AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782714431448
204 pages
Éditeur : Belfond (30/11/-1)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Dans la ville imaginaire de Malgudi, Raman, calligraphe amoureux de son art, mène une vie paisible auprès de sa tante. Il partage son temps entre son atelier, la lecture, le Restaurant-sans-Noms où il rencontre ses amis, et ses visites chez les clients. Son existence va se transformer lorsqu'il se lancera à la poursuite de Daisy, une militante fanatique du planning familial. " Rares sont les écrivains qui, à l'instar d'un Rushdie, ont su faire exploser les formes oc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
5Arabella
  25 décembre 2016
Raman, le personnage principal du roman, est peintre d'enseignes et il met un point d'honneur et un plaisir à peindre ses enseignes avec grand soin en utilisant la calligraphie appropriée selon l'enseigne. Narayan nous introduit dans la vie plutôt bien réglée de son personnage, entre ses amis, sa vieille tante... en y racontant nombre d'anecdotes savoureuses sur la vie à Malgudi, cette ville qu'il a imaginée et dans laquelle la plupart de ses récits se passent. La tante de Raman, très pieuse qui s'occupe de tenir le foyer, voudrait qu'il se marie avec une jeune fille convenable. Mais voilà…Raman rencontre Daisy, une jeune femme décidée et libérée qui travaille pour le planning familial et qui est chargée de faire la tournée des villages autour de Malgudi pour y développer l'utilisation de la contraception. Elle emploi Raman pour peindre des enseignes ‘éducatives'. Raman part en tournée avec elle et il est fasciné par cette femme qu'il rêve d'épouser.
C'est un vrai bonheur que de suivre Raman, adopter son rythme, jamais pressé, toujours le temps de regarder autour de lui, de voir les gens, les petits détails du quotidien, de boire ou manger quelque chose. Il est l'observateur privilégié d'une communauté, d'un quartier. Et lorsqu'il voyage avec Daisy, il porte me même regard intéressé sur les gens des villages qu'ils traversent, sans jugement, avec de la sympathie, prêt à accepter les gens qu'il rencontre et ce qui lui arrive tel quel.
J'ai eu la sensation que sa philosophie de la vie devait être proche de celle de l'auteur, qui dépeint son personnage principal et tous les autres, avec une indéniable tendresse, mais aussi avec d'humour beaucoup d'humour, n'hésitant pas à se moquer gentiment de ses personnages, comme Raman est finalement prêt à se moquer de lui-même. Les passages du voyage sur le char à boeuf, ou celui dans lequel Raman craint d'être arrêté par le police et pour tester ce qu'il risque s'approche de plus en plus du commissariat, sont vraiment drôles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
majero
  14 mai 2016
Raman, peintre d'enseignes dans une Inde des années 70 et élevé par une tante superstitieuse, résiste difficilement à l'attirance qu'il éprouve pour la solide et mystérieuse Daisy dont le seul but est de faire chuter le taux de natalité du pays.
De nouveau, je constate combien une histoire simple peut me plaire. C'est également un témoignage intéressant sur la vie en Inde, religion, mariage, dépouillement et pauvreté.
Commenter  J’apprécie          90
stcyr04
  01 juin 2019
Raman est un peintre d'enseigne, il doit composer avec les superstitions de ses clients, leur filouterie et leur tergiversation. C'est un être qui se veut rationnel, lecteur de livre. C'est surtout un célibataire endurci qui a décidé de ne rien avoir à faire avec les femmes et qui les craint peut-être un peu. Il vit chez sa tante qui lui est toute dévouée. Son train-train déraille quand il fait la connaissance d'une femme du planning familial qui va le sortir de sa zone de confort.
Le roman met en scène des personnages attachant par leur humanité. On aime la rencontre improbable entre un vieux garçon misogyne et une pasionaria du contrôle des naissances.. C'est aussi aussi une illustration des traditions, des préjugés et des superstitions qui ont la vie dure dans ce pays.
Commenter  J’apprécie          40
Atasi
  15 janvier 2017
Raman est peintre d'enseignes dans la petite ville de Malgudi. Dans son travail, il met un point d'honneur à la qualité de ses enseignes en appropriant les couleurs et la calligraphie au corps de métier de son client. A trente ans, Raman n'est pas marié et n'en éprouve pas l'envie. Pourtant, son coeur va s'emballer en rencontrant Daisy qui travaille dans le bureau du Planning Familial et pour qui il devra faire une enseigne. Grâce au travail soigné de Raman pour son enseigne, Daisy lui proposera un tour dans les villages aux environs de Malgudi qui durera trois semaines. Raman sera chargé d'ériger des messages conseillant à la population rurale à concevoir moins d'enfants. Mais cette proximité avec cette femme va faire tourner la tête à Raman.
"Le Peintre d'enseignes" est, tout comme les autres romans de Narayan, une très belle histoire. On se retrouve à Malgudi, la ville imaginaire des romans de Narayan. Raman est un personnage attachant, presque naïf. Il s'amourachera de Daisy mais cela pourra briser le coeur du lecteur qui aura envie de le freiner et le remettre dans le droit chemin, loin de cette femme aux pouvoirs maléfiques. Pourtant ne pensez pas que Daisy est une démone, au contraire, à travers sa cause, elle tente de faire baisser la natalité notamment dans les campagnes indiennes. le roman se situe aux environs de la deuxième partie des années soixante-dix et l'on constate que le combat serait le même aujourd'hui.
"Le peintre d'enseignes" est un petit roman très agréable à lire.

Lien : http://atasi.over-blog.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AtasiAtasi   11 janvier 2017
Nos Pouranas sont remplis d'histoires de saints hommes qui flanchèrent en présence de la beauté. Les dieux, jaloux de ces hommes austères, parvenaient à ébranler leur ascétisme en se servant d'une femme très belle. La même situation se reproduisait à présent sous la forme d'une Daisy. Il avait décidé de laisser la sexualité de côté, mais les dieux en avaient jugés autrement.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
85 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre