AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Yvonne Couturier (Traducteur)Maurice Couturier (Traducteur)
EAN : 9782264035370
168 pages
Éditeur : 10-18 (03/07/2003)
3.31/5   24 notes
Résumé :

Contes de fées pleins de fantaisie, éblouissants tours de passe-passe, puzzles ingénieux, délicieux portraits, récits obsédants, mélancoliques, nourris d'étranges ambiguïtés, les nouvelles de Vladimir Nabokov reflètent l'éventail des dons et l'inventivité technique et stylistique de l'une des plus grandes gloires littéraires de ce siècle. Détails d'un coucher de soleil contien... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Nemorino
  15 juin 2014
Ce recueil de treize nouvelles doit son titre à la première nouvelle.
Le lisant j'éprouve le même plaisir que lorsque je regarde de belles photographies. Ici tous les petits riens de tous les jours sont précieux et chargés de sens. Ils font remonter des souvenirs. L'extase des souvenirs… Dans « le voyageur » et « Guide de Berlin » Nabokov décortique devant nous ses procédés d'écrivain.
Il y a cependant une nouvelle qui m'a marquée particulièrement : « le retour de Tchorb ». J'ai rarement lu quelque chose d'aussi beau et poignant. Hier, j'ai relu mon passage préféré avec la même admiration qu'il y a dix ans. La grande règle de l'art, celle de ne pas s'attarder, agit ici dans toute sa splendeur. Ces quelques pages sont inoubliables. La femme de Tchorb meurt lors de leur voyage de noces en touchant un câble électrique. A rebours, il parcourt tous les lieux qu'ils avaient visités ensemble en recherchant tout ce qui en chemin avait suscité ses exclamations. « Elle sautillait, elle riait. Tchorb, en courbant un peu le dos, marchait derrière elle, et il lui semblait que le bonheur lui-même avait cette odeur, une odeur de feuilles mortes. » Puis Tchorb remonte à la source même de ses souvenirs : il passe la nuit dans leur première chambre.
La nouvelle « Détails d'un coucher de soleil » est poignante aussi et se rapproche de ma nouvelle préférée mais sans l'égaler. Marc se fait percuter par un bus alors qu'il rêve de sa fiancée, « comment le jour même il avait glissé ses lèvres sous la manche courte de sa robe et avait baisé l'émouvante cicatrice de son vaccin contre la variole ». Il ne sait pas que Klara est amoureuse de quelqu'un d'autre…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          830
MrsVertigo
  29 janvier 2021
Ô sublime Vladimir Nabokov que je me fais une joie de relire!
La mort plane partout dans tes nouvelles bizarrement enchanteresses. Mais la mort est aussi la vie? C'est ce que tu sembles nous chuchoter comme ça, l'air de rien, à travers les descriptions des rues qui se vident la nuit, à travers tes personnages que toi seul as le talent de rendre si intimes à nous lecteurs.
Chaque mot me délecte. Tout semble pesé, précis (tu es un chirurgien des états d'âme, de l'état du monde aussi un peu forcément) ; comment avais-je pu l'oublier?
Oh! Je vais tout relire Vladimir! Ô Vladimir Nabokov!
Commenter  J’apprécie          70
Duluoz
  02 janvier 2021
Émerveillement d'un couché de soleil et de mille autres jeux de vie et de lumière, comme seul Nabokov sait les percevoir et nous les retransmettre. C'est toujours un plaisir de retrouver son écriture,même si dans ces nouvelles de jeunesse elle n'atteint pas encore à la maîtrise de la langue qui fera de lui un des grands écrivains du 20° siècle.
Commenter  J’apprécie          10
camvano
  16 août 2020
Recueil de nouvelles russo-allemandes, Détails d'un Coucher de Soleil est divertissant et poétique. Les tranches de vie, tantôt fictives, tantôt autobiographiques, racontées là par Nabokov se lisent doucement et parfois tendrement.
Comme son nom l'indique, le livre regorge de descriptions naturelles, avec une attention particulière pour le ciel et le crépuscule.
Pas de coup de coeur ; il « se laisse lire », comme on dit.
Commenter  J’apprécie          00
pacien
  30 décembre 2009
13 nouvelles inventives et descriptives d'un talentueux russe des années trente, écriture dense mais pas inaccessible
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
NemorinoNemorino   13 juin 2014
Comment expliquer qu'il voulait être seul à posséder tout son chagrin, qu'il refusait de le souiller par une substance étrangère, de le partager avec quiconque ? Cette mort lui apparaissait comme un événement tout à fait exceptionnel, inouï ; rien, selon lui, ne pouvait être plus pur qu'une telle mort provoquée par l'impact du flot électrique, ce même flot qui, une fois déversé dans des réceptacles de verre, émet la lumière la plus pure et la plus éclatante.
Depuis ce jour de printemps où, sur la grande route blanche, à une douzaine de kilomètres de Nice elle avait touché, en riant,le câble vivant d'un poteau abattu par un orage, tout l'univers de Tchorb se tut et se retira soudain, et même le corps inerte qu'il porta dans ses bras jusqu'au village le plus proche lui apparut comme quelque chose d'étranger et d'inutile. ( Titre de la nouvelle : le retour de Tchorb)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Alice_Alice_   27 juillet 2014
Je crois que c'est en cela que réside tout le sens de la création littéraire : dans l'art de décrire des objets ordinaires tels que les réfléchiront les miroirs bienveillants des temps futurs; dans l'art de trouver dans les objets qui nous entourent cette tendresse embaumée que seule la postérité saura discerner et apprécier dans les temps lointains où tous les petits riens de notre vie simple de tous les jours auront pris par eux-même un air exquis, un air de fête, le jour où un individu ayant revêtu le veston le plus ordinaire d'aujourd'hui sera déguisé pour un élégant bal masqué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
NemorinoNemorino   15 juin 2014
La nuit, on perçoit avec une intensité particulière l'immobilité des choses : la lampe, les meubles, les photographies encadrées sur le bureau. De temps à autre, l'eau déglutit et gargouille dans ses invisibles tuyaux comme si des sanglots montaient à la gorge de la maison. (Titre de la nouvelle : Lettre qui n'atteignit jamais la Russie)
Commenter  J’apprécie          160
NemorinoNemorino   20 juin 2014
Dans la pièce voisine, Pavel Romanovitch hurlait de rire en racontant comment sa femme l'avait quitté.
Commenter  J’apprécie          120
MarielleBriffauxMarielleBriffaux   19 décembre 2015
Sleptsov serra très fort les paupières, et eut la sensation éphémère que la vie terrestre s'étalait devant lui, totalement dénudée et compréhensible... horrible dans sa tristesse, futile jusqu'à l'humiliation, stérile et privée de miracle....
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Vladimir Nabokov (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Nabokov
Merci à Margot Lecarpentier d'avoir jouer le jeu. Retrouvez-la au bar "Combat" - 63 rue de Belleville - Paris 19 - "Lolita", Vladimir Nabokov, Folio https://www.librest.com/livres/lolita-vladimir-nabokov_0-47172_9782070412082.html?ctx=21f5ce3e2687f3f50330e45122c3faa3
Dans la catégorie : Textes diversVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature américaine en anglais>Textes divers (382)
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Lolita

Qui est l'auteur de ce roman ?

Boris Pasternak
Vladimir Nabokov
Nicolas Gogol

10 questions
342 lecteurs ont répondu
Thème : Lolita de Vladimir NabokovCréer un quiz sur ce livre