AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782381539164
224 pages
Nombre7 Editions (03/01/2022)
4.7/5   5 notes
Résumé :
Il est un « mauvais garçon », cabossé par la vie, solitaire, rebelle, profondément en colère et terriblement malheureux derrière sa carapace érigée jour après jour.

Elle est une « fille de bonne famille », superficielle, égoïste, si belle… mais que se cache-t-il derrière le vernis ?

Quels terribles secrets leur rencontre explosive va-t-elle dévoiler ?

Sur quelles fausses certitudes est bâtie la vie... >Voir plus
Que lire après Un jour, à SardentVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Genre : Littérature générale
Avis : NOIR
Après la lettre jaunie et quelques textes courts publiés à l'occasion de mes jeux-challenges 2021, et encore avec le souvenir d'une écriture pleine et riche, j'ai retrouvé le style très percutant de Natalice dans ce roman paru en 2018 et qui ressort avec une nouvelle maison d'édition en 2022. Après les premiers lecteurs, il va faire de nouveaux heureux.
Max est un jeune rebelle cabossé par la vie, Sidonie est aux antipodes avec son éducation de bonne famille et son caractère égoïste. Mais tous les deux ont des parents qui dysfonctionnent. Alors qu'ils sont de très jeunes adolescents, un sourire auquel chacun donnera une valeur différente va orienter la roue du destin. Et quelques années plus tard, l'enfer sera leur terre de rencontre. Comment s'en sortiront-ils ? La vie gagnera-t-elle ? Peut-il y avoir rédemption pour des êtres qui ne sont que souffrances ?
Une nouvelle fois, l'auteure m'a cueillie par son pouvoir d'évocation, sa liberté de dire sans peur, son désir de ne pas tricher et de parler vrai. C'est dur, cru, violent et nimbé de tendresse quand elle peut se glisser entre les coups.
le suspense se glisse très vite dans le récit alors que les actions se déroulent sous mes yeux incrédules. Comme la victime, je ne comprends pas ce qui lui arrive ; les « comment » sont nombreux mais les « pourquoi » ne se lèvent qu'avec une photo.
Que ce soit en France ou à l'étranger, il y a des secrets de familles, des non-dits, des épreuves derrière des façades bien policées et des espoirs, des renouveaux ; un kaléidoscope de vérités familiales qui m'ont par moment tiré une larme. Et la fraîcheur de la jeunesse, celle qui permet de résister à tout.
Ayant eu en main le livre avec la couverture précédente, j'avoue qu'elle me semblait correspondre davantage à la trame romanesque du récit. La nouvelle apporte une modernité qui doit sûrement correspondre au sentiment de perdition dans l'océan des sentiments.
Si vous n'aimez pas les lectures fortes, passez votre chemin. Si vous aimez les fictions proches de la réalité sans être des témoignages, ce roman vous attend et vous appelle. Merci Natalice pour ton écriture pure.

Lien : https://www.facebook.com/Lya..
Commenter  J’apprécie          10
Le commentaire de Carole :
Dès les premières phrases, nous sommes propulsés dans l'histoire. Qu'ont en commun Max et Sidonie, c'est ce que nous voulons découvrir. Tous les deux sont issus de famille dysfonctionnelle, Max se retrouve en famille d'accueil, car son père a posé un acte odieux face à sa mère, qui mérite d'être puni sévèrement. Tandis que Sidonie vient d'une famille aisée dont le père est violent et fou furieux avec sa mère. Moi qui pensais lire un livre relaxe, me voilà absorbé à 100 % par le déroulement de l'histoire. Max pour un simple sourire que Sidonie lui a fait à 12 ans et qui pour elle n'a aucune conséquence, se promets qu'un jour elle paiera pour l'avoir rejeté. Plusieurs années plus tard, un hasard, qui en fait est tout programmée par Max, séquestre Sidonie, la prive de tout vêtements, la viole, la bat, l'attache au pied de table la fait manger dans une écuelle à chien, et il l'appelle sa chienne. Pourquoi elle, Sidonie l'ignore, jusqu'au jour où il lui montre une photo d'un groupe d'écoliers ayant assisté au bal des finissants. Peu à peu la lumière se fait pour Sidonie, mais par-dessus tout ce qui l'inquiète, c'est pourquoi ses parents de la recherche pas. Plein de développement à venir dans l'histoire, que je ne veux pas dévoiler et en même temps je voudrais tout vous dire. Une fin avec un dénouement surprenant, une pépite d'or à lire absolument.
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
Commenter  J’apprécie          30
Vous allez traverser "Un jour à Sardent" avec passion. L'écriture vive et fluide de Natalice vise juste; vous rapprocher le plus près possible de ses deux personnages que sont Maximilien et Sidonie. J'ai vraiment aimé leurs deux portraits et ce que l'adolescence nous livre au travers de sa violence; c'est une partie de la vie où chacun fait sa mue et c'est parfois très douloureux. Ce n'est pas un hasard si Natalice cite à la fin du livre un poème d'Alfred de Musset : "Ninon". Pour ma part, j'aime souvent évoquer Rimbaud qui disait "On est pas sérieux quand on a dix-sept ans". Je n'oublierai pas Maximilien, c'est celui qui m'a vraiment touchée.
Commenter  J’apprécie          10
Je n'arrive pas à lire depuis plusieurs mois . En commençant ce livre je n'ai pas pu m'arrêter , prise dans un tourbillon d'émotions avec l'envie de savoir comment « ce mauvais garçon » et cette jeune fille s'en sortiront .
[le poids des secrets de famille je le connaît bien. Il y a je pense en chacun de nous quelque chose de tes personnages ] . Encore merci Nathalie pour ton récit qui m'a ému aux larmes par moment . J'ai hâte de te relire encore
Commenter  J’apprécie          00
Dès les premières lignes du roman, elles nous embarquent et nous donnent envie d'en savoir un peu plus sur Max et Sidonie. La curiosité nous pousse à aller rapidement jusqu'au bout du livre, pour comprendre comment des vies traumatisées par des histoires lourdes du passé, peuvent être en errance et pousser à être ce que l'on ne veut pas.
La plume de Nathalice est simple et accrocheuse... un réel plaisir.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Elle qui était une jeune fille fraîche et enjouée a dû malgré elle apprendre à simuler et mentir, se tenir sans cesse sur ses gardes et ne pas se trahir.
Commenter  J’apprécie          10
Maman, je t’aime, mais je ne veux pas finir comme toi ! Excuse-moi.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : vendéeVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (10) Voir plus



Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1428 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

{* *}