AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749928184
Éditeur : Michel Lafon (12/05/2016)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 140 notes)
Résumé :
Willowdeen ne s'est jamais préoccupée de son corps. Oui, elle est ronde, et alors ? Comme elle le dit toujours, un corps parfait pour la plage, c'est son corps dans un bikini, pas besoin d'être super slim pour s'assumer. Jusqu'au jour où elle se retrouve à travailler au fast-food du coin et qu'elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom. Et autant Will n'est pas du tout surprise de le trouver attirant, autant elle est sous le choc lorsqu'il lui vole un bai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (77) Voir plus Ajouter une critique
dedanso
  03 août 2016
Petite déception que cette lecture qui aurait pu traiter le sujet de l'obésité d'une manière plus vraisemblable et profonde.
Willowdean, surnommée "Boulette", tombe sous le charme de Bo, son collègue de travail fréquentant le même collège américain (ils ont 16 ans, le collège américain correspondant au lycée français). Il est très beau, elle est grosse, et pourtant il l'aime aussi. Mais elle n'arrive pas à se laisser aller avec lui. Pour se booster, elle décide de participer au concours de beauté local que préside sa mère, ancienne miss toujours au mieux de sa forme.
L'intrigue comporte pas mal de clichés : un triangle amoureux, des amies qui se fâchent, une relation mère/fille compliquée, des ado qui travaillent dans un magasin de fringues huppé et qui sont de vraies pétasses...
Quelques invraisemblances côtoient aussi des réflexions réelles quant à la place des grosses dans la société, réflexions qui sentent le vécu (et pour cause, l'auteur est elle-même obèse).
Mais la romance ne paraît pas très réaliste : deux garçons, dont un fameux beau gosse, se disputent l'amour de Willowdean. On sait bien qu'à cet âge-là, les ados sont assez méchants et ne se préoccupent pas tellement de la personnalité des gens et de leur coeur... Alors oui, ça fait rêver, mais ça n'est pas très vraisemblable.
Une romance feel-good à lire pour se détendre entre deux gros pavés qui font réfléchir. Mais je doute que ça aille au-delà. Pas pour moi en tous cas.
Challenge Multi défis 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Nyfa-Mars
  12 juin 2019
« Je ne pensais pas arriver au bout de ce roman… »
J'ai bien cru ne jamais arriver au bout de ma lecture, et pourtant, ce roman semblait posséder tous les atouts pour passer un bon moment.
Autant dire que j'étais enthousiaste de découvrir l'histoire de Willowdean, cette adolescente ronde qui se rebelle, casse les codes et s'inscrit au concours de beauté que sa mère préside pour porter son message « la beauté peut avoir des formes ». Sauf que, je suis ressortie très déçue de cette longue (très longue) lecture.
Miss Dumplin est un roman qui se veut positif, tout en développant un côté plus dramatique en fond. Willowdean (Will) est une adolescente normale, bien qu'elle ne se considère pas ainsi, puisqu'elle est ronde. Sa mère la surnomme affectueusement « boulette »(Dumplin), un surnom qui fait grincer les dents de Will. La relation mère-fille est compliquée. le catalyseur entre Will et sa mère était Lucy, sa tante et père de substitution. Mais Lucy n'est plus là. le monde change autour de Will, sa meilleure amie à un petit copain fabuleux et toute les filles sont obsédées par le concours de Miss Lupin Junior. Will déteste le concours car sa mère en est la présidente et qu'elle trouve l'univers des concours de beauté ridicule.
Le monde de Will aurait pu bien tourner si elle n'avait pas rencontré Bo. Son fabuleux collègue de travail et camarade de classe. Bo qui porte trop bien son prénom. Will est perturbée.
Bo et Will tombent sous le charme l'un de l'autre. Mais le jour où Bo touche de le corps de Will, c'est un électrochoc. Comment assumer son corps? Will n'a pas un corps filiforme et elle le sait, elle en a aussi marre des stupides normes de beauté que sa mère affectionne. Elle décide donc de mener une rébellion, avec des filles « différentes », des amies, des marginales et de s'inscrire au concours.
Au départ, j'ai trouvé Willowdean très drôle et attachante. Je me reconnaissait un peu en Willowdean, parce que je n'ai jamais fait une taille 36 (plutôt 44 à l'heure actuelle) et que je partage son humour… caustique.
Sa passion pour la chanteuse Dolly Parton m'a parfois un peu perdu mais j'ai appris à découvrir un peu plus cette artiste vénérée en Amérique. le caractère affirmé de Willowdean, tout comme sa passion, ont fait que je trouvais le personnage cool. Toutefois, mon avis n'a pas été le même tout au long du roman.
Plus j'avançais dans la lecture et plus Willowdean me faisait me sentir mal à l'aise. Pourquoi ? Sa relation chaotique avec sa mère. Enfin, leur manque flagrant de communication. Pour moi, Will ne fait aucun effort avec sa mère, d'accord elles ne se comprennent pas du tout, mais les réflexions de Will sont assez méchantes envers sa propre mère. L'adolescente est clairement mal à l'aise avec son corps -contrairement à ce qu'elle essaye de faire croire-, son manque de confiance en elle se transforme en méchanceté, en réflexions pas très agréables envers plusieurs personnages (dont sa meilleure amie). J'ai trouvé que Will exagérait les bonnes et les mauvaises choses, jouant un peu la Drama Queen à certains moments et son comportement m'a énervé.
L'histoire en elle-même est assez ambitieuse : concilier adolescence et différence. A l'âge ingrat , le roman tente de faire réfléchir sur le sujet de l'obésité, du physique et de la beauté. Un pari plutôt risqué.
Le roman prend alors place au Texas, dans une Amérique très clichée -pour le lectorat Français dont je fais partie- avec les lycéens qui conduisent, le « dinner » (où Will travaille), les castes entre les différents lycées, le concours de beauté, etc. Je n'ai pas spécialement adhéré à cet univers. L'univers des concours de beauté ne m'intéresse pas du tout. Pourtant, j'ai été assez amusée et touchée par la mère de Will qui elle prend ce concours très sérieusement.
Willowdean tente de sortir de ces clichés, de prouver que la beauté n'a pas de limites. le message du roman est très important et intéressant. Pourtant, je m'attendais à mieux. L'histoire reste trop en surface, jouant sur des éléments moins importants de l'histoire. Dont la romance. D'ailleurs, j'ai détesté retrouver un triangle amoureux, qui se termine de façon pas vraiment agréable pour l'un des personnages. Pour moi, il est inutile.
L'ensemble de l'histoire reste facile et les réflexions ne vont pas très loin. Les thèmes principaux sont l'acceptation de soi, la différence ou bien la tolérance. Des thèmes que j'apprécie de retrouver dans un roman. Néanmoins, il y a clairement un manque d'approfondissement de ces différents sujets.J'ai espéré qu'il y ait plus d'originalité dans ce roman, plus de profondeur.
Le groupe de filles, les outsiders, sont hyper drôles et attachantes, elles sont accessibles et on peut facilement s'identifier à l'une d'elles. Cependant, Will a tendance à elle-même s'en moquer, à faire preuve de réflexions envers ces filles et envers les autres; alors qu'en tant que personne « hors norme » elle souhaiterait qu'on la traite normalement. Franchement, je n'ai pas aimé ce côté ambivalent du personnage. En voulant casser les clichés, j'ai trouvé que l'auteure avait tendance à vite enfermer les gens dans cases avec son personnage principal. Je suis finalement restée froide devant Will.
La partie qui m'a le plus touchée est le deuil de la jeune femme, de sa tante Lucy, et en seconde position son amitié avec Ellen. Car le roman propose une belle réflexion sur l'amitié.
Quand vous connaissez quelqu'un depuis très longtemps, vous ne le voyez pas de la même façon que les autres. Mais si vous restez amis pour ce que vous étiez autrefois plutôt que pour ce que vous êtes maintenant, c'est difficile d'ignorer toutes les choses du passé qui vous attachent encore à l'autre.
Je suis ressortie déçue par cette lecture, j'ai même pensé stopper celle-ci à plusieurs reprises. Finalement, j'ai préféré continuer et me concentrer sur le positif de l'histoire, plutôt que les défauts, les clichés et le manque de profondeur. Je pense jeter un oeil à l'adaptation en film par curiosité tout de même pour voir si certains éléments ont été améliorés.
~∴~
Les points positifs :
– Un bon divertissement
– le groupe de filles hors normes
– Les sujets du deuil, de l'amitié, de la relation fille/mère
Les points négatifs :
– le manque d'approfondissement
– Trop de clichés
Bilan: Miss Dumplin aurait pu être un coup de coeur… Mais il ne l'a pas été. Ma lecture a été laborieuse et longue. J'ai failli abandonner le roman. La cause? Une héroïne ambivalente, des sujets pas assez développés et un histoire trop simple à mes yeux.
Note : 11 / 20

Lien : https://masquedutemps.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Leshayah
  08 septembre 2016
J'ai adoré !! Lu d'une traite car je ne pouvais pas décrocher...
Un roman criant de vérité à la fois sur la vie adolescente mais aussi (pour une fois) sur la vie dans la peau d'une grosse, et sans tabou, pincettes ou paillettes. Ce n'est pas la première fois que l'héroïne d'un livre ou d'un film est ronde. Par contre c'est la première fois -à part pour le film "l'amour XXL" qui n'est pas une référence bien...bref... - que cette héroïne n'a pas à perdre du poids et changer radicalement d'apparence pour que son crush la voie et l'aime à la fin. J'ai aimé cette héroïne qui, en apparence s'assume, mais en fait pas vraiment. Cette jeune femme qui plait manifestement à un jeune homme, mais qui a quand même peur qu'il "touche son gras" et soit dégouté. Cette héroïne qui entends les critiques sur son poids de la part de sa mère plus souvent que ses encouragements ou ses mots d'amour.
Pour une fois c'est plutôt une vraie quête de soi, d'affirmation et d'acceptation de soi, et pas que pour les personnes en surpoids, tout le monde en prend pour son grade dans ce livre ! Ce que j'en retiens, c'est une sorte de message : si tu en as envie, que c'est ton "moi" intérieur qui s'exprime, et que tu ne gênes personne, fais-le. Évidemment dit comme ça c'est sacrément bateau...mais dans l'histoire, et bien présenté, ça sonne au contraire très juste et je crois que ça l'est. Tu as un corps ? Enfile ton maillot ! Tu as des dents ? Souris. Tu as des jambes ? Joue au foot !
Je me suis surprise à bien rire à plusieurs endroits, la romance est touchante et j'ai beaucoup apprécié la partie concernant les transsexuels (pour une fois qu'on parle "d'eux", justement sans les caricaturer ou les mettre à part, il faut le souligner !).
Bien sûr, on se coltine quelques leçons de vie et de morale à l'Américaine par-ci par-là, mais personnellement j'ai choisi de passer à côté pour profiter de mon livre tranquillement.
Vraiment sympa !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Fannybooks
  05 octobre 2019
Willowdean est une adolescente qui est ronde et le vit très bien jusqu'à ce qu'elle rencontre Bo. le jour où il l'embrasse et commence à toucher son corps, elle se bloque. Elle ne supporte pas qu'il puisse toucher ses bourrelets.
Mais décidée à s'assumer comme elle est, elle décide de s'inscrire au concours de beauté de sa ville et de prouver qu'on peut très bien être ronde et jolie.
Ce livre était depuis un petit moment dans ma bibliothèque : non pas qu'il ne m'intéressait pas mais le titre du livre et sa couverture ne m'attiraient pas. Et bien après avoir lu ce livre pour lequel j'ai eu un coup de coeur, je peux dire qu'effectivement (enfin ce n'est que mon avis) ils ne le mettent pas en valeur. Willowdean est un personnage tellement attachant, drôle et exceptionnel que j'aurai misé sur une couverture avec pleins de couleurs. Quant au titre, au premier abord, il ne parle absolument pas au lecteur. On apprend dans le livre que "Dumplin" signifie "Boulette" qui est le surnom (affectueux) que sa mère donne à Willowdean.
Quant à l'histoire, elle m'a touché et à tellement de niveaux : la relation fusionnelle de Willowdean avec sa meilleure amie Ellen, sa relation complexe avec sa mère, son premier baiser avec Bo, le deuil de sa tante.... le thème principal de ce livre est le poids mais il englobe tellement de sujets à côté.
J'ai envie de finir ma critique avec cette phrase de l'auteur, qu'elle cite dans ses remerciements : "Les ados grassouillets, les ados maigres, les grands, les petits et tous les autres dans la moyenne : je suis si contente que nous soyons tous différents les uns des autres. Sans ça, le monde serait ennuyeux."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nyx
  29 janvier 2017
Voici un livre qui m'avais beaucoup intrigué lorsque l'éditeur en avait parlé au Salon de Montreuil... mais j'ai tardé à le lire. J'ai fini par me décider il y a quelques temps en me disant, allez on y va !
Grand bien m'en a pris ! Même si j'ai quelques bémols, j'ai trouvé que, globalement, c'était une histoire vraiment agréable, qui changeait un peu, et à mettre entre toutes les mains !
Willowdean, Will, est grosse. Elle le sait, elle n'a pas besoin qu'on lui répète, elle ne veut pas changer et trouve que sa vie est très bien comme ça ! Elle ne passe pas vraiment ses journées à manger, ne se cherche ni excuses ni moyens de changer. Elle est comme elle est et basta. Sa tante adorée était obèse - et en est morte - donc (comme le disait la chère tatie) elle sait très bien ce qu'elle risque si elle "continue". Mais sa mère ne l'entend pas ainsi !
Constamment, elle cherche à lui faire faire un régime, de l'exercice, etc. Ce n'est même pas par méchanceté ou par honte. J'ai eu la sensation que la mère faisait un transfert. A une époque elle a été élue reine de beauté, mais depuis, depuis sa grossesse en fait, sa vie est triste. Et j'ai eu la sensation qu'elle voulait revivre une jeunesse idéalisée à travers sa fille qui, malheureusement, ne lui en donne pas l'occasion.
Pour preuve, elle l'appelle Dumplin constamment et si Will ne s'en formalise pas, j'avoue que j'ai été... dérangée. Même avec mes rondeurs que j'assume, si ma mère m'avait appelée bouboule toute ma vie j'aurai tapé du poing sur la table ! Mais ici, c'est un surnom affectueux et non un jugement de valeur... la mère oscille entre acceptation et volonté de modifier le corps de sa fille. Heureusement que Will est équilibrée !
Will a une meilleure amie (mince, jolie etc.) et traverse sa scolarité de manière plutôt classique. Elle vit sa vie comme elle l'entend et ça lui convient. Mais un été, elle finit par embrasser un garçon. Cela ne lui était jamais arrivé. Mais ce garçon est à tomber et Will ne sait plus où elle en est. Elle prend soudain conscience de son corps et a du mal à croire que Bo l'aime pour ce qu'elle est et ne cherche pas à se moquer d'elle d'une manière ou d'une autre.
Elle n'ose pas se confier à sa meilleure amie, sa tante est morte et sa mère n'est pas franchement une aide ! Seule, elle va essayer de comprendre ce qu'il lui arrive et cumuler les erreurs.
Elle décidera alors de s'inscrire au concours de beauté : pour prouver à tout le monde qu'on peut être grosse et bien dans sa peau. Mais elle va apprendre plus qu'elle n'apprendra aux gens. Elle découvrira que dans ce genre de concours, même les filles en apparence "parfaites" souffrent. Soutenue par d'autres filles souffrant de commentaires sur leurs physiques, Will va se lancer dans une aventure surprenante et à la morale adorable.
Côté bémols je voudrais revenir sur deux trois points. Déjà la mère. Même si comme je l'ai dit plus haut j'ai "compris" les raisons etc. je n'aime pas cela. Un parent devrait soutenir son enfant et non être désobligeant. Qu'elle ne sache pas comment communiquer avec sa fille et lui expliquer pourquoi elle fait cela, ou voudrait qu'elle change, je peux l'admettre. Mais on n'appelle pas sa fille bouboule ! C'est méchant tout simplement ! Qu'entre meilleurs amis cela arrive admettons, mais de la part d'un parent - surtout un qui aime Will sincèrement - cela m'a dérangée.
Enfin la découverte de l'amour par Will.
La jeune fille va se retrouver seule, incapable de demander conseil à qui que ce soit (même aux superbe travestis qu'elle va rencontrer et que j'ai adoré !). du coup elle fait des gaffes. C'est normal ! C'est une adolescente et ce sont ces erreurs qui nous forment notre personnalité. On apprend comme cela. Mais je trouve qu'elle va traiter vraiment mal ce pauvre Mitch. Cela se transforme en triangle (argh) et je pense qu'elle traite vraiment mal ce pauvre garçon qui aurait pu être un super ami avec un peu plus de clarté dès le départ. Ou à un moment en tout cas.
Bref, malgré quelques points qui me gêne, cela reste une belle histoire, très mignonne et avec laquelle j'ai passé un très bon moment.
Je vous la recommande !

Lien : http://www.nyx-shadow.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
FannybooksFannybooks   05 octobre 2019
Il y a quelque chose dans les maillots de bain qui vous fait croire que vous devez mériter le droit d'en porter un. C'est faux. Franchement, il n'existe qu'un seul critère : vous avez un corps ? Enfilez un maillot !
Commenter  J’apprécie          30
FannybooksFannybooks   01 octobre 2019
La perfection n'est rien de plus qu'une ombre, un fantôme que nous pourchassons tous.
Commenter  J’apprécie          30
FannybooksFannybooks   28 septembre 2019
J'ai perdu beaucoup de temps dans ma vie. J'ai accordé trop d'importance à ce que les gens allaient dire ou penser. Souvent, c'était pour des choses banales comme aller à l'épicerie ou à la poste. Mais parfois, aussi, je me suis privée de moments géniaux parce que j'avais peur que quelqu'un me juge et ne me trouve pas assez bien. Toi, tu ne vas pas commettre la même erreur. Tu vas profiter de la leçon que j'ai tirée de tout ce temps perdu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AvelineAveline   20 mai 2016
Quand vous connaissez quelqu’un depuis très longtemps, vous ne le voyez pas de la même façon que les autres. Mais si vous restez amis pour ce que vous étiez autrefois plutôt que pour ce que vous êtes maintenant, c’est difficile d’ignorer toutes les choses du passé qui vous attachent encore à l’autre.
Commenter  J’apprécie          110
MissMymooMissMymoo   13 juin 2016
Le mot « grosse » met les gens mal à l’aise. Mais quand vous me voyez, la première chose que vous remarquez, c’est le volume de mon corps, de la même façon que la première chose que je remarque chez certaines filles c’est qu’elles ont de gros seins, des cheveux brillants ou des genoux cagneux. Et tous ces trucs-là, on peut les dire. Mais « grosse », le mot qui me désigne le mieux, fait grimacer les gens et les fait pâlir.
Pourtant, c’est ce que je suis : grosse. Ce n’est pas un mot vulgaire, et encore moins une insulte. Du moins, pas quand c’est moi qui le dis. Alors, tant qu’à faire, pourquoi ne pas commencer par là, histoire de passer rapidement à autre chose ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Video de Julie Murphy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julie Murphy
Epic Author Facts: Julie Murphy | Dumplin’
autres livres classés : surpoidsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3494 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre