AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2864326418
Éditeur : Verdier (03/03/2011)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 9 notes)
Résumé :
« Maurice est un blagueur. Un ironique. Un doux rêveur.
Il n’en fait qu’à sa tête et n’en démord pas. C’est son désir qui le guide, éclairé par ses intuitions. Au fond, c’est un solitaire, mais qui peut avoir des tendresses.
Maurice est de grande taille et, quand il vous prend dans ses bras, on a le sentiment d’être protégé.
Maurice est un lecteur. Qu’il soit journaliste, écrivain ou éditeur, sa vie, faite d’austérité, de concentration et d’oub... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Tandarica
  29 octobre 2016
La satisfaction de cette acquisition commence dès l'ouverture du colis avec cette couverture sobre et monochrome de Verdier et la présence chaleureuse du bandeau avec cette photo noir et blanc de Sophie Bassouls de 2010 : Laure Adler et Maurice Nadeau, radieux regards de ces yeux que la lecture a inéluctablement abîmés et simultanément anoblis, dessillés, pour notre et leur plus grand bonheur. J'ai aussi apprécié l'intervention de Ling Xi, dans le chapitre VI, « Qu'est-ce qu'un auteur ? » ou les remarques sur l'activité éditoriale de Maurice Nadeau.
Ces entretiens avec Laure Adler sont suivis de quatre textes critiques sur Henri Calet, Baudelaire, Balzac et Malcom Lowry. Mon impression de lectrice est parfaitement résumée par le paragraphe qui clôt le texte "Balzac et la presse" (p. 129-149) publié initialement comme préface au troisième volume de « L'Oeuvre De Balzac », le Club français du livre, Paris, 1962 et que je reprend en encore et encore: « Il n'est toutefois de véritable élévation que conquise, de puissance et de gloire vraies qu'individuelles, forgées par la volonté et le travail. La presse qui promet l'une et l'autre ne saurait faire tomber dans son miroir à alouettes que les médiocres et les faibles. Balzac la condamne comme une fausse école d'ambition. ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
IreneAdler
  05 juin 2012
Retour sur la vie, les vies de M. Nadeau, que rien ne destinait à devenir ce qu'il est. Père mort en 14, mère paysanne mais qui voit le potentiel de son fils et le pousse à devenir instituteur.
Il le sera. Mais aussi militant trotskiste, résistant, éditeur (il l'est toujours), directeur de collection, fondateur de revues, dont la Quinzaine Littéraire. Il a découvert de nombreux auteurs américains (Faulkner, Miller, Malcolm Lowry), sud-américains (Borges, Dos Passos) et quelques français (Perec, Houellebecq). Mais aussi soon activité de lecteur et d'écrivain, surtout de préfacier.
Bref, Nadeau est un grand homme, oh combien discret, des lettres françaises.
Commenter  J’apprécie          100
ay_guadalquivir
  09 décembre 2011
Il y a dans ces conversations quelque chose de la transmission. Maurice Nadeau incarne l'édition et le témoignage de l'histoire littéraire du xxème siècle. Laure Adler recueille son témoignage avec attention et affection, dans un ton très personnel, et qui touche l'homme au-delà des livres. Maurice Nadeau s'y raconte, décrit l'histoire d'un militant, intellectuel, en prise avec les grands débats du siècle dernier, culturels et politiques. Il donne l'impression d'avoir traversé le siècle debout, porté par la culture.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   20 août 2013
Maurice est un lecteur. Qu'il soit journaliste, écrivain ou éditeur, sa vie faite d'austérité, de concentration et d'oubli de soi est celle d'un lecteur. La lecture est une accoutumance, puis une addiction. Chez Maurice, c'est un choix qui est devenu au fil des ans une règle et un mode d'exister. Maurice est le lecteur qui a su nous faire partager le plus grand nombre de découvertes dans la littérature du XXe siècle, publiant, analysant, disséquant, commentant les textes du monde entier avec lesquels il nous donnait rendez-vous afin que nous ne puissions pas les manquer. (...) Maurice n'a pas de bornes. Il se moque de l'âge, de l'origine, de l'histoire personnelle d'un écrivain. Ce qui l'intéresse, c'est le texte. Il a avec lui des rapports de gourmandise. Il ouvre les livres, les hume, les lâche, les reprend, les laisse reposer, les met en pénitence, les reprend et les relit. (...) Maurice a raison: comme il le dit dans ces entretiens, il continue à vivre, c'est parce qu'il lit. (...)

Il s'adresse à nous en retraçant son itinéraire, en évoquant ses rencontres et un grand nombre de livres qui ont été ses compagnons de chaque jour et lui donnent aujourd'hui encore son air d'éternel adolescent, d'étudiant anar, empêcheur de tourner en rond , celui qui sème le doute, déteste les certitudes et les idées reçues, qui nous fait aimer l'oubli de soi et nous donne le goût de la liberté. (Avant-propos de Laure Adler, p.8-9)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
TandaricaTandarica   28 septembre 2016
Pénombre propice aux rencontres, à la confidence, aux échanges confiants. Calet n'a pas eu tort de vouloir s'y tenir et d'attendre qu'on vienne l'y retrouver. Brisée la glace du premier contact –un peu rude dans "La Belle Lurette"– des liens se tissent, intimes et solides, d'auteur à lecteur, d'homme à homme, de cœur à cœur. Ces attachements-là résistent au temps.
(p. 117)
Commenter  J’apprécie          150
TandaricaTandarica   28 septembre 2016
Il n'est toutefois de véritable élévation que conquise, de puissance et de gloire vraies qu'individuelles, forgées par la volonté et le travail. La presse qui promet l'une et l'autre ne saurait faire tomber dans son miroir à alouettes que les médiocres et les faibles. Balzac la condamne comme une fausse école d'ambition.
(p. 149)
Commenter  J’apprécie          40
ay_guadalquiviray_guadalquivir   23 novembre 2011
"Maurice dit souvent : Voilà. Voilà, c'est comme ça. C'est comme ça quoi? La vie, le réel, l'imaginaire. Les trois s'entrecroisent chaque jour, chaque nuit dans son univers."
Commenter  J’apprécie          70
ay_guadalquiviray_guadalquivir   23 novembre 2011
"Ce que Breton craignait est ce qui est arrivé. Il ne voulait surtout pas créer un mouvement littéraire ; c'est pourtant ce que le surréalisme est devenu."
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Maurice Nadeau (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice Nadeau
Louis Monier - Ecrivains, de Paul Eluard à Marguerite Duras .Louis Monier vous présente "Ecrivains, de Paul Eluard à Marguerite Duras" qu'il a écrit avec Joseph Vebret aux éditions Eyrolles. Sous la direction de Marc Dambre. Préface Maurice Nadeau. http://www.mollat.com/livres/monier-louis-ecrivains-paul-eluard-marguerite-duras-9782212553727.html Notes de Musique : 1-01 String Quintet in C major, KV 515_ I Allegro
autres livres classés : maurice nadeauVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
106 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre