AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782259200394
298 pages
Éditeur : Plon (02/09/2005)
3.95/5   10 notes
Résumé :
Willie Chandran - déjà présenté dans "La moitié d'une vie" est un homme qui a laissé s'imposer à lui une identité après l'autre. Aujourd'hui, après une vie itinérante, alors qu'il entre dans la quarantaine, cédant aux encouragements insistants de sa soeur, il part rejoindre un mouvement clandestin en Inde, en principe voué à l'affranchissement des castes inférieures. Mais sept années de campagnes révolutionnaires et d'emprisonnement vont le convaincre que la révolut... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gonewiththegreen
  27 mai 2021
Willie , après discussion avec sa soeur, s'en va rejoindre la rébellion au sud de l'Inde.Il plonge dans un monde inconnu, qu'il découvre au fil des épreuves . toujours en questionnement , il cherche un sens à ses actes.
Rien à dire, c'est un livre fort, bien écrit qui nous plonge dans la tête du héros, à la recherche d'un idéal , d'un but.
J'ai apprécié la partie indienne qui nous plonge dans le mondes des castes , qui permet de relativiser les problèmes.Corruption , trahison, difficultés à survivre , cloisonnement de la société...
Je me suis fatigué par contre dans cette lecture lente, pleine d'introspection,qui m'a rencontré a priori à un moment où j'avais besoin et envie d'autre choses.
Il n'empêche que ce livre est fort, pose beaucoup de questions auxquelles le héros 'a pas toutes les réponses.
Commenter  J’apprécie          400
bilodoh
  11 septembre 2016
Qui suis-je, quelle est ma place dans ce monde ? Ou même, quel est le sens de la vie ? Voilà le genre de questions auxquelles est constamment confronté le triste héros de ce roman.

Il s'agit d'un homme d'origine indienne. Il est alors en Allemagne, après avoir étudié en Angleterre puis vécu en Afrique. Sa soeur le convainc d'aller rejoindre la guérilla dans leur pays natal. Il y sera finalement emprisonné, puis libéré pour retourner à Londres.

On découvre les conditions de vie des pauvres en Inde où nourriture et confort semblent de vains mots. On prend conscience des castes, des écarts sociaux qui subsistent, comme dans cette famille, où on reçoit un jeune intouchable, mais où la mère refuse de ne serait-ce que de toucher le verre qu'il a utilisé.

On accompagne le héros dans la folie des bandes armées, avec les manipulations des chefs et les crimes gratuits, et surtout l'ennui de longues heures passées à ne rien faire du tout. Puis dans la vie misérable de la prison, où la classe des « politiques » jouit toutefois de traitements de faveur pour préserver l'image internationale du pays. En jouant sur cette réputation, Willie réussira à regagner la liberté, ou plutôt l'exil en Grande-Bretagne. Nouveau choc de retrouver ce pays, où malgré l'abondance matérielle et la satisfaction sexuelle, il se sent complètement ballotté par les événements.

À travers toutes ses pérégrinations, notre héros sur-vit. Il est toujours comme au-dessus ou à côté de lui-même, à s'observer et à se demander ce qu'il doit faire. C'est un roman glauque, où en cherche en vain le bonheur. Un roman de dépaysement pour le lecteur, mais aussi celui d'un homme tout à fait dépaysé.

Un beau texte du Nobel de littérature 2001, mais sûrement pas un texte léger et joyeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
pleasantf
  08 mai 2015
Dans ce roman , son dernier, VS Naipaul nous livre sous forme de fiction, une peinture et une vaste réflexion sur le monde et la vie. C'est d'une grande richesse.
Le récit de la vie de Willie entre ses souvenirs de ses années africaines, son séjour berlinois, son passage dans un mouvement de guérilleros indiens et son exil à Londres, nous dépeint une existence fondamentalement marquée par l'incertitude, le hasard et un certain désoeuvrement. La vie de Willie dépend essentiellement de décisions que d'autres ont pris à sa place. L'existence humaine apparaît aussi comme l'expérience de l'échec, de la non réalisation des rêves et des utopies. Cela ressort particulièrement de la partie du roman consacrée à la guérilla en Inde mais aussi dans le passage consacré à la vie anglaise dans les cités populaires. Naipaul nous montre aussi chez les protagonistes de la guérilla, les décalages entre les statuts et les rôles officiels d'une part et les motivations et les envies réels de ces personnages d'autre part. Ce décalage entre réalité et apparence se retrouve aussi beaucoup dans le langage, qui ressort comme une convention et une somme d'archétypes. Le sens de ce qui est dit par les personnages a souvent peu d'importance en soi; ils parlent pour meubler et passer le temps.
Le roman est aussi intéressant pour son regard porté sur un monde structuré par les classes sociales, les castes, les rapports entre peuples dominants et peuples dominés. La position de Naipaul me semble ambivalente, oscillant entre une posture aristocratique qui s'accommode des inégalités et les justifie, et une position de dénonciation de celles-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
bilodohbilodoh   11 septembre 2016
Je l’imaginais, mélancoliquement assise auprès de ses produits artisanaux à la foire, comme une ancêtre en jupe longue et sabots aurait pu, à une époque plus simple, se tenir assise auprès de ses oeufs sur la place du marché, prête à la fin, par lassitude, à échanger le tout contre une poignée de semence magique.

(Plon, p.249)
Commenter  J’apprécie          120
bilodohbilodoh   09 septembre 2016
Les philosophes grecs n’étaient pas confrontés au problème du travail. Ils avaient des esclaves. De nos jours, nous sommes tous nos propres esclaves.

(Plon, p.198)
Commenter  J’apprécie          180
bilodohbilodoh   11 septembre 2016
Quand on achète un appareil, on reçoit la notice qui va avec. Il n’y en a pas pour les êtres humains.

(Plon, p.65)
Commenter  J’apprécie          243
littleonelittleone   25 octobre 2012
On peut changer les maisons. Les gens non.
Commenter  J’apprécie          20

Video de V. S. Naipaul (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de V. S. Naipaul
Discours de V. S. Naipaul à l'occassion de l'obtention du prix Nobel de littérature en 2001.
autres livres classés : castesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
88 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre