AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 291648857X
Éditeur : Editions La Louve (31/08/2013)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Le capitaine Barthelémy Bacheville est l’un des fidèles de Napoléon : après avoir suivi l’Empereur lors de son exil à l’île d’Elbe, il revient en France à ses côtés et participe à l’épopée des Cents-jours, puis fait partie du dernier carré de la Garde lors de la bataille de Waterloo.
Enfin, au second retour de Louis XVIII, comme bien d’autres, le capitaine Bacheville doit affronter la haine de ceux qui ne lui pardonnent pas sa fidélité à l’Empereur. En compa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
LydiaB
  08 octobre 2013
Une chasse à l'homme ? Diable ! Voici quelque chose de bien mystérieux ! Allez, remettons les choses dans leur contexte : Napoléon s'était entouré d'un nombre impressionnant d'hommes pour mener à bien sa conquête. Parmi eux, les frères Bacheville, Antoine et Barthélémy. Ces grognards se sont donnés corps et âme pour l'Empereur. Oui, mais voilà... comme le souligne Laurent Nagy, "quand en juillet 1815, après la révolution des Cent-jours, la paix devient le voeu général des nations et des souverains, les hommes ayant suivi Napoléon Ier dans toutes ses conquêtes, en déposant les armes, se retrouvent en face d'une terrible réalité : leur longue présence dans les rangs de la Grande Armée, leur existence pleine de risques et leur errance à travers le continent les ont rendus pour la plupart inaptes à la vie civile". Les deux frères, de retour chez eux après l'abdication de leur maître à penser, pouvaient aspirer à un peu de calme avant de tenter de se réinsérer dans la vie civile. C'était sans compter sur le fait que leurs têtes allaient être mises à prix. Voyez plutôt :


"INDIVIDUS À RECHERCHER

Barthélémy Bacheville capitaine-lieutenant de l'ex-Garde, décoré de la Légion d'honneur, âgé de trente à trente-quatre ans, taille de cinq pieds sept pouces environ, coiffé à la Titus, nez mince, un peu court et relevé, visage ovale, yeux bleus très beaux, bouche moyenne, menton rond, teint coloré, moustache peu garnie, démarche assurée, tête haute, grasseyant légèrement, corpulence bien proportionnée.

Antoine Bacheville, capitaine au 3e régiment d'infanterie de l'ex-Garde impériale, taille d'environ cinq pieds deux pouces, cheveux et sourcils châtains, barbe blonde, visage ovale, fort gravé, front couvert, yeux gris, assez fendus et un peu saillants, bouche grande, menton pointu, physionomie hautaine se berçant légèrement en marchant, le dos un peu voûté et la tête haute, bien que portée en avant."


On veut punir leur fidélité pour avoir accompagner Napoléon à l'île d'Elbe, l'avoir servi ensuite pendant les fameux Cent Jours. Et être jugé par la Cour Prévôtale, c'était être automatiquement coupable. Ce n'est pas tant Antoine qui est visé (il ne risque que la prison) mais bien Barthélémy, qui risque de passer à la guillotine. Voilà ce qui explique leur fuite.

Barthélémy va nous entraîner ainsi dans son périple qui va commencer en Suisse, traverser l'Est pour atteindre ensuite Constantinople, Athènes, Corfoue, l'Italie... Son récit, au style très moderne, très agréable à lire, est impressionnant. En effet, il arrive à faire un peu d'humour avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Certains passages pourraient laisser croire à des vacances à l'étranger : "On mangea, on but, on joua. Quelques dames firent de la musique et nous rentrâmes le soir à Cracovie avec plus de rapidité encore que nous n'en étions sortis le matin" (P160). On admire ce sang-froid !

Je dois avouer que jusqu'à présent, la période napoléonienne ne me parlait pas. Pire (oui, enfin, tout est relatif quand même), je ne m'y intéressais pas. Mais avec les "Mémoires d'un proscrit" de Frédéric Guillaume de Vaudoncourt et les frères Bacheville, l'entrée en matière est plaisante. Laurent Nagy et, à travers lui, les Éditions de la Louve, arriveraient-ils à m'intéresser à cette époque ? J'en ai bien l'impression !
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
LiliGalipette
  28 septembre 2013
Sous-titre : Une chasse à l'homme à travers l'Europe : les « voyages » du capitaine Bacheville, de l'île d'Elbe à Waterloo, Munich, Varsovie, Constantinople, Athènes (1814-1820)
Barthélemy et Antoine Bacheville sont deux officiers de la Garde napoléonienne. le retour des Bourbons à la tête de la France marque la fin de leur carrière militaire, notamment parce que Barthélemy reste inexorablement fidèle à l'Empereur à qui il témoigne sans cesse une admiration et un respect intacts les années passant. Pour échapper à ses détracteurs et à tous ceux qui l'ont jugé coupable, Barthélemy quitte la France et, pendant trois ans, il va de pays en pays, avec ou sans son frère. « Mon frère et moi avons été forcés de voyager, ou plutôt de fuir pendant trois ans pour dérober notre tête à la hache qu'avaient levée sur nous des hommes qui ne nous pardonneront jamais des opinions que pourtant nous sommes résolus à n'abandonner jamais. » (p. 51) Barthélemy passe en Suisse, en Allemagne, en Pologne, en Italie, en Moldavie ou encore en Turquie. Si son exil de fuyard lui est douloureux, on ressent toutefois l'intérêt que Barthélemy porte à ses voyages et aux cultures qu'il découvre. À mesure qu'il s'éloigne de la France, son sentiment national et républicain se développe et se forge souvent en négatif des horreurs qu'il observe dans les contrées qu'il traverse, comme chez Ali Pacha, le cruel tyran de Janina. Enfin de retour en France, il doit encore et toujours plaider sa cause et celle de son frère. Finalement gracié, il n'aspire plus qu'à une vie paisible, loin d'un monde politique qui n'a jamais été le sien, lui qui était avant tout un homme d'armes. « J'ai la tête calme maintenant ; six années ont détruit la chaleur de mon ressentiment. Je m'interroge et je ne trouve rien, absolument rien dans ma conduite ni dans celle de mon frère, qui ait pu justifier l'acharnement qu'on déploya contre nous. » (p. 86)
Dans cet ouvrage, Laurent Nagy fait preuve de la même érudition que dans Mémoires d'un proscrit : ses notes abondantes sont simples et facilitent la lecture du texte tout en proposant une réflexion parallèle à la fois indispensable et passionnante. « le livre Voyages des frères Bacheville en Europe et en Asie est une oeuvre foisonnante : c'est à la fois une autobiographie, des mémoires de guerre, un récit de voyages à travers des contrées méconnues, un hymne au philhellénisme et un témoignage d'un fort sentiment fraternel et patriotique. le regard du capitaine est celui d'un homme qui s'imagine martyr de la liberté et de l'arbitraire ; victime dans sa patrie, il raconte aux Français, ses contemporains, les injustices que subissent les proscrits politiques depuis le retour des Bourbons. le récit du capitaine a aussi valeur de témoignage, car sa lecture apporte la vision humaine de “l'après” Empire. En effet, malgré l'effondrement de vingt-cinq années de mouvements d'idées et de personnes et la rupture politique considérable qu'est la chute de Napoléon, subsistent toujours des hommes qui en perdant leurs repères connaissent l'errance sociale et parfois le désoeuvrement moral. » (p. 33)
Les mémoires de Barthélemy seraient picaresques si elles n'étaient pas véridiques. Agrémentés de lettres et de renvois à des annexes diverses, les courts chapitres de cet ouvrage se lisent avec impatience. Les voyages des Bacheville sont haletants et Barthélemy a su s'entourer des bonnes personnes pour écrire son histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          153
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   28 septembre 2013
« Le livre 'Voyages des frères Bacheville en Europe et en Asie' est une œuvre foisonnante : c’est à la fois une autobiographie, des mémoires de guerre, un récit de voyages à travers des contrées méconnues, un hymne au philhellénisme et un témoignage d’un fort sentiment fraternel et patriotique. Le regard du capitaine est celui d’un homme qui s’imagine martyr de la liberté et de l’arbitraire ; victime dans sa patrie, il raconte aux Français, ses contemporains, les injustices que subissent les proscrits politiques depuis le retour des Bourbons. Le récit du capitaine a aussi valeur de témoignage, car sa lecture apporte la vision humaine de “l’après” Empire. En effet, malgré l’effondrement de vingt-cinq années de mouvements d’idées et de personnes et la rupture politique considérable qu’est la chute de Napoléon, subsistent toujours des hommes qui en perdant leurs repères connaissent l’errance sociale et parfois le désœuvrement moral. » (p. 33)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LydiaBLydiaB   21 septembre 2013
Aussi, loin d'avoir adopté cette maxime des monarchies : "la guerre civile est le pire des maux", les Polonais ont même donné une forme légale à leurs insurrections. Ils répètent d'âge en âge à leurs enfants : "brûlez vos maisons, errez dans le pays les armes à la main, plutôt que de vous soumettre à l'arbitraire".
Commenter  J’apprécie          230
LydiaBLydiaB   07 octobre 2013
Pour guérir de la crainte, il suffit souvent de regarder quelqu'un qui a peur : un homme qui tremble a si mauvaise grâce qu'on n'est guère tenté de l'imiter.
Commenter  J’apprécie          460
LiliGalipetteLiliGalipette   28 septembre 2013
« Mon frère et moi avons été forcés de voyager, ou plutôt de fuir pendant trois ans pour dérober notre tête à la hache qu’avaient levée sur nous des hommes qui ne nous pardonneront jamais des opinions que pourtant nous sommes résolus à n’abandonner jamais. » (p. 51)
Commenter  J’apprécie          10
LiliGalipetteLiliGalipette   28 septembre 2013
« J’ai la tête calme maintenant ; six années ont détruit la chaleur de mon ressentiment. Je m’interroge et je ne trouve rien, absolument rien dans ma conduite ni dans celle de mon frère, qui ait pu justifier l’acharnement qu’on déploya contre nous. » (p. 86)
Commenter  J’apprécie          10
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre