AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782413002000
Delcourt (19/09/2018)
4.26/5   153 notes
Résumé :
Navie était malade. Elle était en obésité morbide et souffrait chaque jour, avec le sourire sans jamais le montrer... L'acceptation de soi est ce qui lui tient le plus à coeur, mais comment aimer cette fille dans le miroir qui n'est que le reflet de sa souffrance ? Navie portait son double. Un double qu'elle a aimé, qu'elle a essayé de fuir puis de tuer. Mais comment fait-on pour se tuer sans mourir ?
Que lire après Moi en doubleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
4,26

sur 153 notes
5
19 avis
4
15 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Mademoiselle Navie est une femme belle, ronde, joyeuse, coquette et pétillante. Qui s'assume. Mais le jour où elle doit sauver son fils qui manque de se noyer dans la piscine, elle se rend compte combien son corps est lourd et l'empêche de faire ce qu'elle veut. Elle n'est en bonne santé, tension et rythme cardiaque impeccable mais son IMC est de 53, autrement dit elle souffre d'obésité morbide. Comment alors se soigner quand on ne se sent pas malade ? Que cache ce mot d'hyperphagie ? Et quels maux se cachent derrière celle maladie ?

Mademoiselle Navie, chroniqueuse, animatrice de podcast, auteure et scénariste, se met en scène, avec son double qui n'est jamais bien loin. Elle se livre sans fausse pudeur, avec beaucoup de sincérité et de clairvoyance, sur son problème alimentaire, l'hyperphagie. Derrière ces sourires de façade et cet entrain se cache une toute autre vérité, une souffrance au quotidien. L'auteure se livre sur sa prise de poids depuis son adolescence, son combat au quotidien, ses régimes yoyo, sa perte de poids qui immanquablement l'a changée aussi bien physiquement que psychologiquement... Un témoignage fort, sensible, émouvant sur le regard que l'on porte sur soi. Audrey Lainé illustre joliment ces tranches de vie : un noir et blanc élégant, seule quelques éléments ici et là se parent de rouge. Dépourvue de tout cadre, la mise en page est aérée et dynamique.
Commenter  J’apprécie          756
Ne pas aller bien, ça peut arriver à tout le monde. Et chacun a sa propre façon de le montrer ou pas, de cacher son mal-être ou de chercher de l'aide auprès d'amis, de la famille ou de professionnels.
Navie elle, engouffre la nourriture comme si elle était un puits sans fond. Elle a d'ailleurs pris beaucoup de poids, plus de 50 kilos en dix ans et cela dans l'indifférence générale.
Pas un proche ne lui a fait remarquer, ne lui a demandé si elle avait un problème.
Elle nous raconte donc dans cette bande dessinée ce qu'était sa vie à cette époque, comment elle a décidé de maigrir et surtout, comment elle a compris que le poids n'était finalement que la partie immergée du problème.

Le dessin est sublime, le jeu du noir et blanc agrémenté de rouge montre bien la souffrance et la colère.
J'ai trouvé cette mise à nu très touchante, Navie exprime des sentiments très personnels mais la bande dessinée n'est jamais impudique.
On sent qu'elle a envie d'aider ceux qui pourraient souffrir d'un mal être similaire au sien, qu'il soit dû à une prise alimentaire superflue ou à tout autre chose.
Comme elle le dit elle-même, le poids ce n'est pas seulement dans le corps, c'est aussi et surtout dans la tête, et c'est là qu'il faut agir pour aller mieux.
Elle n'est jamais moralisatrice, juste bienveillante, sans faire de prosélytisme, elle ne donne aucun conseil pratique, chacun fera comme il peut.
J'ai été très touchée par cette histoire, ce combat qu'elle a mené non contre elle-même mais pour elle-même.

Commenter  J’apprécie          320
Dans cet album en noir et blanc pour adultes, la narratrice nous raconte son long combat contre les kilos en trop. Elle a pesé jusqu'à 127 kg pour 1m54 et même si elle n'avait pas d'autres problèmes de santé associés, pour les médecins elle devait maigrir. Elle va nous parler de ces régimes farfelus ou restrictifs qu'on lui a imposés, du regard des autres, du choix des vêtements quand on fait une taille XXL, des sentiments amoureux, de la sexualité. Mais s'il y a perte de poids, il faut veiller à ne pas le reprendre non plus et c'est loin d'être facile. Mais au fait, pourquoi a t-elle tant grossi ? Qui cherche-t-elle à fuir ?

J'ai emprunté cet album car le thème abordé m'intéressait mais je n'imaginais pas exactement ce livre ainsi. J'avais lu un album du même style, Mon gras et moi, que j'avais beaucoup aimé, ici j'ai moins apprécié.
Les dessins m'ont moins convaincue, la façon d'aborder le thème pas toujours non plus, il y est notamment question de sexualité, aspect vu directement, physiquement et sans trop de délicatesse. On voit parfois des corps entremêlés de façon prosaïque et animale.
Je pense que l'utilisation du noir et blanc du début à la fin avec des touches de rouge ne m'a pas spécialement convaincue non plus, pour moi c'est triste et ça manque de fantaisie.
Mention bien pour certains textes en revanche que j'ai trouvés pleins de justesse et de sensibilité.
Ce livre est donc sans doute un peu trop brut pour moi, j'aurais aimé plus de finesse.
Cette lecture s'adressera sans aucun doute à un lectorat féminin.
Commenter  J’apprécie          170
Une BD autobiographique véritablement poignante. le propos : une jeune femme qui souffre de troubles du comportement alimentaire qui l'ont conduite à devenir obèse. Les mécanismes de la prise de poids sont remarquablement bien brossés dans cette BD. L'aspect psychologique est central. le double est là aussi bien dans le texte que dans les graphismes qui sont d'une puissance d'évocation incroyable.
Le chemin est loin pour finir par accepter qu'il n'y a pas de double en soi, juste cette peur de s'accepter et trouver ce qui vous rend à vous-même, peu importe votre taille de jean.
Une BD où je me suis beaucoup identifiée, qui a fait vibrer des choses vécues : le sourire de façade, les miroirs qu'on fuit, le regard des autres auxquels on accord trop d'importance.
Un témoignage fort et impactant aux graphismes absolument sublimes, avec une mise en couleur très parlante.
Commenter  J’apprécie          120
Moi en double est la première BD autobiographique de Navie : elle raconte à la première personne donc l'histoire de cette jeune femme qui, partie de 59 kg, en pèse maintenant 127 pour 1,54m.
Même si elle mange beaucoup, on est tout de même amené à se demander comment elle a pu arriver à prendre 70kg, soit une prise de poids supérieure à son poids d'origine ! Qu'est-ce qui fait que l'on puisse ainsi se maltraiter ? Voire se tuer ? Car en dehors de l'aspect plastique, prendre un tel poids fait courir de gros risques à l'organisme, aux divers organes, bref met la vie de la personne concernée en danger, comme si elle se suicidait à petit feu.
Le personnage principal (de couleur noire) ne parvient pas à résister à l'emprise de son « double » (en rouge) qui la pousse à manger. Elle ne se trouve pas belle ni attirante, malgré une vie sexuelle satisfaisante et un conjoint qui l'aime.
Elle déploie des efforts importants pour perdre du poids (elle fait du sport entre autres) et cela finit par payer jusqu'au jour où elle subit une abdominoplastie qui, en plus des abominables souffrances physiques qu'elle engendre, a également pour effet de la changer sur le plan psychologique et mental. Elle n'est plus la même, cela lui coûte son couple, elle n'est pas heureuse, alors que jusque- là, elle était plutôt enjouée et cachait sa tristesse. Elle se mentait comme elle mentait aux autres.
Mais un jour, son double revient à la charge pour lui faire comprendre qu'elle (le double) n'est pas son ennemie mais qu'elle est elle-même sa propre ennemie. Une prise de conscience s'opère alors et l'écriture de cette BD sera salvatrice, même si l'histoire ne dit pas combien de poids elle a repris, peut-être parce que cela n'a pas d'importance. Ce qui compte, c'est son rapport à son poids, à son corps, à son Moi.
Le sujet est délicat à traiter, souvent tabou, que l'on soit obèse ou dans l'environnement immédiat d'un obèse. L'auteure et l'illustratrice sont parvenues à rendre ce sujet accessible à tous, à le rendre émouvant et peut-être à changer la perception que le lecteur peut avoir de ce problème.
Je ne suis pas une grande fan de BD, mais je reconnais que j'ai aimé l'angle d'attaque de ce duo de femmes. J'avais déjà un peu exploré la question, notamment avec le livre de Wally Lamb, le Chant de Dolorès. L'un et l'autre confirment l'opinion que je me suis faite : il faut beaucoup souffrir pour en arriver à se malmener de la sorte. Peut-être ce format permettra-t-il une plus large diffusion du message ?
Commenter  J’apprécie          52


critiques presse (4)
Sceneario
15 avril 2019
L'obésité est un mal qui concerne de plus en plus de monde. Cette BD est en cela un livre qui gagnerait à être lu par le plus grand nombre [...] L'exemple dans ce récit donnera à tout un chacun à réfléchir sur -pêle-mêle- ses phobies, ses addictions, ses interprétations, ses mauvaises habitude, etc, etc...
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi
27 novembre 2018
Impossible de ne pas être remué par cette lecture car on sent clairement que Navie a jeté dans ces pages toute sa frustration et ses incertitudes, comme si le processus créatif avait été pour elle un moyen d’exorciser ses démons. Si cela n’est peut-être pas chose faite, l’œuvre qui en résulte est en tout cas à la fois douloureuse, courageuse et sincère.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo
02 novembre 2018
Témoignage vibrant, biographie d’un désordre chamboulant, Moi en double se veut auxiliaire psychologique et lien avec le public, une portée donc double pour un album bien proportionné, et un message que l’on peut lire deux fois.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest
16 octobre 2018
Moi en double est une remarquable catharsis graphique qui fait ressentir de plein fouet, à celui qui la lit, la profonde douleur d'une personne en surpoids au cours de son parcours vers l'acceptation. Chapeau aux autrices pour avoir eu le courage de partager cette confession.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Il paraît qu'il faut s'aimer. Il paraît qu'on est son propre ennemi. Il paraît qu'il faut prendre soin de soi, que la bienveillance commence par le regard que l'on se porte. Il paraît qu'il faut manger cinq fruits et légumes par jour. Il paraît qu'il faut écouter son corps. Il paraît que le regard des autres n'est pas important, qu'il faut s'en libérer. Il paraît qu'il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds. Il paraît qu'il faut pardonner. Il paraît qu'il faut faire du sport. Il paraît qu'il faut se faire plaisir. Il paraît que la vie est belle. Il paraît aussi qu'elle est dure. Il paraît que les excès c'est mal et que fumer tue. Il paraît qu'on est très bien comme on est (naît) et que tout le reste c'est des conneries que la société tente de nous imposer. Il paraît qu'on fait ce qu'on peut. Il paraît que c'est la beauté intérieure qui compte. Il paraît que ça ira... Il paraît. Paraître.
Paraître.
Paraître.
Pas être.
Commenter  J’apprécie          241
Quel sentiment infernal que celui d'avoir l'impression de ne jamais être assez bien. C'est dans notre tête, constamment, comme un vilain diable qui nous susurre : tu n'es qu'une merde. Ça n'empêche pas de sourire. Ni de faire comme si tout allait bien. Faire semblant, c'est épuisant.
Commenter  J’apprécie          210
Quel sentiment infernal que celui d'avoir l'impression de ne jamais être assez bien. C'est dans notre tête, constamment, comme un vilain diable qui nous susurre : "Tu n'es qu'une merde". Ca n'empêche pas de sourire. Ni de faire comme si tout allait bien. Faire semblant, c'est épuisant.
Commenter  J’apprécie          100
Je souffrais d'hyperphagie. J'aurais pu tomber dans n'importe quelle autre addiction que la nourriture. Le but était le même : se perdre.
Commenter  J’apprécie          160
Essayer de guérir alors que tu ne te sens pas malade, ça n’a pas de sens. [...] Mon lent suicide. Je me mangeais la vie. Sans le savoir.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Mademoiselle Navie (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mademoiselle Navie
Navie en interview sur planetebd.com
autres livres classés : obésitéVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (284) Voir plus



Quiz Voir plus

Prix BD 3e-2nd (3e5) : Moi, en double

Quel est le problème du personnage principal ?

Elle est en surpoids
Elle est en obésité morbide
Elle est anorexique
Elle est boulimique

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Moi en double de Mademoiselle NavieCréer un quiz sur ce livre

{* *}