AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782702183670
432 pages
Calmann-Lévy (21/09/2021)
  Existe en édition audio
3.26/5   908 notes
Résumé :
Par une nuit brumeuse de décembre, une jeune femme est repêchée dans la Seine au niveau du Pont-Neuf. Nue, amnésique, mais vivante.
Très agitée, elle est conduite à l’infirmerie de la préfecture de police de Paris… d’où elle s’échappe au bout de quelques heures.

Les analyses ADN et les photos révèlent son identité : il s’agit de la célèbre pianiste Milena Bergman. Mais c’est impossible, car Milena est morte dans un crash d’avion, il y a plus d’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (185) Voir plus Ajouter une critique
3,26

sur 908 notes

Antyryia
  28 septembre 2021

Attention ! Archive confidentielle
Enregistrement audio # 2743 de la Brigade des Affaires Non Conventionnelles.
Conversation interceptée entre Michel Bussi et Guillaume Musso le 18 juin 2020.
- Allô, Michel, c'est Guillaume.
- Salut Guillaume, pourquoi tu chuchotes comme ça ?
- Au cas où on serait sur écoute, je ne veux surtout pas être reconnu.
- Arrête ta parano et parle distinctement ! Alors comment tu vas ? En train d'écrire sûrement ? Ou tu es sur le tournage de la jeune fille et la nuit ?
- Rien de tout ça hélas. J'ai le syndrome de la page blanche et mon éditrice Fantine de Vilette commence à être vraiment menaçante. J'ai reçu une mise en demeure ce midi et je risque d'avoir les huissiers au cul si je ne rends rien d'ici quelques jours.
- Et tu attends quoi de moi exactement ?
( Hésitation de Guillaume Musso )
- Euh, comme on est des potes, les deux auteurs les plus vendus en France, j'ai pensé que peut-être tu pourrais me donner un tuyau. Je ne te demande pas grand chose, juste une bonne idée de départ et après j'enroberai. C'est important de s'entraider dans ce milieu.
- Mais pourquoi tu ne demandes pas à ton frère Valentin plutôt ? Il a de très bonnes idées.
- J'y ai déjà pensé tu vois mais il est pas dans le même trip que moi. Je comprends rien de ce qu'il me raconte.
- Ecoute mon Guillaume, je suis franchement désolé mais moi aussi mes neurones me font défaut. J'ai une vague idée mais rien ne s'articule autour et Les presses de la cité m'appellent tous les jours ou presque. Ils ont kidnappé ma femme et mes enfants et si je ne leur ponds pas quelques chapitres valables d'ici la fin août ils vont les filmer en train d'avaler chacun de mes romans page par page. Et ça sera diffusé en direct sur onnesefichepasdesonediteur.com.
- C'est atroce. Mais si on revenait à mon problème ?
( silence )
- Tu es là Michel ? Je crois que je viens d'avoir une idée !
- Dis toujours ...
- Raconte moi le début de ton histoire, je te file un coup de main. Et je la réadapte à ma façon ni vu ni connu.
- Remarque, c'est vrai que si on s'y prend bien nos lecteurs n'y verront que du feu !
- Faudra quand même qu'il y ait quelques mois qui séparent nos publications si on ne veut pas éveiller les soupçons.
- Ca je vais gérer Michel, je vais demander à Calmann Levy de patienter en publiant mon introuvable premier roman, Skidamarink. Ca me fera gagner pas mal de mois je pense.
- Excellente idée, moi je n'ai plus rien dans mes fonds de tiroir hélas.
- Bon alors c'est quoi cette idée de départ, tu m'intrigues là !
- Reste bien assis mon Guillaume, tu ne vas pas en revenir. Imagine une mère dont le fils meurt noyé le jour de ses dix ans. Elle revient dix ans plus tard sur les lieux du drame et qu'est-ce qu'elle voit ?
( hésitation )
- Une brouette ?
- Euh ... réfléchis encore ?
( on entend presque les rouages de l'engrenage en branle chez Musso qui réfléchit )
- Elle reconnaît son fils dix ans plus tard ?
- Mieux que ça encore ! Elle le reconnaît en effet mais comme si le temps n'avait eu aucune emprise sur lui. Il a toujours dix ans.
- Mais comment c'est possible ? Tu as pu faire des recherches ADN ?
- Je te parle de mon roman là Guillaume. Je sais que je tiens un bon pitch bien accrocheur mais c'est là que j'ai besoin que tu me donnes le déclic pour la suite.
- Et ça va se dérouler où ton histoire ?
- Pays basque et Auvergne si je ne change pas d'avis. Il y a pas mal de légendes à emprunter du côté de Mürol ou du lac Pavin pour étoffer mon scénario.
- Ok Michel, je te remercie pour toutes tes infos.
- Mais tu vas m'aider hein ? C'est ce qu'on a convenu.
- Bah je vais déjà voir ce que je peux en retirer et par quelle pirouette je peux m'en sortir et si j'ai des idées difficilement exploitables je te rappelle comme promis. Mon cerveau est déjà comme une marmite brûlante pour ne pas qu'on puisse faire le moindre rapprochement entre nos romans, faut pas trop m'en demander d'un coup non plus !
- Mais attends, je fais quoi moi ?
- Continue à réfléchir, tu as de l'imagination à revendre ! Merci en tout cas, tu m'as bien aidé !
CLING
Fin de l'enregistrement # 2743

Musso s'était bien rattrapé avec ses deux derniers romans, et je n'ai pas honte de dire qu'ils m'avaient réconciliés avec l'auteur.
Celui-là, c'est du grand n'importe quoi.
Il donne l'impression d'avoir été torché dans l'urgence par un écrivain qui ne s'est même pas relu.
Il rappelle les auto éditions maladroites d'auteurs qui n'ont pas du tout su exploiter leur idée de départ, et si ça avait été écrit par Toto Dupond le bide aurait été total.
Alors oui, on a en effet cette intrigue qui ferre rapidement le lecteur.
Une inconnue amnésique repêchée dans la Seine dont les traits et surtout l'ADN sont similaires à ceux de Milena Bergman, pianiste de prestige morte un an plus tôt dans un crash d'avion.
Qui plus est, cette inconnue de la Seine est enceinte comme l'était Milena Bergman, comme si celle-ci était passée au travers d'une faille temporelle.
Oui, bien sûr, on a envie de savoir en lisant la quatrième de couverture. Mais ce point de départ est une copie conforme du livre Rien de t'efface de Michel Bussi, et qui en comparaison faisait figure de travail d'orfèvre.
Et je n'accuse pas Musso de plagiat puisque je pense qu'il y a déjà eu bien des variantes autour de ce thème dans la littérature, malgré tout j'ai la désagréable impression qu'il a déplacé l'intrigue à Paris ( la seule ville qu'il connaisse avec New York ) et les légendes provençales par la mythologie grecque dans une approche impie.
Mais peu importe ces nombreuses ressemblances, je dirais même heureusement qu'elles sont là pour donner du rythme et du suspense au récit, toutes proportions gardées.
Beaucoup d'auteurs de romans policiers ou de thrillers consacrent du temps à rechercher et décrire les procédures, les liens entre les services, parfois ça peut même devenir indigeste. Musso lui c'est exactement le contraire. Roxane, son héroïne qui enquête sur cette subite réapparition de la pianiste vient d'être mise au placard par sa hiérarchie suite à une faute grave qu'elle a commise. Laquelle ? J'aurais bien aimé le savoir mais l'auteur n'a pas du juger que c'était utile d'en parler. Bref, en quelques heures à peine elle est mise au placard au sommet d'une horloge ( n'importe quoi ) et elle se retrouve avec cette affaire sur les bras. Tout le monde est super sympa avec elle et lui donne toujours toutes les informations dont elle a besoin pour continuer d'enquêter petit à petit pour recomposer toute l'histoire. Personne ne respecte la voie hiérarchique, le protocole, et même ceux qui n'ont pas envie de lui parler finissent par la rappeler.
Trop forte Roxane pour une flic qui vient d'être mise sur la touche.
Y a Valentine aussi, qui fait sa thèse sur la base des affaires non conventionnelles, qui va l'aider à plusieurs reprises et qui disparaîtra du livre brusquement, sans qu'on sache trop pourquoi.
Changement de ton dans la dernière partie où Musso se transforme en véritable auteur de romans noirs. Enfin il essaie, mais on sent bien l'usurpation d'identité, le manque de maîtrise.
On frôle le ridicule à de nombreuses reprises, de nombreuses questions restent sans réponse, en un mot comme en cent c'est bâclé.
Les points positifs ? Il y en a toujours quelques uns.
On ne s'ennuie pas malgré tout, la lecture est facile et rapide, ce n'est qu'à certains moments et surtout à la fin qu'intervient la frustration.
J'ai eu parfois l'impression par le passé que Musso étalait sa culture comme de la confiture mais je change d'avis de romans en romans. Il sait désormais utiliser les bonnes citations aux bons moments, sans en faire... des tartines. Et je pense qu'il est réellement un homme instruit et cultivé, avec lequel j'apprends toujours de petites choses.
Ici par exemple j'ignorais que le mot Tragédie voulait littéralement dire chant du bouc.
Ou que la ville d'Illiers en Eure-et-Loire était devenue en 1971 Illiers-Combray parce que Combray était le nom que Marcel Proust lui avait donnée dans ses oeuvres.
Et il faut quand même bien admettre que c'est original d'avoir placé de nombreuses illustrations pour rendre l'histoire plus crédible : photos, articles de presse, fiches Wikipedia, photo de l'auteur en rabat de couverture : Bel effort pour immerger le lecteur dans l'ambiance du roman et rendre ses énigmes bien réelles.
Mais c'est comme ranger sa chambre en planquant tout sous son lit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11118
sld09
  14 octobre 2021
Comme souvent avec Guillaume Musso, je ressors de ma lecture pas totalement satisfaite.
Le début du roman m'a pourtant bien plu, avec cette femme amnésique qui apparaît dans des circonstances troubles et qui est bientôt identifiée grâce à l'ADN comme une artiste morte dans un crash aérien un an plus tôt (et le corps avait été retrouvé et enterré, donc pas d'erreur possible sur le décès). J'ai bien aimé voir l'enquête avancer tant bien que mal vu que la policière qui s'est accaparée l'affaire vient d'être mise au placard jusqu'à apporter une réponse rationnelle et pas si surprenante finalement.
Et c'est à partir de là que l'intrigue dérape, à mon avis. On est toujours dans une enquête, mais les enjeux ne sont plus du tout les mêmes, avec plusieurs meurtres liés au théâtre "radical" et au culte de Dyonisos.
Roxane, la policière qui était l'héroïne, occupe un rôle plus secondaire. C'est d'ailleurs là que je me suis rendue compte qu'on ne sait presque rien d'elle. L'auteur n'évoque quasiment pas son passé et le roman se termine sans qu'on sache ce qu'elle devient, ce qui est frustrant.
Le dénouement non plus ne m'a pas trop plu : les "méchants" qui ont le dernier mot, ce n'est pas satisfaisant pour l'adepte des happy-end que je suis...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          700
coquinnette1974
  25 octobre 2021
Il y a quelques jours j'ai terminé : L'inconnue de la Seine de Guillaume Musso.
Par une nuit brumeuse de décembre, une jeune femme est repêchée dans la Seine au niveau du Pont-Neuf. Nue, amnésique, mais vivante. Très agitée, elle est conduite à l'infirmerie de la préfecture de police de Paris… d'où elle s'échappe au bout de quelques heures. Les analyses ADN et les photos révèlent son identité : il s'agit de la célèbre pianiste Milena Bergman.
Mais c'est impossible, car Milena est morte dans un crash d'avion, il y a plus d'un an.
Raphaël, son ancien fiancé, et Roxane, une flic fragilisée par sa récente mise au placard, se prennent de passion pour cette enquête, bien décidés à éclaircir ce mystère : comment peut-on être à la fois morte et vivante ?
L'inconnue de la Seine est le dernier roman de Guillaume Musso. Comme j'aime bien l'auteur, je n'ai pas résisté à me l'offrir.
J'ai bien aimé ma lecture, et j'ai passé un bon moment pendant mes pauses repas au travail.
L'écriture est fluide, c'est un roman que j'ai pris plaisir à lire assez rapidement.
Toutefois, il y a quelques petites choses qui m'ont dérangées, notamment par rapport aux personnages.
Roxane est une flic qui vit un mauvais moment, elle est mise au placard. Elle n'est pas désagréable en soi mais à la fin de ma lecture je me suis rendue compte qu'en fait je ne savais rien d'elle. Son personnage n'est pas fouillé du tout, à commencer par son passé, sa psychologie. Je trouve ça dommage. Elle manque de consistance. Je n'ai pas réussi à m'attacher à elle.
Nous avons aussi Raphaël, qui veut découvrir la vérité sur cette inconnue de la Seine. Lui est un peu plus fouillé car son personnage est en lien direct avec la victime. de plus, son père est un flic qui a été mis au placard (comme Roxane) et les deux hommes ont un passé compliqué que l'on découvre peu à peu. Je ne peux pas dire que je me sois réellement attaché à Raphaël mais il m'a été agréable de le suivre. Il m'a surpris à plusieurs moments.
L'inconnue de la Seine est une femme qui intrigue, évidemment. Il y a de nombreuses surprises tout autour d'elle et ça tient la route.
D'autres personnages apparaissent au fur et à mesure que les pages se tournent, ils sont intéressants mais là encore on ne peut pas dire qu'ils soient très fouillés. L'ensemble manque un peu de profondeur.
L'histoire est intéressante, il y a des surprises, mais je n'ai pas totalement accroché avec la fin. Je m'attendais à autre chose, j'ai eu une petite impression d'inachevé.
L'inconnue de la Seine est un roman qui se lit facilement car l'écriture est très fluide. J'ai aimé ma lecture mais je ne suis pas certaine d'en garder un grand souvenir sur le long terme.
Si vous avez envie d'un roman pour vos vacances, ou vos pauses déjeuners, n'hésitez pas car c'est facile à lire et pas prise de tête.
Ma note : 3,5 étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Bartzella
  26 janvier 2022
Guillaume Musso est un de ces auteurs qu'il fait toujours plaisir de lire.
Ce dernier titre est en tous points intrigants et j'ai beaucoup aimé le sujet exploité. On commence avec un corps (vivant) repêché dans la Seine, celui d'une femme complètement amnésique qui s'enfuit lors de son transport vers l'hôpital. On ne sait pas qui elle est, ce qu'elle faisait là, ni pourquoi. En essayant de la retracer, une correspondance ADN révèle l'identité d'une célèbre musicienne allemande décédée un an plus tôt dans un crash aérien. Même l'apparence physique correspond parfaitement. Plutôt intéressant, comme concept ! La vie après la mort, toujours...
Jusqu'ici ça va. La police est impliquée, le mystère plane...
Pourtant, plus l'histoire avance, plus elle s'enlise et se dirige à tous vents. Comme un fil de laine en le déroulant, on la suit, maille après maille, même si aucun lien ne semble s'établir entre elles. On a l'impression de lire deux histoires sans aucun rapport qu'on tente par tous les moyens de faire s'imbriquer et le but de base semble carrément mis de côté plus loin. Comme si finalement une des deux n'existait plus. Ça fait étrange, dommage. Même les personnages n'y ont plus vraiment leur place à mesure que de nouveaux arrivent pour transformer le récit. Trop de noms, trop de lieux. Beaucoup de personnages dont on entend parler qu'une seule fois et qui n'ont aucun impact. J'ai quand même apprécié la part de mystère qui flottait dans l'atmosphère du livre, j'ai éprouvé de la curiosité au début et bien aimé cette fois la touche de roman policier à travers celui du monde fantastique, bien qu'ayant trouvé quelques lourdeurs au niveau des nombreux acronymes présents tout au long le l'histoire.
"L'Inconnue de la Seine" n'est pas ennuyant et n'est pas sans plaire, loin de là ! Mais parmi les romans de Guillaume Musso que j'ai lus jusqu'ici, c'est celui qui m'a le moins embarquée. Je l'ai trouvé souvent décousu et ne me suis pas vraiment attachée aux personnages. Je n'ai rien ressenti de particulier, de l'indifférence, plutôt. Il manque un je-ne-sais quoi...Peut-être parce que le sujet décrit en quatrième de couverture ne prend pas assez de place et qu'on s'attendait à ce qu'il soit central. le roman est certes bien écrit, comme d'habitude, en cela tout était parfait. Mais le lien entre le début et la fin de l'histoire laisse plutôt perplexe. J'ai d'ailleurs trouvé la fin beaucoup trop abrupte. En tous cas, le point positif est qu'on ne la voit pas venir du tout ! Un moment de lecture correct et que je ne regrette pas mais qui ne marque pas plus que cela.
À lire si vous êtes curieux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3410
fabien2830
  16 octobre 2021
« Fait divers 1880, le corps d'une jeune femme est repêché de la Seine. Aucune trace de contusions ou de plaies. le suicide est conclu. Sur son visage comme endormi se dessine un sourire énigmatique. Fasciné, l'assistant légiste réalisera un moulage. »
La lecture est plaisante, j'ai beaucoup aimé l'évocation mythologique grecque, pour peu que l'on connaisse le culte de Dionysos et ses attenants : les danses, les chants rituels et les sacrifices rituels. L'intrigue en prend un coup.
Les tests ADN du corps nu de la jeune femme amnésique retrouvé dans la Seine qui a fui, se révèlent être ceux d'une pianiste célèbre Milena Bergman, morte un an auparavant.
Mutée au Bureau des Affaires Non Conventionnelles, Roxane Montchrestien s'intéresse pour cette étrange enquête bien inattendue. Durant ses investigations, elle croise Raphaël Batailley, écrivain et fiancé de Milena. Ils vont tenter de comprendre ce qui s'est exactement passé.
« Totus Mundus Agit Histrionem : le monde entier est un théâtre. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341


critiques presse (2)
LeFigaro   19 janvier 2022
En exergue de son nouveau roman, Guillaume Musso cite Camus, Simenon ou Gary, pour tenter de faire oublier son talent d’Achille. C’est quoi, le talent d’Achille? C’est de ne pas en avoir. Et pourtant il suffirait d’une phrase. On n’en demande pas beaucoup: une seule phrase, sur 400 pages.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LaPresse   12 octobre 2021
Pour son 19e roman, Guillaume Musso livre une histoire mystérieuse et enlevante.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
Andromeda06Andromeda06   16 février 2022
En rebroussant chemin, Roxane se rendit compte qu'elle n'avait aucune envie que l'affaire soit résolue. Une bonne enquête, c'était mieux que la came, la baise, le Seroplex et le Lexo réunis. Une bonne enquête électrisait votre vie, lui injectait un flux d'adrénaline. À l'inverse, la clôture d'une enquête avait quelque chose de déprimant. Elle s'apparentait à la fin de la lecture d'un bon livre. On ressentait le même vide, le même abattement, la même tristesse de quitter des personnes auxquelles on commençait à s'attacher. Une gueule de bois qui vous rappelait à la triste réalité de votre vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
aureliesautereauaureliesautereau   24 octobre 2021
« Elle soupira, ferma les yeux et s’abandonna à la chaleur de son lit improvisé en écoutant le bruit de la pluie qui fouettait les vitres de son beffroi. Il n’était pas encore 18 heures. On était l’avant-veille de Noël, elle avait été virée de son job, sa vie sentimentale était un désert, elle indisposait tout le monde et tout le monde l’indisposait. Elle ne supportait plus cette ville, ce pays, cette époque, ces gens, ce dégueulis de bêtises qu’on entendait en ouvrant la radio, les journaux, les réseaux. Cette grande victoire de la médiocrité. Tout le temps. Partout.
« Je suis triste, et je voudrais m’éteindre . […] N’écris pas. N’apprenons qu’à mourir à nous-mêmes » … Les mots de Marceline Desbordes-Valmore lui trottaient dans la tête. Voilà, c’était ça, elle avait envie de s’éteindre . La flamme qui l’animait autrefois avait faibli et vacillait chaque jour davantage. Plus rien en elle n’était capable de briller, d’éclairer, de réchauffer. Sa flamme se contentait d’attendre le souffle qui viendrait définitivement l’étouffer. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BartzellaBartzella   24 janvier 2022
Voilà, c'était ça, elle avait envie de s'éteindre. La flamme qui l'animait autrefois avait faibli et vacillait chaque jour davantage. Plus rien en elle n'était capable de briller, d'éclairer, de réchauffer. Sa flamme se contentait d'attendre le souffle qui viendrait définitivement l'étouffer.
Commenter  J’apprécie          120
sld09sld09   14 octobre 2021
En 1971, la petite commune d’Illiers, en Eure-et-Loir, demanda à changer de nom pour prendre celui de Combray, toponyme sous lequel Proust l’avait décrite et rendue célèbre dans A la Recherche du Temps Perdu. J’aime cette anecdote. Elle témoigne de la puissance de la fiction : parvenir à créer un univers qui se substitue parfois à la réalité.
Commenter  J’apprécie          100
fabien2830fabien2830   13 octobre 2021
— Comment tu t’es retrouvée en possession des traces génétiques de cette femme ? demanda Botsaris.
À son ton, Roxane comprit qu’il sentait venir le coup foireux. Elle choisit de lui dire la vérité.
— Elle a été repêchée il y a deux jours dans la Seine par la Brigade fluviale.
— Quoi ?
— Sans doute une suicidaire. On l’a conduite à l’I3P, mais ensuite elle s’est fait la malle lors de son transfert.
— Ça m’étonnerait beaucoup que ce soit elle, affirma le flic.
— Pourquoi ?
Botsaris laissa passer quelques secondes, puis :
— Parce que Milena Bergman est morte il y a un an.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Guillaume Musso (95) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Musso
Christine Montalbetti Romans américains éditions P.O.L : où Christine Montalbetti tente de dire comment et pourquoi elle a écrit un roman de Donovan Gallagher et deux romans de Tom Lee Mulligan, trois romans américains qu'elle prétend aussi avoir traduits, et il est notamment question de ce que ça fait d'écrire masquée en écrivain américain, d'avoir un narrateur romancier, d'Italo Calvino et de Guillaume Musso, de "Journée américaine" et de "Plus rien que les vagues et le vent" , de discours direct et indirect, d'estampes japonaises et de conseils à un écrivain, à l'occasion de la parution de "Romans américains", dans la collection #formatpoche des éditions P.O.L le 5 mai 2022 - Donovan Gallagher "Ce qui s'est réellement passé à Stonebridge" - Tom Lee Mulligan "Comment écrire un roman, selon Price" - Tom Lee Mulligan "Runaway bay"
"Qui n'a pas rêvé d'être un écrivain américain ? Alors j'ai écrit un roman de Donovan Gallagher et deux romans de Tom Lee Mulligan. Disons que je les ai traduits. "Ce qui s'est réellement passé à Stonebrige", Donovan Gallagher : Quand il débarque à Stonebridge, Roy Steven est persuadé qu'un fait divers va s'y produire. Il n'a pas tort, mais les choses vont se passer un peu différemment de ce qu'il avait imaginé… "Comment écrire un roman, selon Price", Tom Lee Mulligan : Bryan décide sur un coup de tête d'écrire un roman. Il demande à son ami Price, un célèbre écrivain, une liste de conseils. Mais Price semble jouer un drôle de jeu, rapport à Carol. "Runaway Bay", Tom Lee Mulligan : À Runaway Bay, il y a un lac, un bar, une épicerie, un garage, accessoirement un golf, et les pluies d'été du Texas. Jeff y mène sa petite vie tranquille jusqu'au jour où Montana arrive. Puis Sam."
à Paris le 26 avril 2022
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'inconnue de la Seine - Guillaume MUSSO

Bureau où Roxane est mutée

la tour de l'horloge
la tour de l'horizon
la tour de l'odeur
la tour des aiguilles

12 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : L'inconnue de la Seine de Guillaume MussoCréer un quiz sur ce livre