AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2911698193
Éditeur : Les Cahiers intempestifs (10/12/2002)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Antoinette aimée,

Automne 1992, Clermond-Ferrand, place du 1er Mai, aux puces, je trouvais une édition de vos œuvres publiées en 1745 à Bruxelles.
Sûr de mon choix, pudique, je feuilletais à peine. Vous souvenez-vous ? Qu’avez-vous chuchté à mon oreille Antoinette ?
Le vent était glacial.
« Trois cent cinquante francs les deux volumes.
- D’accord, j’achète ».

Je courais nous enfermer dans ma voiture japonaise... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
OumG
15 juin 2017
Antoinette des Houlières écrivait de la poésie au 17e siècle. De la poésie de boudoir. Comme je l'appelle. De l'amour, du badinage, un rien de libertinage. C'est fin et joli.
« Contre l'amour voulez-vous vous défendre ?
Empêchez-vous de voir et d'entendre
Gens dont le coeur s'explique avec esprit.
Il en est peu de ce genre maudit,
Mais trop encore pour mettre un coeur en cendres. »
Ca finit par tourner en rond. Et quel ennui ! S'il y a ce gouffre de deux siècles où la poésie déserte la poésie française. Le coeur remplacé par de l'esprit. Le sien est garni de draps. Avec un rossignol et un berger de pacotille.
« Pourquoi me reprocher, Sylvandre,
Que je vous promets tout pour ne rien tenir ?
Hélas ! c'est moins à vous qu'à moi qu'il faut s'en prendre ;
Pour remplir vos désirs j'attends un moment tendre :
Que ne le faites-vous venir ? »
Ce livre est agrémenté de dessins ambigus de Carmelo Zagari. Généreusement. Nus et scènes de bains et étreintes torrides. Loups (en masque et en animal), cygnes et serpents lascifs. Aubergine impudique. Théâtre d'ombres. Et vanités. Dont les squelettes jouent volontiers du jazz.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          218
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
OumGOumG15 juin 2017
Soyons toujours inexorables :
Un amant bien traité se rend insupportable ;
Il néglige l’objet dont son cœur est charmé.
De tous les petits soins il devient incapable :
Un amant sûr d’être aimé,
Cesse toujours d’être aimable.

Si l’amour est inévitable ;
S’il faut, pour un berger, brûler d’un feu semblable
A celui dont son cœur nous paraît consumé,
Par de feintes rigueurs , rendons-le misérable :
Un amant sûr d’être aimé,
Cesse toujours d’être aimable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Jean-Louis Murat (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Louis Murat
Jean-Louis Murat - Canal + Zapping (31/12/2000).
autres livres classés : libertinageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Jean-Louis Murat (1)Voir plus

Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
561 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre