AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur 1969 (22)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
LUKE59
  14 février 2012
Dans ce roman,d' inspiration largement autobiographique,Murakami Ryû ( à ne pas confondre avec Haruki du même nom), va s' attacher à nous dresser le portrait d' une jeunesse japonaise provinciale qui va exprimer sa révolte contre le système( parents-enseignants-police...) , en s' inspirant à la fois de la vague de contestation hippie américaine et du mouvement français de mai 68. J' ai apprécié cette lecture , pleine d' un humour désabusé, tout en autodérision traitant de souvenirs adolescents teintés d' une nostalgie douce-amère, avec en toile de fond la guerre du Vietnam et une bande-son très rock.
Commenter  J’apprécie          110
BaronKitajima
  15 septembre 2015
Voilà un livre étonnant pour ceux qui connaissent un peu Murakami Ryû. Un livre à la tonalité nostalgique, humoristique et joyeuse ! Quelle mouche a donc piqué l'auteur ? Passé la surprise, n'étant pas exclusivement amateur de noirceurs dans la littérature, j'ai apprécie ce roman singulier dans la carrière de Murakami.

Ce roman,c 'est le récit de la dernière année de lycée de l'auteur. Un récit équilibré entre autodérision avec des réflexions et scènes hilarantes, avec un auteur qui avoue son égoïsme et sa légère mythomanie ( une lucidité sur lui même que je serai incapable d'avoir). Il y aussi ( on ne se refait pas ) la peinture d'une jeunesse contestataire, influencée par mai 1968 et ses développements conséquents au Japon ( dont le blocage de Todai, une des meilleures universités d' Asie )
Ryû et sa bande se sentent prisonnier du lycée et des professeurs pitoyables qui brident leur imagination, a pour but de standardiser les futur travailleurs et de les trier pour le supérieur. Ryû se rebelle en faisant une barricade, organisant un festival mais l'ironie de l'auteur minore la dimension de cette lutte pour ce qu'elle est : des tentatives drôles de lycéens dont les motivations idéologiques laissent à désirer. On voit que les aspirations sont avant tout une envie de liberté et un refus du monde adulte angoissant.
Il y a beaucoup de tendresse par ailleurs dans ce livre, sur les premières amours, l'amitié et également une très bonne bande sonore ( si les jeunes écoutaient plus ce rock, je ne donnerais pas cher de la peau de groupes de "rock"pathétiques que notre horrible époque engendre).
Aussi le livre réussit à dépeindre le lycée pour ce qu'il est et doit être : un espace de travail sans doute mais aussi un espace de liberté et de créativité, un sas en douceur vers l'âge adulte. Il laisse aussi une douce nostalgie pour nos année lycées ( ça ne rajeunit pas certains lecteurs ... )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Stockard
  22 décembre 2015
En étudiant la crise d'adolescence dans le Japon de la fin des années 60, qu'est-ce qu'on constate ? Qu'elle est intemporelle, internationale... bref universelle et que, qu'importe sur quel petit coin herbeux, sablonneux ou bétonné on pose ses petits orteils engoncés dans des docs ou des baskets, la révolution adolescente reste la même...

Le passage obligatoire de la joyeuse connerie, Ryû Murakami l'a vécu et décide de nous en faire profiter avec son 1969, rebelle, frais, parfois jouissif (le renvoi de l'école reste un grand moment), peu de chance qu'on ne se retrouve pas dans ses coups de gueule, ses coups de coeur, son envie de changer le monde et de profiter pleinement de chaque seconde.

C'était en 1969, c'était au Japon, ça pourrait être aujourd'hui à Gif-sur-Yvette...
Jeunesse lève-toi !
Commenter  J’apprécie          70
Madimado
  26 janvier 2012
Sans doute le Murakami le plus lumineux. Il ne nous a pas habitués à un tel optimisme. J'ai beaucoup aimé ce livre dans lequel on découvre une légèreté que je ne lui connaissais pas. Il y raconte son adolescence dans le Japon de la fin des années 60. le mouvement Hippie sous un jour méconnu. Une lecture très agréable.
Lien : http://madimado.com/2012/01/..
Commenter  J’apprécie          60
Sharon
  08 mai 2014
Je ne ferai ni dans la finesse, ni dans la dentelle, dans cet avis purement subjectif. Je n'ai pas aimé. Je ne peux pas m'intéresser à l'adolescence insouciante d'un jeune japonais alors que je n'ai pas connu l'insouciance qui est soi-disant la caractéristique de cette période. Je m'attendais à lire autre chose, et même si le narrateur dénonce les travers de l'éducation japonaise, la domestication de la jeunesse, les brimades insupportables, je n'ai pas été touchée. Je reconnais (quand même) l'humour né du décalage entre les faits racontés et la réalité : le narrateur est à la fois romancier (déjà) et comédien hors pair. Je reconnais (aussi) que l'adolescence est un âge de la vie qui intéresse fortement l'auteur et si je lirai un autre roman de Ryû Murakami, je ne poursuivrai pas plus avant la découverte de son oeuvre.
Lien : http://deslivresetsharon.wor..
Commenter  J’apprécie          50
Iansougourmer
  13 janvier 2013
1969 raconte le vécu personnel de Murakami Ryû sur l'année 1969 et le vent de révolte et de liberté engendré par mai 1968 qui souffla cette année là sur la jeunesse japonaise et en particulier sur lui même et son lycée. C est un Murakami étonnamment drôle et quelque peu nostalgique qui raconte sur un ton léger ses péripéties adolescentes, de l'organisation d'une révolte dans son lycée par l'érection d'une barricade à l'organisation d'un festival cinématographique et musical sur le modèle de Woodstock en passant par les discussions politiques et aux aventures amoureuses de l'auteur.
Le livre est bien écrit, sans temps morts et le style est léger, alternant des passages et des réflexions très drôles avec des moments plus calmes et émouvants. À travers 1969 on perçoit un portrait assez juste de l'esprit de la jeunesse japonaise à l'époque, déchirée politiquement entre nationalisme et socialisme mais qui par dessus tout aspire à secouer les contraintes de la société à travers les arts ; la musique avec le rock, le cinéma grâce à l'évocation de la Nouvelle vague et la poésie avec Rimbaud rythment le récit de Murakami.
Cette jeunesse est décrite non sans tendresse et ironie par l'auteur, qui fait preuve à cet égard d'un grand sens de l'autodérision puisque le personnage principal n'est autre que lui même, est, du fait d'un optimisme et d'une naïveté qui ne sont plus des caractères communs de nos jours, confiante en la capacité de l'homme à se tourner vers ce qu'il possède de meilleur. À ce titre elle se différencie des jeunes d'aujourd'hui, plus individualistes et moins enclins à oeuvrer pour de grandes causes politiques où morales.
Rétrospective légère et tendre sur la jeunesse post 1969, ce livre est aussi intéressant car il réussi à faire passer la mentalité d'une époque par bien des aspects différentes mais aussi semblable à la notre. Ceux qui ont vécu cette période peuvent le lire, cela leur rappellera leur jeunesse ! Pour les plus jeunes ce roman est un bon moyen d'avoir un aperçue de cette époque fascinante.
Un livre que l'on peut volontiers lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
estrella_oscura
  17 juin 2012
Printemps 1969, année un peu folle, où la musique rock explose et où un renouveau général semble poindre à l'horizon. C'est dans cet esprit qu'évoluent Ken Yasaki, notre narrateur - avatar de Murakami - et sa bande de joyeux drilles à Kyūshū, au Japon. Animés d'une révolte de carnaval et d'une culture en carton, ils sont avant tout obnubilés par les filles comme tout ado qui se respecte. C'est dans l'optique inavouée d'attirer ces demoiselles qu'ils vont monter une barricade révolutionnaire puis organiser un festival underground avec un amateurisme désopilant.

Je le disais en introduction, Ryû Murakami est connu pour ses ouvrages sombres et crus sur la jeunesse et société japonaise contemporaine. Rien de tout cela ici, où le maître mot est plutôt la cueillette du jour, avec toute l'éclatante insouciance de l'adolescence ! Murakami s'y raconte avec une écriture légère, enlevée et sincère maniée avec la tendresse et l'amusement de l'adulte qui regarde en arrière - mi moqueur, mi nostalgique. Où il nous brosse aussi, l'air de rien, la genèse de sa vocation d'écrivain et un Japon en pleine évolution. Un sympathique portrait de jeunesse qui se lit avec plaisir, qui respire si bien un esprit mêlé de foi, de joie et de grand n'importe quoi.
Lien : http://lapetitemarchandedepr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Kabuto
  05 juillet 2011
Loin de la sombre histoire des bébés de la consigne automatique, 1969 est un roman autobiographique léger sur l'adolescence et les changements qu'elle entraine. Entre déboire amoureux, vantardise, révolte et peur de l'avenir, une bande de jeunes provinciaux japonais vie intensément ses dix-sept ans dans les années soixante sur fond de guerre du Viêt-Nam. Ce livre m'a un peu fait penser au péril jeune de Klapisch. C'est drôle, frais et assez éloigné de l'oeuvre de Murakami que je connaissais. Une lecture sympathique.
Commenter  J’apprécie          30
kevindio
  18 mars 2017
Un roman en plein coeur de l'adolescence et de ses tourments qui est un réel plaisir à lire. C'est en effet agréable de plonger dans cette société japonaise de la fin des années 1960, marquée par l'influence américaine et la volonté des adolescents de s'affirmer – mais aussi de s'instruire via le cinéma, la littérature ou encore la musique.
Lien : https://comaujapon.wordpress..
Commenter  J’apprécie          20
Derwijes
  30 novembre 2014
Un bon et beau livre sur l'adolescence.
Une autobiographie romancée, à la fois témoignage d'une époque révolue et d'une folie adolescente disparue. Malicieux, contraire, à l'opposé des romans froids et hermétiques que l'auteur nous propose d'habitude, 1969 est une ode à l'adolescence, des mauvais souvenirs et des bons, des jolies filles rencontrées aux émois musicaux de l'époque...A lire absolument.
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Murakami Ryû

Quel est le premier roman de Murakami paru au Japon ?

Le bleu du ciel
Une transparence de bleus
Bleu presque transparent
Les bébés de la consigne automatique
Thanatos

10 questions
31 lecteurs ont répondu
Thème : Ryû MurakamiCréer un quiz sur ce livre
.. ..