AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782264061294
96 pages
Éditeur : 10-18 (07/11/2013)
3.34/5   241 notes
Résumé :
Japon, de nos jours. Un couple, l’un et l’autre ont faim. Comme il n’y a plus rien à manger dans l’appartement, l’homme raconte à son épouse comment lui et des amis, il y a plusieurs années de cela, ont braqué une boulangerie pour voler tous les petits pains. L’idée séduit la femme mais il est tard, les boulangeries sont fermées, les pains ne sont pas cuits. Qu’à cela ne tienne, un McDonald’s est sur leur chemin…
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (64) Voir plus Ajouter une critique
3,34

sur 241 notes

Bookycooky
  19 août 2019

Je ne connais pas assez l'oeuvre de Murakami, n'ayant lu de lui jusqu'à aujourd'hui qu'un seul roman et une nouvelle qui m'ont beaucoup plue. Suivant le conseil donné par mon copain babeliote Krout , suite à mon billet «  Marx et la baguette », je me suis hâtée de lire ce tout petit livre de deux nouvelles, qui se complètent.
Comme indique son titre, ceux sont deux attaques de boulangerie dû à La Faim, exécutées par un homme, la première dans sa jeunesse avec un compagnon, la deuxième plus tard alors qu'il est nouvellement marié avec sa femme.
La première qui semble un acte de délinquance juvénile à la sauce communiste va se heurter à “un symbole nazi “. Alors que la deuxième directement inspirée de « Bonnie and Clyde » à la sauce capitaliste ne se heurtera à rien, sinon que faute de boulangerie ouverte à deux heures et demie du matin, ils attaqueront un McDo.
Morale de l'histoire, la première a le mérite d'avoir changé le cours de la vie du protagoniste, justement grâce au symbole nazi, la deuxième et c'est là qu'arrive ma déception, je n'en sais rien, sinon qu'ils n'ont plus faim. le symbole McDo, j'y suis totalement passée à côté, le trouvant trop Pop Art, comme le dit ma copine babeliote Under the Moon dans son billet. Et bien que je reconnaisse l'originalité de l'idée, et trouve intéressant l'influence de la faim sur le psyché superbement illustrée par Kat Menschik, malheureusement le reste ne m'a pas emballée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6913
cicou45
  13 mars 2016
Avec une collègue de boulot, nous nous lançons en quelque sorte un challenge : lire le plus d'ouvrages possibles d'Haruki Murakami. Pas de compétition car lorsque l'une a terminé de lire un livre que l'autre n'a pas lu, elle lui prête ou lui conseille et inversement. Bref, ces petits échangent animent ma vie au travail et la rendent plus agréable. C'est donc cette amie qui, vendredi, m'a amené cet ouvrage en me disant que je l'aurai très vite terminé et comme elle avait raison, je l'ai malheureusement à mon goût trop vite terminé !
Ici, le lecteur plonge de nouveau dans l'univers semi fantastique semi improbable de l'auteur : qui pourrait en effet imaginer que deux individus aient tellement faim qu'ils seraient prêts à dévaliser une boulangerie et à assassiner son propriétaire ? Non, je n'ai pas choisi le bon exemple car cela malheureusement envisageable mais ce qui l'est moins, c'est que le boulanger propose à nos deux jeunes gens de manger tout le pain qu'ils désirent à la seule condition qu'ils écoutent les oeuvres de Wagner avec lui, avouez que là, en revanche, on passe carrément dans l'absurde et c'est cela qui est génial avec Murakami ! Maintenant, imaginez que l'un des deux hommes, affamés de pain, se retrouve poursuivi par cette malédiction (celle de ne pas avoir pu accomplir un braquage sans menaces et autres choses dans ce genre) bien des années plus tard. Aussi, lorsque cette faim dévorante le reprend de nouveau alors qu'il est dorénavant marié, il avoue à sa moitié son attaque manquée de la boulangerie? Son épouse, qui a aussi faim que lui, lui propose alors de mettre fin à cette malédiction !
Un ouvrage qui nous entraîne dans les quartiers de Tokyo à la découverte d'une boulangerie susceptible d'être ouverte à 2 heures du matin , magnifiquement illustré par Kat Menschik et qui nous plonge dans un autre univers ! A découvrir ! Attention, comme je le répète souvent, avec les écrits de Haruki Murakami, soit on adhère et on se laisse envoûter soit c'est totalement l'effet inverse qui se produit mais pour ceux qui ne le connaîtraient (pas) encore, je ne peux que vous le recommander ! Inutile de vous dire que je me classe donc dans la première catégorie de lecteurs, aussi, ne suis-je pas forcément très objective. A vous de voir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          463
joedi
  03 mars 2017
Recueil de deux nouvelles, au sujet commun, enrichies des magnifiques illustrations de Kat Menschik.
Dans la première attaque de la boulangerie, un texte très court, ce sont deux jeunes garçons qui éprouvant une très grande faim décident, armés de couteaux de cuisine, d'attaquer une boulangerie pour y voler quantités de pains. le boulanger nullement impressionné leur propose un étrange marché ...
La seconde attaque perpétrée par un jeune couple, dont le mari est un des deux garçons ayant participé à la première attaque plusieurs années auparavant, cible un McDonald's car ils n'ont trouvé aucune boulangerie ouverte la nuit ...
Pour moi, la lecture d'un livre de Haruki Murakami est toujours un moment de bonheur.
500ème critique !
Challenge Petits plaisirs 2017 - 73 pages
Commenter  J’apprécie          505
Krout
  15 mars 2018
Comme une évidence
sur le présentoir
tout frêle tombé du nid
un Haruki Murakami
je le recueille, deux nouvelles
avant qu'à tire d'ailes
ne passe le printemps
Entre bonze
et vieil or
une main
un geste
le futur pain
A couper le souffle ces illustrations de Kat Menshik. Ces mains qui pétrissent sur une partition, ... Les attaques de la boulangerie. Duos tout en interprétation, poésie fantasque. Je n'ai pas (petit-)déjeuné pour mieux communier^^, ressentir un tout petit tiraillement bien loin de "Cet étrange sentiment de manque – la sensation que le vide existait réellement – ressemblait à la peur paralysante que l'on peut ressentir en se penchant du sommet d'une haute tour." Etrange au point de modifier votre représentation du monde, de brouiller votre logique, de basculer dans des comportements absurdes. Aussi dès l'avoir dévoré, me suis-je précipité au restaurant. ;-)
Etrange cette tortue
se laissant bercer
au-dessus d'un volcan
fascinante beauté
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
ps
le pain
la Faim
un couteau
derrière son dos
... !!! ???
Wagner
10 ANS
second duo
pas niaise
Bonnie Parker
un Mc Do
cagoules
et revolver
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3811
isabelleisapure
  09 juin 2016
Les deux héros ont faim, très faim, mais rien à manger, ni dans le placard ni dans le réfrigérateur, ou si peu. Alors ils décident d'attaquer le boulanger. Les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu, et même s'ils se rassasient sans drame, l'événement reste marqué par une sorte de malédiction. C'est la fin de la première nouvelle.
Dans la seconde, des années plus tard, le même point de départ (la faim) ravive le souvenir de cette malédiction, dont ils ont l'impression de ne pouvoir s'affranchir qu'en réitérant l'attaque de la boulangerie. Mais la nuit est avancée… alors ils se rabattent sur un McDonald's.
Cette virée nocturne improbable se pare d'atours oppressants et fantastiques, comme seul est capable de les mettre en scène Haruki Murakami.
Le recueil est élégamment illustré en vert et bronze par Kat Menschik, illustratrice de « Sommeil ».
Comme à chacun de mes rendez-vous avec l'auteur, je ressors totalement envoûtée par cette écriture tellement poétique.
Commenter  J’apprécie          390


critiques presse (5)
LaPresse   19 février 2014
Dans les petits livres, les bons romans? Plutôt les très, très bonnes nouvelles, comme ces deux courts textes intimement liés d'Haruki Murakami, L'attaque de la boulangerie et La seconde attaque de la boulangerie.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeDevoir   04 février 2014
Les boulimiques de lecture, j’en suis, resteront sur l’impression d’une excellente mise en bouche qui ne fait qu’attiser la faim. Les collectionneurs, eux, seront ravis.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
LeMonde   20 janvier 2014
On (re)découvre ici [ces deux nouvelles], avec le plaisir que procurent toujours l'humour et le sens de l'absurde d'Haruki Murakami.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Actualitte   12 novembre 2013
Peu d'auteurs savent raconter des histoires aussi fantaisistes et farfelues sans tomber dans le ridicule. Le lecteur rigole un peu, mais pas trop. Murakami a le sens de la mesure. Tout cela à grand renfort d'images, contribuant à faire de l'expérience de la faim une expérience mystique aux dires du personnage principal.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Culturebox   03 décembre 2012
Un petit concentré de Murakami, où humour, musique et cinéma font bon ménage. […] Un bel objet.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
AmbagesAmbages   18 novembre 2015
— Si vous êtes tellement affamés, eh bien mangez du pain, dit le patron.
— Mais nous n'avons pas d'argent.
— Oui, vous l'avez déjà dit, j'ai entendu, répondit l'homme d'un air ennuyé. Je n'ai pas besoin d'argent. Alors, mangez autant que vous le voulez.
Je posai de nouveau les yeux sur le coupe-ongles.
— Est-ce que vous avez bien compris que nous sommes animés de mauvaises intentions ?
— Oui, oui.
— Par conséquent, il n'est pas question pour nous d'accepter la charité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
andmanandman   25 décembre 2013
Munis de nos couteaux, nous avancions lentement en direction de la boulangerie. Cela faisait penser au film « Le train sifflera trois fois ». A chaque pas, l’odeur du pain qui cuisait dans le four était plus forte. Plus elle se faisait insistante, plus notre penchant vers le mal s’accentuait lourdement.
Commenter  J’apprécie          240
KroutKrout   16 mars 2018
Mais sans doute ne peut-on pas juger cette affaire selon des critères de bons ou mauvais choix. Je veux dire par là que, dans la vie, il existe de mauvais choix qui entraînent des résultats positifs et de bons choix qui entraînent des résultats néfastes.
Commenter  J’apprécie          231
ninamarijoninamarijo   18 mai 2017
Il faut dire que nous avions faim. Non, en fait, c'était plutôt comme si nous avions englouti un vide cosmique. Minuscule au début, comme le petit trou au centre d'un donut. Mais plus les jours passaient, plus il s'agrandissait en nous, jusqu'à devenir un néant sans limites. Ou bien jusqu'à se transformer en une pyramide dédiée la Faim, environnée d'une solennelle musique de fond.
D'où provenait cette faim ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
PavlikPavlik   17 avril 2015
Il n'était pas impossible que notre faim ait été directement générée par notre manque d'imagination. Peu importait, au demeurant [...] Et nous avions faim, c'était un fait. Voilà pourquoi nous cherchions à nous adonner au mal.
Commenter  J’apprécie          200

Videos de Haruki Murakami (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Haruki Murakami
En quête de bons livres à lire ? Découvrez l'actualité de Babelio et les livres du moment en vidéo.
Ce mois-ci, on s'est intéressés aux couvertures de livres, et surtout, à ce qui fait qu'un livre peut d'abord nous attirer à travers sa couverture. En début de vidéo, Pierre et Nicolas reviennent sur une étude Babelio sur le livre en tant qu'objet, et vous proposent quelques exemples de livres dont ils ont particulièrement apprécié les couvertures dernièrement. le reportage suit cette idée, avec le témoignage d'un libraire et de trois lectrices, qui nous expliquent leur rapport aux couvertures des livres qu'elles lisent et achètent.
Retrouvez aussi une présentation des différents défis de lecture 2020 sur Babelio, ainsi que nos interviews récentes…
0:01 Présentation du sujet par Pierre et Nicolas Notre étude sur l'aspect physique des livres : https://babelio.wordpress.com/2018/10/15/couvertures-quatriemes-de-couvertures-bandeaux-quen-pensent-les-lecteurs/ Notre liste (très subjective) des 25 plus belles couvertures de livres de 2019 : https://babelio.wordpress.com/2019/12/30/les-plus-belles-couvertures-de-livres-de-2019/ Les livres présentés : Ben Marcus, ‘L'Alphabet de flammes' : https://www.babelio.com/livres/Marcus-Lalphabet-de-flammes/575718 Jean-Marie Blas de Roblès, ‘Dans l'épaisseur de la chair' : https://www.babelio.com/livres/Blas-de-Robles-Dans-lepaisseur-de-la-chair/953393 Capucine et Simon Johannin, ‘Nino dans la nuit' : https://www.babelio.com/livres/Johannin-Nino-dans-la-nuit/1109603 Jamey Bradbury, ‘Sauvage' : https://www.babelio.com/livres/Bradbury-Sauvage/1111399 Patrice Gain, ‘Le Sourire du scorpion' : https://www.babelio.com/livres/Gain-Le-Sourire-du-scorpion/1191031
8:46 Reportage à la librairie la Manoeuvre, Paris 11e Les livres présentés : Neely Tucker, ‘Seules les proies s'enfuient' : https://www.babelio.com/livres/Tucker-Seules-les-proies-senfuient/1158845 Kim Un-Su, ‘Sang chaud' : https://www.babelio.com/livres/Kim-Sang-chaud/1182330 D.B. John, ‘L'Etoile du Nord' : https://www.babelio.com/livres/John-Letoile-du-nord/1098431 James Carlos Blake, ‘Crépuscule sanglant' : https://www.babelio.com/livres/Blake-Crepuscule-sanglant/55986 Erik Orsenna, ‘L'Exposition coloniale' : https://www.babelio.com/livres/Orsenna-Lexposition-coloniale/12746 Trevanian, ‘Shibumi' : https://www.babelio.com/livres/Trevanian-Shibumi/91361 Gérard Mordillat, ‘Quartiers de noblesse' : https://www.babelio.com/livres/Mordillat-Quartiers-de-noblesse/1199025 Roxane Gay, ‘Hunger' : https://www.babelio.com/livres/Gay-Hunger/1204139 Valérie Manteau, ‘Le Sillon' : https://www.babelio.com/livres/Manteau-Le-sillon/1048733 Manu Larcenet, ‘Thérapie de groupe' : https://www.babelio.com/livres/Larcenet-Therapie-de-groupe-tome-1--Letoile-qui-danse/1192698 Toni Morrison, ‘Beloved' : https://www.b
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura







.. ..