AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Rebelle Editions (31/10/2014)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Amy est une jeune fille de 16 ans tourmentée par le départ de son père. Elle vit avec sa mère à Peckham, un quartier populaire de Londres où elle consacre son temps à son groupe de rock.

Passionnés de musique, Amy, Damian et Tyler rêvent de remporter le prochain GLK Tremplin Rock, un concours qui leur permettrait d’enregistrer un album dans le studio d’une grande maison de disques. Mais c’est sans compter l’arrivée d’Owen, un jeune Écossais audacieux ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
gabrielleviszs
  26 octobre 2014
Lorsque l'auteur est venue me voir pour me proposer de lire son tout nouveau livre, qui sortira d'ici quelques jours, imaginez ma joie, surtout lorsqu'il s'agit d'une oeuvre d'Emily Musso. Emily quoi ! J'ai connu son écriture avec le second tome d'Erenn, un très gros coup de coeur pour ce livre. Et il était clair dans mon esprit que je ne pouvais absolument pas refuser. Sachez que je ne le regrette absolument pas !
Alors Emily MERCI pour cette chance d'être la première à l'avoir lu, MERCI de m'avoir fait confiance, MERCI pour tout, car ce que tu as fait est un très beau cadeau que j'ai reçu!
Amy est une jeune fille de 16 ans, qui vit avec sa mère, dans un quartier de Londres assez mal réputé. Depuis que son père est parti, les deux femmes se débrouille seules. Mark, âgé de 26 ans est le frère ainé d'Amy qui fait sa vie tranquillement entre sa femme Coleen et sa fille Hannah. Un grand écart pour les deux jeunes gens, mais cela ne les empêche pas de se voir aussi souvent qu'ils le peuvent. La famille est sacrée à leurs yeux, même si elle n'est pas parfaite, même si des membres ne sont plus présents. le patriarche, le chanteur d'un groupe connu à plié bagages 5 ans auparavant, pour une autre femme, laissant derrière lui une enfant qui sera de plus en plus mal dans sa peau, pensant qu'elle n'était pas voulue.
Sans vouloir suivre les traces de son père, ou peut-être que si, Amy, bassiste dans un groupe de rock, avec Tyler et Damian, tentent de percer dans ce domaine. L'histoire pourrait être si simple, s'il n'y avait que la petite vie tranquille en apparence d'Amy qui est en jeu, mais la simplicité n'est pas un maitre mot dans le vocabulaire de l'auteur. Un nouveau joueur entre en ligne de compte, Owen, le cousin de Damian. Ce qui pourrait être une romance où deux jeunes hommes se battraient pour Amy n'est pas le plus important de l'intrigue, au contraire ce qui se passera dans le coeur de ces jeunes gens passent en arrière plan. La jeune femme sait ce qu'elle veut, malgré sa jeunesse et par-dessus tout, la musique est ce qui lie tous les personnages du livre. Tous ont soient joués, ont soient un amis, ou un frère qui joue, qui l'écoute, qui vit pour elle.
En continuant sur Amy, je l'ai trouvé très touchante, innocente et rebelle aussi. Un petit chat sauvage, voila ce à quoi elle m'a fait penser, un adorable petit chat qui sort ses griffes au besoin, mais qui sait aussi les rétracter pour obtenir ce qu'elle désire. J'ai aimé sa manière d'évoluer, de voir les choses, de les comprendre et la fin est belle, grâce à sa vision.
J'ai beaucoup aimé la mère, Wicktoria Koslowski, heureusement que je l'écris, et non que je le dise. Elle a quitté son poste, sa passion musicale pour pouvoir subvenir à leurs besoins. La musique est un tout, son violon est ce qui lui était plus précieux, mais l'amour d'une mère pour son/ses enfants est ce qu'il y a de vraiment précieux. Elle c'est mise en parenthèse durant des années et un jour, elle va faire une belle rencontre. de cette rencontre va naitre diverses émotions, venant d'elle, mais aussi de tout son entourage et plus particulièrement Amy. Est-ce qu'à partir de ce moment-là, la folie guette à chaque coin de rue ?
En continuant avec les personnages, je dois dire qu'ils ont tous une personnalité différente et très intéressante. Chacun a sa manière d'être présents, de remplir le vide que la jeune femme peut ressentir. Je pourrais vous parler en détail de Damian, Tyler, Owen, Mark – qui m'a fait éclater de rire avec l'histoire de la cigarette – Candice – la soeur de Damian – Meredith, Alicia, Sandy qui m'a fait mourir de rire avec sa manière de parler, et d'autres encore, mais cela ne servirait qu'à vous donner de plus amples détails sur l'histoire et je ne préfère pas. Il vous faut la découvrir, la lire, l'apprécier à sa juste valeur. L'originalité est importante, mais les mots d'Emily sont forts et c'est grâce à eux que cette histoire prend véritablement vie entre vos mains.
Je dois dire qu'il va se produire un certain nombre d'événements tels des cauchemars, l'arrivée de la dame au foulard, des ombres du passé qui prendront vie… La vie d'Amy ne sera pas rose, elle ne l'est plus depuis des années, mais j'ai cherché, cherché et encore cherché, je n'ai pas réussi à trouver le pourquoi tout cela lui arrive sans que ce soit l'auteur qui me le dévoile entre ses lignes. La folie passagère ou tout simplement des médicaments/drogue/alcool qui seraient en cause, que sais-je, à moins que ce ne soit qu'un mauvais rêve ? Et ces questions ne sont qu'une infime partie de ce qui vous viendra à l'esprit.
Des secrets cachés si lourds à porter que les révéler feraient plus de mal que de bien… Pour un young adult, je dois dire qu'il est plus que complet, poignant, usant même à force de se poser des questions de suivre une voie qui au final ne débouche que sur une voie sans issue. Revenir en arrière pour tenter de découvrir ce qui se cache réellement dans l'ombre sans pour autant y parvenir et là, tout près de la fin, vous comprenez, vous lisez, vous voyez et vous restez assis tant le dénouement est… surprenant, ahurissant, curieux, étonnant, magique, impensable… (désolée trop de qualificatifs se bousculent pour venir se coucher sur l'écran.)
Alors, oui, « Sonata » n'est pas un coup de coeur, mais un beau diamant juste pour une raison, j'ai eut un peu de mal au début à rentrer dans l'histoire. C'est vraiment le seul point que je pourrais qualifier de négatif, car il s'agit de ma lecture, mon appréciation. Je sais aussi qu'à un moment donné, je ne sais pas vraiment à partir d'où, mais disons qu'au bout des 40 premières pages, peut-être plus peut-être moins, j'ai eut un déclic. Je me suis vraiment mise dans l'histoire, j'étais tellement auprès d'elle et de ceux qui l'entourent et je n'ai pas pu le lâcher avant la fin, ce qui m'a valu de dormir très peu :p. Malgré ce tout petit souci de départ, l'auteur m'a conquise par ce récit. Il ne manque de rien : amour, amitié, famille, rêves, espoirs, désillusions, intrigues, secrets et même un peu de… magie. Ne vous attendez à rien surtout, oubliez tout ce que vous avez pu lire avant. Grâce à sa plume enchanteresse, Emily Musso nous emporte dans un dédale d'émotions et une intrigue au-delà de l'imagination… Laissez-vous guider par la magie de ce roman, vous ne serez pas déçu.
Mon avis complet : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/sonata-emily-musso-a112954530
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Colombedelesperance
  04 juillet 2016
Alleeez, je me motive et je m'y mets, à cette chronique ! Non pas que je n'ai pas apprécié le livre, au contraire, mais que le temps file à une allure impressionnante, ces jours-ci !
Sonata, c'est l'histoire d'Amy, 16 ans, qui ne parvient pas à digérer le départ de son père, cinq ans plus tôt. Malgré une passion dévorante pour la musique, qui la comble de joie, ainsi qu'une bande d'amis qu'elle apprécie beaucoup, elle ne parvient pas à s'épanouir. D'autant plus qu'elle se met à voir des choses étranges et que l'arrivée d'Owen va chambouler sa vie et son groupe de musique, alors qu'ils s'apprêtent à tout donner pour le tremplin GLK à Londres. Amy parviendra-t-elle à avancer malgré tous les obstacles qui n'auront de cesse de se dresser ?
Précisons-le tout de suite : réaliser un résumé de cet ouvrage m'a semblé ardu. Pourquoi ? Parce que Sonata est un roman qui aborde énormément de choses et qu'il est compliqué déjà, à la base, de donner une situation initiale qui vous donne envie, sans répéter exactement ce qui est dit dans la quatrième de couverture.
Quand j'ai commencé le livre, j'ai de suite remarqué la maturité de la plume, du caractère d'Amy et du contexte. Je m'explique : tout a été pensé pour nous immerger, et la narration est presque trop précise, trop maîtrisée pour qu'on ait réellement l'impression de suivre une jeune femme de 16 ans. Mais on s'imagine très bien qu'il s'agit d'une narration rétrospective et qu'Amy revient sur cette période de sa vie.
Ensuite, après avoir constaté ceci, j'ai vu que l'intrigue prenait son temps. On plantait le contexte, on nous permettait une véritable plongée dans le monde de la musique et de Londres. Ça, c'était un grand plus, parce qu'on sent – à mon avis – l'amour d'Emily Musso pour la musique, et nous en apprenons beaucoup sur les tremplins, on se laisse bercer par les mots qui nous décrivent des notes, des rythmes et la passion qui anime le groupe. Mais il n'y a pas que cela…
Oui, vous l'aurez peut-être remarqué : Amy voit des choses étranges, des ombres qui ont tout pour l'effrayer. Elle ne comprend pas et nous non plus ! Et c'est à partir de là que l'intrigue prend une toute autre dimension : de la quête identitaire, en passant par la réalisation de soi par la passion de la musique, aux révélations de lourds secrets de famille, on passe à un récit de type fantastique, avec inclusion de visions surnaturelles. J'avoue que rapidement, je me suis demandé où Emily Musso voulait nous emmener. Je n'ai eu la réponse qu'à la toute fin du roman, après m'être laissé mener dans l'histoire d'Amy et de ses soucis avec sa famille et son groupe.
D'ailleurs, avant d'être un roman un peu surnaturel, Sonata aborde une multitude de sujets contemporains ayant trait à la famille et à l'adolescence. Effectivement, Amy n'est pas comme la plupart des filles de son âge, ni comme ses copines et elle s'éveille seulement à l'envie de plaire, notamment. En plus de ça, elle doit faire avec un père qui s'est tiré pour refaire sa vie et dont elle n'a plus de nouvelles depuis cinq ans, qui décide cependant de montrer le bout de son nez, une mère qui choisit, elle, de refaire sa vie sans trop lui en parler… et en surplus, elle va apprendre des tonnes de trucs que tout le monde lui a caché depuis des années. Autant vous dire qu'il y a un max de trucs à traiter et que ça flirte, c'est emmêlé avec un filin surnaturel qu'on ne comprend que dans les dernières pages.
Cette chronique va être plus longue que je ne le pensais… Bref. Comme vous pouvez le constater, ce roman aborde énormément de trucs, mais pourtant, Emily Musso a réussi le tour de force de tout imbriquer pour que cela sonne cohérent tout en nous laissant un peu désorientés comme a pu l'être Amy durant cette période. On ne sait plus trop où donner de la tête, on prend la musique comme une respiration bienvenue et on continue à avancer sans trop savoir comment. C'est bien fait, il faut l'avouer !
Cela étant, j'aurais quelques petits reproches à faire. À quoi ça tient ? Simplement aux relations familiales : la relation qu'Amy entretient avec sa mère est touchante, mais j'ai trouvé assez irréaliste le tournant qu'elle prend et l'acceptation rapide d'Amy m'ont fait grincer des dents. Pourquoi ? Peut-être parce que je suis passée par là et que ça a été dur, je ne sais pas… sûrement. Apprendre du jour au lendemain que ma mère fréquente quelqu'un et que quelques jours plus tard, elle décide d'emménager chez lui ? Perso, je pète une durite !
Hormis ceci, comme je vous l'ai dit, la plume d'Emily Musso est maîtrisée, travaillée et malgré tout assez fluide. Les pages se tournent tranquillement, elle parvient sans peine à nous immerger et surtout à nous transmettre cette magie, cette fusion de la musique carrément incroyable. Je lève les deux pouces, là !
Une chose est certaine : ce roman sort des clous et ça fait du bien. Si l'ambiance est souvent assez noire, assez confuse (ne parlons même pas des moments où Amy est avec Owen, la perturbation est assez forte, là ! Ombre et lumière se côtoient et valsent dans une danse étrange dans ces moments) – en tout cas c'est ainsi que je l'ai perçu – la fin nous apporte une douceur et un éclat de lumière auquel on ne s'attendait pas forcément. Si nous nagions en eaux troubles avec la musique pour seul ancrage, le calme après la tempête semble s'annoncer, pour clore le tout en beauté.
En conclusion, Sonata a été un roman surprenant, que j'ai d'abord eu de la peine à cerner. Il aborde beaucoup de thématiques allant de la musique, aux problèmes de l'adolescence, puis aux secrets de famille, aux visions de surnaturel… pour que tout s'imbrique parfaitement sur la fin. Jeu de maître, on pourrait presque le dire ! Tout le contexte est bien pensé, l'immersion dans le monde musical est très bonne, même si pour moi la plume est parfois presque trop mature pour l'âge d'Amy et que le tournant que prend sa relation avec sa mère n'est pas vraiment réaliste.
Ça reste une bonne lecture et ce sera donc un 16/20 pour moi !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nenvyal
  18 novembre 2014
Merci Emily de me l'avoir envoyé pour que je puisse donner mon avis. Je n'aime pas dire chroniquer. :P
Amy vient d'une famille un peu brisée. Elle habite en Angleterre. Son père a quitté sa famille le jour de l'anniversaire d'Amy. Depuis ce jour fatidique, la mère est un peu en dépression et ce n'est pas vraiment le bonheur ou la confiance absolue. La famille est unie sans vraiment l'être après réflexion.
Je crois que niveau psychologique sur certains points, je ne suis pas d'accord avec notre héroïne. le livre tourne autour de la musique, c'est un personnage à part entière. Elle transporte, aide et conseille Amy.
Concernant sa famille, je crois qu'à tour de rôle j'avais envie de les étrangler. La mère, pas un brin psychologue pour deux sous. le frère, j'avais envie de lui donner des claques et pour le père beh celui-là je n'en parle pas. Ça se voit que je n'ai pas le même caractère que notre héroïne. Ou que je vois les choses différemment. La famille est un peu une onde négative qui gravite autour d'Amy.
Amy je trouve qu'elle pardonne vraiment trop vite et j'aurai aimé qu'elle ait plus de hargne. Elle en a mais l'impression qu'elle pardonne vite est vraiment présente et éclipse son « caractère ». Sauf peut-être avec Owen, j'ai beaucoup souri sur des passages.
Amy est solitaire mais pas totalement car elle a des amis et un groupe de musique. La musique est quelque chose de très important et mise en avant. La musique et moi, ça fait deux. C'est un peu comme me parler chinois (je ne le comprends absolument pas). J'en écoute mais plutôt à la radio. Bref, donc Emily Musso nous fait découvrir la musique dans son livre Sonata et à travers la douceur, les yeux et les mains d'Amy. Elle joue de la basse et a besoin de ses mains pour ça ! :P
Ces amis apportent vraiment quelque chose, et même si, c'est que le point de vue d'Amy. Grâce à eux, elle peut avoir un autre regard sur son entourage/environnement. Candice et Wilma sont des ados opposées et pourtant identiques à Amy. Je les ai beaucoup aimées surtout Candice, elle me faisait rire. Après il y a son groupe Hathor, référence à la déesse Égyptienne, dedans nous avons Damian, le frère de Candice, et Tyler. Ce petit groupe d'ami fait qu'on se laisse transporter/emporter en même temps que notre héroïne par les tribulations d'adolescents. C'est un répit pour elle d'être avec eux à cause de sa famille car pour moi elle arrive mieux à grandir sans eux. Puis nous avons Owen, Ecossais, cousin de Candice et Damian, mais surtout il participe au concours GKT Tremplin Rock qui est une compétition en Angleterre de musique rock, avec son groupe pour enregistrer un album. Hathor y participe aussi. Ça donne du piment enfin plutôt du son ! Yeaaaaaaaaaaah *touche musical*
L'histoire de la romance est en second plan. Ça ne m'a pas dérangé et elle joue à cache-cache car le plus important ce sont les secrets qu'on va découvrir dans l'univers d'Amy. L'auteur nous laisse des indices, nous met l'eau à la bouche pour qu'on ait envie de tourner les pages. J'avoue je ne m'arrêtais plus, je voulais absolument savoir quel(s) secret(s) est(sont) caché(s) à Amy. Des petites miettes plus au moins grosses pour déclencher notre curiosité et grrrr, la miette était là, on l'a tournée dans tous les sens, disséquée et en fait nan toujours et encore une autre pour nous emporter dans LA révélation de la fin.
L'auteur m'a surprise pour la révélation, je ne m'y attendais pas du tout. Je suis restée scotchée et pourtant elle est très bien trouvée personnellement. Des indices nous sont donnés mais punaise j'ai été vraiment surprise.
J'ai lu le livre en une soirée et m'a vraiment détendu la veille du partiel. L'auteur a choisi très bien les mots et je me suis laissée transporter dans un tourbillon de musique qui se reflète à travers et dans les mots.
C'est sombre, envoutant et on a envie de tourner les pages pour enfin savoir la révélation surprenante. Beh oui surprenante car pour une fois je ne l'ai pas vu venir enfin pas de loin. Quand il y a une demi révélation, là on se pose des questions encore plus. Mais où l'auteur veut en venir ? Puis BOOM ! Oui, oui je crois que je ne m'en remets pas en fait. Mais un petit bémol : La fin je la trouve un peu bâclée sur une chose. Nan je ne spoile pas ! Sinon j'étais très contente j'attendais qu'Amy dise quelque chose. Elle va se trouver/évoluer encore plus et ça, ça n'a pas de prix ! C'est dur de choisir des mots pour ne pas spoiler le livre.
A part ce point négatif une fin bâclée pour moi en fait je pense qu'elle va un peu trop vite et ça me perturbe.
Le décor est détaillé sans l'être. Je veux dire nous savons que c'est Londres, on traverse beaucoup de rues et d'endroits. Mais j'aurais aimé un plus de détaille visuel.
La couverture correspond très bien au roman, sombre, envoûtante et la couleur qui met une touche de surprise. Ça éclate aux visages. Miesis fait souvent des merveilles enfin tout le temps ! Un contraste des couleurs violet/noir qui donne un plus et englobe le roman !
Lien : http://de-fil-en-histoire.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TeaCup
  09 novembre 2016
J'étais curieuse de lire ce roman depuis sa sortie par sa couv accrocheuse qui promettait une chose que j'aime trouver dans mes livres : la musique. L'héroïne est une bassiste dans un groupe de rock/punk, il y a une playlist qui accompagne le roman pour donner le ton. Et force est de le dire, elle est assez représentative du roman, il y a la musique, une ado un peu sombre, un peu paumée et qui s'accroche à sa basse pour avancer. La jeune fille sur l'illustration a particulièrement bien collée pour moi à Amy, elle était parfaite !
Le roman est assez intriguant : un long moment l'auteur sème des indices qui nous intrigue, on ne sait pas si on va vers un roman fantastique… ou pas ? On cherche, on suppose… c'est ce que j'ai trouvé intéressant, cette volonté de suspense. Savoir si c'était totalement bien dosé je suis plus perplexe, car à la fin du roman nous avons l'explication de tous les éléments et sans ça, je n'aurais pas moi-même fait le lien de tout ça. Comme dans un Agatha Christie ou tout s'emboîte et où on se dit « mais bien sûre ! » Là, j'ai un peu eu l'impression que les éléments étaient volontairement trop flous.
La seconde déception que j'ai eue est venue sur le côté musical. L'auteur semble vraiment aimer cet univers et en parle assez bien, le fameux GLK Tremplin Rock est bien décrit on s'y sent facilement surtout si on connait un peu l'univers des concerts, on est pas non plus trop perdu par l'univers ou les termes, c'est bien réussi. Mais là encore tout se met vraiment en place 50 pages avant la fin. Tard. Trop tard. Jon en parle dans le résumé du roman j'aurais préféré le suivre à partir d'une centaine de pages, pour être vraiment immergée dedans.
Les personnages sont assez nombreux, certains sont bien (beaucoup) décrits, les hommes, en particuliers : Martial, le père de l'héroïne, Owen, ou Damian ont leur lots de descriptions détaillées, dommage que quelque part on revienne moins sur les femmes, j'ai eu du mal à me représenter la mère. Ceci dit l'auteur va décrire l'histoire d'une multitude de personnage (parfois trop ! La gouvernante d'un personnage secondaire et tout son vécu qui n'intervient presque d'aucune manière m'a semblé complètement superflus ?? ) et elle a cherché à leur donner à tous une histoire, rien n'est laissé au hasard.
Dernier vrai point négatif : le niveau de langue. Ce livre est un YA avec une héroïne qui dit des mots soutenus à tout bout de champ… sauf dans les dialogues où elle parle à nouveau comme une ado ?? Elle décrit le printemps avec toute une poésie, dit « réminiscences » dans le fil de narration comme si c'était un mot courant… je ne sais pas sur le coup si c'était pour éviter des répétitions ou une manière de rendre le livre plus complexe mais ça m'a semblé presque inadapté pour une ado de 2013.Un exemple d'un passage qui m'a surprise/gênée mais qui peut aussi plaire à d'autre selon comment on voit les choses :
IMG_20160620_191941

Dans le même ordre, voir l'une des copines de l'héroïne parler comme une jeune femme de 20 ans : elle voit un ascenseur en verre et s'imagine directe s'envoyer en l'air dedans, pas impossible, mais pour des gosses de 16/17 ans ça m'a un peu surprise.
Maintenant les points forts, une écriture très soignée, on sent que l'auteur a travaillé son roman. Un univers riche, des personnages bien travaillés et une histoire à « tiroirs » qui se dévoilent très (trop malheureusement, d'où le fait que j'ai mis 4 et pas 5) graduellement. le final est assez déroutant je ne m'y attendais pas du tout. J'ai été surprise par le message de fond du roman et tout l'aspect fantastique assez énigmatique (réel ou pas ?) qui servait en fait une idée un but de fond original et intéressant dans un YA je n'avais jamais lu ça.
Je suis donc un peu déçue de ne pas avoir aimé plus voir avoir trouvé de telles longueurs à un roman qui avait une base aussi originale, une héroïne attachante, pas trop geignarde ou nombriliste (mais un peu quand même ; après c'est du YA ça me semble toujours crédible ). Un gros coup d'accélération au début pour passer plus de temps avec Owen, le GLK ou cette intrigue de fond et mon ressenti global aurait été tout de suite très enthousiaste
Lien : http://thereadinglistofninie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PhedreD
  23 novembre 2014
Le roman Sonata débute le 21 décembre 2012, jour de l'anniversaire d'Amy, une jeune fille de 16 ans. Normalement, ce jour devrait être une fête. Pour elle, il ne l'est pas. En effet, cinq ans plus tôt, son père les a quittées, elle et sa mère. Son frère Mark vit avec sa femme et leur fille. Amy et sa mère sont donc seules. Amy en veut énormément à son père dont elle suit la vie affective dans les journaux. Il est membre d'un groupe de musique connu. La mère d'Amy est violoniste et Amy est également une passionnée de musique. Elle joue de la basse dans un groupe Hathor, la musique est un personnage principal. Elle est vitale dans ce roman.
On suit à travers ce roman la vie d'Amy, les répétitions avec son groupe pour le tremplin rock GLK, ses relations avec sa famille et ses amis. On découvre Peckham à Londres, un quartier où l'on a pas envie de trainer le soir… On meurt d'envie d'aller manger avec Amy à Burger King.
J'ai aimé le personnage d'Amy, c'est une jeune fille qui a été endurcie par le divorce de ses parents. Elle est très indépendante et on n'a l'impression qu'elle n'a peur de rien, elle se croit invincible mais elle ne l'est pas, comme le prouve la scène de l'agression. J'ai trouvé très belle la relation qu'elle a avec Damian, pourtant elle finit par être avec Owen. Toutefois, j'aime beaucoup ce triangle amoureux très subtile qui ne prend pas tout le pas sur l'histoire. Mais j'ai trouvé que l'histoire entre Owen et Amy était un peu rapide, elle sonnait faux. Je n'ai pas été touchée par ce couple.
A travers les yeux d'Amy, on voit sa mère qui refait sa vie. Amy a beaucoup de mal à accepter cette situation et sa première réaction est celle d'une adolescente de 16 ans. Elle est assez violente.
En plus de ces éléments de l'intrigue, petit à petit, une ombre s'installe. Elle est cachée dans le récit, et dans la vie d'Amy. On sent quelque chose qui est là, qui se trame et qui grandit au fur et à mesure que l'histoire avance. On sent que l'auteur veut nous amener quelque part, mais personnellement je n'ai rien pressenti. Je ne voyais pas du tout où Emily voulait en venir. J'ai été totalement surprise par le dénouement de l'intrigue.
Dire que j'ai adoré la saga Erenn du même auteur est peu dire. Je voulais lire autre chose de l'auteur et Sonata m'a enchanté. J'ai eu beaucoup de mal à le lâcher. Ce n'est pas un coup de coeur mais c'est effectivement une lecture très agréable.
Lien : http://www.monantrelitterair..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   26 octobre 2014
« La nuit plonge la pièce dans une épaisse obscurité. Derrière nous, les toiles immenses, dont certaines sont recouvertes de fins draps blancs, ressemblent à des fantômes. Avec les bougies pour seul éclairage et l’œuvre de Beethoven jouée au piano à queue, l’atmosphère prend tout à coup une allure gothique. Owen vit la musique autant que moi, si bien qu’en cet instant précis, je sens une complicité s’installer entre nous. À la fin du morceau, il me félicite malgré quelques fausses notes. Il semble impressionné.

Ce voyage inattendu dans cet endroit décalé, à la fois proche du divin par son emplacement, et des entrailles de la Terre avec la compagnie de ces êtres étranges à demi morts, Owen a su me captiver. Si son but était de me surprendre, c’est réussi.

À son tour de me faire voyager dans un monde fantasmagorique où tous les rêves semblent plausibles. Il commence un morceau dans un tempo particulièrement lent, marqué par des espaces vides. Hésitations ? Dans son imperfection, j’entrevois une grande sensibilité. Après quelques envolées lyriques, la mélodie retombe dans une noirceur bouleversante. Je réalise alors qu’il ne joue pas, il compose.

Comme sa musique, Owen me paraît à la fois sensible et attachant, obscur et inquiétant. Son visage est pâle comme la lune, ses cheveux bruns partent dans tous les sens et ses yeux à demi clos semblent fixer un ailleurs fantastique. Son esprit voyage aussi loin que les notes le portent. Avec un style qui se cherche encore, des mouvements alternant le défaitisme et les envolées lyriques, le tout empreint d’une grande poésie, il parvient à me donner des frissons. Mon armure se fend peu à peu pour laisser passer les notes au travers de mon âme.

La musique se charge d’une profonde tristesse, soulignant ainsi la gravité du thème évoqué. L’angoisse, la mort ? La mélodie a beau s’exposer par moments à de puissants contrastes dynamiques, selon les volontés du compositeur particulièrement inspiré ce soir, elle ne parvient pas à briser les barrières de ce cercle infernal. Un peu comme si Owen avait décidé d’enfermer sa musique dans une boucle d’une noirceur absolue et définitive, m’entraînant avec lui dans l’abîme. L’éclaircie n’était que passagère, la composition s’éteint dans une plainte agonisante. Les rêves n’étaient en réalité qu’une douce illusion. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Emily Musso (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emily Musso
Gothisme et fantastique : Emily Musso écrit "Erenn 1 - L'éveil" chez Rebelle Éditions, maison spécialisée dans la littérature de l'imaginaire.
autres livres classés : mystèreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
354 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre