AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258109175
Éditeur : Les Presses De La Cite (09/10/2014)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 76 notes)
Résumé :
L'an 2040. Nexus est une nouvelle nano-molécule capable de relier les cerveaux entre eux. Alors que certains veulent l'exploiter, d'autres cherchent à l'anéantir. Kade, un jeune étudiant biologiste, voit dans cette drogue de nouvelles possibilités de communication et un immense progrès pour la société. À l'aide d'une poignée d'amis, il parvient à l'améliorer afin qu'il ne soit plus nécessaire de la consommer régulièrement pour en ressentir les effets. Mais les agenc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  10 novembre 2014
Un Techno-thriller de bonne facture, lu et critiqué dans le cadre d'une masse critique. Qu'en soit remerciés Babelio et Presses de la cité.
Premier livre de l'auteur, il a obtenu le prix Prometheus Award.

Dans un avenir très proche, est inventée et utilisée Nexus, une drogue à base de nanostructures qui permet à ses utilisateurs de connecter leurs cerveaux (télépathie, empathie totale, contrôle d'autrui) et avec une couche logiciel supplémentaire, de programmer son cerveau, et donc son corps, pour des taches ou des spécialisations spécifiques (bruce lee, sort de ce corps).
Dans un monde effrayé par les progrès technologiques qui peuvent créer des surhumains, voire des post-humains susceptibles d'asservir l'homo simplus, L'ERD (la direction des risques émergents), un office américain avec des pouvoirs capables de faire passer le patriot act pour un modèle des droits de l'homme, retourne un petit génie, Kade, spécialiste du nexus 5, le contraignant à travailler pour elle. Accompagné, fliqué par Sam, un agent féminin augmenté et plein de fêlures, il va se retrouver au coeur de l'action en Asie où la loi et les mafias sont moins regardantes qu'en occident.

Après un départ un peu lent, malgré un petit prologue érotique histoire d'appâter le chaland, qui permet de poser l'univers du livre, on est happé par un tourbillon d'action bien dosé. le potentiel du nexus est exploité correctement dans toutes ses spécificités.
L'auteur, ingénieur informaticien, maîtrise son sujet, mais ne nous assomme pas de ses connaissances. Ce qui aurait pu être un livre de hard science hautement technique et philosophique est au final un simple techno-thriller très accessible et sans temps mort.
Bien que le devenir de l'homme soit abordé dans le cadre du changement que lui apporterait le nexus, on ne s'étend pas sur des pages et des pages au détriment du scénario et de l'action.

Bref, un techno-thriller de bonne facture ou hard-science et action sont bien dosés pour un agréable moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8813
garrytopper9
  12 novembre 2014
CHALLENGE ABC 2014/2015 (3/26)
Merci à Babelio et aux éditions Presses de la cité, pour m'avoir permis de découvrir ce livre dans le cadre du dernier masse critique.
L'histoire nous plonge dans un avenir relativement proche, où un drogue, le Nexus permet à ceux qui l'utilisent, de connecter leurs cerveaux entre eux et tout ce que cela implique. Car le thème abordé dans ce livre est vraiment passionnant, les idées sont nombreuses et les dérives omni-présentes.
Dès le départ, l'intrigue commence a cent à l'heure, les personnages sont vites posés et on se laisse facilement entrainer dans ce thriller technologique. Honnêtement, c'est un très bon roman, on ne s'ennuie pas et on comprends aisément toutes les subtilités de la société telle qu'elle est décrite en 2040.
Et pourtant, ce roman ne m'a pas captivé plus que ça. Je m'attendais à tellement plus. Comment avec autant d'idées sous la main peut-on faire un simple thriller politique ? La base de science-fiction, anticipation aurait du nous emmener bien plus loin, mais au final, ce n'est qu'un banal roman d'aventure, avec son lot de complots et des personnages assez caricaturaux.
Le style d'écriture est un peu trop facile par rapport à ce que promettait le roman. Je m'attendais a tellement plus, j'aurais préféré de meilleures mise en scène, de plus gros détails techniques et surtout une approche bien plus complexe.
Honnêtement, dès le premier chapitre, avec une scène de sexe assez particulière, j'ai compris que j'allais être déçu. Je me suis dit : « Ok, on tombe dans la facilité ».
Alors, je le répète, ce n'est pas un mauvais roman, loin de là, mais il est à mon gout, beaucoup trop sur-médiatisé. On nous présente ça comme le premier livre de Ramez Naam, un ingénieur informaticien renommé, qui a contribué au développement d'Internet Explorer. le livre a également reçu le prix prestigieux Promethéus Award.
On a même le droit à une petite phrase d'accroche en quatrième de couverture : « Le roman qui ose regarder le futur droit dans les yeux ».
Ouais, bon, faut pas exagérer non plus, ce livre ne va pas révolutionner le genre. de plus on voit clairement que l'auteur n'est pas écrivain, il y a trop de répétitions, trop de facilités, un peu comme s'il avait peur que les lecteurs soient perdus pendant la lecture. Bon c'est son premier roman, et il voulait que se soit accessible donc, ce n'est pas gênant, mais il n'y pas de génie d'écriture dans ce roman.
Un bon roman qui mêle science-fiction, complots, machination et action. Divertissant, très intéressant mais pas révolutionnaire. de très bonnes idées, mais pas très bien utilisées à mon gout.
Une bonne lecture malgré tout !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          444
Stelphique
  03 mars 2016
Ce que j'ai ressenti:…Une connexion spirituelle et visuelle d'un monde en devenir…
« Vous qui entrez ici, fermez la porte et ouvrez votre esprit. »
Tout d'abord, je tiens à dire que j'adore les auteurs optimistes! Et il se dégage de ses pages, un souffle de fraicheur et d'ambition bienveillante, un espoir en l'humanité qui fait chaud au coeur. Cet ingénieur informaticien nous présente une histoire futuriste mais pas intangible, un techno thriller prenant et intéressant, une histoire passionnante qui réveille nos cerveaux.
2040, ce n'est pourtant, pas si loin, mais elle sera le tournant de l'humanité avec une drogue hors du commun: Nexus. Si un mot tel que drogue, voire nano-drogue, reste obscur, on peut dire que les possibilités qu'elle offre ouvre un champ d'infinis et de variables ultra intéressantes et nous pousse à nous positionner sur de jolies réflexions étiques, morales, humanistes. C'est ce qui fait tout le charme de la SF, cette ouverture sur un avenir probable, mais qui contient son lot de peurs sourdes. J'ai trouvé que l'auteur s'en sortait bien: il nous présente, bien sur, les avantages et tous les dangers de cette hypothétique connexion humaine, mais en créant ce personnage si naïf et idéaliste de Kade, il nous montre un bel avenir rempli d'espérance, tout en étant lucide sur la société actuelle, en mettant en évidence les dérives que pourraient en faire les puissants.
J'ai trouvé ce livre très dynamique et très visuel. On est pris dans ses remous de politique, pouvoirs, complots mais aussi dans une vision de notre esprit en plusieurs dimensions. Cette lecture avait des allures de « Minority Report » et de « Matrix », on sent le gros potentiel d'une version cinématographique. Je suis vraiment très curieuse de lire la suite Crux, pour voir jusqu'où ce Nexus est capable de me mener, en tout cas, pour un premier tome, je suis conquise!
Meilleurs moments du livre:
•J'ai beaucoup apprécié la philosophie bouddhiste qui se mélange à Nexus. Il se dégage de cette scène, une bienveillance et une ouverture saine du pouvoir de l'esprit. Presque un pur moment de méditation.
« Il n'y avait que l'ici. Il n'y avait que le maintenant. Il n'y avait que le souffle. Il n'y avait que l'esprit. » p412
•La scène où Sam relâche ses défenses face à sa « petite soeur ». Très très émouvant.
•La transcription vidéo d'Ilyana en scène de clôture.
« Nous sommes aussi forts que le signal que nous envoyons, aussi forts que la voix que nous élevons, ni plus ni moins. Ne vous contentez pas de ce seul message. Enregistrez vos propres idées. Ecrivez vos propres essais. Exprimez vous. Luttez pour ce qui est juste. Luttez pour votre droit de décider qui vous allez être demain, quel type de personne vous voulez devenir, et peu importe ce que pense les autres. «

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
gruz
  17 novembre 2014
Et si une nano-drogue permettait de connecter nos cerveaux entre eux ?
Science-fiction ? Peut-être, mais un concept pas si éloigné d'une future réalité. Ramez Naam sait de quoi il parle. Il a collaboré au développement d'Internet Explorer, d'Outlook et participe aux institutions américaines en charge de discuter nouvelles technologies et éthique.
Nexus, qui se déroule en 2040, est un roman étonnant à plusieurs niveaux. Parce qu'il est crédible, documenté et nerveux, sa lecture en devient très vite fascinante et terrifiante.
Ramez Naam utilise avec un réel talent toutes les bonnes ficelles de la fiction pour nous concocter un techno-thriller de haut vol, mais qui reste accessible (tant que les termes et concepts informatiques ne vous rebutent pas).
Un roman dense, un livre qu'il faut apprivoiser, mais qui est impossible à lâcher par la suite. Nexus prouve magistralement que l'informatique n'est pas qu'une suite de 0 et de 1, mais un outil qui peut changer l'homme.
Sous couvert d'un récit où l'action est omniprésente (et stressante), l'auteur pose le (les) débat(s) sur la table. Il y parle de la valeur de l'individu face à une pensée collective, il y pose la question de ce qu'est un être humain et si l'on peut perdre son humanité en utilisant la technologie. Il développe également de très intéressantes réflexions morales, religieuses et politiques.
Pour un premier roman, autant dire que ce mélange de divertissement et de sujets matières à réflexions est une franche réussite (et ce malgré un début de roman racoleur qui m'avait fait craindre le pire).
C'est avenir possible, c'est le notre, demain, bientôt. Cette évolution de l'humain par la technologie est déjà en marche et peut faire évoluer toute l'humanité vers une avenir positif ou destructeur (les réminiscences concernant le passé nazi forment un passage très bien vu dans le roman).
Car Ramez Naam a l'intelligence de ne pas oublier qu'on se trouve dans le cadre d'une fiction. Il arrive presque à faire passer certains concepts informatiques pour de la poésie, c'est dire le talent qu'il a déployé au travers d'une histoire foisonnante.
Une intrigue qui prend régulièrement des virages inattendus, nous forçant à réfléchir, nous plongeant ensuite dans des scènes d'action folles, pour mieux nous coller ensuite de véritables claques d'humanité.
Et comme le roman est plutôt bien écrit (sans jamais rien surjouer) et que l'écrivain use (sans abuser) de jolies trouvailles de construction (très modernes), on ne se lasse pas durant ces près de 500 pages.
Alors cette interconnexion de cerveaux : un magnifique outil d'empathie, une manière de nous rendre fou, ou alors un instrument trop dangereux pour être mis dans les mains des puissants de ce monde ? Vous en jugerez par vous-même. Ramez Naam a son idée sur le sujet.
La suite de ce roman est en route, elle s'intitulera Crux, et une adaptation de Nexus est prévue pour le cinéma.
Merci aux Presses de la cité et à Babelio pour cette lecture.
Lien : http://gruznamur.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Shenandoah
  11 novembre 2014
Comme beaucoup de Babelionautes, j'ai reçu ce roman dans le cadre d'une Masse Critique spéciale, et j'avoue que je l'ai attaqué avec circonspection. le résumé m'intriguait, mais je craignais que le sujet soit mal traité et manque du coup de crédibilité. Et je dois dire que la longue scène de sexe en introduction m'a conforté pendant un moment dans mon scepticisme. Heureusement, les choses se sont rapidement améliorées, au point que je me suis retrouvée rapidement emportée dans l'histoire.
L'histoire se déroule en 2040, alors que des lois très strictes tentent de contrôler les dérives technologiques. L'une de ces technologies est une drogue appelée Nexus qui permet à ses utilisateurs de connecter leurs cerveaux. Nous suivons Kade, un jeune biologiste, qui travaille illégalement à l'amélioration de Nexus dans l'espoir de faire avancer l'humanité. Évidemment, ses recherches vont lui attirer de nombreux problèmes, le poussant à faire des choix drastiques.
L'une des choses que j'ai beaucoup aimé dans ce roman est sa vision très humaniste de la technologie. Elle n'y est jamais présentée comme bonne ou mauvaise en soi, c'est nous qui choisissons de l'utiliser d'une manière ou d'une autre. Il est donc plutôt dommage que cet aspect nuancé soit contrebalancé par le côté assez manichéen de la méchante multinationale contre les gentils idéalistes oeuvrant pour le bien commun...
Heureusement, l'univers est vraiment très crédible et permet de ne pas regarder les défauts de trop près. En effet, toutes les évolutions technologiques présentées ici semblent possibles, et les commentaires de l'auteur à la fin du roman nous montrent que même les aspects les plus improbables du livre ne le sont pas tant que ça puisqu'ils sont souvent basés sur des études réalisées de nos jours. Et quand on voit comment la technologie a évolué dans les 20 dernières années, on peut imaginer beaucoup de choses pour les 20 prochaines.
Alors évidemment, cet aspect très scientifique, voire technique quand on aborde des intrigues concernant la programmation de Nexus, ne sera peut-être pas du goût de tout le monde. Pour ma part, j'ai trouvé que cela ajoutait beaucoup au réalisme, d'autant plus que l'auteur est ingénieur informaticien et sait donc vraiment de quoi il parle.
Enfin, l'histoire en elle-même est vraiment prenante une fois passée la phase d'introduction. Kade a beau être un héro assez plat, les autres personnages sont très intéressants. de toute façon, ce n'est pas le genre de livre qui prétend analyser très finement la psychologie de ses personnages, il se concentre surtout sur son intrigue efficace aux multiples rebondissements. Il est donc très réussi dans son genre.
Bref, malgré mes a priori du départ, j'ai beaucoup aimé ce roman, qui, sous couvert de divertissement facile et un peu tape à l'oeil, nous fait réfléchir à l'avenir de l'humanité. Je pense d'ailleurs me procurer rapidement le second tome, pas encore traduit en français, car même si ce roman peut se suffire à lui-même, je suis tout de même curieuse de connaître la suite des aventures de Kade.
Je remercie donc chaleureusement Babelio et les éditions Presses de la Cité pour cette agréable découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
StelphiqueStelphique   02 mars 2016
Nous sommes aussi forts que le signal que nous envoyons, aussi forts que la voix que nous élevons, ni plus ni moins. Ne vous contentez pas de ce seul message. Enregistrez vos propres idées. Ecrivez vos propres essais. Exprimez vous. Luttez pour ce qui est juste. Luttez pour votre droit de décider qui vous allez être demain, quel type de personne vous voulez devenir, et peu importe ce que pense les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
GleskerGlesker   29 novembre 2014
Les lois qui limitent les capacités de l'être humain n'ont pas d'autre but que de la contrôler. Elles sont nées de la peur, la peur de l'avenir, la peur du changement, la peur de ceux qui sont différents de nous, qui risquent de devenir quelque chose de nouveau. Le résultat de ces peurs, c'est l'érosion de nos libertés, de notre droit à décider de notre avenir, à écrire notre propre destinée, à faire ce qu'il y a de mieux pour nos enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
fnitterfnitter   11 novembre 2014
Celui qui lutte contre les monstres doit veiller à ne pas le devenir lui-même. Et, quand ton regard pénètre longtemps au fond d'un abîme, l'abîme, lui aussi pénètre en toi.
Nieztzsche.
Commenter  J’apprécie          280
jovidalensjovidalens   30 octobre 2014
Le communisme, le capitalisme, c'est la même chose. Les puissants veulent des ressources. L'eau. Le gaz naturel. L'uranium. Les puissants les voient, tendent la main et les prennent, et peu importe si ça veut dire écraser quelqu'un au passage. Dictatures et démocraties, c'est du pareil au même. Ta précieuse démocratie se fiche bien de nous, hein ? Tous les hommes naissent libres et égaux, hein ? Nous avons tous des droits inaliénables. Sauf si on vit un peu trop loin, pas vrai ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
garrytopper9garrytopper9   12 novembre 2014
Affirmer qu’un être vivant et conscient, de quelque nature qu’il soit, ne mérite aucun droit, c’est ignorer les leçons de deux cent soixante ans de démocratie.
Commenter  J’apprécie          260
Video de Ramez Naam (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ramez Naam
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Ramez Naam (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3005 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..