AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226188606
Éditeur : Albin Michel (24/09/2008)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Les Indiens d'Amérique n'ont jamais éprouvé le besoin de « lieux de culte » selon l'acception occidentale du terme, considérant la terre elle-même comme le plus sacré des espaces.
Au fil d'un voyage aux quatre coins des États-Unis, des rivages du Maine aux montagnes de Californie, des déserts de l'Arizona aux Black Hills du Dakota du Sud, Péter Nabokov, à la fois brillant universitaire et écrivain, nous fait partager cette « géographie sacrée », sur les pas d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Sblly
  02 septembre 2018
Cet ouvrage est une source très intéressant sur le système de croyances,
de rituels, et prières des Premières Nations, ainsi que la relation très particulière qui les lie au territoire et à ses ressources.
Un livre qui devrait être lu, pour , (peut-être), faire réfléchir, surtout par ces temps incertains avec cette société de sur-consommations grandissante, le réchauffement climatique , la perte de repères, etc...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SbllySblly   02 septembre 2018
Il expliqua à l'anthropologue que les vents étaient quatre frères, chacun doté d'une personnalité propre et conscient de son rôle. Le plus âgé était le Vent d'Est. Après sa naissance, il déclara " Je ferai montre de gentillesse envers les êtres humains." Vent du Sud naquit ensuite. Il soufflait de l'endroit où les âmes des Ojibwés défunts avaient terminés leur voyage. Lui aussi fit une promesse . "Je serai bon et je traiterai bien les êtres humains", dit-il.
Vent d'Ouest avait moins de rondeurs. "Je serai un peu âpre", prévint-il, mais il ajouta d'un ton rassurant: " Je ne ferai jamais de méchancetés". Quand au dernier né, Vent du Nord, il annonça tout de go: " Je serais sans pitié."
Au lieu d'accepter avec fatalisme les déclarations de ces vents, les Ojibwés apprirent à attendrir ces derniers. Pendant les violentes tempêtes, lorsque la surface des lacs était agitée, ils jetaient des pincées de tabac à Ven du Nord pour atténuer ses rugissements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SbllySblly   02 septembre 2018
Les Indiens expliquaient que l'édification du barrage ferait disparaître leurs villages historiques, leurs cimetières anciens et leurs sites sacrés. Les privés de cet accès, même en tant que visiteurs occasionnels, revenait à couper définitivement le cordon ombilical entre leur monde spirituel et leur monde physique.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : élémentsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
149 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre