AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782382921043
352 pages
Bouquins (25/11/2021)
3.84/5   19 notes
Résumé :
Après l’immense succès remporté par le premier volume, la suite très attendue des Mémoires de Catherine Nay. Elle couvre les années 1995-2017, de l’élection de Jacques Chirac à celle d’Emmanuel Macron. Près de trente ans de vie politique et journalistique, mais aussi personnelle, racontés avec le même sens du trait, de la formule incisive, la même intensité romanesque qui font de Catherine Nay une observatrice et une narratrice hors pair, souvent mordante et toujour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Verdure35
  17 décembre 2021
Je ne pensais pas me retrouver avec autant de plaisir dans la période d'avant "celzeceux".
C'est le second livre de souvenirs de C.Nay, et si le premier contenait peut-être plus d'informations politiques, celui ci est plus personnel , elle parle de sa famille, ses amis et son mari, A.Chalandon décédé en 2020. Les dernières pages retranscrites et écrites par celui-ci relatives aux actes qu'un Honnête homme peut être amener à commettre pendant une guerre sont magnifiques.
Sinon c'est toujours avec une curiosité voire plaisir coupables que l'on se rappelle que dans les hautes sphères de l'Etat les soucis conjugaux, les égos froissés, les trahisons peuvent ou pourraient mener un pays à la catastrophe.
C.Nay a autant d'élégance dans sa tenue que dans son écriture. En bonne journaliste elle repère des détails ou des conversations et sait les présenter avec ce qu'il faut d'acidité vacharde pour faire sourire ses lecteurs. Elle a quelques détestations particulièrement savoureuses. le livre s'arrête aux prémices du sacre D E.Macron.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
Blok
  29 novembre 2021
Catherine Nay est l'une des plus grandes journalistes politiques contemporaines. Depuis son entrée à L'Express dans les années 60, elle a côtoyé tous les régimes et tous les hommes qui ont compté.
Ses ouvrages dépassent le niveau de la plupart des livres de journalistes politiques tant par ses qualités d'écriture et de narration (ils se lisent comme des romans que par leurs qualités d'analyse et la richesse informatique de leur contenu, qui permet de penser qu'ils constitueront une source importante pour l'écriture de l'histoire de la cinquième République.
Et, ce qui ne gâte rien, elle est née à Périgueux.
Le présent ouvrage couvre la période allant de l'élection de Mitterand aux prémices de celle d'Emmanuel Macron. On attend impatiemment le volume suivant.
Comme d'habitude, on sent bien que le coeur de Catherine penche à droite (;aux deux sens du terme puisqu'elle a été depuis près de cinquante ans la compagne d'Albin Chalandon, gaulliste de la première heure, résistant authentique et ministre de Georges Pompidou et de Jacques Chirac. Mais elle conserve son objectivité et il n'y a ni propagande ni dénigrement systématique.
Ses portraits sont toujours savoureux et instructifs, souvent affectueux et féroces lorsqu'il est impossible de faire autrement.
Pour que ce commentaire ne tourne pas à la politique, je parlerai seulement des hommes politiques qu'elle aime : Seguin le tout premier, puis Chirac, et enfin dans une moindre mesure Sarkozy. Il y en a d'autres qu'elle aime moins, et beaucoup encore qu'elle n'aime pas beaucoup.
Lisez ce livre, c'est intéressant dans le contexte politique actuel, sans vouloir ni pouvoir interférer avec les présidentielles puisque nous nous arrêtons en 2017.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PG35
  04 décembre 2021
Avec notamment Michèle Cotta et Alain Duhamel, Catherine Nay fait partie des journalistes politiques « de connivence ». Ayant débuté à la fin des années soixante, ils ont eu le temps de cultiver des liens de proximité, sinon amicaux, avec les femmes et les hommes qui font historiquement partie du paysage politique. Chez Alain Duhamel, ces relations prennent la forme d'une bienveillance systémique qui confine à la guimauve. Chez Catherine Nay, c'est à la fois plus drôle, plus piquant et plus touchant. le premier tome de ces Souvenirs m'a intéressé. le second tome - dont elle renvoie le titre à une observation de son mari et non à la chanson de Julien Clerc - m'a captivé : il concerne une période où la journaliste a « fait son trou » : elle est devenue une familière des Chirac et reçoit les confidences de Séguin, Valls, Cambadélis, Raffarin… Bref, elle est proche du coeur du réacteur.
À la différence de certains de ses collègues, Catherine Nay ne nous inflige pas ses idées politiques. du reste ses convictions peuvent varier - tout au plus trouvera-t-on dans son livre une critique argumentée des trente-cinq heures, mesure désastreuse qui contribua largement à la désindustrialisation de notre pays. Elle se contente d'observer.
Elle observe sans complaisance ni animosité la faiblesse croissante de Jacques Chirac, le caractère lunatique de Bernadette, les maladresses de Juppé, le sectarisme de Jospin, la mesquinerie de Martine Aubry, l'arrogance et la grossièreté de Villepin, le ridicule de Hollande. L'énergie de Sarkozy la fascine, ainsi que son incompréhensible capacité à multiplier les dérapages. Elle dresse un tableau peu amène du comportement fluctuant de l'inconstante Cécilia son ex-épouse, qui lui fit subir un enfer entre 2005 et 2007.
Elle s'autorise également à évoquer avec un chagrin pudique le décès de ses proches, parents, amis. Son livre s'achève sur la disparition de son mari Albin Chalandon, dont elle a partagé la vie pendant cinquante ans. Albin qui fut rongé des années durant par le tragique souvenir d'un acte terrible qu'il fut contraint de commettre en 1945 au maquis de la forêt d'Orléans.
C'est un livre passionnant et émouvant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Doralex72
  06 décembre 2021
Dans ce second tome de ses Souvenirs, souvenirs, Catherine Nay nous conte la période allant de 1995 à 2017. La période traitée est à la fois plus courte que dans le tome précédent, qui s'étalait sur près de 50 ans, et moins riche aussi. En contrepartie, l'autrice livre un récit beaucoup plus personnel et dévoile davantage sa vie privée.
Lorsqu'elle a débuté, Catherine Nay travaillait pour une presse encore peu développée et tenue par des personnages hauts en couleur. Avec les années 90, au sortir de quatorze ans de socialisme où elle avait moins ses entrées, on assiste à une explosion de l'offre journalistique. le métier change. Là où le journaliste décryptait, désormais il commente. Avec l'arrivée de Jacques Chirac, c'est un clan qui prend le pouvoir. Catherine Nay le connaît, le côtoie, et recueille beaucoup de confidences. Avec Nicolas Sarkozy ensuite, elle explique sa certaines admiration pour un homme dont elle évoque ses démêlés privés et ses combats professionnels. Des exposés un peu long à mon goût mais on ne peut que comprendre son appétence pour le personnage (elle lui a consacré le livre L'impétueux : Tourments, tourmentes, crises et tempêtes, paru chez Grasset en 2012). Un chapitre est aussi consacré au sulfureux clan le Pen. Sur les cinq années de présidence Hollande, les anecdotes sont maigres. Quant à la présidence Macron, elle n'en dit rien puisqu'elle y arrête son récit. Elle préfère partager avec ses lecteurs, dans un ultime chapitre, le décès d'Albin Chalendon, le 29 juillet 2020 à l'âge de 100 ans.
Dans ce second tome, la plume est toujours mordante et acérée. le style journalistique concis est présent. En quelques mots, on a une description d'un personnage ou d'un trait de caractère. C'est vivant et diablement bien écrit. C'est passionnant et captivant. L'intérêt de tels ouvrages est de nous livrer une part du mystère, de soulever pour nous un pan du rideau. Nous pouvons davantage connaître celles et ceux qui nous dirigent.
Un livre utile, un témoignage précieux. Pour avoir lu récemment Passé composé d'Anne Sinclair, je trouve qu'ils apportent, chacun à leur façon, un éclairage sur notre époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CharlyTango
  20 décembre 2021
Comme prévu l'opus 2 est riches en anecdotes assez stupéfiantes sur le comportement de nos hommes politiques qui n'agissent pas forcément pour le bien de la France.
Gouverner n'est pas un métier. Plutôt une vocation. Mais peu le savent. En dehors du pouvoir et de satisfaire leurs egos frustrés ces hommes et ces femmes ont des comportements... très humains, et leur affect semble passe bien avant toute considération et intérêt national.
J'ai toujours suivi la politique avec beaucoup d'attention et d'intérêt. Là, Catherine Nay m'offre l'occasion de découvrir de l'intérieur – ce que je percevais déjà de façon diffuse – les comportements des uns et des autres par rapport à leurs intérêts propres. Et après on s'étonne que les gens, vous, moi, le peuple de France se désintéresse de la politique.
Ces hommes et ses femmes dont elle parle dans son livre (2) sont à ces postes pour diriger un pays, un pays la France, c'est pas le camion à pizzas du coin, la France ? Vu de l'intérieur on dirait une équipe de branquignols qui gèrent leurs vies privées et leurs intérêts persos en jouant au Monopoly géant avec les pays voisins et les finances de l'état. Des gens totalement incompétents qui se prennent pour des cadors !
Elle n'épargne personne. Et donne une image des ces 15 dernières années assez terrifiante. Et après, on s'étonne que le président actuel ait du mal à remonter la pente, après une telle gabegie.
A lires absolument pour se rendre compte qu'on a de la chance d'avoir un si beau pays avec une population qui travaillent à le maintenir à flot et à l'entretenir, parce que ceux qui l'ont dirigés ces 20 dernières années n'ont pas été à la hauteur.
Ceci est mon point de vue, bien sûr !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
michelblaisemichelblaise   02 décembre 2021
Le plus cocasse était le récit de leur soirée. "Jacques Chirac a une passion pour les westerns. Nous avons dû voir vingt fois les sept Samouraïs. Quand il m'annonce : "écoutez, ce soir, il y a un très bon film avec John Wayne.", je comprends tout de suite... Encore un western qu'on a déjà dû regarder quarante fois !

On s'installe devant le téléviseur, il me jette des petits coups d'œil en coulisses pour voir si je suis : "Regardez, Bernadette, c'est John Wayne... "

- "oui, Jacques, c'est John Wayne. "

il se passionne aussi pour le sport. Quand je le vois suivre devant des matchs de tennis qui durent des heures : "Enfin Jacques, vous n'avez jamais tenu une raquette de tennis de votre vie !"

Ça ne lui fait pas plaisir. "Mais bichette, regardez cette joueuse magnifique... Un vrai sportif en fauteuil.

Et je ne vous parle pas du sumo, il fait enregistrer toutes les compétitions et le soir on se passe des combats de sumos !"


.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
michelblaisemichelblaise   01 décembre 2021
Jean-Pierre Chevènement [ministre du gouvernement de gauche de Lionel Jospin] dénonçait l'inefficacité des juges pour enfants...

Face à cette nouvelle délinquance, il demandait la suspension du versement des allocations familiales pour les enfants délinquants et leur placement en dehors de leur milieu de vie.

Madame Guigou [ministre de la justice] s'était insurgée contre une politique qui donnait la priorité à la répression.

Pour avoir qualifié de sauvageons des jeunes qui faisaient régner la terreur dans le quartier, le ministre de l'Intérieur déclenchait une incroyable levée de boucliers. Libération sonnait l'hallali contre ce droitier de Chevènement... Lionel Jospin se gardait bien de trancher le débat entre les deux ministres ...

Pour moi, l'absence de Jean-Pierre Chevènement [entre la vie et la mort] était un événement politique pas du tout anodin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
michelblaisemichelblaise   28 novembre 2021
Quelques jours plus tard, je croisais Bernadette chez le coiffeur.

Plus furibarde que jamais : elle renvoyait la faute de la défaite sur ces "gens intelligents" - les Juppé..., et surtout Villepin-Néron, pour lui c'était le miracle annoncé, "On les encule tous !" ..., exultait- il dans le langage peu châtié dont il était coutumier...

"Si Jacques m'avait écoutée, s'il avait pris Seguin comme premier ministre, il n'y aurait pas eu de dissolution, on n'en serait pas là".

Après tout, qui sait ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
michelblaisemichelblaise   02 décembre 2021
François Mitterrand, ayant modifié la loi électorale pour affaiblir la victoire alors annoncée du RPR,... Jacques Chirac a failli rater la majorité absolue...

Grâce à la proportionnelle, le Front national faisait son entrée dans l'hémicycle avec trente-cinq députés. Une sacrée épine dans le flanc de la droite !

Je me souviens du soir des résultats, rue de Solférino, au siège du Parti socialiste : on avait sorti le champagne, les militants trinquaient. C'était pour eux presque un moment de gloire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
michelblaisemichelblaise   04 décembre 2021
Le 13 juin, Malik Boutih, président de SOS Racisme demandait dans une tribune du Monde, "que l'on remette la police au boulot pour donner un grand coup de balai parmi les gangs de la cité. Le plus grand nombre de bavures ne viennent pas de la police. C'est la racaille qui tue le plus dans les cités"

Comme quoi, tout dépend de qui prononce les mots...
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Catherine Nay (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Nay
C à vous https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite
— Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa —
Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5  | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/
Au programme : Édito de Patrick - En Allemagne, la culture du compromis Invitée : Catherine Nay, journaliste et éditorialiste • Catherine Nay et les confidences de Bernadette Chirac • Catherine Nay dans les coulisses du pouvoir • Catherine Nay et les secrets de la cohabitation • le Pen de père en fille, racontés par Catherine Nay • Catherine Nay, pas tendre avec Nicolas Sarkozy • La fascination de Catherine Nay pour Nicolas Sarkozy • Les confidences de Catherine Nay sur la campagne présidentielle • Catherine Nay, une carrière dans la cage aux lions politiques L'actu de Marion Ruggieri - Catherine Nay : Albin Chalandon, l'amour de sa vie La Story - Éric Zemmour, une pré-campagne qui s'essouffle Le 5/5 : • Covid : alerte au nouveau variant sud-africain • N. Hulot : enquête ouverte pour viol et agressions sexuelles • France / Angleterre : mésentente cordiale • Brexit : actions des pêcheurs français à Calais • Emmanuel Macron au Vatican Invitée : Caroline Roux, journaliste et présentatrice de “C dans l'air” • « C à vous » fête « C dans l'air »
+ Lire la suite
autres livres classés : journalismeVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..