AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Masumi Shibata (Autre)Maryse Shibata (Autre)
ISBN : 2226018522
Éditeur : Albin Michel (31/08/1983)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 108 notes)
Résumé :
Au XVIe siècle, Miyamoto Musashi, samouraï invaincu par une vie de combats, maître ès armes et esprit de nombreux disciples, se retire dans une grotte quelques mois avant sa mort et rédige ce classique de la littérature universelle :
Traité des Cinq Roues.
Ce guerrier nous donne en un texte lumineux l'essence des arts martiaux et le secret d'une stratégie victorieuse qui transcende la violence et devient art de vivre et d'agir. Attitude qui explique a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
BrunoA
  26 février 2018
Passionnant traité de Miyamoto Musashi qui fut un bushi renommé du XVIème Siècle, réputé invaincu à l'escrime.
Ce court ouvrage, exprimé en mots simples, recèle une profondeur de réflexion insoupçonnée à celui qui se limite aux apparences.
Chaque information, aussi simple qu'elle puisse paraître, doit donner lieu à un approfondissement et à une réflexion personnels.
Ce qu'écrivit Sun Zu sur l'art de la guerre se retrouve ici au niveau du guerrier.
Le traité des cinq roues, à travers les cinq éléments : terre, eau, feu, vent et vide, passe en revue les qualités d'un guerrier qui doit non seulement vaincre, mais aussi aborder la vie et regarder le monde autrement.
Une oeuvre incontournable pour qui veut comprendre la culture japonaise, mais aussi, et plus largement, la philosophie d'une vie autre.
Commenter  J’apprécie          160
Luniver
  16 novembre 2012
Miyamoto Musashi est un samouraï, qui a vécu au XVIe siècle, et resté invaincu toute sa vie. À l'aube de ses trente ans, il rédige le traité des cinq roues pour y exposer les principes de son école. Ses conseils sont très pragmatiques : multiplier ses possibilités et ne pas se cantonner à une seule arme ou tactique, pratiquer longuement, étudier les méthodes de ses adversaires, …
Ce livre m'a laissé la même impression que l'art de la guerre de Sun-Tzu : je m'attendais à y trouver de la philosophie, des conseils à appliquer sa vie au quotidien, et je n'y vois qu'un traité purement militaire.
Commenter  J’apprécie          131
Rattus
  28 octobre 2015
Un très grand classique, un must read de la culture japonaise !
Il sera peut-être plus facilement appréciable et plus approchable par des occidentaux dans sa version ultra commentée que je n'ai pas réussi à trouver (il me semble qu'elle est plus ancienne que celle-ci).
Cependant, si vous êtes des pratiquants d'arts martiaux japonais (à plus fortes raisons ceux qui appartiennent au Budô), vous trouverez un écho certain à la Voie que vous suivez. Et que dire, bien évidemment, si vous faites du Kendo, du Iaido ou du Battodo ! Là, vous vous DEVEZ de le lire, purement et simplement.
Il s'agit d'un condensé de techniques, de stratégies militaires... Mais qui sont également applicables à la vie de tous les jours pour le néophyte (je pense notamment aux relations de bureau, au comportement à adopter face à un trouble hiérarchique etc.).
Dans cette édition, j'ai particulièrement apprécié la préface et la postface historique qui nous en apprennent plus sur la vie et sur le mythe qui entoure Miyamoto Musashi et sur le contexte géo-politique japonais de l'époque.
Ce fut, décidément, une lecture très instructive.
Je pense que la plupart des gens l'ayant lu ici, puis critiqué, ne l'ont pas compris ou se sont sentis d'emblée "rejetés" par les techniques d'escrime qui y sont décrites. Ne vous en formalisez pas, et découvrez ce monument culturel par vous-même. Vous verrez que les notations données ne reflètent que le sentiment de chacun vis à vis de ce livre et non pas ce qu'il est réellement.
La Voie s'ouvre à celui qui cherche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Pchabannes
  16 septembre 2009
Au même titre que Kojiki pour le Shintoïsme ou les Dialogues dans le Rêve pour le Bouddhisme, le Traité des Cinq Roues, pour le Bushido, est, pour qui veut découvrir l'esprit japonais, un grand classique. Ceci posé et gardant à l'esprit l'incommensurable différence culturelle, j'ai du mal à comprendre où se cache le fondement de l'esprit japonais dans cet ouvrage.
Le Traité des Cinq Roues reste à mes yeux les propos d'un Maître d'armes, un guerrier dont l'objectif premier est de pourfendre son adversaire. Je n'ai pas eu accès à une compréhension transcendant la violence du guerrier, soit parce que je suis trop éloigné de la culture japonaise, soit parce qu'il s'agit tout bonnement du manuel d'un Maître d'arme avec notions liées à l'escrime ou à la tactique telles que l'initiative, le mouvement, le rythme ou l'harmonie (connues du joueur d'échecs et de bien d'autres depuis bien avant le XVI siècle au Japon).
Pour moi, le Traité des Cinq Roues est le livre-testament du Zidane du Japon en 1645 relatant ses 30 meilleurs matchs ou la tactique de la roulette en dix leçons, fondement de l'esprit japonais, celui du guerrier, de la victoire à tout prix à qui il manquerait l'esprit des Jeux, leur gratuité dans l'effort?

Cette édition (Spiritualité vivante-Albin Michel) des écrits du célèbre du Samouraï Miyamoto Misachi (1500 – 1600) est présentée et traduite par Monsieur et Madame Shibata. le récit est complété en avant-propos par une biographie de Misachi et en guise d'épilogue une fresque historique du Japon de l'époque.
Ce travail se doit d'être salué et le livre acquis et lu au moins pour cette simple raison.
Qui est Miyamoto Musachi (1584-1645) ? Rendu populaire par l'écrivain contemporain, Yoshikawa Eiji, avec 155 volumes d'aventures, il est aussi célèbre au Japon que D Artagnan en nos contrées. Sorti vainqueur de tout ses duels devenus légendaires, Musachi écrivit sur la fin de sa vie le Traité des Cinq Roues, son livre testament.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
karkarot
  14 septembre 2018
Le Gorin Sho est le traité le plus célèbre du bretteur le plus fameux du Japon.
S'il est en apparence un simple livre technique sur le sabre et sa voie, il est en fait le manifeste de toute une caste, caste dirigeant une ère entière au Japon entre 1600 et 1868: la caste des samouraïs.
Musashi perdit paradoxalement assez vite ce titre, à l'âge de 17 ans en combattant pour un seigneur vaincu. Il devint alors ronin (samouraï déchu) et vécu de duels dans cette ère de paix. La légende veut qu'il n'en perdit aucun et vainquit le meilleur sabreur de l'archipel, le devenant lui même.
Au delà des conseils sur le maniement du sabre et la discipline de cet art martial, le livre est surtout intéressant pour le côté historique et la philosophie de vie qui sous tend tout l'ouvrage ! Bouddhisme zen, vide intérieur, ascétisme, transmission de maître à disciple.
Musashi a marqué l'histoire du Japon et a donné lieu à de nombreuses romances dont la plus connue est la Pierre et le Sabre par Eiji Yoshokawa. Il a aussi inspiré de nombreux cinéastes comme Mizoguchi, Inagaki et Uchida. On aperçoit aussi sans doute dans le Zatoichi de Kitano un épigone de Musashi en la personne du combattant au bokken qui annihile une école à lui tout seul !
Bref, le Traité des cinq roues est un classique des classiques nippons !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
RattusRattus   04 octobre 2015
La Voie à suivre seul

- Ne pas contrevenir à la Voie immuable à travers les temps.
- Éviter de rechercher les plaisirs du corps.
- Être impartial en tout.
- N'être jamais cupide durant la vie.
- N'avoir aucun regret dans les affaires.
- Ne jamais jalouser autrui, en bien ou en mal.
- Ne jamais être attristé par toutes séparations.
- N'éprouver aucune rancune ou animosité vis-à-vis de soi ou des autres.
- N'avoir aucun désir d'amour.
- N'avoir aucune préférence en toutes choses.
- Ne jamais rechercher le confort.
- Ne jamais rechercher les mets les plus fins afin de contenter son corps.
- Ne jamais s'entourer, à aucun moment de la vie, d'objet précieux.
- Ne pas reculer pour de fausses croyances.
- Ne jamais être tenté par aucun objet autre que les armes.
- Se consacrer entièrement à la Voie sans même craindre la mort.
- Même vieux n'avoir aucun désir de posséder ou d'utiliser des biens.
- Vénérer les bouddhas et divinités sans compter sur eux.
- Ne jamais abandonner la Voie de la tactique.

Deuxième année de Shôho, le 12 mai 1645,
Shimmen Musashi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
LuniverLuniver   15 novembre 2012
Dans d'autres écoles on enseigne des techniques variées de maniement du sabre. Elles commercialisent la Voie et le font certainement dans le but de faire croire aux débutants qu'elles connaissent un grand nombre de techniques du sabre. C'est contraire à la tactique.

Tout cela parce qu'elles pensent qu'il y a plusieurs façons de pourfendre quelqu'un. C'est là leur erreur. Il n'y a pas 36 façons de pourfendre un homme. II n'y a pas plusieurs manières de porter un coup, de frapper et de trancher qu'il s'agisse d'un spécialiste ou non, d'une femme ou d'un enfant. Si l'on veut en chercher d'autres, il n'y a qu'à porter une botte ou faucher. Tout se résume à vouloir couper l'adversaire, donc il est tout naturel qu'il y ait peu de façons de le faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
PchabannesPchabannes   16 septembre 2009
Garde signifie immobilité
Se préoccuper trop de la garde du sabre est une grave erreur, car se figer dans des règles de garde du sabre n'est applicable que lorsque l'on ne se trouve pas face à un adversaire. Etablir des règles parce que c'est la coutume depuis l'antiquité ou parce que c'est la mode aujourd'hui, n'a aucune valeur sur le chemin de la victoire ou de la perte. […]
En toutes choses, garde signifie immobilité. Dans le langage courant, lorsqu'il est question de garder un château ou de garder une place, le mot « garder o signifie que l'on demeure fortement immobile malgré les attaques de l'ennemi. Tandis que dans la Voie de la tactique, de la victoire ou de la perte, tout revient à essayer de prendre l'initiative, l'initiative à chaque pas. L'esprit de garde est un esprit d'attente de l'initiative de l'adversaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LuniverLuniver   13 novembre 2012
Il ne faut s'attacher avec outrance ni à des armes ni à des outils. Excès, insuffisance sont pareils. Inutile d'imiter les autres. Possédez les armes et les outils qui sont à votre portée. Que l'on soit officier ou simple soldat il n'est pas bien d'aimer certaines choses et d'en haïr d'autres. Méditez bien sur ce sujet.
Commenter  J’apprécie          260
Clio1989Clio1989   19 février 2018
Les samouraïs doivent apprendre avec certitude la Voie de la tactique, avoir la maîtrise des autres arts martiaux, n'avoir plus aucun point obscur sur la Voie qu'ils doivent pratiquer, n'avoir plus aucun égarement d'esprit, ne jamais se relâcher à aucun moment, depuis le matin. Polir ces deux vertus : sagesse et volonté, aiguiser ces deux fonctions de leurs yeux : voir et regarder, et ainsi n'avoir aucune ombre. Alors les nuages de l'égarement se dissiperont, c'est là le vrai "Vide".
Tant que l'on ne connaît pas la Voie véritable, chacun croit avancer sur le bon chemin et se croit dans le vrai sans s'appuyer sur les lois du Bouddha ni les lois de la terre. Mais lorsque nous les regardons avec les yeux de la Voie véritable de l'esprit et selon les grandes règles du monde humain, on les voit trahir la Voie véritable à cause de leur égoïsme et de leur mauvaise vue. Connaissez l'Esprit ! Reposez vous sur le domaine franchement juste ! Faites de l'Esprit réel la Voie ! Pratiquez largement la tactique ! Ne songez qu'à la justice, à la clarté et à la grandeur ! Faites du vide la Voie ! Et considérez la Voie comme "vide" !
Dans le "Vide" il y a le bien et non le mal. L'intelligence est "être". Les principes (avantages) sont "être". Les voies sont "être". Mais l'esprit est "Vide".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Miyamoto Musashi (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Miyamoto Musashi
La grande différence entre Miyamoto Musashi et les autres samouraïs.
autres livres classés : BushidoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
287 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre