AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842315057
Éditeur : Siloë (10/04/2011)

Note moyenne : 5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Sept textes sur l'imaginaire du Nord, sur le magnétisme des îles légendaires des traditions celtiques et scandinaves. Illustrés notamment par les acryliques et les dessins de Didier Graffet et les photographies de Vincent Munier.

Ce sont des îles d’abondance,
matrices des peuples légendaires,
où jeunesse et félicité sont éternelles :
îles Fortunées, îles des Bienheureux,
Tir na nOg, Avallon et Ultima Thulé…

À... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
EditionsSiloe
  26 septembre 2012
Note : 5 / 5.
Tir na nOg !
Un mot sur l'auteur que j'ai découvert il y a quelques années maintenant grâce à un texte « le balcon spectral ou femme lisant » paru dans « Danevellou Breizh 2008 » (Nouvelles de Bretagne 2008). Il travaille également pour les éditions Siloë, ce qui fait que nous sommes parfois en contact. Les illustrations qui sont nombreuses, variées et surtout excellentes donnent un relief particulier aux textes.
Les mythologies des mondes du nord sont bien moins connues que leurs homologues latines par exemple, et les îles souvent très difficiles d'accès dans les temps reculés de l'histoire ont gardé quelques spécificités.
Quelques lignes de Maurice O'Sullivan, auteur des îles Blaskett, servent d'introduction à ce livre :
- « oh, que ne pouvais-je m'envoler au dessus des vagues avec Niav aux Cheveux Dorés ».
Vingt ans de jeunesse. Éditons « Terre de brumes ».
Ces îles lointaines mystérieuses et mystiques portent des noms enchanteurs, îles Fortunées, îles des Bienheureux, îles des Femmes, Tir na nOg (île de l'éternelle jeunesse), Avallon, Thulé etc. Embarquons pour un retour à l'époque glacière....
Ce livre commence par un texte irlandais « La navigation de Bran », l'attrait du départ pour ailleurs, la navigation et ses dangers, le but enfin ! « L'île des femmes » avec toutes ses tentations, ses mets délicieux, ses boissons incomparables, ses femmes divines... Mais le mal du pays devient plus fort pour certains...le temps du retour a sonné, mais que réserve ce voyage ?
« Les prédictions de la Völva » lors de l'assemblée annuelle du « Thing », réunion des hommes libres de l'île, la prophétesse Vôlva, femme du peuple des Sames du nord de la Norvège, prend la parole pour un récit incantatoire et terrifiant où elle terminera en transe. le chiffre 9 semble important dans ce texte, : le bouleau au milieu de l'estrade a 9 branches, Völva a traversé 9 mers et 9 pays, le choeur féminin est composé de 9 chanteuses...
« le balcon des orcades » qui parle de batailles, de pillages et « Invention d'une ruine » sont aussi des textes qui se rapprochent de la mythologie avec cette question trouvée au coin d'une page « ai-je rêvé cette aventure ? »
« Carnets du nord » m'a particulièrement marqué par sa modernité, nous suivons par l'intermédiaire de ces écrits un homme dont le bateau est prisonnier des glaces...lente agonie du matériel et de la raison des hommes...puis au final, la mort...Ce texte ressemble (ou je me trompe) à des expériences vécues par des bateaux qui ont tenté la traversée du pôle nord au coeur de l'hiver.
Des héros, des dieux, des êtres mystiques, prophétesses, voyantes, guerriers, géants et demi-dieux, pas de personnages très communs, même les arbres (Yggdrasil) ou les animaux (l'écureuil Ratatosk) sortent de l'ordinaire.
Un monde blanc, chapitre qui clôt ce livre, est une série de clichés représentant des animaux vivant dans ces conditions extrêmes. Certaines sont impressionnantes comme ces troupeaux de rennes ou étonnantes comme ces oiseaux qui semblent danser sur la neige. Un beau livre complet et très bien illustré : croquis, dessins, peintures et photos sont magnifiques.
Il y a en fin d'ouvrage un glossaire très complet et indispensable, car certains noms sont relativement connus, Odin par exemple, d'autres, comme Ymir, m'étaient complètement inconnus.
Un portrait des marins, car ils le sont, en plus de leurs qualités d'écrivains de peintres et de photographes.Clin d'oeil aux auteurs!
Je reconnais bien volontiers que si la mythologie irlandaise m'est familière, les autres traitées ici le sont nettement moins !
Un livre avec, c'est assez rare pour le souligner, des textes qui ont pour le moins autant de place que les illustrations. Je voudrais signaler avant de clore cette chronique un court chapitre nommé « Amers bibliographiques » pour ceux qui le désirent approfondir le sujet.
Extraits :
- Comme si, pour atteindre le nord, il était indispensable de sacrifier aux rêves et aux mythes.
- On y voit un peuple en marche brandissant la hache et le sexe vers la blancheur fertile du soleil.
- Ils marchaient, le temps ne compte pas. Leurs pieds sont chaussés d'écume. La progression est lente, mais avant que la voix ne s'efface définitivement, ils auront rejoint l'île au front de brume.
- Son souhait le plus cher est que son fils s'empresse de faire allégeance- car il en a désormais l'âge- à l'Irlande, à son Haut-Roi.
- « Voici Emain ! s'écrient les compagnons de Bran, voici Emain Ablach, l'île des Pommiers, la terre des Femmes, la terre de Bonté ! »
- Alors, silence, quoiqu'il advienne, car le temps est à l'écoute !
- Ici, la peur s'empare des hommes les plus braves leurs mains se crispent sur la garde des épées, les têtes se couvrent.
- On boit à la mémoire des ancêtres et l'on boit pour s'éveiller la langue.
- Là, comme tu le sais, les Valkyries conduisent les combattants couchés sur le lit fumant des batailles pour qu'ils se livrent aux joies d'un festin ininterrompu.
- Pas de vivants ou presque, en ces lieux. Mais dans chaque endroit, le sentiment qu'une présence vive impose son évidente nécessité.
- Au nord de l'Islande saturée de fumée et de soufre où les Anciens n'osaient aborder, nous avons croisé les premières forteresses dérivantes.
- Depuis quelque temps, le jour n'est plus qu'un bref accident dans la nuit longue et mortelle qui nous emprisonne.
Éditions : Arthus et Siloë (2011).
Je ne voudrais oublier personne :
Marc Nagels pour les textes
Vincent Munier photographe
Didier Graffet illustrateur
ainsi que Juliette Pinoteau et Yoann Lossel.
Lien : http://eireann561.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EditionsSiloe
  26 septembre 2012
"C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme !"
Journaliste de métier, Marc Nagels est un passionné de mythologie celtique et nordique. Il a collaboré à de nombreux ouvrages traitant ces sujets, notamment avec Claudine Glot, Michel le Bris et Philippe le Guillou.

Illustrateur émérite reconnu pour son travail dans le milieu de la SF et de la fantasy, Didier Graffet a obtenu en 2002 le Grand Prix de l'Imaginaire pour l'ensemble de ses oeuvres, et le Prix du public Visions du Futur. Il a été récompensé en 2003 pour ses illustrations de 20 000 Lieues sous les mers par le Grand Prix de l'Imaginaire.

Photographe animalier et d'ambiance, Vincent Munier a travaillé pour de nombreux magazines tels National Géographic, BBC Wildlife Magazine, Géo, Terre Sauvage… Il a reçu trois années de suite le prix de la photo de l'environnement de la BBC.

Les îles au nord du monde est une coédition des éditions Siloë et Artus, une association éditrice d'ouvrages sur la culture bretonne et celtique, d'hier et d'aujourd'hui.

Go dté tú slán

Nés des entrailles d'une terre ancienne, les flots aux rivages légendaires ont toujours fasciné notre imaginaire et créé au-delà du temps leurs propres histoires. de Tir Na N-og à Ultima Thulé, en passant par la secrète Avalon, laissez-vous porter au gré du vent vers ces îles mythiques, là où les braves vivent à jamais.
Entre mer et terre

Beau livre sur la mythologie celtique et nordique, Les îles au nord du monde conte ces îles féeriques soustraites aux yeux des hommes, dont la légende perdurera jusqu‘au Ragnarök.

Incitant au voyage, le livre reste cependant très consensuel dans son approche et ses choix photographiques (les illustrations aussi belles soient-elles) qui ne coïncident pas souvent avec les textes. On aurait attendu de ce beau livre plus d'enluminures se confondant avec ces textes passionnants et les renforçant, plutôt qu'une galerie de photos se succédant.

Mais au-delà de ces fignolages, le lecteur embarque sur ces rives verdoyantes et se laisse voguer jusqu'aux neiges éternelles. Avec ses récits aux phrasés poétiques, Marc Nagels, tel un barde de ces lointaines ères, nous conte et emmène vers ces songes d'ailleurs.
Elodie
Lien : http://www.actusf.com/spip/L..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EditionsSiloe
  26 septembre 2012
Ce beau livre nous emmène au coeur des traditions celtiques et scandinaves.
On part à la rencontre de Manannân, fils de Lyr, roi des fées, des flots et des défunts. On y parle également d'Yggdrasil, l'arbre cosmique qui soutient le monde ; sur et autour duquel le monde s'inscrit aussi. On y apprendra les trois éléments du chaos : Muspell, Niflheim et le néant de Ginnungapap. Ainsi que les trois corbeaux Huginn, Muninn et Inn… entre autres !
Ce récit se compose de textes, de photos et de dessins. Nous partons à la découverte d'un univers très riche. le mélange de trois supports est assez difficile à appréhender car les amateurs des beaux livres sont généralement très friands d'illustrations et moins enclins à y trouver des photographies.
Malgré les belles dimensions du livre quant à la taille de police ou la grandeur d'une double page qui s'offre à nous, on se frotte à un effet « gros bloc » un peu suffocant à cause d'une police très présente, à un texte peu aéré et sans image – alors que plusieurs pages dédiées aux illustrations se suivent –.
Même si le glossaire est très bien réalisé, il nous est difficile de rester accroché tant dans l'histoire (manque de connaissance des mythologies) que dans les longues descriptions. Il faudra veiller à picorer ce livre, grappiller chaque histoire pour augmenter son plaisir de lecture.
Les récits sont très lyriques et comme le souligne Marc Nagels dans la postface, ils s'inscrivent dans le concept de la géopoésie : les histoires sont contées par rapport à des lieux géographiques précis, les descriptions naissantes en découlent. J'ai tout de même ressenti beaucoup de tristesse à la lecture des histoires, comme un pincement au coeur. Il va de soi que les auteurs ont pris plaisir à ce projet et qu'ils présentent un très bel album en papier glacé.
Lien : http://livrement.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LaureduMiroir
  11 juillet 2011
Tir na Nog, Avallon, Ultima Thulé … rivages féeriques et légendaires que bons nombres d'aventuriers ont tenté ...
Lien : http://autrecotedumiroir.net..
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : pôle nordVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Marc Nagel (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Chassez cet intrus.e

Pas d’indice - parce que c’est facile -

Deborah
Rachel
Rebecca
Daphné

12 questions
25 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre