AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259263267
Éditeur : Plon (11/01/2018)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Dans un train, Karim, vingt-cinq ans, éclate en sanglots. Dans un autre train, quelques semaines plus tard, le même Karim regarde le paysage défiler, apaisé. Entre ces deux trajets, un séjour dans un Paris pluvieux et sombre pendant lequel il commet une série de meurtres. Aucune préméditation. Pourtant, toutes les victimes présentent un point commun. Ce n'est pas l'histoire d'un serial killer, c'est l'histoire d'une série de passages à l'acte.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
motspourmots
  18 janvier 2018
Un court roman, intense dans la narration de la violence des sentiments.
Je préfère préciser tout de suite que je n'ai pas vraiment aimé, même si je trouve que le thème est intéressant et fort. Une histoire de traitement, simplement.
Le personnage de Karim m'a mise mal à l'aise car on le devine torturé mais la violence qu'il semble exercer à l'aveugle est déstabilisante. Et sa quête, que l'on comprend peu à peu n'est pas suffisante pou justifier son comportement. Néanmoins, cela amène à se poser des questions sur les comportements que génère le poids des traditions familiales ou plutôt du carcan culturel ; les effets nocifs du rejet d'un jeune homme par sa famille (pour quelque motif que ce soit) parce que son comportement n'est pas en conformité avec les traditions culturelles peuvent conduire aux pires déviances.
Plus on suit la dérive de Karim et plus on s'inquiète pour la suite de sa vie...
J'avoue avoir peu goûté le style de l'auteur, tantôt très sobre, voire facile tantôt se risquant dans des envolées un peu trop imagées pour me plaire. Mais c'est très personnel et ce livre a le mérite de mettre les pieds dans un certain plat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
bdelhausse
  18 septembre 2018
Les nuits indomptables... il m'a fallu plus de 100 pages pour y voir un miroir aux Nuits Fauves... Je devais être fatigué. Fauves... indomptables... "humour" s'écrierait Didier l'Embrouille dans les sketches d'Antoine de Caunes à la même période.
Hicham Nazzal décrit une quête, une vengeance, une rédemption par la violence et le meurtre salvateur. Ce "road movie" sanglant (mais pas sans gland) est mené par Karim. Il quitte Bordeaux pour Paris, en quête de paix .
Pas mal de vide insubmersible plus tard, après quelques scènes un peu crues, de multiples lignes de dialogues convenus, de scènes sans tête ni tête (je me répète, ce n'est pas sans queue ni tête, car des queues, il y en a), on referme le livre et on s'interroge sur le choix d'un éditeur (Plon). Et aussi sur la ligne ajoutée sur la couverture: "chacun de nous est-il un tueur en puissance?". Cette petite accroche laissait présager un livre dense et intense, dérangeant et viscéral. C'est dérangeant, un peu... un tout petit peu. Un chouïa. Ce n'est ni dense, ni intense, ni viscéral.
Le sujet est important et dur. Le traitement est médiocre, au mieux, alignant les clichés et les platitudes convenues. Les dialogues déjà évoqués facilitent la lecture mais n'apportent rien de précis au récit. Et les quelques textes "profonds" qui entrecoupent les scènes qui mènent Karim sur le cheminement de sa quête sont plats et malvenus. Ce n'est qu'un avis. Hier j'ai vu les 8 Salopards de Tarantino et il y a davantage de glauque, de sordide, d'intensité, de densité, de viscères dans une demi-scène de ce brave Quentin que dans les 185 pages du roman d'Hicham Nazzal. L'homosexualité et les dérives de l'homophobie valent mieux que cela. Essayer de fusionner Un Tueur sur la Route et les Noces Barbares ne marche aps à tous les coups.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
supernova7
  23 avril 2018
C'est un roman noir qui se lit comme un thriller mais qui n'en délaisse pas pour autant le style : « Les nuits indomptables » est remarquablement bien écrit ! C'est l'histoire d'un jeune homme en plein questionnement et à la dérive qui va s'exprimer à travers une expédition meurtrière. Son destin va en chambouler d'autres suite à des rencontres fortuites et on suit cette âme errante avec appréhension, sans savoir où il va frapper la prochaine fois.
Les chapitres sont courts, le texte est aéré, on tourne les pages sans s'en rendre compte. C'est bien simple : je l'ai commencé dans le train sur le trajet du travail et je l'ai fini une heure plus tard, juste avant de descendre. On comprend rapidement pourquoi Karim, le personnage principal, fuit Bordeaux pour la capitale et de ce fait, malgré ses actes odieux, on se prend d'affection pour lui. Cet antagonisme de sentiments, je l'ai ressenti tout au long de ma lecture et cela m'a assez retourné. C'est un livre coup de poing et dérangeant.
Le style est percutant et acéré, à l'image du fond du roman et c'est remarquablement maîtrisé pour un premier roman. L'auteur, Hicham Nazzal, arrive à nous emporter aux côtés de Karim et il m'a été impossible de poser le roman avant la fin ! Une très belle surprise, découverte par hasard et je suivrai à coup sûr l'actualité littéraire de cet auteur prometteur.
Mon avis sur le blog : https://thetwinbooks.wordpress.com/2018/04/23/chronique-express-les-nuits-indomptables-hicham-nazzal/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
yv1
  04 février 2018
Karim quitte Bordeaux pour Paris dans la précipitation. Un événement qu'il a subi le fait fuir sa famille. Il trouve refuge chez un homme vieillissant, une relation d'une relation au comportement assez étrange. Karim lui-même ne semble pas aller bien. Très vite, il agit bizarrement, se lie avec de parfaits inconnus et passe à des actes d'une violence inouïe.
Là, je reste volontairement sobre dans mon résumé de ce roman assez court (écrit gros et 180 pages très aérées), heureusement car il est tellement étouffant que plus dense il m'aurait sans doute été impossible d'aller au bout. Karim est en proie à des accès de violence qu'il ne semble pas maîtriser et ses relations aux autres n'ont jamais l'air vraies. Il cherche quelque chose, une lumière comme me l'indique dans sa dédicace Hicham Nazzal. Je ne sais pas trop s'il la trouvera, mais sans doute sa conscience le travaillera longtemps.
Un roman choc est-il précisé en quatrième de couverture, je confirme. Dérangeant, étouffant ai-je écrit plus haut, difficile de tourner les pages par la crainte d'une violence plus forte mais difficile de ne pas les tourner pour savoir jusqu'où Karim peut aller et ce qu'il cherche et ce qu'il trouvera.
L'écriture est vive, acérée, elle colle parfaitement au propos, elle sait se faire également et étrangement sans que cela ne choque, poétique. Roman qui balance entre la classique recherche de soi et le thriller. Inclassable, original et fort, ce premier roman de Hicham Nazzal, par ailleurs acteur et animateur télé ne peut laisser insensible. Il choquera sûrement, heurtera la bien-pensance -tant mieux-, fera réagir quiconque se plongera au-dedans, déboussolera les amateurs des mièvreries de l'année. La littérature sert aussi à cela, à faire bouger, à faire réagir et surtout à ne pas avoir la sensation de lire toujours le même roman.
J'en ressors, comment dire, tout chose, et pourtant j'avais craint une douceur gentillette lorsque j'ai vu les citations en exergue du roman, signées Paulo Coelho et Khalil Gibran ; je crains que Karim ne hante quelque temps mes pensées. Ci-après, les premières phrases pour vous mettre dans le bain :
"On ne peut reporter indéfiniment le besoin irrépressible de sang et de vengeance. Enfouis dans la forêt de l'inconscient, les cadavres trop bien cachés finissent tôt ou tard par remonter à la surface et réclamer leur dû. Surgissent alors les pulsions incontrôlables qui mènent au passage à l'acte, sans que rien ni personne puisse les anticiper et les arrêter, tant la macabre entreprise n'entre dans aucune grille de compréhension logique." (p.9)
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lalitote
  06 février 2018
Avant d'ouvrir ce livre, j'avais choisi mon marque page et finalement quatre heures plus tard, je m'aperçois que je n'en ais pas eu besoin. Je viens de lire ce magnifique roman d'une traite sans avoir pu à un seul moment le poser. Il a su me captiver et j'écris mon avis à chaud. J'ai vraiment aimé le personnage de Karim, il comporte de multiples facettes que l'auteur a su nous rendre attendrissantes et effroyables à la fois. Avec Karim, le lecteur fait le grand écart émotionnellement. Il y a aussi de nombreux personnages secondaires et celui-de Jean est très touchant, cet homme qui vit sa solitude à côté de son amour perdu est d'une force incroyable. J'ai aimé lire les deux citations choisies en début de livre et qui parlent de nuit, d'obscurité ayant comme pendant la recherche de la lumière. Ce livre va aborder de nombreux thèmes pas toujours réjouissants comme l'immigration, la cité, la place de la femme, l'importance du père, la prostitution, l'homosexualité, le sida, le deuil, la perte. Au delà de cela il s'agit surtout de ce jeune homme, qui ne comprend pas tout ce qu'il lui arrive. J'ai beaucoup aimé la façon dont le livre se construit au fil des rencontres et du hasard. Karim est comme une boule de billard qui vient percuter la destiné des autres personnages et ne les laissera pas intacts. Lui-même ne semble ressentir aucune empathie et pourtant ces crises de violence et de larmes le laisseront semble-t-il, un peu plus apaisé. Ce n'est pas un thriller comme les autres, il n'y a pas d'enquêtes de police, d'investigation ou autre recherche, Karim n'est pas un tueur en série nous dit la quatrième de couverture. Il s'agirait de passages à l'acte mais on sent bien que ce ne sont pas là des actes gratuits, même si ils semblent guidés par le hasard, il y a quelque chose derrière tout cela, une raison profonde, qu'il nous faudra découvrir et qui nous laissera K.O. Très heureuse que le hasard est placé ce roman entre mes mains, pour son premier roman Hicham Nazzal peut-être fier du travail accomplit car pour moi, c'est une réussite et un coup de coeur.
Lien : http://latelierdelitote.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ClaforianeClaforiane   11 février 2018
D'un geste extrêmement précis, Karim pose bientôt ses deux mains autour du cou du quinquagénaire.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : roman noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1802 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre