AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Vincent Zouzoulkovsky (Traducteur)
EAN : 9782908981896
282 pages
Vertige Graphic (01/04/2004)
4.29/5   62 notes
Résumé :
Dans ce quatrième volume de la saga Gen, les membres rescapés de la famille Nakaoka sont enfin réunis. L'action, moins condensée que dans les trois volumes précédents, se déroule sur deux années, qui correspondent aux débuts de l'occupation américaine et à la découverte des conséquences mortelles des radiations nucléaires. Dans un pays en ruines où règnent désormais le non-droit et la loi du plus fort, le jeune Gen continue d'inventer, pour lui, sa famille et ceux q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,29

sur 62 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

colimasson
  02 février 2014
Septembre 1945 – Septembre 1947. le temps s'accélère. Un an après les bombardements atomiques, les survivants de la famille de Gen sont enfin réunis, dans des conditions toujours plus misérables. La joie des retrouvailles permet seulement de compenser les difficultés à se procurer les denrées alimentaires nécessaires pour combler de nouveaux estomacs. L'alimentation est toujours au coeur des conflits de ce Japon dévasté et laissé à l'abandon. L'absence des hommes politiques n'a jamais été plus frappante que dans ce quatrième volume alors qu'à l'internationale –la notice en fin de volume nous en informe-, le Japon cherche à racheter son image, adoptant un comportement extrêmement ambivalent à l'égard des Américains. D'ailleurs, ce sont surtout ces derniers qui s'approcheront au plus près des rescapés de la bombe atomique.

Dans ce volume, les soldats américains constituent la population étrangère qui nourrit tous les fantasmes et toutes les histoires les plus nauséabondes. Ils se montrent prolixes et s'amusent de l'enthousiasme qu'ils suscitent lorsqu'ils jettent des paquets de chewing-gums aux pieds des petits japonais affamés, mais peuvent devenir redoutables lorsque ces mêmes japonais, que les bonbons auront fini de mettre en appétit, essaient de pénétrer leurs campements pour dérober les boîtes de conserve et de lait qu'abritent leurs cuisines. L'américain est aussi un outil de promotion sociale : certaines jeunes japonaises l'ont bien compris, qui se prostituent pour faire vivre leur famille.

Dans la lutte pour l'alimentation, les villes dévastées, laissées à leur libre gouvernement, voient se multiplier les clans de « yakusas ». le crime s'organise, devenant la tentation et la crainte de ceux qui ont encore assez de force et de courage pour survivre. Ce n'est, bien entendu, pas le cas de tout le monde, et Keiji Nakazawa ne s'étonne même plus des victimes qui continuent à se déclarer, deux ans après la guerre atomique.

Ce qui a déjà été dit à propos des volumes précédents de Gen sera confirmé une fois encore. Cette série apprend à son lecteur ce que peu de livres sur les bombardements japonais de 1945 ne pourront jamais lui apprendre. On comprend mieux pourquoi : au cours des années durant lesquelles Hiroshima et Nagasaki furent livrées à elles-mêmes –ou presque- seul un survivant et témoin direct des évènements pouvait nous transmettre l'exactitude de son expérience. Parce que celle-ci semble authentique, qu'elle ne cherche jamais à appuyer les traits ou à se laisser aller aux plaisirs de digression artistiques, elle ne sonne jamais faux et impressionne par cette juxtaposition de la gravité des évènements et de la légèreté des attitudes.

Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
OverTheMoonWithBooks
  16 mars 2013
2 ans ont passés depuis que la bombe est tombée sur Hiroshima. Et qu'est-ce que cela a apporté à la population japonaise ? Hé bien : la malnutrition ! le vol de la nourriture devient quasi vital pour la famille Nakaoka, et les autres... Et forcément, les yakuza en profitent pour accroître leur puissance sur les marché noirs !
Les soldats américains profitent de leur statut de vainqueur pour faire vraiment ce qu'ils veulent, et se donnent bonne conscience en distribuant des chewing gum (trop cool ces diables blancs ! )
L'originalité du tome a été pour moi, une fois de plus, des personnages secondaires, deux orphelines qui luttent pour survivre. Malheureusement, deux jeunes filles n'ont pas les mêmes armes que les petits garçons vus dans les tomes précédents...
Commenter  J’apprécie          190
Kez
  04 mars 2022
La guerre est finie. La bombe a explosé. La vie doit continuer cahin caha pour Gen, sa famille et les Japonais.
Les magouilles arrivent. Mafia, profiteurs, etc tout y est.
Les américains sont là pour observer les effets de la bombe et non pour soigner.
Commenter  J’apprécie          130
Cricri08
  26 août 2021
Les Américains débarquent au Japon, suscitant peur et méfiance tout d'abord puis le contact se noue avec la population. Un moyen d'avoir des chewing-gum pur les enfants, de quoi vivre tout simplement pour certaines.
Deux ans s'écoulent dans ce tome, Gen a retrouvé Akira revenu de la campagne.
Ryuta est démobilisé, la famille est donc au complet mais manque toujours cruellement d'argent et de nourriture.
C'est le règne du marché noir et des mafieux.
Les radiations sont toujours présentes et continuent à faire des victimes.
Une saga familiale toujours aussi touchante.
Commenter  J’apprécie          91
Sylvere
  20 avril 2021
Le temps passe depuis le bombardement. Les Américains ont envahi le pays avec tout ce que ça engendre : viol, prostitution, marché noir, vol etc.
Tout le monde essaie de reprendre sa vie du mieux possible mais tout reste compliqué et les effets de la bombe sont toujours là, même deux ans après son explosion.
Le pays se reconstruit à partir de zéro et sous occupation étrangère, les yakusas développent leurs empires sur les décombres du Japon. La loi du plus fort reste la règle dans un pays où tout manque notamment les médicaments et la nourriture.
Et le cancer peut toucher chaque famille, à tout instant...
Ce quatrième volume nous montre le Japon de 1945-1947 qui essaie de se reconstruire mais où tout est dur et violent. Personne n'est épargné, surtout pas Gen et sa famille...
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   05 février 2014
Les américains qui débarquèrent à Hiroshima prélevèrent des organes sur les cadavres et des pierres pour les étudier. Ils interdirent la diffusion d’informations sur l’horreur de la bombe atomique vers l’étranger et continuèrent de dissimuler leur crime. Les plus malheureux étaient les irradiés et les brûlés, maintenus dans l’ignorance. Ils ne reçurent aucune aide et continuèrent à vivre avec la bombe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
OverTheMoonWithBooksOverTheMoonWithBooks   16 mars 2013
… et le visage perd tous ses fards.
Le soir venu, il ne reste que des os blanchis
et, sans la tristesse qui est l’une des faiblesses
de l’homme, chacun prierait le Bouddha Amida
afin que le défunt s’en aille
vers sa nouvelle vie.
Commenter  J’apprécie          180
colimassoncolimasson   09 février 2014
[La police] se trouve notamment incapable de faire face à la véritable explosion du marché noir et des trafics de toutes natures provoquée par l’effondrement de l’économie. Portant avant tout sur les denrées alimentaires et les produits de première nécessité, elle concerne également d’autres secteurs, tels les médicaments ou les produits de luxe. Ceux qui en profitent le plus sont les « yakusas », une forme traditionnelle de crime organisé, l’équivalent des maffieux, structurés, comme leurs confrères siciliens et américains, en clans féodaux, ce qui ne nuit pas à leur efficacité, bien au contraire. D’ailleurs, leur poids dans la société japonaise ne fera que s’affirmer au cours des années suivantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
colimassoncolimasson   02 février 2014
- Au fait, pourquoi ils coupent les bijoux de famille, les américains ? Ils les mangent ?
- J’en sais rien. Ils croient peut-être que c’est des vrais bijoux.
- Ils ont dit qu’ils « violaient » les femmes. Qu’est-ce que ça veut dire ?
- J’en sais rien…
- Elles ont de la chance de pas avoir de couilles, les filles…
- Ouais…
Commenter  J’apprécie          10
colimassoncolimasson   07 février 2014
Quand un homme manque de protéines, parce qu’il ne mange pas assez de viande ou de poisson, il risque de mourir. Chopez des chiens, si vous ne voulez pas crever.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Keiji Nakazawa (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Keiji Nakazawa
"Nos Temps contraires", manga de science-fiction de Gin Toriko et Senta Nakazawa, vient de remporter le Prix Seiun 2021, catégorie manga. Ce prix est décerné annuellement par les membres de la Convention nationale japonaise de science-fiction. A cette occasion, nous vous dévoilons un trailer pour vous plonger dans l'univers de cette oeuvre d'actualité !
Découvrir le premier chapitre en lecture gratuite : http://www.akazoom.fr/nos-temps-contraires-t1
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter : https://twitter.com/AKATAmanga Instagram : https://www.instagram.com/akatamanga/ Facebook : https://www.facebook.com/akata.fr/ Notre site web : http://www.akata.fr/
#NosTempsContraires #InstantShôjo
+ Lire la suite
autres livres classés : hiroshimaVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1174 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre