AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B01GAXZL54
Éditeur : Tessa Nauvel (28/05/2016)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Dans un futur où les hommes ne sont plus les seuls habitants sur Terre, leur nombre réduit à peau de chagrin et regroupés dans un périmètre continental par une forme de vie extraterrestre plus avancée, Amélia, une jeune fille de 16 ans et demi aspire à une vie meilleure et plus de liberté. Comme beaucoup d'autres Natifs, indigènes légitimes de la planète bleue, elle s'est inscrite au Programme d'Unification pour incorporer la communauté des Extras. Elle ne soupçonne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Wolkaiw
  10 janvier 2018
J'ai véritablement été envoûtée par cette lecture, je refusais catégoriquement de lâcher le livre sous quelque prétexte que ce soit, la preuve en est que j'ai dévoré ce petit pavé de 660 pages en à peine deux jours. Je profitai de la moindre occasion pour lire, la liseuse toujours à portée de main. Je ressentais le besoin urgent, presque oppressant, de terminer cette lecture le plus rapidement possible car je voulais connaître la fin, mais dans un même temps, je souhaitais faire durer encore et encore le plaisir de tourner les pages et découvrir de nouvelles choses.
L'histoire débute tout en beauté avec un superbe prologue qui a eu pour effet immédiat de me mettre l'eau à la bouche ! À travers un discours intergénérationnel captivant, il met en avant des thématiques très actuelles telles que les intempéries dont nous sommes victimes - cela sonne comme un triste écho aux tempêtes qui ont balayé le pays – mais aussi le réchauffement climatique et les bêtises de l'Homme ( pour être polie ). le comportement de l'Homme à l'égard de notre chère Terre n'est pas et n'a pas toujours été des plus respectables ; ce livre nous laisse envisager un futur dans lequel cette dernière en paierait plus que de raisons les conséquences.
Imaginez un futur dans lequel l'espèce humaine aurait rencontré une autre espèce, le genre que l'on qualifie populairement d'Extra-terrestre. Imaginez un peu quelle serait votre réaction si vous voyiez débarquer des êtres dont vous ne soupçonniez, jusqu'alors, même pas l'existence, des créatures venues tout droit d'une autre planète, pourvues d'une technologie infiniment supérieure à la nôtre. Des individus à la fois si proche et si éloigné de nous.. Tout cela ne s'est pas fait sans bruit car vous n'êtes pas sans savoir que les humains ont le sang chaud et le coup de poing facile.
Humains et Extra vont devoir cohabiter et apprendre à se connaître sans en venir inlassablement aux armes. Cette histoire nous témoigne des difficultés rencontrées par chaque espèce pour accepter l'autre, des tensions qui coexistent au sein des différents groupes ainsi que des vieilles rancoeurs qui pourrissent la vie de plus d'une personne. L'histoire de ces individus, quel qu'ils soient, m'a émue, touchée. Je me suis sentie concernée par ce qu'ils vivaient, par leur préoccupations, assaillie par leur doute et enivrée de leur espoir. Les Natifs d'un côté, les Ariméens de l'autre, deux peuples contraints de se tendre mutuellement la main sous peine d'extinction.
Un nouveau Monde c'est aussi et surtout un récit dans lequel plusieurs genres se mêlent avec grâce et brio, la romance côtoie la science-fiction ainsi que le fantastique comme si tout cela coulait de source, c'en est impressionnant. Quelle ne fut donc pas ma surprise car j'aime la diversité, j'ai été servi, c'est le moins que l'on puisse dire. L'univers dépeint par l'auteure est à la fois riche et passionnant, chargé de mystères et d'une nostalgie plus que palpable. Les souvenirs du passé pèsent sur chaque individu plus que de raison, procurant le sentiment de vivre dans une sorte d'entre-deux.
Je me suis demandé si cette histoire était une romance sur fond de SF ou l'inverse car les genres se fondent et se confondent avec une facilité déconcertante, les barrières disparaissent, laissant place à une magnifique tableau éclatant de sensualité et de plaisir. Ma supposition rejoint donc l'idée que la trame principale est plus qu'ancrée dans un univers SF, avec pour thème l'Unification des peuples à travers un programme, et que la romance nourrie tout ce qui se cache derrière, alimentant de nombreux aspects du livre. Ce procédé m'a séduite car j'étais à la fois curieuse d'en apprendre plus sur ce nouveau monde mais aussi sur l'histoire d'amour qui prend forme et s'intensifie au fil des pages.
Un nouveau Monde ce n'est pas juste une simple histoire d'amour, c'est avant tout une rencontre pleine d'espoir et de sous-entendus entre deux espèces, c'est une explosion d'émotions que nous partageons avec les personnages. Je n'ai pu m'empêcher de ressentir des tensions au sein du livre, et ce, de différentes natures. D'un part l'animosité envers les membres d'une autre espèce était perceptible à travers les pages, mais celle que j'ai le plus éprouvé est sans conteste la tension sexuelle voire sensuelle qui ne cessait de gagner en intensité.
Les personnages se sont avérés être attachants, chacun ayant sa propre identité. le fulgurant duo qui a retenu mon attention n'est autre qu'Amélia/Arone. Amélia, jeune humaine persuadée que les deux espèces peuvent cohabiter et que l'avenir de chacun en dépend, une adolescente pétillante et pleine d'espoir. Arone, jeune mâle Ariméen, tombeur de ces dames et franchement opposé à toute tentative d'unification des peuples. Ils vont vivre une histoire magnifique mais ô combien douloureuse. La passion qui les anime est intense, dévastatrice, ils sont consumés par un amour unique et indestructible, liés à jamais dans une tendre et lancinante alchimie. Deux êtres qui ne peuvent vivre ensemble mais dont chaque cellule de leur corps leur hurle le contraire. Un amour à vous couper le souffle.
L'auteure est capable de se montrer sadique et l'a plus qu'illustrer dans ce livre en abusant des nerfs de ses personnages et des nôtres ! Elle joue sur la corde sensible et les émotions avec adresse et virtuosité, tout en subtilité. Rien n'est jamais de trop, tout est à sa place. J'ai eu l'occasion, à de multiples reprises, de goûter à la détresse d'Amélia et d'Arone comme le cri le plus déchirant qui soit. Cela m'a fendu le coeur de les savoir meurtris par une passion qu'ils ne sont en mesure de contrôler. Afin d'apporter du poids aux émotions et sentiments, nous avons le point de vue des deux personnages. Celui d'Amélia occupe la majeure partie du récit, celui d'Arone le complète et clôture ce premier tome, apportant des éclaircissements très appréciables sur certains points et réactions.
Les autres personnages ne sont pas en reste, à cet effet j'ai plus qu'apprécier la belle Eténa. Son amitié avec Amélia est belle, sincère, sans arrière pensée aucune. Sa personne dégage une certaine tendresse que l'on retrouve dans chacune de ses actions. Elle appartient à ceux que l'on nomme les Ariméens, des êtres très grands, blonds aux yeux bleus. Cela n'a pas été sans me faire penser aux Aryens dans la conception de la fin du XXeme siècle ( en Allemagne ). Ces créatures sont supérieures en bien des aspects aux humains, notamment en ce qui concernent leurs capacités physiques ou leur technologie, mais ils n'en demeurent pas moins primitifs à bien des égards.
À travers le choc des cultures et des espèces,on ressent bien la haine et le racisme, cette peur ainsi que ce rejet de l'autre. On repousse l'autre sans même apprendre à le connaître, mû par une crainte viscérale que l'Autre est un ennemi. On en apprend également un peu plus sur le mode de fonctionnement et de penser de chaque groupe, ce qui n'a pas été pour me déplaire car ce sont des éléments qui piquent ma curiosité. On peut ainsi constater les évolutions parallèles de chacun mais aussi entr'apercevoir les enjeux d'un programme afin d'unifier Arimées et Natifs. Tout ce qu'il me fallait afin de poser des bases solides pour la suite.
L'auteure a une plume fluide qui nous embarque tout en douceur dans une histoire complexe mais terriblement intense. Entre érotisme et sensualité, rien n'est cru, j'ai même parfois eu l'impression d'être enveloppée d'une certaine douceur. L'histoire est envoûtante et l'on progresse pas à pas, lentement, à chaque fois un peu plus dans la passion et la douleur. Ce tome illustre très bien la diversité et l'intensité des sentiments, ce fut pour moi une superbe découverte. Je suis plus qu'impatiente de lire la suite.
Lien : http://wolkaiw.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
callysse
  07 mars 2018
Je tiens tout d'abord à remercier l'auteure, Tessa Nauvel, qui m'a permis de lire son roman en SP. J'ai adoré discuter avec vous!
Un nouveau monde est une romance érotique dans un univers de science-fiction. Dans ce premier tome, le premier genre littéraire prend largement l'ascendant sur le second. La science-fiction est là pour dessiner la toile de fond et les bases de cette histoire. Alors si vous vous attendez à un mélange équitable entre la romance et la science-fiction, ce livre n'est pas pour vous car plus des 2/3 du roman porte sur l'histoire "d'amour" entre Amélia et Arone. Vous voilà prévenu! L'auteure ne le cache pas et est très transparente sur ce point afin que ses lecteurs ne soient pas déçus. Personnellement, quand un roman mélange plusieurs genres littéraires, je préfère quand il y a un certain équilibre entre eux. Même si ce n'est pas le cas ici, cela ne m'a pas dérangé pour autant car j'adore les romances. Par ailleurs, le côté science-fiction est malgré tout très bien développé et le prologue est suffisamment bien construit pour qu'on démarre l'histoire sans être trop perdu.
Tessa Nauvel a un style harmonieux et possède une plume accrocheuse et travaillée. Et heureusement car je ne suis pas très fan des scènes érotiques. Il y en a peu dans ce tome mais l'auteure m'a prévenue que les suivants en comprendraient plus. du moment qu'il n'y a pas que ça, je pense que sa jolie écriture me permettra de m'en accommoder et d'apprécier ma lecture. En tout cas, c'est l'un des points forts de ce roman car j'ai lu plus de 50% en à peine une journée. J'avais du mal à le lâcher ! J'ai vraiment beaucoup aimé l'univers détaillé et cohérent qu'elle a créé et auquel elle a apporté subtilement un peu d'écologie et de respect de la Terre et de la nature.
Des petites choses m'ont toutefois gêné ou manqué. le prologue se termine sur la mention d'une révolution humaine... qui n'est plus vraiment abordée dans le reste du roman. Je m'attendais à ce que ce point commence à être développé dans ce tome, d'autant plus que le comportement d'un des personnages principaux est ambigu dans les premiers chapitres, mais cela n'a pas été le cas. Par ailleurs, même si c'est un pas important pour assurer la paix entre eux, j'avoue ne pas avoir bien compris en quoi les Natifs vont bien pouvoir aider les Extras, au vue de la grande supériorité en force dont disposent ces derniers. Enfin, même si on apprend pas mal de choses sur les Ariméens (= Extras), cela tourne souvent autour des relations mâle-femelle. J'aurais aimé en apprendre plus sur leur histoire, notamment sur ce qui a détruit leur planète. Mais je suis probablement impatiente car je crois savoir que Tessa Nauvel nous réserve tout cela pour les tomes suivants. Je trouve que c'est un peu dommage car à mon sens cela aurait permis d'alléger un peu la romance, dans laquelle j'ai ressenti quelques longueurs, et d'ébaucher lentement les histoires secondaires dans lesquelles nos héros vont être impliqués tout au long de la saga, tout en apportant un peu d'action à ce premier opus.
L'autre point fort de ce livre ce sont les personnages secondaires. Je suis particulièrement fan d'Eténa et Malok, respectivement la soeur et le meilleur ami d'Arone. La première est gentille, attentionnée et dispose d'une ouverture d'esprit très appréciable dans un monde où ses deux espèces ont extrêmement de mal à se faire confiance. L'intégration des Natifs au sein de la communauté des Extras n'est pas vu d'un très bon oeil par certains, notamment Arone. Eténa et Amélia ont une amitié sincère et belle qui permet de montrer qu'une entente est possible. Malok quant à lui apporte un peu d'humour et d'insouciance. J'espère apprendre à mieux le connaître dans les tomes suivants. Enfin, j'ai malgré tout apprécié le personnage de Raphaël, même si je sens qu'il va probablement finir par devenir détestable. Je trouve certains aspects de sa personnalité mystérieuse, notamment son revirement soudain pour intégrer le programme d'intégration. A mes yeux, Raphaël est quelqu'un de très influençable et qui ne sait pas trop où est sa place dans ce nouveau monde. le voir souffrir m'a un peu peinée et ce que lui fait vivre Amélia dans ce tome va probablement alimentée sa haine des Extras (ou du moins d'Arone) dans la suite.
Et vous allez me dire, mais Amélia et Arone, ils sont où dans tout ça? Et bien pas du côté de ce que j'ai le plus aimé dans ce premier tome. Je ne les ai pas détestés pour autant, je vous rassure. C'est juste que pour l'instant, ils ne font pas partie de mes couples favoris et je n'ai pas eu le coup de foudre pour eux.
J'ai tendance à préférer les personnages féminins forts, qui ont du répondant. Mais ce n'est pas le cas d'Amélia qui n'en a que quand elle se sent acculée et que c'est le seul moyen dont elle dispose pour s'échapper. J'aurais aimé la voir parfois s'affirmer, repousser vraiment Arone et arriver à penser avec sa tête plutôt qu'avec son corps. J'espère assister à cela dans la suite et que le saut de 3 ans dans le temps lui aura permis d'acquérir plus de maturité et d'assurance. Je souhaite sincèrement qu'elle ne sera plus cette biche apeurée qui reste immobile devant le danger, à savoir ici Arone. Elle doit impérativement réussir à protéger son coeur!
Quant à Arone, j'ai été surprise de retrouver son point de vue pour le dernier quart du roman. À dire vrai, cela m'a fait un peu de bien de quitter Amélia. J'aurais aimé qu'Arone soit un parfait bookboyfriend (BBF) mais pour le moment cela n'est pas le cas. Ses pensées sont à des années lumières de ce qu'il laisse paraître : arrogance, méchanceté et égoïsme. du point de vue d'Amélia (et aux yeux de tous les personnages d'ailleurs), c'est un... connard (désolée, mais je n'ai pas trouvé plus politiquement correct pour le décrire). Par contre, quand on est dans ses pensées et qu'on découvre les raisons de son comportement, je pourrais presque l'adorer et être charmée! Mais j'ai du mal à croire que le Arone vu par Amélia et les autres et le « vrai » Arone soit une seule et même personne. J'aimerais qu'il montre un peu de vulnérabilité et de vrai attachement à Amélia et qu'il oublie son aversion pour les Natifs. Car c'est souvent ça quand les BBF sont horribles au départ, ils finissent par montrer un petit élément qui nous laisse entrapercevoir qu'en fait ils ne sont pas si mauvais, qu'ils ont des raisons justifiées d'être comme ça et qu'ils ne pensent pas vraiment ce qu'ils disent. Je n'ai jamais ressenti ça avec Arone, sauf quand j'étais dans ses pensées. Il se maîtrise trop bien cet alien! J'espère qu'il lâchera un peu prise et qu'il arrivera à montrer à Amélia qu'il ne ressent pas que de l'attirance sexuelle pour elle. Il faut savoir montrer ses failles parfois...
Enfin, la relation possession/soumission d'Amélia et Arone est un peu toxique mais surtout je n'ai pas vraiment ressenti d'amour. Ils ont une très forte attirance l'un pour l'autre, c'est indéniable, ils jouent souvent au chat et à la souris, soufflent constamment le chaud et le froid mais côté sentiments amoureux, ils ne m'ont pour l'instant pas fait vibrer. Principalement parce que leurs émotions sont dirigées par cette attirance et du coup ils ne cherchent pas vraiment à connaître l'autre, à découvrir ce qu'il aime et à chercher au-delà de la forte attraction qu'ils ressentent. Mais j'insiste sur le « pour l'instant » car nous n'en sommes qu'au début de leur histoire. J'ai bon espoir que ces deux personnages évoluent. Peut-être qu'ils pourront vivre leur histoire au grand jour et si c'est le cas, j'espère que cela leur permettra de développer les bases d'une vraie et saine relation.
Pour conclure : Ce premier tome d'Un Nouveau Monde instaure les bases d'une romance érotique sous fond de science-fiction intéressante et intrigante. Même si j'aurais aimé un peu plus d'équilibre entre ces deux genres littéraires, j'ai grandement apprécié l'univers créé par Tessa Nauvel ainsi que les personnages secondaires. Quant à la romance entre Amélia et Arone, comme vous avez pu le voir dans ma chronique, j'attends beaucoup du 2ème tome concernant l'évolution de ces deux personnages et de leur histoire. J'ai hâte en tout cas de retrouver la belle plume de l'auteure.
Lien : https://callysseblog.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pam54
  08 septembre 2017
En 2149, les habitants de la Terre, aussi appelés Natifs, sont obligés de vivre sur un territoire restreint depuis des décennies. Les Ariméens, des extraterrestres, ont pris possession de la Terre suite à la destruction de leur planète. Cette restriction a été rendue nécessaire afin de préserver cette planète que les humains avaient plongée dans une lente agonie. Dans un esprit d'unification, les Ariméens ouvrent les portes de leurs instituts de formation aux Natifs volontaires. C'est ainsi qu'Amélia et Arone se rencontrent, leurs idées reçues seront balayées et leurs sentiments soumis à rude épreuve.
Amélia a un rêve, celui de circuler librement sur Terre et d'en connaître d'avantage sur les extras. Déterminée à le réaliser, elle n'hésite pas à quitter son foyer et à se lancer dans cette aventure. C'est une jeune fille attachante qui se sous-estime continuellement. Elle cherche des réponses et sa soif de savoir est pour l'instant allègrement comblée par l'enseignement qu'elle reçoit et elle croit fort en la possibilité d'une alliance entre les deux peuples. Elle ne peut s'empêcher de tomber sous le charme d'Arone mais elle apprendra malheureusement que l'on peut rapidement s'y brûler les ailes.
Arone quant à lui, est un jeune Ariméen qui, malgré un physique à couper le souffle, nous apparaît comme quelqu'un de prétentieux qui n'hésite pas à rabaisser les autres pour le plaisir. Il ne cache pas son animosité envers les Natifs et déverse sa haine dans chaque parole et dans chaque regard à leur encontre. Il porte cependant un vif intérêt à Amélia mais leurs échanges oscillent en permanence entre séduction et humiliation.
Il faut attendre la fin du premier tome d'Un Nouveau Monde pour que l'auteur nous livre le véritable visage d'Arone, ce qui nous éclaire sur le comportement qu'il a eu tout au long du récit. Je dois dire que je n'ai pas été convaincue par ses excuses et pour moi Arone reste un vrai goujat. Toutefois j'ai hâte de lire le tome 2 pour voir comment ce personnage va évoluer.
Dans l'ensemble les personnages sont intéressants et bien dépeints, même si la narration à la première personne ne nous donne que très peu d'informations sur certains.
Concernant le récit, j'ai été surprise au tout début de ma lecture. Je ne m'attendais pas à des personnages si jeunes et j'ai eu peur d'avoir une histoire trop enfantine. Mais finalement ce n'est pas du tout le cas, nos personnages sont très mûrs.
Tessa Nauvel a fait un choix judicieux en ayant recours au récit à la première personne. On est complètement immergé dans l'esprit d'Amélia. On vit ce qu'elle voit et ressent : ses doutes, ses désirs, ses déceptions mais aussi sa tourmente.
Il s'agit clairement d'une romance sur fond de science-fiction avec des extraterrestres, des vaisseaux-mère, des nouvelles technologies ainsi qu'un langage inconnu.
L'auteur a su y insuffler une forte dose d'érotisme. Les paroles de nos personnages se font quelquefois crues mais toujours sans vulgarité. Il faut bien oser le dire, le sexe prend une place importante dans le récit mais pas au sens premier du terme. L'auteur a su sublimer tout ce qui l'entoure, le désir charnel est présent à bien des niveaux, que ce soit dans un effleurement ou un simple regard. Elle arrive à émoustiller le lecteur à partir d'un geste complètement anodin.
Il y a aussi de l'humour, certains passages sont très amusants surtout quand il y a des incompréhensions par rapport aux différences de coutumes entre les deux peuples ou quand nos personnages usent et abusent de répliques cinglantes. L'auteur a su également apporter un petit quelque chose d'émouvant, les larmes me sont montées aux yeux à plusieurs reprises tellement l'émotion était palpable.
La plume de Tessa Nauvel est riche et agréable à lire, les quelques tournures maladroites n'empêchent pas le lecteur de savourer pleinement ce livre. Concernant les fautes, je ne m'attarderai pas car comme l'auteur l'a indiqué son roman est de nouveau en cours de correction.
Pour conclure, il s'agit d'une très belle romance orchestrée avec brio. L'univers futuriste apporte une véritable touche d'originalité. La fin de ce premier tome nous laisse apercevoir de nouveaux horizons pour la suite, et il me tarde de retrouver Amélia et Arone dans le tome 2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mydearema
  23 septembre 2017
La Saga Illuminae m'avait tellement plu que je voulais m'essayer un peu plus au genre de la science-fiction.
Ce n'est pas un genre qui me rebutait, loin de là, mais j'avais pu de lectures du style dans mon palmarès et je n'osais pas trop me lancer.
Du coup, lorsque j'ai vu que Tessa Nauvel proposait ce livre en service-presse, je me suis empressée de lui envoyer un message.
Je la remercie donc pour sa confiance!
Mais…
Est-ce que ce livre m'a réussi?
C'est très dur à déterminer et j'ai du mal à mettre les mots sur ce que ce livre m'a fait vivre comme émotion.
Essayons de nous expliquer…
On va commencer avec la presqu'unique chose qui m'a posé problème.
Tout simplement… La nature de la relation entre Arone et Amélia.
Le résumé laisse largement prévoir une romance et l'auteur m'avait en effet confirmé ce point.
Mais je ne m'attendais clairement pas à ce que la romance prenne le dessus sur TOUTE l'histoire. J'imaginais une science fiction teintée d'amour et d'érotisme mais pas QUE ça.
J'aurai pu m'y habituer sans problèmes car le contexte s'y prêtait bien mais je n'ai pas pu à cause de leurs caractères et surtout de leurs réactions, aussi involontaires soient-elles.
J'ai trouvé leur relation terriblement toxique en réalité.
Durant les neuf dixième du roman, nous n'avons que le point de vue d'Amélia. Amélia qui est une jeune femme qui manque cruellement de confiance en elle, du coup j'ai pu aisément m'identifier à elle, mais là où ça devient dérangeant c'est lors de ses états d'âme concernant Arone. Dans le sens où on voit qu'elle perçoit le risque d'une relation avec Arone qui est beaucoup trop instable mais est totalement contradictoire dans ses faits et gestes. Arone, lui, est purement et simplement détestable, manipulateur, narcissique et tous les synonymes que tu peux trouver. du coup, le cocktail des deux est, à mon sens, plutôt malsain. Arone donne, durant la majeure partie du roman, l'impression de vouloir simplement l'humilier tout en étant tiraillé par une forte attirance à son égard. Attirance partagée évidemment.
La fin du roman nous délivre cependant les pensées d'Arone mais cela ne m'a pas aidé à avoir plus de compassion à son égard. Ils sont trop, tous les deux, dans un fonctionnement exclusif et obsessionnel que je trouve vraiment dangereux. Pour avoir vécu ce type de relation, ce n'est vraiment pas quelque chose que j'arrive à occulter dans un roman surtout si cela prend 700pages. du coup, c'est purement personnel mais bon, je dois le relever pour pouvoir expliquer mon point de vue.
Bon allez, on va repartir sur des notes plus joyeuses!
L'atout majeur de ce livre et la raison pour laquelle j'ai pu aller jusqu'au bout, c'est très certainement la douce plume de l'auteur. Elle est extrêmement poétique, c'était un régal à lire. Pour le coup, les passages érotiques n'ont absolument pas semblé vulgaires malgré un vocabulaire parfois cru et osé. Malgré les longueurs, c'était un plaisir de découvrir ses tournures de phrases.
De plus, son univers est plutôt très bien construit. La Terre telle que nous la connaissons n'existe plus, tout ou presque est changé. Elle nous familiarise tout le long du roman à ces transformations et rend ce monde très vivant. C'est pour cela que je disais au début de la chronique que le contexte se prêtait vraiment bien à ce que je poursuive la lecture! J'aurais, toutefois, apprécié qu'on nous amène encore un peu plus concernant cet univers. Au début du livre, on nous parle de rebelles qui sont contre le système mis en place par les Extras, je m'attendais donc à les voir débarquer au bout d'un moment… malheureusement non. de même que j'aurai vraiment aimé avoir plus de consistance au niveau du déroulement de la formation d'Amélia. C'est très axé au niveau relationnel, l'intégration parmi des étrangers, la tolérance ; ce qui est très appréciable, évidemment! Mais bon, je ne peux m'empêcher de penser à Divergente, dont le premier Tome parle de la formation de l'héroïne parmi les Audacieux, l'aspect technique de son apprentissage y était bien expliqué et je trouvais que ça aurait pu avoir sa place dans ce livre aussi pour apporter un second souffle entre deux épisodes Arone-Amélia!
Ce livre contient tout de même un message fort : tolérance, paix et amour. Sans rires, le prologue du livre est plein de bon sens. Nous avons droit aux explications de la grand-mère d'Amélia sur le pourquoi du comment de l'arrivée de ces Extras sur Terre. Explications terriblement sages et avisées, abordant notamment l'aspect de « l'Homme maître de la destruction ». L'Homme a tendance à voir le mal partout, chercher la confrontation et est surtout dans une quête éternelle de pouvoir. L'Homme est le fléau de l'Homme.
En résumé, ce livre est, à mon sens, destiné à un public qui saura avoir un oeil critique tout en sachant ne pas trop s'impliquer émotionnellement (ce qui n'a pas été mon cas). En y réfléchissant, je connais très peu de livres où les relations sont exemplaires et absolument saines. Mais ici, la longueur du roman et le fait que ce soit presqu'exclusivement tourné sur ça, c'était de trop pour moi. Ce qui m'embête profondément car l'écriture est au top et l'environnement fichtrement bien construit… Ce livre regorge aussi de messages profonds, parfois dissimulés et pour ça, chapeau!
Lien : https://mydearema.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Patpepette
  24 août 2017
Je remercie Tessa Nauvel de m'avoir permis de découvrir le premier opus de sa saga. Je suis très adepte du genre fantastique, fantasy, science-fiction et paranormal. J'ai été rapidement captivée par ce récit. L'auteure nous embarque dans une époque futuriste où la terre n'est plus ce qu'elle était. Une guerre a eu lieu en 2139 entre les terriens et les extras, un peuple venu d'ailleurs. J'ai trouvé le prologue très
intéressant. En effet la grand-mère de notre héroïne, lui raconte comment se sont succédés les événements qui ont conduit les terriens et les extraterrestres à cohabiter. le lecteur ou la Lectrice possède tous les éléments essentiels pour comprendre le début de cette histoire. À 16 ans, Amelia décide de passer des épreuves spécifiques afin d'intégrer le programme d'unification. Une chance pour elle de vivre une cohabitation utile avec ces êtres différents. Réussira-t-elle à faire partie des heureux élus ? Est-elle sûre d'avoir fait le bon choix ? Ce programme est-il vraiment une occasion de
conquérir une certaine liberté ? Ou un piège machiavélique ?
Tessa Nauvel à une plume fluide et agréable. Elle maîtrise son intrigue d'une main de maître, sans compter son sens particulier du détail. Au fil des pages, nous apprenons à connaître le mode de vie de ses Extras appelés également Ariméens. Amelia va faire la connaissance de l'un d'eux, il s'appelle Aron et exerce un certain pouvoir de séduction
sur cette jeune et belle terrienne. Une union entre deux espèces est-elle envisageable ? le danger n'est peut-être pas là où nous l'attendons ? Ce bel Apollon n'est-il pas une réelle menace pour notre jeune fille ? Une alchimie particulière opère de manière irrésistible. Est-ce naturel ? Ou est-ce une manipulation magnifiquement orchestrée ?
En parallèle, nous assistons à des spectacles et des combats d'Extras qui permettront aux vainqueurs de devenir Vaxsar, d'intégrer et de commander des vaisseaux mères. Qui sortira vainqueur de ces luttes à même le sol ?
L'ensemble des personnages faisant parti des deux espèces sont attachants. Cependant, Aron à une attitude des plus détestables. Que cache-t-il exactement ? Que cherche-il à obtenir ? Au au fur et à mesure des révélations voient le jour. Nous comprenons alors les réactions de notre Apollon.
Éprouve-t-il vraiment des sentiments pour Amélia ? Ou est-il manipulé par les membres de son peuple ? Entre séduction et résistance, un lâcher prise finira-t-il par porter ses fruits ? Peut-être, mais à quel prix ?
Assumer ? Vivre cacher ? Fuir pour ne pas mettre l'autre en danger ? Des choix cruciaux devront être pris, au risque de se perdre définitivement ? L'auteure nous offre un final particulièrement réussi, afin de préserver le mystère et les interrogations... Une manière très habile de nous pousser en tant que lecteur ou lectrice à lire rapidement la suite de cette fabuleuse aventure, impossible de rester dans une telle incertitude...
Un roman original et captivant, qui a suscité mon plus grand intérêt. Je ne l'ai pas lu, je l'ai dévoré…
Il est impensable de ne pas enchaîner avec le tome 2 de cette saga. Il en va de soi que j'ai ressenti un véritable coup de coeur pour ce livre hors du commun et passionnant.
Merci Tessa de m'avoir fait voyager dans ce monde que nous ne reconnaissons plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
MescoupdecoeurMescoupdecoeur   02 octobre 2016
Ce dernier apparut à mes côtés et m’obligea à arrêter net ma course en m’attrapant par le bras, provoquant ainsi des effluves d'électricité statique entre nos peaux. Il me poussa ensuite vers le mur et approcha sa tête de la mienne à tel point que j’aurais pu me noyer allègrement dans le bleu turquoise et argenté de ses prunelles rivées aux miennes.
— Tu aimes les questions, on dirait…, ironisa-t-il en me faisant entrer ensuite de force dans la salle d’eau.
Il me repoussa une fois de plus tout contre le mur à ma droite.
— A moi de t’en poser une. Tu couches avec lui ?
Papillonnant des paupières, je voyais ses lèvres si tentatrices remuées sensuellement et son odeur si enivrante me griser profondément.
— Que… Qui ? bredouillai-je en tentant de calmer les battements de mon cœur affolé.
Il poussa une sorte de juron en grognant furieusement. Il était aussi raide que la justice et semblait contenir sa colère à grand peine.
— Est-ce que tu as couché avec ton soi-disant « ami d’enfance » ? répéta-t-il, cachant très mal son dédain.
Comme par automatisme et surtout impressionnée malgré moi par son attitude passablement agressive, je lui répondis négativement d’un signe la tête. Je ne comprenais pas pourquoi il me demandait cela et comment il en était arrivé à cette conclusion plus que grotesque. Il donnait en cet instant précis l’impression d’être jaloux. Lui, jaloux ?! Non, c’était impossible ! C’était comme si un adulte croyait encore au Père Noël, héros sociétaire fétiche issu de mon ancien monde qui distribuait les cadeaux au moment de la fête portant son nom. Alors, je ne devais pas prendre mes rêves pour des réalités ! Il en allait de ma propre survie mentale.
— Je l’ai vu sortir de ta chambre au petit matin et ensuite, je t’ai vu toi lui tenir la main à la cafétéria. Alors, arrête de te foutre de moi ! dit-il sur des tonalités grondantes de reproches, appuyant bien sur certains mots.
Ses paroles froides et incisives me donnèrent la brûlure nécessaire pour lui répondre, mais ma voix me parut lamentablement chevrotante :
— Espèce d’hypocrite…, dis-je en me tortillant pour m’échapper. Ça ne te regarde en rien ! Je couche avec qui je veux et quand je le veux ! En tout cas — toi, tu ne t’es pas gêné !
Bon sang ! Pourquoi avoir rajouté cette dernière phrase ?! Ce n’était pas assez qu’il me coince ici ? Il fallait en plus que je me ridiculise en lui livrant comme sur un plateau une jérémiade.
— Oui, mais c’était un mal indispensable. Tu ne sais ce que j’ai dû endurer pour récupérer cette vidéo. Tu devrais plutôt me remercier.
J’eus un étranglement de rire nerveux à ces propos.
— Laisse-moi rire ! Je ne savais pas que c’était une corvée pour toi le sexe. Toi qui m’as proclamé l’autre jour que c’était inné chez toi ! Ça n’a pas dû être aussi dur que tu le prétends. Et quant à d’éventuelles congratulations de ma part pour l’avoir récupéré de cette manière si abjecte, autant t’y faire tout de suite, tu n’en auras aucune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MescoupdecoeurMescoupdecoeur   02 octobre 2016
Depuis quelque temps, des questions tournaient sans relâche dans ma tête. J’avais beau les mettre dans un recoin, elles revenaient toujours comme un boomerang. Je n’avais pas osé en parler à mes parents qui me jugeaient trop gamine pour pouvoir assimiler ce qu’ils auraient à me transmettre oralement.
Mue par une curiosité qui ne demandait qu’à être assouvie et que je n’arrivais plus à endiguer, — surtout en présence de mon aïeul —, je me lançai, les mots se bousculant littéralement hors de ma bouche.
— Dis Mamie… Pourquoi les Extras sont pas comme nous ? Et pourquoi, ils veulent nous éra… érabdiquer ? demandais-je du haut de mes huit ans, rougissante d’avoir buté sur le dernier mot.
— Eradiquer, tu veux dire ?
Je fis oui de la tête avec un petit sourire contrit.
— Qui t’a dit cela ?
— C’est mon ami Raph. Il dit qu’ils sont pas comme nous et qu’ils ont tués beaucoup d’humains pour avoir la Terre. C’est vrai ? insistai-je, essayant de ne pas lui montrer mon inquiétude.
Bien sûr, j’avais vu comme tout le monde des photos et des vidéos sur les Extras et par conséquent, je savais à quoi ils ressemblaient mais je n’en n’avais jamais vu de près, en chair et en os. Je n’avais jamais non plus entamé aucune conversation avec l’un d’entre eux et je ne pouvais donc avoir d’autres versions que celle de ma propre espèce. Et… celle que j’avais eue de mon ami m’avait presque terrifiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MescoupdecoeurMescoupdecoeur   02 octobre 2016
Je fus soudain clouée sur place par une voix masculine veloutée et ferme à la fois qui ne soufflait aucune réplique, s’élevant dans mon dos. J’eus la certitude que c’était LUI.
— Malok ! Ça suffit ! Un combat physique avec un humain serait inégal.
Son compère se calma instantanément à ces mots. Roulant des épaules comme pour nous intimider en exposant sa force physique, il nous toisa une dernière fois et lâcha avec un dédain évident :
— Ouais, c’est clair !
Je regardais droit devant moi sans oser me tourner franchement, trop troubler par la présence masculine derrière moi. Du bout des lèvres, je le remerciai tout de même. C’était pour moi, la moindre des choses à faire et ce même si Raphaël me lançait un coup d’œil de reproche. Il avait dû se pencher un peu plus vers moi, car je sentis un souffle chaud sur ma nuque et des effluves d’un doux mélange de parfum sucré et suave comme les senteurs appétissantes d’un bonbon à la framboise et boisé, comme les épines d’un sapin fraîchement coupé. Un long frisson imperceptible me parcourut de la tête aux pieds et je ressentis d’agréables petits picotements sur le côté de mon cou, exactement là où il se trouvait.
— Tes remerciements sont parfaitement inutiles. Je ne suis intervenu que dans l’intérêt de mon ami. De plus, ça l’abaisserait à votre niveau, révéla-t-il dans un murmure peu amène.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MescoupdecoeurMescoupdecoeur   02 octobre 2016
Un groupe d’étudiants Extras — celui que j’avais entraperçu tout à l’heure, les individus le constituant m’étaient vaguement familier — passa sur ma droite, non loin du Superviseur qui les salua d’un signe de tête. Je les regardai partir, de dos et tous de taille gigantesque évidemment, mais de plus près, c’était bien plus impressionnant. L’un d’entre eux en particulier retint mon attention. Il parlait avec son camarade de gauche et je pus entrevoir pratiquement tout son profil dont le trait de l’ovale me paraissait parfait et régulier. Ses cheveux d’un blond intense parsemé de blanc éclatant lui retombaient en de légères boucles chatoyantes sur une nuque toute en puissance.
Sa manière de marcher était souple et féline et son corps plutôt élancé et athlétique était revêtu de la tenue réglementaire gris anthracite dont l’effet satiné le rendait encore plus seyant. Le tissu flatté les lignes de son imposante stature et une aura irrésistible, quasi-magnétique émanait de toute sa personne. J’étais subjuguée et lorsque je le vis disparaître avec ses amis au coin d’un embranchement, je le quittai péniblement du regard pour reporter ma concentration sur le Superviseur.
— Bien. Suivez-moi, jeunes Terriens ! Je vais vous montrer et expliquer tout ce qu’il y a à savoir sur l’Institut Karmik et votre formation, déclara-t-il, plein d’entrain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
WolkaiwWolkaiw   07 janvier 2018
Les remords n'avaient été et ne seraient jamais quelque chose qui importait dans mon quotidien. C'était un état d'âme non constructif et surtout bien inutile qui n'avait aucune place dans ma vie. En effet, ce qui était fait, était définitivement fini et on ne pouvait pas changer les événements quels qu'ils soient. Alors, pourquoi se morfondre en vains sentiments de culpabilité ?
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : érotismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2529 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre