AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330063628
Éditeur : Actes Sud (16/03/2016)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Avec Ch'ôn Myônggwan et sa génération, la littérature coréenne renoue enfin, par-delà les drames du siècle écoulé, avec son humour ancestral, tout en le mêlant aux rumeurs du monde, pour forger une sorte de burlesque à la coréenne.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
traversay
  28 avril 2016
La littérature coréenne, à l'instar de son cinéma, est riche de surprises. Pour présenter Ch'ôn Myônggwan, son éditeur français, Actes Sud écrit ceci : . Son irruption dans les 'Lettres coréennes' en 2003 avec Frank et moi, rapidement suivi par le désopilant La Baleine en 2004, rouvre pour la Corée du Sud l'époque du comique et du burlesque. Argument recevable à la lecture d'Une famille à l'ancienne, roman loufoque qui prend pour point de départ le retour chez leur mère de ses rejetons cinquantenaires, deux fils et une fille. L'un est un réalisateur de cinéma, auteur du plus mauvais film jamais tourné ; le second, victime de ses bas instincts, est un violent qui fait de fréquents séjours en prison ; la dernière, douée pour choisir les mauvais compagnons, multiplie les mariages ratés. Tout ce petit monde, sous la plume sardonique de l'auteur, n'en finit pas de galérer et de dériver au gré d'aventures que l'on pourra aisément qualifier de feuilletonesques. Une famille à l'ancienne a parfois un côté scabreux qui freine l'adhésion au livre par ailleurs plaisant à lire avec ses multiples rebondissements. le plus intéressant réside dans le portrait d'une génération déboussolée, victime d'une société où la réussite sociale et financière est synonyme d'identité reconnue. Faute de quoi, la marginalisation et le désarroi concomitant risque d'apparaître. En définitive, derrière la verve comique de Ch'ôn Myônggan se dissimule une critique acerbe d'un certain mode de vie imposé et oppressant.


Dans cette famille-là, tout dysfonctionne : les trois enfants quinquas rentrent chez leur mère ! Tous sont plus ratés les uns que les autres, mère comprise. le narrateur est l'auteur du plus mauvais film de l'histoire du cinéma et tente de s'en sortir grâce au porno, tandis que frère et soeur oscillent entre délinquance et prostitution. C'est qu'il leur faut tirer les conséquences de ce consensus exigé de tous par le nationalisme, qui a donné naissance à une société sans questions où tout est à réinventer, mais sans illusions. Et ces pitoyables Pieds Nickelés vont se révéler de véritables héros de la vie quotidienne.
Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AZADI
  26 juin 2016
histoire d'une famille où tous les membres sont des ratés. Aussi bien la mère que les deux fils et la fille.
Tout cela raconté avec pas mal d'humour et un style bien particulier. Beaucoup d'allusions à Hemingway et curieusement à quelques films français dont "le mari de la coiffeuse" ou "Jules et Jim". j'ai bien aimé la façon dont l'auteur décrit ses personnage par exemple: "sur le visage de la femme était écrit en majuscule "DÉGAGE"
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AZADIAZADI   26 juin 2016
Le partenaire était un health coach du fitness club que ma femme fréquentait. C'était un cavaleur qui avait envoyé plusieurs membres féminins à Hong Kong grâce à ses muscles fins de cheval et à son grand sexe de cheval. J'ai voulu me venger de ma femme qui m'avait trahi et du health coach. Mais la loi qui avait aboli l'adultère m'interdisait d'envahir le territoire privé d'un individu. Alors pour ce délit d'infidélité, j'ai choisi la coutume la plus ancienne et la plus universelle, à savoir, envisager de tabasser vachement le health coach. Cela revenait à faire traiter son beau visage par "un voyou très moche". Mais je ne savais pas comment m'y prendre avec un homme doté d'une santé de cheval, moi qui en matière de sport ne faisait que respirer et lever le coude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
laurannslauranns   27 septembre 2016
et je me suis demandé quand j'avais été amoureux pour la dernière fois mais comme quelqu'un qui n'avait pas eu l'occasion d'aimer une seule fois, je sentais vaguement que le mot amour était comme étranger.
Commenter  J’apprécie          00
laurannslauranns   27 septembre 2016
cette enfant ne disait jamais rien, semblant ravie de l'argent de poche qu'elle lui soutirait abondamment comme une taxe.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : littérature coréenneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14771 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre