AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Charras (Traducteur)
ISBN : 2715226624
Éditeur : Mercure de France (15/03/2007)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :

J'avançai de quelques pas pour lui faire face. C'était le moment que j'attendais depuis tant d'années... Il avait des yeux marron foncé, presque noirs, qui brillaient comme des braises vives dans un foyer. Le contraste entre la blancheur neigeuse de ses cheveux et son visage étroit et sombre lui conférait un air satanique. Je tremblais intérieurement d'impatience. J'avais espéré qu'il me sourirait chaleureuseme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Murasaki
  18 octobre 2019
Pour commencer par ce qui m'a déplu, je vais râler sur les mots indiens qui parsèment le texte. Bien évidemment ils ont leur raison d'être quand il n'existe pas de mot anglais correspondant - pour la version originale. Et aussi quand le personnage utilise spontanément des mots de sa langue maternelle de temps en temps. Ce n'est pas du tout pour faire "genre" à mon avis. Mais le truc c'est que j'ai la flemme de regarder à chaque fois le lexique à la fin du bouquin. Passons.... L'écriture est très aboutie, très habile, le vocabulaire est riche, c'est une écriture de qualité, très plaisante à lire. les thèmes abordés sont traités avec beaucoup de finesse à travers les voix des différents personnages qui prennent tour à tour le rôle de narrateur. le scénario est excellent, avec le fil rouge de la quête d'identité de Nikhil, quelques coups de théâtre, un personnage de méchante inattendue, et les petites intrigues secondaires qui brossent le portrait d'une Inde moderne aux ressorts sociétaux complexes entre modernité et traditions - un thème qui m'est cher je l'avoue -. La nature est présente, d'une manière parfois cocasse. Bref, un bon livre que je recommande. J'avais déjà lu auparavant "le Cricket Club des Talibans", du même auteur. On est ici dans un scénario très différent, Timeri N. Murari est un auteur qui se renouvelle et surprend, c'est très appréciable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Carteroutiere
  11 octobre 2018
Une bonne surprise. Acheté par hasard d'occase chez un antiquaire en Normandie pour bénéficier d'un prix global. L'antiquaire avait aimé, son fils non.
Un roman reposant (je sortais de « l'art français de faire la guerre ») qui se déroule à Chennai (Madras) dans le sud de l'Inde où un jeune indo-américain débarque à la recherche de son père. Au-delà du roman classique, avec ses péripéties, c'est aussi une représentation de l'Inde (il faut fréquemment se reporter à l'index pour comprendre les mots). Ecrit par un auteur indien vivant dans cette ville, mais aussi ayant bourlingué dans le monde anglo-saxon (d'où son regard sur le communautés indiennes aux USA), cela n'a que plus de prix.
En bref, un roman détendant, avec en plus un guide du voyage en Inde.
Commenter  J’apprécie          10
MAMOUCHKA
  17 août 2012
Au travers de cet oeuvre j'ai beaucoup voyagé, les odeurs, les épices, les couleurs, les coutumes indiennes, un vrai dépaysement. L'originalité de voir au travers de chaque personnage sa vision des choses m'a littéralement fasciné.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
line70line70   24 mars 2011
Nous pensons beaucoup à l'amour, nous le désirons et nous rêvons de lui, mais nous ne savons jamais quand il va naître ni avec qui. Toute notre vie, on reste dans l'ombre, et soudain on se retrouve en pleine lumière. On croit que l'arbre a bougé, mais c'est le soleil qui s'est déplacé et qui vous a débusqué. Il vous réchauffe d'abord, puis il vous brûle.
Commenter  J’apprécie          00
Video de T.N. Murari (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de T.N. Murari
Le Cricket Club des talibans de Timeri N. Murari et Josette Chicheportiche aux éditions Folio
Quelques mètres de tissu, lisse, fragile et souple, d'un bleu clair métallique, devinrent notre prison... Je disparus, comme d'un coup de baguette magique. Je n'étais plus Rukhsana avec un nez bien à moi, une bouche, des yeux, un front, un menton, des cheveux, mais un linceul vivant, identique à toutes les autres femmes voilées... «Tu arrives à voir ?» demandai-je à Grand-Mère. Nous nous entraînions à porter nos burquas à la maison. «Oui, mais flou...» Elle trébucha contre un coussin et tomba sur un des divans. Elle se redressa en colère : «Je refuse de me montrer en public avec cette... cette... chose !» En 2000, à Kaboul. le gouvernement islamique impose sa férule à la population, pratiquement tout est interdit, journaux, distractions, jeux, etc. Mais voilà qu'il annonce vouloir promouvoir le cricket, pour prouver à ses opposants que l'Afghanistan peut aussi être une nation sportive. La meilleure équipe ira se perfectionner au Pakistan - ce que certains voient tout de suite comme une possibilité de s'enfuir. Mais il faut d'abord connaître les règles du cricket et s'entraîner. Bien sûr, c'est strictement interdit aux femmes. Or la jolie Rukhsana a joué autrefois en Inde... Au prix d'incroyables ruses, subterfuges et déguisements, elle va mettre sur pied une équipe composée de son frère et de leurs cousins, tous bien décidés à se libérer du joug des talibans. Y parviendront-ils et que risque-t-il d'arriver à Rukhsana l'intrépide, la rebelle ?
http://www.lagriffenoire.com/le-cricket-club-des-talibans-224011.html
Je ne suis pas celle que je suis de Chahdortt Djavann aux éditions Livre de Poche
Des vies différentes dans des villes différentes, et une même femme. Deux histoires entrelacées. L'une, picaresque, nous fait voyager en compagnie de l'héroïne, qui traverse mille et une épreuves, de Téhéran au golfe Persique, de Dubaï aux rives du Bosphore. Et l'autre, intime, à Paris, se construit dans le cabinet d'un psy. Chahdortt Djavann explore ici le rapport au père, à la mère, aux hommes, la prison, la torture, le viol, la prostitution, la solitude, l'exil et la langue française dont il faut s'emparer pour faire le récit d'une vie.
http://www.lagriffenoire.com/je-ne-suis-pas-celle-que-je-suis-250677.html
Sister Carrie de Theodore Dreiser et Douglas Kennedy aux éditions Points
" Les lumières, le tintement des tramways, les murmures attardés de la cité lui parlaient argent et lui en disaient le pouvoir: "je vais être heureuse pensait-elle à longueur de journée. ": venue de sa campagne, Carrie débarque clans la grande N fille. Chicago. Timide et discrète mais aussi farouchement ambitieuse. elle comprend vite que sa beauté peut faire oublier ses origines modestes. D'amant en amant, elle saisit toutes les occasions pour être enfin admise dans la haute société. Elle connaîtra la gloire, certes, mais le bonheur ? Premier roman de Theodore Dreiser. Sister Carrie a provoqué l'indignation lors de sa publication en 1900, préfigurant l'importance de son influence sur la littérature du XXe siècle. A sa mort en 1945, Dreiser fut salué comme un maître et un modèle par des écrivains aussi divers que John Dos Passos, Ernest Hemingway ou Francis Scott Fitzgerald.
http://www.lagriffenoire.com/sister-carrie.html

Retour à Little Wing de Nickolas Butler et Mireille Vignol aux éditions Points
Ils étaient quatre. Inséparables, du moins le pensaient-ils. Arrivés à l'âge adulte, ils ont pris des chemins différents. Certains sont partis loin, d'autres sont restés. Ils sont devenus fermier, rock star, courtier et champio
+ Lire la suite
autres livres classés : racinesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre