 de la rue des Murlins.
Vous ferrez la connaissance de toute une
galerie de personnages attachants et sympathiques la plupart du temps !
Ici on ne s'ennuie jamais, la parole est au centre de tout
et on s'entraide comme on peut .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Shan_Ze
  25 octobre 2017
Ce troisième tome est dans la continuité du second tome. On retrouve Samuel et son père qu'il vient de retrouver, Ella et son problème de genre et quelques nouveaux patients qui ont tous des problèmes divers et variés. Marie-Aude Murail fait un peu l'éventail des différentes difficultés rencontrées : les familles recomposées, les troubles du comportements, les parents reportant les problèmes sur leurs enfants, les addictions au téléphone, les réseaux sociaux... et bien sûr, l'amour, l'amitié. Dans ce troisième tome, Louise n'apparait qu'épisodiquement... Sauveur est trop accaparé par ses patients, il semble aussi être un humain comme un autre qui peut avoir des interrogations, faire des erreurs... L'auteur fait une place aux attentats du 13 novembre 2015 au Bataclan, cet évenement marque aussi ce petit monde de façon durable.
Une suite est envisagée ? Impossible de laisser nos personnages comme ça !
Commenter  J’apprécie          233
Jumax
  18 mai 2017
Une fois de plus j'ai été un peu triste de quitter toute cette fine équipe !
On découvre un Sauveur de plus en plus humain et attachant et ça fait du bien. En plus le petit détail qui tue à chaque fin de livre un petit mot humoristique pour s'excuser de faire passer un cochon d'inde pour un hamster en couverture (j'adore) !
Et pour ce volume en bonus une petite bibliographie de livres ou films en rapport avec les grands thèmes du livres, la classe quand même !
Commenter  J’apprécie          250


critiques presse (1)
Ricochet   12 juin 2017
Une série addictive profondément humaniste et instructive (se lit bien plus facilement que les manuels de psychologie) sur la complexité fascinante de l'Homo sapiens.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   02 octobre 2018
Chemin faisant, une courte scène, qui se déroulait sur le parking, arrêta l'attention de Sauveur. Une très jeune femme avec une poussette venait de se pencher pour ramasser un nounours que son bébé avait jeté par-dessus bord. Elle se redressa et se mit à engueuler le petit, qui n'avait pas plus d'un an et qui la regarda avec de grands yeux bleus stupéfaits.
- Mais t'as fini de faire chier ? Ca fait deux fois que je te le ramasse ! C'est Dégueulasse par terre, en plus !
Sauveur ne pouvait laisser passer une telle attitude anti-éducative.
- Excusez-moi, madame.
La jeune maman venait de reprendre place derrière la poussette. Elle tourna vers Sauveur un visage renfrogné. L'expression "bas de plafond" semblait avoir été créée pour elle.
- Je vous ai vue parler à votre enfant. Il est trop petit pour comprendre le sens de vos paroles, mais il sent que vous êtes en colère. Comme il ne comprend pas pourquoi vous êtes en colère, il croit que vous n'êtes pas contente qu'il existe, et c'est dommage parce que c'est un beau bébé et qu'il vous fait honneur.
La jeune femme l'avait écouté, stupéfaite. Puis son naturel reprit le dessus.
- Et pourquoi il fait chier à jeter son doudou par terre ?
- Il ne sait pas que c'est chiant pour vous, madame. Il fait juste une expérience sur la chute des corps. Vous avez peut-être un futur savant dans votre poussette.
La jeune maman jeta un regard suspicieux sur son Einstein en grenouillère, siffla entre ses dents : "un sssavant", puis, donnant une bonne secousse à la poussette, s'éloigna vers l'entrée de l'hôpital.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ZilizZiliz   07 mai 2017
- Je dois absolument checker ce mail, j'en ai pour une...
- J'ai lu récemment, l'interrompit Sauveur d'une voix forte, que, en moyenne, les détenteurs d'une boîte mail vérifient son contenu 37 fois par heure, soit toutes les 90 secondes.
- Non ? s'esclaffa madame Foucard. Remarquez, c'est bien possible quand je suis au bureau. '37 fois par heure', vous dites ?
Elle se mit à taper un SMS.
- Qu'est ce que vous faites ?
- Je forwarde l'info au papa de Maïlys, ça va l'éclater. Lionel est encore plus addict que moi... 'Toutes les 90...' Vous pouvez continuer de parler, j'ai l'habitude de gérer plusieurs choses à la fois.
- Je ne suis pas une chose.
Elle décolla son regard de l'écran.
- Hein ? Non, bien sûr.
Bing. C'était la réponse du papa de Maïlys. Madame Foucard eut un sourire de triomphe.
- Il va tweeter l'info !
- Madame Foucard, vous êtes venue me parler de votre fille ou de votre addiction aux nouvelles technologies ?
(p. 37-38)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
victoryhelenevictoryhelene   05 juin 2020
Il patienta deux longues minutes que les cuivres éclatent et l'éclaboussent. Alors, sa main gauche attaqua le clavier et tint l'orchestre en respect, fermement d'abord, puis fiévreusement jusqu'au heurt avec les instruments. Ce fut le début de la lutte entre le soliste et la masse orchestrale. De la seule main gauche, de la main des mauvais présages, sortit la musique la plus noire qu'ait écrite Ravel, musique pour un monde issu de la guerre et voué à un prochain désastre.
Bombardé par les percussions, soufflé par les cordes, le pianiste regagnait inlassablement le terrain qu'il avait concédé. Un instant, l'on voyait la lune se lever, paisible, sur un champ de ruines. Puis le combat reprenait, jamais gagné, jamais perdu, et des sonorités en provenance du Nouveau Monde, rafales de jazz ou mélopée nègre, ajoutaient au chaos de cet étrange concerto. [...] Puis il y eut un moment de grâce où Wiener, dans un long solo, put s'abandonner à sa nature rêveuse et poétique et croire enfin à la douceur des choses, tout en se jouant de la difficulté technique redoutable de la partition. Mais l'orchestre refit sournoisement surface et, au final, cordes et cuivres lui infligèrent trois gifles magistrales tandis que les percussions le mitraillaient . Wiener laissa alors retomber son bras gauche, terrassé.
Il y eut une seconde de stupeur, puis les applaudissements éclatèrent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          98
ZilizZiliz   08 mai 2017
- Alors, c'est là que vous soignez les fous ? fit Jovo en inspectant le cabinet de consultation. J'ai jamais trop compris : vous êtes un genre de toubib ?
- Je ne suis pas médecin. J'écoute les gens. Ils me racontent leurs problèmes, leurs souffrances... Asseyez-vous.
Jovo s'installa dans le canapé et Sauveur, tout naturellement, prit son fauteuil de thérapeute.
- Vous êtes un genre de curé ?
Sauveur fit la moue. Non, pas vraiment ça non plus.
- Moi, c'est ce qui me faudrait, reprit Jovo.
- Un curé ?
- J'en ai sur la conscience, comme qui dirait. Et à supposer qu'Il existe, l'Autre, là...
- L'autre ?
- Dieu. Diable. S'Il existe, 'fant de putain, je suis mal parti.
(p. 126)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
ZilizZiliz   10 mai 2017
- Je peux vous montrer quelque chose ? dit-elle. Mais vous n'en parlez à personne...
Elle lui tendit son iPhone.
- Jolie photo.
- Regardez les SMS, fit-elle en rougissant de honte.
Il y en avait désormais 523. Sauveur en lut quelques uns. C'était répétitif.
« Gouine, travelo, pédée. Tu veux coucher avec moi et mon copain ? Ou ta mis tes seins ? »
Il [lui] rendit son iPhone [...].
Une bombe entre les mains des enfants, songea Sauveur, voilà ce qu'était cet objet. N'importe où, n'importe quand, tu pouvais voler l'image d'un autre et la diffuser, répandre une rumeur, détruire une réputation.
(p. 101)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181

Videos de Marie-Aude Murail (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Aude Murail
Marie-Aude et Lorris Murail ont choisi Le Havre pour décor de leur nouveau diptyque "Angie !". Une comédie policière haletante, joyeuse et terriblement contemporaine que les ados (et les autres) vont dévorer. Marie-Aude Murail sera donc notre invitée pour cette rencontre virtuelle diffusée en direct sur notre page Facebook et notre chaîne YouTube.
autres livres classés : PsychologuesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Simple, de Marie-Aude Murail

Pourquoi Simple a-t-il cassé la montre ?

Pour voir ce qui faisait du bruit
Pour voir s’il y avait des bonhommes dedans
Parce que l’aiguille s’est arrêtée

12 questions
376 lecteurs ont répondu
Thème : Simple de Marie-Aude MurailCréer un quiz sur ce livre

.. ..