AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782844462510
128 pages
Descartes & Cie (27/06/2013)
4.38/5   8 notes
Résumé :
A partir de l'an 2000 et jusqu'en février 2006 (un mois avant sa mort), les lecteurs dominicaux de La Montagne et les différents titres du Groupe Centrefrance ont entendu la voix ardente, provocante, féroce, de Philippe Muray. Une voix qui dénonçait inlassablement l'escroquerie du monde moderne voué à l'hyperfestif et à la bouffonnerie du politiquement correct.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Jupiter999
  09 novembre 2014
On rit ou on pleure, parfois l'inverse et souvent les deux en même temps, en lisant Philippe Muray. Il touche toujours juste et ses chroniques sont toujours aussi actuelles et pour certaines même visionnaires.
Comme le dit François Taillandier dans la postface, à chaque texte on se demande: "Ah! Qu'est-ce qu'il aura trouvé, cette fois-ci?".
Commenter  J’apprécie          20
ObservateurDuNeant
  19 décembre 2017
Regard lucide, drôle et cynique sur notre société.
Bienvenue dans le réel.

Si vous aimez Houellebecq vous aimerez sans doute Muray
Commenter  J’apprécie          00
C31
  01 mars 2014
Si les lecteurs les plus fidèles de Philippe Muray connaissaient déjà la plupart de ces textes, ils impressionnent encore une fois par leur puissance comique, ils ridiculisent la farce officielle qui se prend au sérieux et la renvoie à son burlesque involontaire. Dans «L'étiquette», à propos des avertissements adressés aux femmes enceinte sur les bouteilles de vin, se déploie un sens génial de l'absurde qui n'est pas sans évoquer Raymond Devos puisque suivant la logique à l'oeuvre «Il faudra même étiqueter les étiquettes, qui comportent sûrement elles aussi des risques.»

Lien : http://blog.culture31.com/20..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
hupomnematahupomnemata   16 novembre 2015
La discrimination, on rougit de le rappeler, est à l'origine, et littéralement, l'action de distinguer des objets de pensée, ou de discerner les choses les unes des antres. Il n'y a donc pas un propos, dans quelque langue que ce soit, il n'y a pas une phrase issue d'une pensée un peu construite, qui ne soit, en son essence, discriminatoire. La parole ne s'énonce que pour distinguer ou différencier. Toute opinion est un tri. Toute remarque, même la plus évasive, commence par écarter ce dont elle ne parle pas et que, par conséquent, elle "discrimine". Au-delà, ou en deçà, de cette verbalisation par laquelle l'être humain adulte se distingue de toutes les autres espèces, s'étend le vaste domaine des borborygmes, gargouillis, onomatopées et autres baragouins. Disons : le parler-bébé. Ou la glossolalie, qui est une verbigération particulière, dépourvue de structures et inintelligible, une salade de mots informe et sonore ne renvoyant à aucune réalité anthropologique, cosmique ou historique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          397
Jupiter999Jupiter999   09 novembre 2014
Comment se faire remarquer, en d'autres termes? Ce n'est pas si simple. On a beau chatouiller les puissances de l'immobilisme, elles restent inertes (ce qui est assez logique pour des puissances de l'immobilisme).
(....)
Le "créateur" candidat à la persécution bat la campagne à la recherche de son persécuteur. Quelques fois, tout de même, il en trouve un. Cinq minutes. Le temps de se coudre des galons de briseur de tabous. Et d'acquérir un statut de victime expiatoire qui lui permettra de réunir autour de lui un comité de souleveurs de tollés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
hupomnematahupomnemata   14 novembre 2015
Muray ne voit nulle part d'alternative à cette solution finale, sinon l'éphémère résistance de quelques fragments de Réel et d'Histoire. Ce que traduit son adresse fulgurante aux djihadistes après l'attentat du World Trade Center : "Nous vaincrons parce que nous sommes les plus morts."
Commenter  J’apprécie          42
ObservateurDuNeantObservateurDuNeant   05 janvier 2018
Ne dites pas que l’humanité n’est plus humaine, dites qu’elle change : c’est la même chose.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Philippe Muray (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Muray
Guy METTAN, La Tyrannie du Bien, petit dictionnaire de la pensée incorrecte (20 €) a paru aux Éditions des Syrtes.
Le Bien est partout. Il nous poursuit de ses assiduités. Nous traque sans pitié. Projette ses métastases jusque dans les plus intimes replis de nos vies. Il gère, manage, planifie, assiste. Il légifère, confine, vaccine, condamne, bombarde, tue. D'empire, le Bien est devenu tyrannie.
Car la quête frénétique de la vertu est devenue une obsession universelle. Elle ne se limite pas aux cercles woke et aux ONG bien-pensantes. Elle est aussi pratiquée dans les salons feutrés des conseils d'administration, les bureaux open space des managers, les antichambres inclusives des ministères, les amphithéâtres aseptisés des universités et sur les réseaux sociaux qui se sont mis en tête de censurer les manifestations supposées du mal.
Cette tyrannie, il est urgent de la dénoncer. C'est ce que se propose ce guide, qui piétine avec jubilation les plates-bandes du prêt-à-penser économiquement, culturellement et politiquement correct.
Dans la veine caustique d'un Philippe Muray, il désarme les ressorts de la softlangue, ce nouveau langage qui s'emploie à emmieller le vocabulaire et à le noyer de néologismes à consonance anglaise pour mieux répandre ses méfaits.
Il en ressort un inventaire des idées reçues qui réjouira ceux qui n'en peuvent plus des postures et des impostures, des hypocrisies et des faux-semblants engendrés par cette recherche éperdue d'un Bien qui finit par faire beaucoup de mal...
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
390 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre