AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 208064291X
Éditeur : Flammarion (08/01/1992)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 81 notes)
Résumé :
Quatrième de couverture
Une famille, un jour,. La vie les sépare, le texte les réunit. Roman, saga, voici la famille Prouillan, le souvenir des morts et la mémoire des vivants.

Autour d'Henri Prouillan, le père, Luc, Sébastien et Claire fêtent le curieux anniversaire des quarante ans du plus jeune des quatre enfants: Bertrand. Pourquoi Bertrand est-il retenu dans la maison familiale de Moncrabeau?

Pourquoi quittent-ils tous le ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
moravia
  29 avril 2014
Par chance j'avais lu précédemment "Biographie", son roman qui résume et englobe une partie de son oeuvre (avant 1981). Dans le cas contraire je n'aurais sans doute pas terminé la lecture de ce livre.
Yves Navarre se nourrit du ressassement d'une douleur née au sein de sa famille. Jamais fardeau n'a semblé aussi lourd, ne pouvant en aucun moment s'estomper, véritables chaines qui ont entamé sa chair et dont les plaies ne se sont jamais refermées.
Roman qui cherche son équilibre sans jamais le trouver, optant pour différents visages sans qu'aucuns ne possèdent des contours limpides.
Des fulgurances parfois qui laissent un peu d'espoir au lecteur - la scène où le père conduit son chien chez le vétérinaire pour une euthanasie - mais qui sont trop rares et ne peuvent que constituer un bon recueil de nouvelles.
Yves Navarre propose trop de chemins qui deviennent un labyrinthe dans lequel le lecteur s'égare inexorablement.
Une question s'impose quand même : comment, pourquoi cet ouvrage a-t-il été couronné en 1980 par le Prix Goncourt ?
L'année précédente Antonine Maillet avait reçu ce prix.
Le jury a-t-il voulu faire moins "terroir", plus "intellectuel" cette fois-ci ?
Mais d'ailleurs l'ont-ils lu en entier ? car il faut une certaine abnégation pour aller jusqu'au bout d'un tel livre débordant de "Blabla" interminable.
Comme bien trop souvent un Prix Goncourt à oublier et choisissez un autre livre si vous voulez découvrir Yves Navarre.
Auteur qui le mérite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
charente
  01 septembre 2017
J'avais lu le jardin d'acclimatation à sa parution il y a près de 40 ans. J'avais toujours su qu'un jour viendrait où je le relirai. C'est chose faite.
Au delà du sujet qui peut paraître daté aujourd'hui il demeure deux éléments distincts. D'abord le titre qui est toujours d'actualité. Nous sommes tous dans un jardin où on s'évertue à nous acclimater. Aujourd'hui à la mondialisation, à la consommation etc... Bertrand tente et parvient à y échapper.
D'autre part le style du roman déroutant, labyrinthique, paraissant bavard, aphorique est fait pour nous perdre, installer en nous un vertige, une mise en abyme qui nous ramène à soi.
Jamais un livre est venu à ce point interroger mon intimité.
Enfin, Yves Navarre auteur de théâtre écrit ici une pièce de théâtre. le décor est planté. Les personnages sont prêts, les dialogues écrits. Il ne reste plus qu' à rassembler au fil des pages, les différents éléments qui feront les trois actes de cette pièce: "La Maiinmorte" - le titre en dit long sur le roman - et dont le manuscrit reste enfoui au 2, Place d'Antioche, Paris 17°.
Nous sommes tous un peu Bertrand Prouillan, le jeune homme lobotomisê pour avoir refusé de s'acclimater.
A lire de toute Urgence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
GB
  15 février 2014
C'est un livre que j,avais depuis longtemps dans ma bibliothèque. N'ayant jamais eu le temps ( ou le goût ) de le lire j'ai pris mon courage et je suis passé au travers. Il avait quand même gagné un prix! . Malheureusement ce fut une déception. C'est bien .écrit mais le thème de l'homosexualité traité de cette façon est dépassé. On dirait un roman des années 50. Déception.
Commenter  J’apprécie          30
cardesan
  25 septembre 2013
J'ai adoré ce récit. Depuis il m'arruve d'ouvrir ce livre au hasard et d'en lire quelques paragraphes avec délectation.
maintenant j'ai décidé de prendre un peu de distance et le relirai l'année prochaine. A voir si cette impression persiste.j
Commenter  J’apprécie          30
Urthona
  20 novembre 2012
Ce livre a commencé si bien, toutes les pions sur la table et prets, et ensuite, RIEN! Très bonnes personnages gaspillées
Commenter  J’apprécie          21
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
moraviamoravia   08 avril 2014
Elle parle comme elle peut, avec des mots auxquels elle tient, comme elle tenait son baluchon, au centre d'accueil d'Alscall, près d'Hendaye, en août 36, quand Monsieur était venu les choisir. Lucio et elle s'étaient mariés un mois auparavant, dans l'église de Palos de Moguer, au sud de l'Andalousie, près de Cuelga, si tôt le matin, à peine le temps de la bénédiction et de l'échange des alliances, puis, au sortir de l'église, le départ, non pour une noce mais pour une fuite vers le nord, par les plateaux d'Estrémadure, ceux de Castille, jusqu'en Navarre et la frontière, des centaines de kilomètres à pied ou accrochés à des camions, Lucio chantait en la tenant par les hanches "el viento galàn de torres prendiendola por la cintura", le vent galant des tours la prenant par la ceinture.
Lucio et elle ne s'étaient pas encore autrement touchés quand Monsieur s'était approché, en souriant, et leur avait demandé leurs noms. Monsieur n'a jamais compris ça, la fuite avant l'étreinte. Il choisissait un couple, c'est tout. Un jour plus tard, à Palos de Moguer, les guardias auraient passé Lucio par les armes. Les ouvriers de la corchotaponera S.A de Lepe venaient de se joindre à ceux de l'usine de pyrite et de se rebeller. Tous étaient recherchés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
moraviamoravia   17 avril 2014
Les années passent. Je n'ai jamais pu me défaire de l'inquiétude du courrier. J'attends toujours d'elle une lettre de retour. Comme le parfum "Je reviens". Nous avons vu cette publicité, au cinéma, ensemble. Vous m'avez pris la main, à ce moment-là. Sur l'écran, on voyait des couples, très jeunes, très beaux, se réunir dans des restaurants, dans des gares, dans des aéroports, dans la rue. Et à chaque fois, le nom du parfum, "Je reviens". J'avais la main froide, n'est-ce pas ? Vous étiez la jeune femme de ces couples, mais je n'étais aucun des partenaires possibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
moraviamoravia   02 avril 2014
Il dira à Henri, le jour du mariage de Claire avec Gérard .
- "avant, on ne parlait pas de moi parce que ça ne marchait pas. Maintenant, on ne parle plus de moi parce que ça marche trop. Dans notre pays, le succès est suspect ".
Romain Leval venait de se suicider. Tout juste deux lignes dans les journaux du soir. Jean avait ajouté "pour Romain, ce fut pire encore. On lui prêtait des succès pour pouvoir les lui reprocher. Leur loi est meurtrière ".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
moraviamoravia   18 avril 2014
Reste tout ce qu'il y a sur le bureau, le petit cadre surtout, avec la citation de Flaubert que Suzy relit très vite, et à voix haute, en déclamant, comme pour se donner du courage " les bourgeois ne se doutent guère ! Que nous leur servons notre cœur ! La race des gladiateurs n'est pas morte ! Tout artiste en est un ! Il amuse le public avec ses agonies ! "
Commenter  J’apprécie          140
moraviamoravia   01 avril 2014
Il venait d'entendre dire à son père, entre deux gorgées de café, " Mon cher Prouillan, l'ambition n'est que l'art de savoir dire et redire non. Toujours non.
Tout est très bien ainsi ".
Commenter  J’apprécie          140
Video de Yves Navarre (5) Voir plusAjouter une vidéo

Annonce du prix Goncourt 1980
Armand LANOUX annonce le prix Goncourt pour Yves NAVARRE pour son roman " Le jardin d'acclimatation", et le prix Renaudot pour Danièle SALLENAVE pour "Les portes de Gubbio" .
autres livres classés : homosexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Yves au Chat

ll est né en :

1930
1940
1950
1960

15 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Yves NavarreCréer un quiz sur ce livre