AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226248366
Éditeur : Albin Michel (02/05/2013)

Note moyenne : 3.16/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Dans la lignée de Bernard Malamud, Philip Roth ou Saul Bellow, Stuart Nadler s’impose avec ce premier recueil de nouvelles comme un écrivain à part entière. Entre New York et Boston, sept personnages aux prises avec la culpabilité et le désir, la famille et la liberté, le conflit entre tradition et modernité. D'une écriture élégante et non dénuée d'ironie, Stuart Nadler nous parle de parents qui se séparent pour le plaisir de souffrir, de frères qui s’éloignent pour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  25 mai 2014
Dénominateurs communs de ces sept histoires juives contemporaines : humour et gravité, douceur et tristesse autour de problèmes conjugaux et de relations parents/enfants adultes.
En une trentaine de pages, Stuart Nadler parvient à faire sourire son lecteur, à l'émouvoir et à le faire réfléchir.
Malgré les trahisons et les blessures qui jalonnent ses récits, il ne tombe pas dans le manichéisme. La complexité des personnages les rend tous attachants, quoi qu'ils aient fait. Y compris ce père qui a blessé son enfant.
Les relations entre eux sont subtilement décrites. Proximité entre mères et fils, souvent. Retenue entre les hommes d'une même famille, maladroits, pudiques - leurs échanges, rares, n'en sont que plus intenses et émouvants.
Le sentiment de culpabilité est omniprésent chez ces individus. Qu'ils aient trompé une femme, négligé leurs proches, les remords et les regrets les rongent. Ils ont cru pouvoir s'affranchir d'une éducation religieuse stricte, ils en gardent au moins ce travers, le poids de leurs erreurs.
Stuart Nadler est un novelliste de talent. Une plume à la fois soignée et naturelle, des récits denses et riches, des situations et comportements qui sonnent juste, des personnages convaincants. Peut-être aurais-je plus de mal à le suivre sur des intrigues de quelques centaines de pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Apikrus
  04 mai 2014
Ces sept histoires de famille, de couple, de relations extra-conjugales ont pour thèmes principaux l'amour et le deuil. L'auteur y décrit souvent des trahisons et leurs conséquences (sentiment de culpabilité, effets sur l'entourage...).
Le style, particulièrement agréable, permet une compréhension immédiate des situations et des sentiments de chacun. Chaque nouvelle présente une histoire racontée de manière aussi complète qu'elle ne l'aurait été en plusieurs centaines de pages par d'autres écrivains.
De nombreuses allusions à la religion reflètent probablement la culture de l'auteur, à travers celle des milieux sociaux qu'il décrit. Ces références m'ont paru trop présentes, semblant lourdement et artificiellement ajoutées. Superflues, en tout cas, pour le lecteur, tant les descriptions sont précises par ailleurs.
Très bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          80
BrooklynNoA
  14 août 2013
« le livre de la vie » de Stuart Nadler est un livre qui m'a attiré par son titre et que j'ai pu découvrir via l'opération Masse Critique de Babelio (Merci !)
Découpé en sept nouvelles, « le livre de la vie » présente sept personnages attachants qui ne se connaissent pas mais qui ont pour point commun d'être à un moment important de leurs vies et d'être juif. Aucun jugement, juste un constat. Je me demande d'ailleurs pourquoi l'avoir mis en avant. Car sincèrement, ces 7 personnages auraient pu être de n'importe quelle religion, mais soit, pourquoi pas après tout. :)
L'écrite est simple et fluide, parfois un peu ironique. le rythme est parfois un peu lent et les ficelles un peu grosses mais on se surprend de nouvelles en nouvelles a essayer d'anticiper la prochaine et la surprise est toujours là. Chaque histoire, chaque personnage évoquent les moments clés de la vie. Chaque personnage est à un tournant de son histoire. Soit de la compréhension d'un passé, soit de choix à faire pour le futur.
Je n'en dis pas trop pour ne pas gâcher le plaisir de la lecture mais Stuart Nadler évoque au travers sa première histoire les tromperies et de secrets de famille révélés. La deuxième nous parle d'un père et un fils qui se retrouvent et se parlent. La troisième celle de deux frères qui se retrouvent à la maison familiale qui a abrité une enfance marquée par l'alcoolisme de leurs parents. La quatrième est l'histoire d'un couple qui se perd par des non-dits et que se retrouvent pour les dire. La cinquième se déroule autour d'un trio, d'une amitié qui au-delà des tromperies se révèle un repère indestructible pour les trois. La sixième narre l'histoire d'un père et d'un fils qui se connaissent mal et qui vont aller retrouver le père du premier que le deuxième n'a jamais connu. Et enfin la dernière est celle d'une histoire d'amour « toujours »…
C'est un de ces livres que l'on termine en disant que l'on a passé un bon moment, mais sans trop savoir pourquoi. Puis on le reprend quelques jours plus tard et on repense à chaque histoire et l'on se rend compte que deux mots dominent chaque histoire : famille et amour… le livre de la vie avec ses hauts et ses bas, ses liens et ses séparations…
En bref : Un livre sur la vie plus que de la vie. Un livre qui évoque les émotions que l'on peut rencontrer tout au long de sa vie. Les liens du sang et les liens amoureux. Sept vies, sept vies qui sans jamais se croiser se rejoignent autour d'un mot commun « l'amour ». Des nouvelles qui peuvent se lire séparément et se révèlent pleine de points communs si l'on prend un peu de recul.
Lien : http://noaetsonmonde.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Emma83
  17 juillet 2013
Livre lu dans le cade du concours organisé par Babelio. Je n'ai pas particulièrement apprécié le style de cet ouvrage. Les nouvelles y sont plutôt ennuyeuses... à l'image des personnages dont on découvre la vie quotidienne. le fait d'entrer au milieu d'une vie qui se déroule est le point fort de l'auteur. Il n'y a pas de situation initiale classique. On découvre les personnages en action. Enfin, je ne suis pas sensible à la vie de la middle class américaine.
Commenter  J’apprécie          30
ilnyak1pas
  10 octobre 2013
Des nouvelles peignant la communauté juive contemporaine
J'attendais pas mal de ce recueil vu les éloges qui en avait été faits, si je ne peux qu'être d'accord avec la qualité d'écriture d'un si jeune auteur (34 ans), j'avoue ne pas avoir saisi tout l'intérêt des nouvelles
Certaines sont émouvantes et d'autres m'ont laissé de marbre. Sur 7 nouvelles seulement 3 ont réussi à piquer mon intérêt.
La première c'est "hiver en dents de scie" l'histoire d'un fils qui quitte ses parents pour ses études et revient les voir quelques mois plus tard. Seulement plus rien n'est comme avant. Cette nouvelle est touchante, l'enfant unique qui part et qui retrouve sa famille, elle a évolué sans lui, il se sent perdu et cherche sa nouvelle place."Catherine et Henry", le récit passionné du je t'aime moi non plus entre un peintre et une jeune femme qui teste la fidélité de son amant. Jalousie, trahison, l'infidélité et le renouveau, une nouvelle assez triste.
Et enfin "Droit de visite", récit d'un père divorcé qui rend visite à son fils adolescent, New-yorkais de surcoît. Celui ci ne connait rien hormis son MP3. Mais les liens qu'ils établiront sur le chemin pour rendre une dernière visite au grand-père changera leur relation.
Je pense que l'auteur décrit ce qu'il connait. Au moins un des personnages de chacunes des nouvelles est juif et vit à New-York (ce qui est le cas de l'auteur). Certaines situations qu'il met en scène sont assez bizarres, mais la vie ne l'est-elle pas?
Infidélité, foi, pardon et quête de soi, voilà les credo de ce roman, un titre peut-être un peu présomptueux pour "le livre de la vie", mais un auteur avec une écriture juste et remarquable.
Lien : http://www.ilnyak1pas.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   23 mai 2014
Il se rappelle comment elle se parfumait, exactement ce que faisait sa grand-mère : cinq vaporisations dans l'air devant elle, deux pas sous la bruine toute fine, une rapide volte-face les yeux fermés. Tous les jours, une petite danse. (p. 145)
Commenter  J’apprécie          240
ZilizZiliz   24 mai 2014
Avant la naissance de son fils, Jonathan était convaincu qu'il possédait naturellement l'instinct paternel ; après, cependant, il avait douté à chaque instant, se demandant s'il connaissait vraiment la façon correcte de le porter, de lui parler, de le nourrir. Et la suite n'avait pas été plus facile, au contraire. Il n'avait pas su comment réagir aux crises de rage du petit garçon et l'adolescent que Marc était devenu lui faisait l'effet d'une bombe à retardement : sans pouvoir dire combien de temps il lui restait, il était convaincu qu'elle finirait tôt ou tard par lui exploser à la figure. (p. 207)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ZilizZiliz   23 mai 2014
Elle n'a jamais aimé les magazines féminins, leur façon subtile de dégrader la femme, leurs promesses mystifiantes de se sentir mieux, crèmes hydratantes, bains de boue, pilules amaigrissantes, week-ends dans des spas hors de prix, photos aguichantes de garçons de dix-huit ans à moitié dénudés... (p. 114-115)
Commenter  J’apprécie          100
ZilizZiliz   23 mai 2014
Elle n'a pas connu d'homme après Henry. Elle ne peut même pas aller boire un café sans se dire que l'inconnu en face d'elle, quel qu'il soit, d'aussi bon goût soient son costume, ses chaussures ou sa montre, finira un jour par rentrer à la maison avec l'odeur d'une autre femme sur lui. (p. 149)
Commenter  J’apprécie          60
ZilizZiliz   22 mai 2014
La négociation avait toujours été l'aspect des affaires qu'Abe préférait. Il excellait quand il essayait de convaincre quelqu'un de renoncer à quelque chose dont il avait besoin, lui. (p. 33)
Commenter  J’apprécie          90
Video de Stuart Nadler (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stuart Nadler

MPAGE-20130510-1825_0.mp4
Payot - Marque Page - Stuart Nadler - le livre de la vie.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1071 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre