AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2374120171
Éditeur : Black Box (24/05/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Koji Kabuto (personnage présent plus tard dans Goldorak sous le nom d'Alcor dans la version française) est le petit-fils d'un célèbre savant. Quand le professeur Kabuto est mortellement blessé par les hommes du Docteur Hell, un mégalomane acharné à la conquête du monde, il révèle avant de mourir à son petit-fils qu'il a conçu un robot géant, Mazinger Z, capable d'arrêter les forces du Mal. Koji prend les commandes de Mazinger Z et parvient à le contrôler, mettant en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Alfaric
  30 mai 2016
Le contexte : les années 1970 !

L’auteur : Go « fucking » Nagai !!!

L’œuvre : "Mazinger Z" qu’est-ce que cela raconte ?

Mais au final, le mangaka reprend l’idée majeure de "Devilman" : la jeunesse a la possibilité de changer le monde, en bien ou en mal, et il ne tient qu’à elle pour faire les bons choix au lieu de faire des mauvais. Après Joe Kabuki, Kôji Kabuto comme Akira Fudô est un jeune de 1968, donc rebelle et révolté mais plein d’espérances quand à l’avenir : à la première page il s’adresse à nous autres lecteurs (un peu de la même manière qu’Akira Fudô dans "Devilman" d’ailleurs ^^). Que ferions-nous si nous disposions du pouvoir ? Ferions-nous le Bien ou le Mal ? Deviendrions-nous Dieu ou Diable ? (thématique qu’on retrouve peu ou prou dans les "X-Men" à la même époque, ce qui nous offrira la saga du Phénix Noir avant celle de la rédemption de Magnéto ^^)
La série est très cool, mais il faut vraiment avoir une vue d’ensemble sur la saga pour bien cibler ses qualité mais aussi ses défauts. On reste dans le shonen vintage certes, mais à l’image de son sensei le mangaka maîtrise très son sujet. En fait les scènes cartoonesque, burlesque ou coquines peut surprendre, mais celle sont d’indispensables comics relief faisant retomber la tension, tant certains passages sont sombres, violents voire carrément gore, et sans elles la série aurait été inregardable pour un public non averti. L’auteur alterne découpage rectiligne et découpage oblique dynamise les scènes d’action, et les combats ne lésine pas sur le sang à l’échelle humain et sur l’huile à l’échelle robotique (crypto censure qui sera ensuite la norme avant le retour de la boucherie dans "Neon Genesis Evangelion"). Pour ne rien gâcher, il nous offre également des planches qui pètent la classe au point de n’avoir pas pris une ride quand il faut souligner un climax !

Ce tome 1 est un tome d’exposition super bien travaillé !
Dès les premières pages le héros s’adresse au lecteur pour poser les enjeux du show (d’ailleurs un peu plus loin le héros explique à son meilleur ami que le pouvoir et l’argent n’ont de sens que mis au service des autres), puis nous faisons connaissance de la famille Kabuto, le vieux scientifique Juzo Kabuto élevant ses petits fils Kôji et Shirô depuis la mort de leurs parents.
Après un violent séisme, Kôji rentre chez lui pour découvrir un immense laboratoire souterrain et son grand-père agonisant… Celui-ci lui confie le Mazinger Z, un monstre de métal capable de protéger le monde ou de le détruire !
Cette première séquence est assez touffue mine de rien :
Le nom du robot signifie à la fois OVNI, l’auteur étant bien conscient de jouer avec cette série un rôle pionnier, mais aussi dieu-démon / démon-dieu, ce qui renvoie directement à la problématique de la série. On ne sait pas trop si un séisme a créé un accident ou un accident a provoqué un séisme (sans parler de la présence ce mystérieux androïde : serviteur ou assassin ?) : les versions suivantes répondront à cette question ! Et puis les explications de Juzo Kabuto sont super ambiguës quand on y réfléchit bien : est-il l’Oncle Ben du Héros aux mille et un visages (remember Peter Parker et Luke Skywalker), ou finalement est-il un savant fou comme les autres pas si éloigné du Docteur Hell ?
Kôji prend possession de son héritage, et cause de gros dommages à la ville dans ses maladresses pour le piloter. Les autorités dépassées font alors appel au Professeur Yumi du centre de recherche photonique qui envoie alors le robot géant Aphrodite A piloté par sa propre fille Sakaya pour le stopper. Après une première passe d’armes, les deux pilotes sympathisent et Sakaya bien plus expérimentée que son vis-à-vis complètement néophyte lui explique comment diriger le Mazinger Z ou lieu que se soit le Mazinger Z qui dirige Kôji. Tout le monde, y compris nous, se pose beaucoup de question, et c’est Yamitarô Ankokuji, le très cool inspecteur issu d’un clan de yakuza qui semble issu d’un manga de Monkey Punch, qui réponde à toutes ces questions !
C’est le moment où le désormais célèbre Baron Ashura, être hermaphrodite clairement inspiré du Double-Face du batmanverse, lance les kikaijû Garada K7 et Dabras M2 à l’assaut du centre de recherche photonique pour s’emparer de ses secrets au nom de son maître le Docteur Hell. Mazinger Z et Aphrodite A arrivent à la rescousse et les lecteurs découvre en même que le héros les formidables capacités offensives de son super-robot : ROCKET PUNCH ! BREAST FIRE ! RUST HURRICANE ! PHOTON BEAM !
Vaincu le Baron Ashura rentre faire son rapport au Docteur Hell, qui graphiquement reste masqué dans l’attente de se mieux être révélé ultérieurement dans la plus grande tradition des shonen des années 1970 (au passage le mangaka nous offre une magnifique planche à la Gustave Doré)
Mais le principal antagoniste du héros a tout de suite identifié la principale faiblesse du Mazinger Z : son pilote ! Des casques de fer, les sbires du Docteur Hell sont alors envoyés l’assassiner. Kôji est alors confronté à sa deuxième épreuve : pour affronter des adversaires prêts à tuer, sera-t-il lui aussi prêt tuer pour remporte la victoire ? Ici on repousse l’échéance puisque qu’un casque de fer s’empale sur sa propre lame avant que Yamitarô Ankokuji n’abattent ses acolytes. J’ai halluciné quand l’auteur révèle graphiquement la véritable apparence et la véritable nature des casques de fer : OMG quelle horreur, et surtout OMG comment la censure de l’époque a-t-elle pu laisser publier dans un shonen grand public un truc aussi horrible !!!
Toujours est-il que le Baron Ashura ne s’avoue pas vaincu et lance le kikaijû Dogra S1 / Magra F2 à l’assaut… (il s’agit d’un adversaire siamois qui va influencer le genre jusqu’au cultissime "Neon Genesis Evangelion" ^^) To Be Continued !

Le très gros défaut de la saga, c’est qu’elle a été considérablement victime de son succès !

Mais la dernière mouture de la saga lancée avec l’anime "Shin Mazinger Shougeki! Z Hen" met de l’ordre dans ce gros bordel ! (en se moquant d’ailleurs dans l’épisode 1 du gros bordel mis par l’auteur dans sa saga ^^)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   26 mai 2016
Imaginez qu'un jour vous obteniez soudainement une force bien supérieure à celle d'un être humain. Qu'en feriez-vous ? Deviendrez-vous quelqu'un de mauvais qui détruirait la Terre ? Ou alors un grand héros qui la protégerait ? Moi Kôji Kabuto, je détiens un pouvoir terrifiant. Il prend la forme d'un robot gigantesque à la force démesurée. Il s'appelle MAZINGER Z !
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   21 janvier 2017
Kôji ! Aux commandes de Mazinger Z, tu ne seras plus un simple humain ! Mais un surhomme totalement invincible ! Tu seras le Mazinger lui-même ! Le robot le plus puissant de l’Histoire ! Tu pourras devenir un dieu ou un démon ! Deviens un dieu et protège la terre ! Ou bien un démon et anéantis-là ! C’est à toi de choisir !
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   22 juin 2016
- Est-ce que je suis un meurtrier ?
- Non, c’était de la légitime défense. Ça marche toujours comme ça pour les héros de manga !
- Ouf, je suis heureux d’avoir ce statut.
Commenter  J’apprécie          150
AlfaricAlfaric   14 janvier 2017
Je suis inspecteur de police, je m’appelle Yamitarô Ankokuji. La plupart des membres de ma famille sont des yakusas… Ils ne comprennent pas mon choix de carrière.
Commenter  J’apprécie          111
AlfaricAlfaric   17 mai 2017
- Un kikaijû ! Vous ne pouvez rien faire ! Fuyez !
- Youpi !
- Mais qu’est-ce qui te prend ?!
- On va pas pouvoir dormir de la nuit ! Du coup demain, pas d’école !
- Imbécile ! Tu mieux de penser à survivre !
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Gō Nagai (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gō Nagai
"La Divine Comédie" : fanmade trailer
autres livres classés : robotsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle


Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre