AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714454089
Éditeur : Belfond (08/11/2012)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.9/5 (sur 130 notes)
Résumé :
The year is 1984. Aomame sits in a taxi on the expressway in Tokyo.

Her work is not the kind which can be discussed in public but she is in a hurry to carry out an assignment and, with the traffic at a stand-still, the driver proposes a solution. She agrees, but as a result of her actions starts to feel increasingly detached from the real world. She has been on a top-secret mission, and her next job will lead her to encounter the apparently superhuman... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Hugo
  04 décembre 2013
Avant 1Q84 :
Moi quand on me parlait de littérature Japonaise, j'étais toujours à la page : Naruto, Dragon ball (de A à Z, les chevaliers du zodiaque sailor moon etc…Bref j'en connaissais un rayon, personne ne pouvait me la faire à l'envers, j'étais ce qu'on pouvait appeler un expert.
Mais un jour, genre il y a longtemps, une personne me parle de 1Q84 :
- Ah je suis toute chamboulée, me dit-elle, quelle poésie, vous devriez essayer
- Mouais, jamais entendu parlé de ce manga
- ??? Me lança-elle de ces 56 ans bien entamés
- Bah j'ai grandi vous savez, depuis le démantèlement du club Dorothée, j'ai du décrocher, de temps à autre je replonge mais voilà, aujourd'hui je suis clean, donc vous remballez votre came, moi je reste dans la vraie littérature….
- ???? Se fâcha-t-elle
- Ok on a jamais eu cette conversation vous et moi….
Finalement j'ai filé chez mon libraire et j'ai pécho 1Q84 : tome 1, 2 et 3 soit un total d'environ 1600 pages… lu en 3 jours, une semaine de congés qui finalement tombait bien…(pur hasard)
Après 1Q84
Je ne vais pas essayer de vous expliquer quoi que ce soit, tout a été dit ou écrit, c'est juste beau à lire, beaucoup de poésie, une histoire fantastique, des personnages sympathiques, deux destins liés, deux mondes parallèles, une jolie histoire d‘amour ...
Mais j'ai quand même rien compris...
Bref :
« Si tu as besoin qu'on t'explique pour que tu comprennes, ça veut dire qu'aucune explication ne pourra jamais te faire comprendre »…. (citation du roman)
De retour au boulot après IQ84
- Alors me demanda-t-elle, qu'est-ce que vous en avez pensé ?
- Bah que vous m'avez conseillé un bouquin rempli de scènes de cul et que vous avez aimé ça…
- Pauvre c..
- Oh allé je déconnais, revenez, revenez, c'était marrant…….. Non ???…Allé quoi, on va pas se bouder….
Merde faut que je file
A plus les copains
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          379
Apikrus
  10 septembre 2015
Les trois tomes de 1Q84 sont indissociables, ils ne peuvent pas être lus séparément ni dans le désordre.
Aomamé est professeur de gymnastique et masseuse. Talentueuse, elle parvient à soulager bien des douleurs. Elle joue aussi parfois les justicières, à sa manière, illégale mais efficace…
Tengo est professeur de mathématiques mais rêve aussi de devenir écrivain. En attendant, il travaille comme lecteur dans une maison d’édition. Il découvre ainsi un livre étrange, au contenu prometteur, mais rédigé dans un style déplorable. Lorsque son patron lui propose de réécrire ce manuscrit pour l’éditer, Tengo est tenté par l’aventure. Son honnêteté intellectuelle le fait cependant hésiter.
Les vies actuelles et passées de ces deux personnages sont alternativement présentées. Leurs vies se croisent, se séparent, puis semblent se rapprocher inexorablement et mystérieusement.
Ce roman de science-fiction est original, puisqu’il présente aussi des caractéristiques d’autres genres littéraires (policier, fantastique…). L’intrigue est intéressante, et est l’occasion de réflexions sur divers sujets : phénomènes sectaires, décalages entre ce que nous percevons et la réalité, place du libre arbitre dans nos vies. L’écriture est en outre très agréable, caractérisée par une très grande clarté dans les propos. Cela contribue beaucoup à la crédibilité d’une histoire qui, présentée différemment, serait d’abord apparue comme totalement farfelue. Le soin de l’auteur à expliquer ses propos nuit cependant au plaisir de lecture. De fait, le principal défaut de cet ouvrage réside selon moi dans ses longueurs. Ainsi, je n’ai pas trouvé d’intérêt aux deux pages consacrées au choix d’Aomamé de s’acheter un caoutchouc plutôt que des poissons rouges. Les récits de quelques rêves de personnages - technique narrative que d’une manière générale je n’apprécie guère – m’ont aussi paru tout à fait superflus. Enfin l’auteur inclut dans son récit de fréquentes pauses-pipi de ses personnages (et même d'animaux), et décrit parfois le soulagement qui en résulte ! Je présume qu’il a ainsi souhaité renforcer le réalisme de son propos. L’excès ou le mieux est cependant parfois l’ennemi du bien. Le lecteur peut se demander si M. Murakami souffre de problèmes de prostate, et se réjouir qu'il ne soit pas atteint de gastro-entérite chronique...
Une série originale, au style agréable mais trop lente/longue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
mabertrand
  18 octobre 2014
1Q84. Voici deux semaines que je l'ai terminé, et je suis encore avec les personnages. Il faut dire qu'Aomamée et Tengo ont fait partie de ma vie pendant quelques semaines. Je ne vais pas vous en faire un résumé, et cela pour deux raisons. D'abord, vous avez déjà dû lire maintes critiques avant d'arriver sur la mienne et vous avez donc déjà une bonne idée de l'histoire. Et ensuite, il est très difficile pour moi de faire un résumé qui mette en valeur cette histoire (et je ne veux absolument pas déflorer les moindres aspects de ce roman, que je qualifierais de conte).
Je n'aime pas vraiment les livres fantasy, ou de sorcier, ou qui se passe dans des mondes parallèles. Vous voyez de quoi je parle. J'ai quand même fini par me décider à entamer 1Q84, car je n'en entendais que des éloges autour de moi. Bon, voilà que je commence le début du premier tome, en me laissant complètement porter par l'histoire. Et au fur et à mesure que l'histoire avance, je m'attache de plus en plus aux personnages. Bien sûr, il y a Aomamée et Tengo, mais aussi la vieille dame et son protecteur, ainsi le père de Tengo. Et plein d'autres au sujet desquels je resterais muette.
Murakami m'a littéralement entrainé dans son histoire, de façon douce et lente. Il n'y a que lui pour arriver à faire ce tour de force!
J'ai pu comprendre l'histoire (oui, pour moi il s'agit bien de compréhension dès qu'il s'agit de mondes différents du nôtre) grâce aux répétitions (voulues et bienvenues). Chaque personnage reformulait une situation, de façon différente. Et c'est bien grâce à ce style particulier que j'ai pu accrocher à l'histoire (je me suis même imaginée vivant en 1Q84!).
Je ne l'ai pas encore formulé: j'ai adoré ce roman! Comme je le disais plus haut, j'ai plus l'impression d'avoir lu un conte. Et dans ce conte, toutes les situations de la vie sont abordées: la vie et la mort, la maladie et la santé, la jeunesse et la vieillesse, la maternité, l'argent, les sectes et les croyances... j'en oublie. Et le tout, sans aucun pathos.
Il y a longtemps que je n'ai pas lu un livre aussi intéressant et qui me laissera un souvenir pour longtemps.
Qu'est-ce que je pourrai dire qui n'a pas déjà été dit. Je suis une simple lectrice, et ce n'est que mon ressenti qui le fait aimer un livre (ou pas). Et celui-ci, je l'ai réellement aimé!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
helene14
  28 août 2015
Ce roman débute par le personnage d'Aomamé, puis Tengo et il alterne de cette manière pendant les trois tomes. le dernier tome alterne le chapitre sur 3 personnages (le troisième étant un détective travaillant pour la secte des précurseurs qui est aux trousses d'Aomamé). Aomamé et Tengo sont donc les deux personnages principaux autour desquels va s'articuler toute l'intrigue du roman.
S'ils évoluent séparément, ils sont de toutes manières liés inexorablement. le troisième tome les réunira malgré les nombreux obstacles.
Aomamé, 29 ou 30 ans, célibataire, elle est instructrice d'arts martiaux et pratique massage et étirements dans un centre sportif. Enfant, elle vivait avec ses parents, témoins de Jéhovah et n'a aucun contact avec sa famille depuis qu'elle a quitté la communauté. Cependant, Aomamé travaille pour une vieille dame et pratique des actions très noires. En effet, elle tue des hommes sur commande. Ces hommes ont tous un point commun, ils maltraitent leur femme.

Tengo, même âge, célibataire lui aussi est professeur de mathématiques. On apprend dans le roman qu'il excellait dans cette matière à l'école. Il a vécu avec son père, collecteur de la redevance TV. Il a mal vécu les sorties dominicales avec son père qui profitait de son fils pour collectait encore plus. Il est également écrivain.
Tengo et Aomamé ont été dans la même classe lorsqu'ils avaient 10 ans, ils sont liés par un moment « intime ». Aomamé avait pris sa main, après qu'il l'ait défendu et l'a regardé longuement. Ce moment est resté inscrit dans leur coeur et mémoire.
Tengo et Aomamé veulent se retrouver.

L'intrigue mène nos deux personnages dans un monde parallèle qu'Aomamé nommera 1q84. Ce monde possède deux lunes, tous les personnages du roman voyant ces deux lunes font partie de ce monde. Voici donc la touche fantastique du roman et à partir de là on peut se poser toutes les questions possibles et imaginables. « Comment sont-ils rentrés dans ce monde ? Pourquoi ? ».
Aomamé prend un taxi pour se rendre sur le lieu d'une mission (tuer un homme), ce jour-là il y a des bouchons sur la voie exprès, elle décide de quitter le taxi et d'emprunter un escalier lui permettant de récupérer ensuite le train. A partir de là, elle sera en 1q84...
Tengo travaille en plus de son métier de professeur pour un éditeur qui lui demande de réécrire le roman d'une toute jeune fille nommée Fukaéri. Ce roman devient un best-seller dans le pays et va créer un cataclysme dans sa vie. En effet, Fukaéri est la fille du leader de la secte « les précurseurs », secte qu'elle a fuie à l'âge de 10 ans. Elle raconte dans son livre ce qu'elle a vécu dans cette secte et qu'elle a découvert la présence fantastique de petits hommes qu'elle nomme « little people » ; Ces Little people tissaient une chrysalide (d'où le nom du roman de Fukaéri la chrysalide de l'air). Si au départ, toute cette histoire apparaît aux yeux de Tengo et de son éditeur comme le fruit de l'imagination fertile d'une adolescente, il se trouve que la vie de Tengo et Aomamé va se retrouver liée à Fukaeri et donc à la secte.
L'idée de cette chronique n'est pas de faire un résumé de ces 3 tomes, ce serait dommage de spoiler les grands rebondissements d'1q84, cependant si la réécriture du roman va lier Tengo à la secte, c'est le meurtre de son leader par Aomamé qui va créer une vraie dynamique dans le texte.
Aomamé se trouve dans une situation si dangereuse qu'elle doit se cacher, vivre dans l'anonymat, protégée par la vieille dame. Si le premier tome pose les personnages et l'intrigue, le deuxième tome montre comment Aomamé accepte le fait d'être dans ce monde parallèle et accepte la dernière mission (tuer le leader de la secte) ,le tome 3 est la partie du roman la plus intense, Aomamé est traquée par un détective payé par la secte. Cependant, elle n'aura de cesse de chercher Tengo.
Comment qualifier ce roman ? Nous notons évidemment la référence au roman de 1984 de G.Orwell, une réalité défigurée, un leader de secte faisant écho à Big Brother. Ce roman est clairement fantastique, tous les champs du possible sont présents, par ailleurs nous retrouvons beaucoup d'aspect du roman policier par les thèmes du meurtre, du détective, et puis 1q84 est une vraie énigme qu'Aomamé va devoir résoudre tel l'enquêteur d'un crime. Si elle est entrée dans ce monde, elle devrait pourvoir en sortir, mais comment … par ailleurs, si elle y est entrée, une raison obscure mais forte l'y a poussé. Cette raison est fantastique, inexplicable à première vue mais à bien y regarder, on peut y voir des éléments très concrets. Tengo et Aomamé ont des points communs, une enfance tourmentée, une famille distante voire inexistante. Leur vie amoureuse se résume uniquement à des actes sexuels sans sentiments. Au final , 1q84 est ce que 1984 n'aura pas permis. Faut-il voir la réalité de manière déformée pour enfin arriver à ses fins ? Est-ce nos deux personnages devaient passer par ce monde onirique pour accéder à la vérité et leur avenir....
J'ai vraiment aimé ce roman, il y a encore beaucoup de choses que j'aimerai dire mais je n'ai pas envie d'écrire une chronique où je risque de me disperser. Les deux personnages sont très attachants, parfois j'aurai bien voulu secouer un peu Tengo qui me semblait toujours un peu en retard sur les événements. Aomamé femme forte et fragile à la fois, femme difficile à cerner parfois. Au départ, j'avais l'attention de lire le premier tome, puis de lire autre chose et au final, j'ai enchaîné les trois romans pendant une partie des grandes vacances. L'écriture est très aérée, par contre j'ai trouvé toute la partie autour des little people un peu « too much » mais finalement ils font partie du délire romanesque que nous livre avec talent l'auteur.


Lien : http://helene14.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Melman
  24 janvier 2014
Ancien propriétaire d'un club de jazz, passionné de musique classique et perpétuel expatrié, l'écrivain Haruki Murakami est un pont entre l'Asie et l'Occident. Son aisance à séduire les lecteurs français réside en parti dans le fait qu'il utilise, à travers ses romans, des codes et des références typiquement occidentaux. Un peu comme Akira Kurosawa qui, de son temps, était considéré comme le plus américain des réalisateurs japonais. Cela n'empêche pas à Murakami d'exploiter des thèmes chers à la littérature japonaise. Et c'est certainement ce double aspect qui constitue, dans un sens, l'universalité de l'oeuvre de l'auteur.
Mais, laissons l'auteur et intéressons-nous à la trilogie. Intéressons-nous à l'énigme que pose le titre : pourquoi Q dans 1Q84 ? Tout simplement parce que le son Q prononcé à l'américaine est le même que Kyu le chiffre neuf en japonais. 1Q84, est une référence directe au classique de George Orwell 1984, écrit en 1948.
Cette histoire met en scène deux personnages principaux. Tout d'abord Tengo, un jeune homme de presque trente ans qui possède tous les attributs du héros parfait : beau, intelligent, sportif, artiste, à la fois littéraire et scientifique ; et Aomamé une jeune femme tout aussi parfaite. le premier est prof de mathématique et écrivain, son existence est paisible et routinière quant à la seconde elle mène une double vie. Au grand jour Aomamé est professeur de gymnastique dans un club de sport mais dans le plus grand secret elle assassine des hommes violent à l'égard des femmes. Tengo et Aomamé sont faits pour se rencontrer, ou plutôt se retrouver, à travers l'espace et le temps déformés. C'est cet amour impossible et surréaliste qui va tisser le fils rouge de la trame. Une intrigue qui s'amorce à Tokyo en 1984 et dérive lentement dans un monde miroir, rebaptisé 1Q84 où le diable se cache dans les détails et où à l'instar d'un Big Brother tout-puissant, ce sont les inquiétants et mystérieux Little People qui observent les humains, tapis dans l'ombre.
Évoluant dans un monde à la fois évasif, fantastique et terriblement réaliste, l'histoire est parsemée des éléments et thèmes chers à Murakami. On retrouve des complots, des communautés secrètes, des personnages coupés du reste du monde, des flashbacks, de la nourriture, du sexe, des introspections, des animaux, des références musicales, de l'ennui, de l'onirisme, du suspense... En ce qui concerne ce dernier, il est traité, tout au long des trois livres, assez inégalement. L'auteur est systématiquement disparate dans son style. Comme il l'a souvent déclaré au cours d'interviews, lorsqu'il débute un roman, il n'a pas de plan précis rédigé ou en tête. Il avance simplement au fil de son imagination. Murakami a tendance à se répéter, comme une astuce pour pallier les pannes d'inspiration, les moments à vide dans le but de créer un effet de style. Ce qui rend parfois l'intrigue poussive. Néanmoins les deux premiers tomes se lisent très bien. Trop bien peut-être. le troisième tome s'étire assez lentement et perd quelque peu en intensité.
1Q84 est une oeuvre de qualité, très créative même si on notera quelques furtifs éléments racoleurs. La trilogie s'inscrit naturellement dans la continuité de l'oeuvre de Murakami. le style est maîtrisé, sombre et imagé. Certainement ce qui se fait de mieux dans la littérature contemporaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Talinna9Talinna9   13 août 2018
Après tout, on donne bien des noms aux chiens ou aux chats. Il n'y a pas de raison que ce nouveau monde altéré n'en ait pas.
1Q84 - voilà comment je vais appeler ce nouveau monde, décida Aomamé.
Q, c'est la lettre initiale du mot Question. Le signe de quelque chose qui est chargé d'interrogations.

« Ces derniers temps, as-tu étreint quelqu’un ? » demanda Aomamé à la lune.
La lune ne lui répondit pas.
« As-tu des amis ? » demanda Aomamé.
La lune ne lui répondit pas.
« N’es-tu pas lasse de vivre ainsi, avec autant de froideur ? »
La lune ne lui répondit pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Haruki Murakami (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Haruki Murakami
Roman traduit du suédois par Esther Sermage Lu par Bernard Gabay **La Fille qui devait mourir** ? le grand finale de David Lagercrantz dans la série Millénium ? est un cocktail redoutable de scandales politiques, jeux de pouvoir à l?échelle internationale, technologies génétiques, expéditions en Himalaya et incitations à la haine qui polluent l?Internet et qui trouvent leurs origines dans des usines à trolls en Russie.
L?interprète Bernard Gabay a débuté au cinéma et joué dans de nombreux films et téléfilms ainsi que dans une trentaine de pièces de théâtre, avec une prédilection pour les auteurs contemporains. Il est aussi la voix française de Robert Downey Jr, Viggo Mortensen, Daniel Day-Lewis. Il a participé à de nombreuses lectures publiques et prêté sa voix, dans de nombreux livres audio, à des auteurs tels que Serge Joncour, Tahar Ben Jelloun, Haruki Murakami, Philip K. Dick?
FORMAT : 13,7 x 18,8 / DURÉE D?ÉCOUTE : 12H / 2 CD / MEV : 22 AOÛT 2019
+ Lire la suite
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox