AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782707320025
315 pages
Éditeur : Editions de Minuit (05/04/2007)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Quelle faute Fanny a-t-elle commise ? De quoi est-elle coupable pour être ainsi rejetée par les siens qui ne paraissent pas, eux, la considérer comme des leurs ? D'ailleurs, se nomme-t-elle bien Fanny ? Que reproche-t-on à ses vingt ans ? Des amourettes, des insolences ? D'avoir séduit son cousin Eugène ou d'avoir quitté Georges, son fiancé, " qui lui ressemblait " ? D'avoir traversé quelque crise d'originalité juvénile ; d'être le " mouton noir " qui dérange toute ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
clement_M
  10 janvier 2017
Le style est plaisant, l'atmosphère est un peu vieillotte mais ça n'avance pas... Au milieu du livre, il ne s'est toujours pas passé grand chose (sans que le style soit extraordinaire et force à poursuivre). de plus, le choix du changement de prénom de l'héroïne rend le récit peu crédible et m'a contraint à abandonner au milieu du livre.
Commenter  J’apprécie          10
isismabiala
  15 avril 2016
Un roman saisissant. S'il n'y en avait qu'un de Marie Ndiaye dans ma bibliothèque, ce serait celui-là!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
RivebelleRivebelle   18 septembre 2009
Comme chaque année, la famille entière s'était réunie. Jamais auparavant Fanny n'avait oublié l'anniversaire de l'aïeule ni la fête qu'on organisait en cet honneur, et elle reconnaissait la faute, l'écart de conduite, même la vilaine pensée envers l'aïeule, aimée pourtant, dont cela témoignait. Mais, ne la voyant pas, personne ne s'était soucié d'elle, et Tante Colette, si pointilleuse, avait été jusqu'à confondre son prénom avec celui d'elle ne savait qui, n'ayant jamais rencontré de Fanny ailleurs que dans les livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
RivebelleRivebelle   18 septembre 2009
D'abord hésitante, une femme se détacha du groupe et s'approcha de la grille, d'un claquement de langue fit taire les chiens, et dit enfin, levant la tête : Oui ? - Pourquoi ne m'a-t-on pas prévenue qu'on fêtait aujourd'hui l'anniversaire de grand-mère ? Tante Colette, je suis tout de même la fille de ta soeur ! Aide-moi à descendre !
Tante Colette fit un pas en arrière, comme effarouchée, puis rougit et ouvrit la grille d'un geste brusque, maladroit.
- Vois-tu, Fanny, commença-t-elle en étreignant gauchement les hanches de sa nièce. - Je ne m'appelle pas Fanny, Tante Colette ! Tu as donc tout oublié ? Mais cela ne fait rien, appelle-moi Fanny. Il me fallait, de toute façon, dit Fanny avec plaisir, un nouveau prénom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RivebelleRivebelle   18 septembre 2009
Elle déclara qu'elle partait ce jour même à la recherche de Léda et qu'elle ne reviendrait pas avant de l'avoir trouvée, préférant mourir en route plutôt que de poursuivre une existence dont la ligne, dès le début, avait été déformée, remplie jusqu'à présent de pauvres choses indicibles, de malheureuses histoires boiteuses dont le récit eût couvert une demi-page.
Commenter  J’apprécie          10
RivebelleRivebelle   18 septembre 2009
Bon. Tante Léda a le privilège d'être aimée de tous malgré sa négligence ou son indifférence à votre égard. Quant à moi, je ne suis pas d'ici, bien que je l'aie toujours cru jusqu'alors. Je suis au mieux un élément toléré, mais il apparaît que je n'ai jamais fait qu'imiter et cela ne saurait vous tromper plus longtpemps, vous l'avez compris avant moi. Cependant, je connais mes fautes, ou celles de mes parents. Tout le malheur vient de ce que Tante Leda n'a pas été informée de ma naissance comme l'a été chacun de vous, et Tante Leda est la soeur de ma propre mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Marie NDiaye (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie NDiaye
16 décembre 2009 :
Mot de l'éditeur : Trois récits, trois femmes qui disent non. Elles s'appellent Norah, Fanta, Khady Demba. Chacune se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige avec une obstination méthodique et incompréhensible. L'art de Marie NDiaye apparaît ici dans toute sa singularité et son mystère. La force de son écriture tient à son apparente douceur, aux lentes circonvolutions qui entraînent le lecteur sous le glacis d'une prose impeccable et raffinée, dans les méandres d'une conscience livrée à la pure violence des sentiments.
Marie Ndiaye est née à Pithiviers (Loiret) en 1967. Elle a étudié la linguistique à la Sorbonne avant d'être pensionnaire de la Villa Médicis à Rome. Elle a reçu le Prix Femina en 2001 pour son roman Rosie Carpe.
+ Lire la suite
autres livres classés : Années 1990Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2339 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre