AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749928184
Éditeur : Michel Lafon (12/05/2016)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 129 notes)
Résumé :
Willowdeen ne s'est jamais préoccupée de son corps. Oui, elle est ronde, et alors ? Comme elle le dit toujours, un corps parfait pour la plage, c'est son corps dans un bikini, pas besoin d'être super slim pour s'assumer. Jusqu'au jour où elle se retrouve à travailler au fast-food du coin et qu'elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom. Et autant Will n'est pas du tout surprise de le trouver attirant, autant elle est sous le choc lorsqu'il lui vole un bai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (74) Voir plus Ajouter une critique
dedanso
  03 août 2016
Petite déception que cette lecture qui aurait pu traiter le sujet de l'obésité d'une manière plus vraisemblable et profonde.
Willowdean, surnommée "Boulette", tombe sous le charme de Bo, son collègue de travail fréquentant le même collège américain (ils ont 16 ans, le collège américain correspondant au lycée français). Il est très beau, elle est grosse, et pourtant il l'aime aussi. Mais elle n'arrive pas à se laisser aller avec lui. Pour se booster, elle décide de participer au concours de beauté local que préside sa mère, ancienne miss toujours au mieux de sa forme.
L'intrigue comporte pas mal de clichés : un triangle amoureux, des amies qui se fâchent, une relation mère/fille compliquée, des ado qui travaillent dans un magasin de fringues huppé et qui sont de vraies pétasses...
Quelques invraisemblances côtoient aussi des réflexions réelles quant à la place des grosses dans la société, réflexions qui sentent le vécu (et pour cause, l'auteur est elle-même obèse).
Mais la romance ne paraît pas très réaliste : deux garçons, dont un fameux beau gosse, se disputent l'amour de Willowdean. On sait bien qu'à cet âge-là, les ados sont assez méchants et ne se préoccupent pas tellement de la personnalité des gens et de leur coeur... Alors oui, ça fait rêver, mais ça n'est pas très vraisemblable.
Une romance feel-good à lire pour se détendre entre deux gros pavés qui font réfléchir. Mais je doute que ça aille au-delà. Pas pour moi en tous cas.
Challenge Multi défis 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Leshayah
  08 septembre 2016
J'ai adoré !! Lu d'une traite car je ne pouvais pas décrocher...
Un roman criant de vérité à la fois sur la vie adolescente mais aussi (pour une fois) sur la vie dans la peau d'une grosse, et sans tabou, pincettes ou paillettes. Ce n'est pas la première fois que l'héroïne d'un livre ou d'un film est ronde. Par contre c'est la première fois -à part pour le film "l'amour XXL" qui n'est pas une référence bien...bref... - que cette héroïne n'a pas à perdre du poids et changer radicalement d'apparence pour que son crush la voie et l'aime à la fin. J'ai aimé cette héroïne qui, en apparence s'assume, mais en fait pas vraiment. Cette jeune femme qui plait manifestement à un jeune homme, mais qui a quand même peur qu'il "touche son gras" et soit dégouté. Cette héroïne qui entends les critiques sur son poids de la part de sa mère plus souvent que ses encouragements ou ses mots d'amour.
Pour une fois c'est plutôt une vraie quête de soi, d'affirmation et d'acceptation de soi, et pas que pour les personnes en surpoids, tout le monde en prend pour son grade dans ce livre ! Ce que j'en retiens, c'est une sorte de message : si tu en as envie, que c'est ton "moi" intérieur qui s'exprime, et que tu ne gênes personne, fais-le. Évidemment dit comme ça c'est sacrément bateau...mais dans l'histoire, et bien présenté, ça sonne au contraire très juste et je crois que ça l'est. Tu as un corps ? Enfile ton maillot ! Tu as des dents ? Souris. Tu as des jambes ? Joue au foot !
Je me suis surprise à bien rire à plusieurs endroits, la romance est touchante et j'ai beaucoup apprécié la partie concernant les transsexuels (pour une fois qu'on parle "d'eux", justement sans les caricaturer ou les mettre à part, il faut le souligner !).
Bien sûr, on se coltine quelques leçons de vie et de morale à l'Américaine par-ci par-là, mais personnellement j'ai choisi de passer à côté pour profiter de mon livre tranquillement.
Vraiment sympa !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Nyx
  29 janvier 2017
Voici un livre qui m'avais beaucoup intrigué lorsque l'éditeur en avait parlé au Salon de Montreuil... mais j'ai tardé à le lire. J'ai fini par me décider il y a quelques temps en me disant, allez on y va !
Grand bien m'en a pris ! Même si j'ai quelques bémols, j'ai trouvé que, globalement, c'était une histoire vraiment agréable, qui changeait un peu, et à mettre entre toutes les mains !
Willowdean, Will, est grosse. Elle le sait, elle n'a pas besoin qu'on lui répète, elle ne veut pas changer et trouve que sa vie est très bien comme ça ! Elle ne passe pas vraiment ses journées à manger, ne se cherche ni excuses ni moyens de changer. Elle est comme elle est et basta. Sa tante adorée était obèse - et en est morte - donc (comme le disait la chère tatie) elle sait très bien ce qu'elle risque si elle "continue". Mais sa mère ne l'entend pas ainsi !
Constamment, elle cherche à lui faire faire un régime, de l'exercice, etc. Ce n'est même pas par méchanceté ou par honte. J'ai eu la sensation que la mère faisait un transfert. A une époque elle a été élue reine de beauté, mais depuis, depuis sa grossesse en fait, sa vie est triste. Et j'ai eu la sensation qu'elle voulait revivre une jeunesse idéalisée à travers sa fille qui, malheureusement, ne lui en donne pas l'occasion.
Pour preuve, elle l'appelle Dumplin constamment et si Will ne s'en formalise pas, j'avoue que j'ai été... dérangée. Même avec mes rondeurs que j'assume, si ma mère m'avait appelée bouboule toute ma vie j'aurai tapé du poing sur la table ! Mais ici, c'est un surnom affectueux et non un jugement de valeur... la mère oscille entre acceptation et volonté de modifier le corps de sa fille. Heureusement que Will est équilibrée !
Will a une meilleure amie (mince, jolie etc.) et traverse sa scolarité de manière plutôt classique. Elle vit sa vie comme elle l'entend et ça lui convient. Mais un été, elle finit par embrasser un garçon. Cela ne lui était jamais arrivé. Mais ce garçon est à tomber et Will ne sait plus où elle en est. Elle prend soudain conscience de son corps et a du mal à croire que Bo l'aime pour ce qu'elle est et ne cherche pas à se moquer d'elle d'une manière ou d'une autre.
Elle n'ose pas se confier à sa meilleure amie, sa tante est morte et sa mère n'est pas franchement une aide ! Seule, elle va essayer de comprendre ce qu'il lui arrive et cumuler les erreurs.
Elle décidera alors de s'inscrire au concours de beauté : pour prouver à tout le monde qu'on peut être grosse et bien dans sa peau. Mais elle va apprendre plus qu'elle n'apprendra aux gens. Elle découvrira que dans ce genre de concours, même les filles en apparence "parfaites" souffrent. Soutenue par d'autres filles souffrant de commentaires sur leurs physiques, Will va se lancer dans une aventure surprenante et à la morale adorable.
Côté bémols je voudrais revenir sur deux trois points. Déjà la mère. Même si comme je l'ai dit plus haut j'ai "compris" les raisons etc. je n'aime pas cela. Un parent devrait soutenir son enfant et non être désobligeant. Qu'elle ne sache pas comment communiquer avec sa fille et lui expliquer pourquoi elle fait cela, ou voudrait qu'elle change, je peux l'admettre. Mais on n'appelle pas sa fille bouboule ! C'est méchant tout simplement ! Qu'entre meilleurs amis cela arrive admettons, mais de la part d'un parent - surtout un qui aime Will sincèrement - cela m'a dérangée.
Enfin la découverte de l'amour par Will.
La jeune fille va se retrouver seule, incapable de demander conseil à qui que ce soit (même aux superbe travestis qu'elle va rencontrer et que j'ai adoré !). du coup elle fait des gaffes. C'est normal ! C'est une adolescente et ce sont ces erreurs qui nous forment notre personnalité. On apprend comme cela. Mais je trouve qu'elle va traiter vraiment mal ce pauvre Mitch. Cela se transforme en triangle (argh) et je pense qu'elle traite vraiment mal ce pauvre garçon qui aurait pu être un super ami avec un peu plus de clarté dès le départ. Ou à un moment en tout cas.
Bref, malgré quelques points qui me gêne, cela reste une belle histoire, très mignonne et avec laquelle j'ai passé un très bon moment.
Je vous la recommande !

Lien : http://www.nyx-shadow.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MarieLovesBooks
  07 janvier 2017
Une lecture sans surprise : un scénario attendu, des personnages clichés.
Willowdean est une adolescente normale, elle est ronde ce qui lui vaut le charmant surnom de « boulette » de la part de sa mère et elle est fan de la chanteuse Dolly Parton. Elle est bien dans son corps et dans sa tête jusqu'à ce que se pose le problème des premiers rapports amoureux, lorsque son copain va la « peloter » pour la première fois, elle va se sentir mal à l'aise à cause de ses kilos en trop.
C'est l'histoire d'une ado assez rigolote qui au fil des pages va franchir un cap invisible dans l'acceptation de soi. Et parce qu'elle est un peu folle et un peu rebelle, elle décide de s'inscrire au concours de beauté dont sa mère est l'organisatrice.
Comme toute adolescente, Will a des difficultés de communication, que ce soit avec sa mère, ou avec ses amis puisqu'elle va mentir à sa meilleure amie à propos de son petit ami.
Je m'attendais à ce que les sujets de l'obésité et de l'acceptation de soi soit traité avec plus de profondeur, sachant que c'est un problème dont souffre l'auteur.
C'est une histoire dans laquelle les réflexions ne volent pas très haut, je n'en retiendrai rien.
Je suis déçue par ce livre car je m'attendais à ce qu'il soit différent et loin des clichés adolescents mais au final on est en plein dedans. On est exactement dans une histoire à la Disney et ça ne m'étonne pas du tout qu'ils aient acheté les droits pour en faire une adaptation cinématographique.
Je n'ai pas été touché, surement car l'univers des concours de beauté est beaucoup plus ancré dans les mentalités américaines que chez nous en France. de même ici on évolue dans une petite ville du Texas, dans un lycée dans lequel on sent bien les différentes « catégories » d'ados ; les sportifs, les reines de beautés, et les « différents », les hors norme.
Rien dans ce livre ne semble réaliste, l'histoire joue le cliché à fond ; ainsi on retrouve : un triangle amoureux, une ado énervante, une relation mère/fille compliquée (deux femmes en complète opposition tant physique que mentale), deux meilleures amies qui se fâchent, un beau gosse qui était un mauvais garçon mais qui devient subitement bon et attirée par les grosses…
En effet le personnage de Bo est selon moi peu crédible. C'était un connard fini dans son lycée, et puis subitement en un été il fait rédemption et veut être un mec bien pour Willowdean.  
Je suis restée complètement hermétique à l'histoire, j'ai pensé abandonner ma lecture plusieurs fois…
En bref tout est trop facile, et je n'ai pas adhéré mais je pense que ce livre aura son public, ça reste un divertissement. le point fort de ce roman est son héroïne Will, car elle est drôle, sympa et accessible. Mais elle n'est pas parfaite et elle a tendance à se moquer elle aussi des autres.
Le groupe qu'elle va former avec ses « copines » hors-norme (moche, grosse, et lesbienne) reste l'élément comique du livre mais je trouve qu'au lieu de diffuser un message de tolérance et d'acceptation de la différence, l'auteur stigmatise encore plus les filles différentes. Elle les enferme encore plus dans des cases et du coup par extension ça entraine davantage de moquerie.
Ce groupe de filles outsiders va bousculer les mentalités de leur petite ville en osant faire des choses qu'elles ne sont pas censées faire à savoir s'inscrire à un concours de beauté.
Je pense que l'auteur a voulu transmettre l'idée que chaque femme devrait tout faire pour atteindre ses rêves et ses objectifs sans se focaliser sur le regard des autres, à travers une héroïne qui va surmonter sa peur et s'affirmer devant sa mère et devant son lycée. Malheureusement ce n'est pas une réussite, et je ne peux pas vous recommander ce livre car il est trop réducteur et manque de profondeur.
Lien : http://marie-loves-books.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Colibrille
  31 août 2016
Encore une histoire d'adolescente mal dans sa peau et une énième romance à l'eau de rose, voilà ce qu'on pourrait peut-être penser en parcourant des yeux la quatrième couverture de "Miss Dumplin". Jusqu'à ce qu'on arrive à la citation : "Il me dit que je suis belle. Je me dis que je suis grosse. Et si j'étais les deux en même temps?" Là, on se dit dit qu'on devrait malgré tout lire ce roman, rien que pour faire la connaissance de Willowdean, celle qui s'interroge ainsi.
Je ne sais pas pourquoi mais cette citation m'a frappée. En trois phrases, l'auteure saisit toute la complexité de l'adolescence : le rapport à l'autre sexe, l'importance du corps, le regard des autres, l'estime de soi, la quête d'identité... Autant de thèmes qui sont abordés avec beaucoup de justesse et de subtilité dans ce roman.
C'est sans hésitation que je qualifie la lecture de "Miss Dumplin" de coup de cœur. La même évidence m'a frappée lorsque j'ai lu il y a peu de temps "Ronde comme lune" de Mireille Disdero, roman irrésistible traitant du même sujet. Tout au long de ma lecture, je n'ai pu m'empêcher de faire le rapprochement entre Willowdean et Saskia, héroïne tout en rondeurs de "Ronde comme la lune".
Avec leurs héroïnes au tour de taille généreux, Julie Murphy et Mireille Disdero mettent fin au cliché de l'ado qui se lamente sur son sort et suscite la pitié ! Willowdean et Saskia possèdent un franc-parler qui les rend tout de suite sympathiques. Toutes les deux savent qu'elles sont rondes, en dehors de la "norme", leur surpoids les complexe, mais elles ne cessent pas de vivre pour autant. Elles sont conscientes de leur corps et de ses envies, du regard des autres et de sa conséquence. En un sens, elles font preuves de lucidité, de maturité, et ne se comportent pas en martyre malgré les épreuves qu'elles traversent. Ce sont ces différents traits de caractère qui m'ont fait aimer le personnage de Willowdean, comme celui de Saskia.
"Il me dit que je suis belle. Je me dis que je suis grosse. Et si j'étais les deux en même temps?" A mes yeux, aucune phrase ne pourrait résumer l'intrigue de "Miss Dumplin" mieux que celle-ci. Si après ça, vous n'avez toujours pas envie de rencontrer Willowdean, je n'ai qu'une chose à dire : vous ne savez pas ce que vous ratez !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
AvelineAveline   20 mai 2016
Quand vous connaissez quelqu’un depuis très longtemps, vous ne le voyez pas de la même façon que les autres. Mais si vous restez amis pour ce que vous étiez autrefois plutôt que pour ce que vous êtes maintenant, c’est difficile d’ignorer toutes les choses du passé qui vous attachent encore à l’autre.
Commenter  J’apprécie          110
MissMymooMissMymoo   13 juin 2016
Le mot « grosse » met les gens mal à l’aise. Mais quand vous me voyez, la première chose que vous remarquez, c’est le volume de mon corps, de la même façon que la première chose que je remarque chez certaines filles c’est qu’elles ont de gros seins, des cheveux brillants ou des genoux cagneux. Et tous ces trucs-là, on peut les dire. Mais « grosse », le mot qui me désigne le mieux, fait grimacer les gens et les fait pâlir.
Pourtant, c’est ce que je suis : grosse. Ce n’est pas un mot vulgaire, et encore moins une insulte. Du moins, pas quand c’est moi qui le dis. Alors, tant qu’à faire, pourquoi ne pas commencer par là, histoire de passer rapidement à autre chose ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AvelineAveline   20 mai 2016
Je crois qu’on peut faire semblant d’être la personne qu’on voudrait être jusqu’à ce qu’on le soit devenu réellement. Parfois, pour réussir une chose, il suffit d’agir comme si on en était capable.
Commenter  J’apprécie          70
cendrine1980cendrine1980   22 novembre 2017
Willowdean n’avait jamais eu honte d’être grosse et de son surnom (Miss Dumplin, “Miss boulette”). Jusqu’à l’été de ses 17 ans, quand elle tombe amoureuse du séduisant Bo. Elle se retrouve embarrassée par son propre corps et, pire, jalouse de sa meilleure amie à la vie et à la ­silhouette parfaites. Comment retrouver sa confiance ? En relevant un défi : s’inscrire au concours de beauté de la ville. Drôle et émouvant, ce roman est un bel hymne à l’acceptation de soi… et des autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MissMymooMissMymoo   13 juin 2016
– Pourquoi j’ai pété les plombs ? Parce que tu m’as laissée toute seule dans la piscine. Tu m’as abandonnée ! Et c’était qui, cette connasse pas plus épaisse qu’un fil de fer ?
Je regrette mes mots dès qu’ils sont sortis de ma bouche. Toute ma vie, les gens ont fait des commentaires sur mon corps, et si j’ai appris quelque chose en vivant dans ma propre peau, c’est que nul n’a le droit de juger un corps qui ne lui appartient pas. Gros, maigre, grand, petit – peu importe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Julie Murphy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julie Murphy
Epic Author Facts: Julie Murphy | Dumplin’
autres livres classés : surpoidsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
67 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre
.. ..