AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072687446
Éditeur : Gallimard (03/01/2017)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 9 notes)
Résumé :
"Tu sais, Isiban, la France a permis l'installation sur son sol d'Italiens, d'Espagnols, de Juifs persécutés ailleurs, de Noirs africains, d'Antillais, d'Arabes et autres Polonais. Ce pays, à l'image de tant d'autres, s'est construit sur un territoire donné, mais par mélange et fusions successives de populations les plus diverses. Leurs apports ont grandement aidé à la formation de la nation française. Par cette diversité et cette richesse, la France parle au monde,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
nadiouchka
  15 mars 2017
Venant de passer un certain temps sur le « continent blanc » et, plus particulièrement en Russie, j'ai voulu changer complètement d'horizon, et je suis partie en Afrique du Sud (un pays où je rêve d'aller), avec Tidiane N'Diaye et son premier roman « L'Appel de la lune » (chez Continents Noirs de Gallimard).
Le livre commence par cette phrase : « Au pays des ténèbres, dans la société zouloue, la structure sociale est strictement organisée en patriarcat ». On sait donc qu'il y aura une étude sur cette tradition. Mais pas que…
L'auteur est très connu car il est aussi historien et anthropologue. Tous ses autres livres, écrits par la suite, ont reçu un grand succès.
Dans cette belle histoire, qui se passe à la fin du XIXème siècle, on y trouve de tout : violence (par les combats entre les Anglais, les Zoulous, les Afrikaners et les Boers) – l'amour entre Isiban (une princesse-guerrière zouloue qui a l'habitude de danser la nuit sous la lune : Inyanga, pour ne pas penser à sa condition d'esclave) et Marc Jaubert (un vigneron français venu ici pour accompagner son frère) – intolérance – politique – Histoire (avec un grand H pour les descriptions de ce continent qui subit les problèmes gouvernementaux et les guerres) – colonialisme – traditions – apartheid…. La liste est longue.
Mais le thème principal est l'amour fou qui va lier deux êtres totalement opposés et qui vont devoir apprendre à se connaître, à communiquer car chacun ignore le langage de l'autre.
L'auteur n'est pas avare pour les descriptions de la puissance coloniale anglaise qui va tout faire pour stopper le règne du peuple Zoulou.
Avec ce roman, le lecteur a l'impression que les personnages existent vraiment et pourtant c'est une fiction. Mais elle est mêlée à une importante documentation sur cette Histoire Sud-Africaine.
Avec ce joli titre : « L'Appel de la lune », Tidiane N'Diaye nous offre donc une magnifique histoire d'amour entre deux héros que tout, a priori, aurait pu séparer, sur un fond sanglant qui annonce la fin du règne des Boers.
Pour un premier roman, celui-ci est excellent et m'a permis de découvrir un autre écrivain africain que je ne connaissais pas et qui m'a vraiment conquise.
Pourtant, je ne suis pas une adepte des histoires d'amour mais celle-ci est touchante et elle est impliquée dans d'autres thèmes.
Je trouve que la littérature de ce continent africain est un peu trop méconnue et je suis toujours enchantée lorsque je découvre un nouvel écrivain.
Il faut reconnaître que le grand Alain Mabanckou est le plus connu et, dans son séminaire sur la littérature africaine, il fait tout son possible pour que des écrivains de son pays sortent de l'anonymat, ce qui n'est pas chose facile.
Espérons que d'autres suivront, c'est ce que je souhaite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
motspourmots
  16 janvier 2017
Ce premier roman nous embarque pour l'Afrique du Sud dans la première moitié du 19ème siècle, alors que le pays est encore le théâtre de bien des affrontements entre Anglais, Boers, Afrikaneers et Zoulous. Un territoire où doivent cohabiter des communautés différentes en termes de culture et de traditions, d'ambitions aussi.
A travers le coup de foudre et l'union de Marc Jaubert, issu d'une famille de vignerons français installés dans le pays et d'Isiban, princesse Zouloue, l'auteur nous propose d'explorer toute la complexité de ce territoire soumis à maintes convoitises. Il nous donne également à voir les origines de la situation d'apartheid que nous avons ensuite connue en Afrique du Sud.
Si le sujet est passionnant, le texte souffre d'une oscillation constante entre roman et essai, comme si l'auteur (qui a déjà produit plusieurs documents très sérieux) n'avait pas réussi à fusionner les deux. C'est là que l'on voit toute la difficulté de l'art de tisser un fil romanesque en y intégrant des éléments de contexte historique comme savent si bien le faire certains auteurs déjà expérimentés. C'est dommage, mais c'est une lecture à travers laquelle j'ai appris plein de choses, je n'ai donc jamais eu l'impression de perdre mon temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
beberoots
  19 février 2017
Afrique du Sud, fin des années 1800, ce n'est pas+ encore l'Apartheid et pourtant... Isiban est une princesse Zouloue qui danse sous la lune toutes les nuits pour oublier sa condition difficile d'esclave d'une famille de blanc. Marc Jaubert est vigneron, protestant et d'origine française. Entre eux c'est le coup de foudre, mais leur amour est compliqué, ils n'ont pas la même culture, pas les mêmes coutumes, pas la même religion. Les deux familles sont septiques quant à leur mariage mais les deux amoureux prouvent à tous qu'ils peuvent faire un beau mélange. Parallèlement les anglais font la guerre à quiconque se trouve sur leurs chemins, voulant étendre leur territoire et assujettir toutes les tribus qu'ils jugent inférieures.
Ce roman annonce les prémices de l'Apartheid en Afrique du Sud, il décrit parfaitement bien l'extension du royaume anglais au 20ème siècle, impliquant l'écrasement des populations indigènes. Tidiane N'Diaye nous livre ici son premier roman, en effet il est plutôt un habitué des essaies et livres plus "sérieux". le problème du coup c'est qu'il explique des notions historiques dans des paragraphes entiers sans les lier avec les passages plus romanesques. Mais heureusement ces paragraphes ne sont pas à jeter car très intéressant et apportent beaucoup de compréhension à l'histoire. Voilà pour la forme et pour le fond, je ne suis pas super fan des histoires d'amour, avec des personnages qui s'aime contre vent et marré blablabla... Mais Isiban et Marc forment un très jolie couple. Chacun dévoile sa culture à l'autre sans jamais l'imposer. Ils sont entourés de personnes qui les aiment et les soutiennent, mais sont conscient que l'avenir va être difficile pour leurs enfants en Afrique du Sud. Donc cette histoire d'amour n'est pas fleur bleu mais réaliste expliquant la difficulté d'être différent, noir, blanc, métissé, zouloue, protestant, français... C'est pour moi une belle découverte, je l'ai dévoré et j'ai beaucoup appris !!
Lien : https://lesmotschocolat.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tomsoyer
  01 avril 2017
Très bon livre
Une histoire d'amour entre différentes ethnies difficile à vivre malgré toutes la bonne volonté de ses protagonistes.
Un bon roman avec quelques rappels historiques qui n'alourdissent pas le récit
J ai été sensible au style par moment on aimerait se trouver au milieu des paysages africains que c 'est paisible.
Commenter  J’apprécie          50
LaCalebasseaLivres
  13 septembre 2017
Isiban, jeune belle femme zouloue, se rend au bord de la rivière Bushman tous les soirs pour communiquer avec Inyanga sa grand-mère la lune. Après quelques pas de danse et des chants rituels, la lune descend et la prend dans ses bras. Isiban lui confie alors toutes ses douleurs. Marc, un négociant en vin et descendant de français huguenot, assiste à cette scène et tombe sous le charme d'Isiban. Très vite, ils vont apprendre à se connaître et vivre un amour que rien ne peut détruire.

Avec ce premier roman, Tidiane N'Diaye nous propose une lecture d'une partie de l'histoire de l'Afrique du Sud. Au fur et à mesure du développement de l'intrigue, l'auteur nous donne un véritable cours d'histoire de l'immigration dans ce pays jusqu'aux prémices de l'apartheid. C'est un roman riche en informations, qui nous apprend autant sur les coutumes et les traditions que sur des faits historiques marquants comme l'arrivée des premiers colons en Afrique du Sud, l'histoire des Boers, les épopées de Chaka, la formation de l'empire zoulou et la guerre des religions en Europe pour ne citer que ceux-là.
J'ai apprécié le recadrage sur Chaka, qui habituellement nous est présenté comme un homme sanguinaire qui a tout détruit sur son passage. En réalité il a été un grand stratège ayant mis en place une armée puissante qui a causé des milliers de pertes dans les rangs anglais. Il a aussi unifié des peuples afin de former la grande nation zouloue, un grand empire pour faire face à l'ennemi oppresseur.
C'est un roman passionnant qui plaira à toutes celles et à tous ceux qui sont intéressés par l'Afrique du Sud et aux passionnés d'histoire. Il m'a beaucoup plu et fait partie désormais de ma liste de romans préférés. Ce fut un énorme coup de coeur pour moi.
Lien : https://lacalebassealivres.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   28 mars 2017
George parle :
Je suis fier de ce garçon, qui est le cadeau le plus cher que je puisse offrir à Isiban. Ce n’est pas un mariage facile qu’ils vont contracter. Il faut autant de courage que d’amour pour réunir deux peuples, le noir et le blanc, et se battre auprès de tous pour le faire accepter. Mais à ce titre, ils sont tous les deux de grands combattants de cette guerre qui s’attaque à la peur de l’autre et à l’intolérance. Leur guerre à eux sera de faire tomber les barrières qui empêchent les hommes et les femmes de ce pays de pouvoir vivre en harmonie.
P.123
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
nadiouchkanadiouchka   23 mars 2017
Chaka espionnant les Anglais au cours de leurs premières actions armées en Afrique du Sud, notamment contre les Boers, avait noté leur répugnance à engager des troupes en combats rapprochés. Or cette tactique est précisément la force des Zoulous. La redoutable machine de guerre mise au point par Chaka n’opérait qu’au corps-à-corps. Il l’avait adaptée d’une technique de chasse africaine dite rabattage. (…) Cette technique, dite de la tête de buffle, n’implique pas une attaque en ordre dispersé, mais le mouvement discipliné d’impis qui progressent en arc de cercle et rangs compacts, martelant lourdement le sol de leurs pieds pour impressionner l’ennemi. (…) Cette tactique guerrière a impressionné toutes les tribus sud-africaines qui ont combattu les Zoulous. Elles parlent à ce propos des Liffacanis, c’est-à-dire de ceux qui hachent de près et taillent l’ennemi en pièces.
P.172/173
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
nadiouchkanadiouchka   15 mars 2017
Tu n’es pas un diable noir, Isiban. Je sais que les sauvages ce sont eux, du moins par leurs comportements. Mais je sais aussi que ton avenir est là-bas. Danse ta colère à Inyanga, la lune, œil de la nuit dans ce pays de ténèbres. Elle a toujours soulagé ta peine. Alors sois patiente !
P.12
Commenter  J’apprécie          130
nadiouchkanadiouchka   26 décembre 2019
Sous chaque dessin, il note ce qu’il a vu et ressenti, tout en essayant de se raisonner. Qu’une jeune fille zouloue danse sous la lune n’est pas surprenant, rien d’extraordinaire… Mais que la lune descende sur terre, s’en éloigne et prenne cette danseuse dans ses bras est du domaine de l’imaginaire, c’est … chimérique.
P.17
Commenter  J’apprécie          100
nadiouchkanadiouchka   22 mars 2017
Ici la réalité la plus importante, après Nkolo-Nkolo, est le respect naturel de la personne humaine. L’homme vaut plus que tout l’univers. (…) Un proverbe zoulou dit : La mort est l’aînée, la vie sa cadette ; nous, humains, avons tort d’opposer la mort à la vie.
P.75
Commenter  J’apprécie          110
autres livres classés : afrique du sudVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox