AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Adabana tome 1 sur 3
EAN : 9782505113805
196 pages
Kana (01/04/2022)
4.31/5   231 notes
Résumé :
La tranquillité d'une petite ville japonaise, recouverte de neige, est brutalement perturbée par un meurtre odieux. Le corps démembré d'une lycéenne du nom de Mako Igarashi, est retrouvé près d'un lac. Bientôt, Mizuki Aikawa, élève au même lycée que la victime, revendique les faits auprès des forces de police locales. Cependant, alors qu'elle relate les événements, le doute s'invite progressivement dans la tête de ses avocats. Quels lourds secrets Mako et Mizuki par... >Voir plus
Que lire après Adabana, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
4,31

sur 231 notes
5
18 avis
4
18 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis
« Une fleur qui ne donne pas de fruit. Par extension, une réalité sans fondement. »

Merci Juliette pour m'avoir offert ce manga ! :')

Adaban. Livre aux très belles illustrations ! Il est, on appelle ça, « catchy » en anglais… C'est à dire « accrocheur » …

En particulier, ce sont les yeux – ô miroirs de l'âme – qui sont bien dessinés.

L'adolescente de 17 ans, Mizuki Aikawa, a vraiment une mère atroce, et quand elle se rebelle contre elle, c'est un plaisir.

La même Mizuki, pourtant accusée de meurtre, paraît être l'exemple de la douceur incarnée.

Les filles sont quasi toutes des top modèles. Un partit pris fréquent, qui rajoute de la beauté mais perd en réalisme! Pourquoi pas!

Mention appréciable, les japonaises ressemblent enfin à des asiatiques!x)

L'intrigue va crescendo sans discontinuer! Un bon point! J'ai pas lâché le livre de début à la fin ;-D…

Le protagoniste mâle phare – Yuki – s'avère charismatique… mais plus qu'ambigu.

Pour une fois j'ai retenu les prénoms des personnages principaux : Mizuki, Mako, Yuki… C'est pas un hasard! lol!

Cliffhanger de ouf à la fin! On en veut encore ! Tome1 d'une série en 3 tomes.

Soren & Charlyy Phoenix
Lien : https://charlyyphoenix.wordp..
Commenter  J’apprécie          270
Une main coupée a été retrouvée. Une lycéenne, Mizuki, se rend à la police. C'est elle qui a tué Mako. Les détails qu'elle donne concordent. Mais quand il s'agit de donner des explications, elle devient flou. Son avocat se demande alors si l'affaire est aussi simple qu'elle n'en a l'air.
Avec son trait fin et ses personnages aux traits délicats, Non offre aux lecteurs de très beaux dessins, riches en détails, même si la priorité est donnée aux personnages sur l'arrière plan.
Côté récit, ce premier tome d'une trilogie pose les bases d'une histoire intrigante, qui gagne en richesse au fur et à mesure que l'on tourne les pages. Ce qui semble n'être qu'une simple affaire de meurtres cache des secrets de plus en plus gros. Mais Mizuki semble cacher quelque chose de bien plus gros. Et si le suspense n'est pas insoutenable, on se rend bien compte que quelque chose cloche.
Mais maintenant,  pour en savoir plus, il va falloir attendre la sortie du deuxième tome. Et çà va être dur.
Commenter  J’apprécie          180
Vous m'excuserez de commencer par un petit jeu de mots qui a déjà du être fait plus d'une fois avant moi : adabana de Non, c'est un grand « Oui » pour moi ! Kana nous a déniché un thriller en trois tomes seulement, réservé à un public adulte comme l'indique la jaquette, au sujet sensible, qui pourrait donner quelque chose de vraiment passionnant sur la globalité si le tout est traité avec soin. Nous allons voir, sans trop en dire, en quoi ce premier volume a quelque chose de vraiment saisissant.

Pour commencer, resituons la série et son autrice. Adabana est un seinen prépublié dans le Grand Jump en 2020-2021, compilé en trois volumes comme je l'ai déjà précisé. Il s'agit du premier manga de Non publié en France, mais l'autrice avait déjà écrit et dessiné au Japon Delivery Cinderella de 2010 à 2012, ainsi que Hare Kon, en cours depuis 2016 avec 20 volumes à son actif. Trois séries résolument adultes, aux thématiques qui le sont tout autant (le sexe, la polygamie, la prostitution, le meurtre…). Concernant adabana, la série nous arrive chez Kana dans la collection Big, avec une traduction de Sophie Lucas, dans une édition en grand format à 12€70 le volume. Si j'aurais personnellement préféré un format classique moins onéreux, il faut reconnaitre que le travail d'édition est propre, mettant bien en valeur la qualité esthétique du titre.

Le résumé éditeur capte très bien ce dont il est question dans ce premier volume. Nous suivons la jeune Mizuki Aikawa, qui s'est rendue à la police suite au meurtre de sa camarade et seule amie Mako Igarashi. de ce postulat découle un récit d'enquête où l'avocat commis d'office de la jeune fille va tenter de démêler le vrai du faux, constatant des éléments étranges dans le récit de sa cliente, étant persuadé qu'elle cache des choses.

D'emblée, la mangaka nous fait comprendre qu'on est face à un récit dur et cru. Car au-delà du meurtre que l'on voit en partie dès les premières pages, il va être question de sujets très tendus, notamment le viol et le harcèlement, qui seront évoqués frontalement. Précisons d'ailleurs que la mangaka aura le bon goût de vraiment mettre en scène, avec une certaine finesse, la question du traumatisme lié à une agression sexuelle. Il me semblait important de préciser ceci, car si il est indiqué que le manga est pour public averti sur la jaquette, il vaut peut-être mieux savoir quels sont les sujets abordés, d'autant plus qu'on sent que ce sera central par la suite (et la tentative de viol survenant dès le second chapitre, ce n'est pas une grosse révélation).

Ceci étant dit, qu'est-ce qui rend ce premier tome intéressant au-delà des sujets abordés ? Selon moi, cela vient d'une part d'un vrai talent dans l'écriture, faisant de ce thriller un page turner, terme souvent utilisé pour qualifier la littérature policière, et pour cause, le fait d'être face à un mystère à résoudre fait qu'on avance dans le récit sans s'en rendre compte, à l'affut de nouveaux indices. Sur ce point, c'est particulièrement efficace et les pages défilent à toute vitesse. Presque trop vite même, car on referme ce premier volume avec quelques pistes, mais énormément de questions, qui font que la suite du récit sera cruciale concernant l'appréciation globale qu'on pourra en faire.

Car les thrillers qui démarrent bien et se prennent les pieds dans le tapis d'une résolution décevante ne manquent pas… Je garde encore un souvenir douloureux de la seconde moitié du Bateau de Thésée pour ma part. Mais on peut espérer ici que la faible durée de la série jouera en sa faveur, afin de nous proposer un récit court mais maitrisé de bout en bout. À juger sur pièce par la suite.

L'autre gros point fort du titre, qui est aussi indispensable que la qualité d'écriture selon moi dans un récit du genre, vient de l'ambiance que la mangaka arrive à poser. Si elle propose une référence visuelle à Twin Peaks au détour d'une case, c'est plus du côté du travail d'ambiance que de l'écriture que cette référence peut se ressentir. de même, l'aspect urbain et hivernal du titre évoque tout un imaginaire de thriller, qui s'accommode très bien du temps froid et de la neige. Personnellement, j'ai l'impression que ce trope fréquent du genre est là pour créer un contraste entre la beauté de la neige qui tombe et le froid que l'on ressent dans cette saison. Et surtout, cela permet de transmettre de vraies sensations lors de la lecture, qui en devient plus immersive.

Cependant, il reste une petite réserve me concernant. Elle sera à lever ou non dans les tomes suivants, puisque cela dépendra grandement du développement du récit et des personnages. Sans trop en dire, un personnage masculin aura visiblement une importance capitale dans l'affaire, et ce personnage m'a semblé particulièrement caricatural dans la façon dont il est ici écrit. Et compte tenu de son importance potentielle, cela pourrait poser problème ou non en fonction de ce que la mangaka en fait. À voir donc par la suite, mais je préférais relever cette petite crainte.

Du reste, c'est vraiment une entrée en matière particulièrement efficace pour peu qu'on adhère au genre (ce qui est mon cas, vous l'aurez compris). Si on ne peut pas crier à l'originalité folle, le tout est fait avec talent et intelligence, et si ce n'est le personnage qui m'a fait tiquer, tout le reste est vraiment à la hauteur. Mais, comme je l'ai déjà dit, une histoire de ce genre se juge sur sa globalité. Ici, on est en droit d'être confiant, tout en gardant donc la réserve de mise.
Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
Commenter  J’apprécie          50
Lorsque quelqu'un m'annonce fermement : "𝗠𝗼𝗶, 𝗷𝗲 𝗻'𝗮𝗶𝗺𝗲 𝗽𝗮𝘀 𝗹𝗶𝗿𝗲..." j'ai toujours à coeur de lui démontrer que ce n'est pas un fait.
J'ai toujours pensé qu'une personne qui se dit "non-lecteur", n'a en réalité, pas encore trouvé le style ou l'ouvrage qui va le transcender, lui faire changer d'avis.
C'est quelque peu ironique car moi aussi j'étais catégorique.
"Les mangas, c'est pas pour moi..."
En fait, je n'avais pas trouvé mon genre, ma came.

Et puis on m'a parlé d'Adabana. Entre thriller psycho et manipulation, Adabana se raconte en trois tomes. J'ai dévoré les deux premiers et j'ai hâte de me délecter du troisième pour enfin connaitre le fin mot de l'histoire.

La tranquillité d'un petit village japonais est soudainement perturbée lorsqu'une adolescente (Mako) est retrouvée démembré près d'un lac. Beurk me direz vous ! On a vu pire non ?
Instantanément, Mizuki se rend à la police et avoue les faits. C'est elle qui a tuée son amie. Pourtant, l'histoire est bien plus complexe...
Comment Mizuki, petite ado parfaite à qui l'on donnerai le bon Dieu sans confession peut avoir commis de telles atrocités ?
Comment cette amitié a pu voler en éclat ?
Mizuki raconte son histoire dans le tome 1 alors que le tome 2 se concentre sur Mako. Et puis il y a un garçon dans l'histoire. Un oncle pervers aussi...
Comment démêler le vrai du faux ? Est-ce vraiment Mizuki la coupable ?
Les révélations se feront forcément dans le tome 3 et l'attente est intenable.

Quoi qu'il en soit, il est agréable de pouvoir terminer une série de manga en 3 tomes seulement. le suspense est à son comble, les pages se tournent à une vitesse folle, le sujet est bien trouvé. 𝗛𝗮𝗿𝗰𝗲̀𝗹𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁, 𝗰𝗵𝗮𝗻𝘁𝗮𝗴𝗲, 𝘃𝗼𝘆𝗲𝘂𝗿𝗶𝘀𝗺𝗲, 𝗰'𝗲𝘀𝘁 𝗽𝗲𝗿𝘃𝗲𝗿𝘀 𝗰𝗲𝗿𝘁𝗲𝘀 𝗺𝗮𝗶𝘀 𝗰̧𝗮 𝗳𝗮𝗶𝘁 𝗲𝗻𝗰𝗼𝗿𝗲 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗳𝗿𝗼𝗶𝗱 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲 𝗱𝗼𝘀 𝗹𝗼𝗿𝘀𝗾𝘂𝗲 𝗹'𝗼𝗻 𝘀𝗲 𝗿𝗲𝗻𝗱 𝗰𝗼𝗺𝗽𝘁𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝗹'𝗵𝗶𝘀𝘁𝗼𝗶𝗿𝗲 𝗽𝗼𝘂𝗿𝗿𝗮𝗶𝘁 𝗲̂𝘁𝗿𝗲 𝗽𝗹𝗮𝘂𝘀𝗶𝗯𝗹𝗲.
Bref ... maintenant, il semblerait que je ne sois plus autant réfractaire à la lecture de mangas.
Commenter  J’apprécie          42
Une lycéenne portée disparue, une main retrouvée qu'on suppose appartenir à la jeune fille. Dans la foulée Mizuki Aikawa, une amie de cette dernière vient revendiquer le crime et indique où trouver le reste du corps. Elle raconte les évènements qui l'ont amenée à commettre cet acte horrible. Cela suffit à la police, mais ses avocats, commis d'office, trouve tout cela beaucoup trop simple et l'attitude de Mizuki semble aussi bien étrange.
Gros gros coup de coeur que ce premier tome. Un thriller à l'ambiance très forte, qui laisse lors de certaines scènes le malaise s'installer, mais sans en rajouter. le personnage central, Mizuki, est superbement caractérisé, ses réactions, son profil psychologique (en tout cas pour l'instant) semblent tellement réalistes. Les autres personnages ne sont bien sûr pas en reste mais elle c'est bluffant.
Effectivement tout semble trop simple, tout nous porte à nous poser des questions et à douter de tout. Triangle amoureux classique ? Cherche-t-elle à couvrir quelqu'un ? Les indices, les fausses pistes (peut être), les informations lâchées sans avoir l'air d'y toucher sans les approfondir plus que ça () bref un vrai suspense bien maitrisé.
Quand de plus on rajoute un dessin juste superbe ben ça donne très envie d'y retourner au plus vite.
Vivement la suite !
Commenter  J’apprécie          101


critiques presse (4)
BoDoi
22 novembre 2022
Thriller efficace en 3 tomes, ce drame à rebondissements sait tenir en haleine jusqu’au bout. S’il est crédible, bien qu’un peu trop alambiqué pour pas grand-chose, on se laisse prendre par sa noirceur et l’horreur de cette descente aux enfers qui se construit au plus près de ses personnages. Avançant de scènes-chocs en révélations, c’est aussi glacé qu’intrigué que l’on progresse dans cette lecture.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario
04 mai 2022
Nous évoluons alors dans une enquête ou, même s'ils ne sont pas particulièrement charismatiques, les personnages restent troublant, cachant tous une vérité plus sombre qu'il n'y parait !
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD
19 avril 2022
Non joue avec les faux-semblants et les apparences trompeuses dès le début, ce qui pousse à se questionner sur les vrais raisons du meurtre et son déroulé. Ce manque de clarté autour du crime et des agissements des personnes impliquées constituent l’une des forces de l’intrigue
Lire la critique sur le site : ActuaBD
MangaNews
18 avril 2022
Malgré certains sujets abordés avec une pointe de violence, l'autrice n'exagère pas les représentations visuelles macabres ou brutales, et garde même un découpage assez sobre qui colle suffisamment bien au récit.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
« Une fleur qui ne donne pas de fruit. Par extension, une réalité sans fondement. »
Commenter  J’apprécie          170
Ma mère est venue… Quand je la vois, ça me donne toujours la nausée… Mais au moins j’ai pu lui dire en face « Ta fille est une meurtrière. C’est fini pour vous aussi, maintenant ».
Commenter  J’apprécie          20
Mako exerçait un pouvoir étrange sur moi. Quand elle me regardait, j’avais le sentiment que rien ne pouvait m’arrêter, que j’étais capable de tout.
Commenter  J’apprécie          10
N’importe quel accusé a droit à un procès juste et équitable. Mon rôle est de me mettre à votre place et de vous aider à vous défendre, et ce qu’elle que soit la sévérité du crime que vous avez potentiellement commis.
Commenter  J’apprécie          00
Mako exerçait un pouvoir étrange sur moi. Quand j’étais avec elle, je me sentais bien. C’était comme si toutes les chaînes auxquelles je m’étais attachée se détendaient peu à peu naturellement.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (389) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1424 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..