AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de pencrannais


Livre reçu dans le cadre d'une mass critique ; l'émeraude du calife de par son propos devait me plaire et m'emporter. le pari est aux deux tiers réussi.
C'est un roman historique qui mêle la vie de trois personnages, frères et soeurs, Adam, Malik et Zia à la grande Histoire, celle de l'empire almohade au début du XIIIe siècle.
Les Almohades ont conquis un empire s'étendant du Maghreb actuel (Maroc, Algérie, Tunisie) au sud de l'Espagne et du Portugal (la moitié de la Péninsule) et font face aux royaumes chrétiens au nord en même temps qu'à des contestations internes.
Les parents des trois enfants doivent s'enfuir de Fès au Maroc et prennent la route de Séville, capitale de l'Espagne almohade. Évidemment, tout ne se passe pas comme prévu et les enfants, livrés à eux mêmes, sont vite séparés. Ils vont alors, chacun de leurs côté, vivre une vie d'aventure, de témoin de la grande Histoire et, à certaines occasions, avoir le destin de l'empire entre leurs mains. Au centre de la préoccupation de chacun d'eux, un Coran serti d'une émeraude, relique familiale de leur père et que chacun voudra récupérer à différents moments de livre. Il sera souvent l'élément qui fera basculer leur destin en bien ou en mal.
Adam, l'aîné, devient forgeron, puis soldat et gravit les échelons militaires participant aux batailles et aux conquêtes de la Tunisie et des Baléares. A travers lui, on suit la vie d'un militaire almohade aux prises avec les intrigues de palais et avec les exigences religieuses contradictoires des élites marocaines.
Malik, le cadet et l'intellectuel, va devenir aide bibliothécaire à Cadix, Séville, Cordoue. Il va connaître ainsi le milieu juif andalous, puis le milieu chrétien. La colère bouillonne en lui. Il en veut à l'empire almohade de la mort de son père et cherche autant le Coran et son émeraude que la vengeance. Avec lui, on découvre une petite partie de ce que fut la civilisation andalouse, la culture juive de Cordoue et chrétienne de Tolède.
Zia, la petite soeur a le destin le moins enviable, mais elle aussi réussira, dans son domaine (que je vous laisse découvrir) à se hisser aux plus hautes sphères du pouvoir que puisse espérer une femme de cette époque.
Ces trois destinées sont racontées comme un roman chorale et en utilisant ces trois personnages, Alain Narinx nous raconte ces dix années qui vont de 1202 à 1212. de l'apogée des Almohades à la bataille capitale (pour l'avenir de l'Espagne et du Portugal) de Las Navas de Tolosa qui va relancer la Reconquista (en panne depuis plus d'un siècle).
A travers ces trois vies très romanesques, on découvre la civilisation almohade et ses relations avec les royaumes chrétiens de Castille, de Léon et d'Aragon. On est les témoins privilégiés de cette décennie qui se termine par l'effondrement de l'Espagne almohade.
Le livre se lit vite, très vite. le style de l'auteur est plutôt dynamique et ne s'embarrasse pas de descriptions et d'états d'âme. En 200 pages, c'est déjà plié. C'est donc très rapide, trop rapide à mon goût. Il y avait, je trouve, matière à approfondir, à développer les personnages, les événements. Tout va très vite.
On ne s'ennuie pas une seconde, c'est vrai, mais j'aurai aimé en savoir davantage sur presque tout : Marrakech, Cordoue, Séville, Tolède, sur la conquête de la Tunisie, sur celle des Baléares, sur le harem du calife, sur les interaction entre le calife, le vizir et les cheikhs, sur les relations très ambiguës des royaumes chrétiens entre eux et avec les Almohades.
Je regrette parfois que des auteurs prennent tellement leur temps que le livre tombe des mains mais là, j'ai le sentiment inverse. Après trois heures de lectures, on se sent plus instruit mais un peu frustré. Cela va tellement vite, que l'on à peine de le temps de compatir avec les personnages, de s'imprégner de leurs émotions, de leur doutes, de leur peine, de leur souffrance.
Un livre que je conseille donc à ceux qui veulent apprendre beaucoup d'informations sur cette partie de l'histoire méditerranéenne qui est très peu connue en France, à ceux qui aiment les histoires romanesques se lisant très facilement avec un style dynamique et agréable.
En revanche, si vous préférez les épopées où on prend le temps de découvrir les personnages et où l'on peut s'immerger dans leurs vies et dans les événements qui bousculent leurs destins, vous serez un peu frustrés.
Commenter  J’apprécie          1263



Ont apprécié cette critique (126)voir plus




{* *}