AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070358704
Éditeur : Gallimard (11/09/2008)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 13 notes)
Résumé :

Il ne faut pas grand-chose pour toucher à l'extraordinaire. Parce que ses pas l'ont mené au petit matin non loin de Dakar dans un village de pêcheurs, un homme croise le destin de Ramata, femme d'entre les femmes, déesse vivante, merveille de la vie. Cela commence par des gyrophares dans les dunes. L'air est doux, la patronne d'un bar pleure doucement. On vient de trouver dans sa cour qui donne sur la plage le corps étonnamment di... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
oassita65
  22 décembre 2011
RAMATA, elle était belle riche élégeante charmante et méchante ,comme en afrique,on a l'habitude de dire que tout ce paye,le bien comme le mal et au jours où tu t'attends le moins,Ramata que sa sexualité malmenait : Tu es spécialiste,je n'accepte pas d'être frigide ! elle cherche la jouissance sexuelle de tout les manières,mais son infirmité n'était pas dû à l'excision,car il y avait des femmes non excisées qui consultaient pour le même problème,après avoir été la cause de la mort d'un gardien de l'hôpital qui faisait bien son boulot,et qui l'avait maudit,et vingt cinq ans après elle est victime d'un viol commis par le fils du gardien né le jour du décès de son père,et tout les complices vont payer cher de leur vie,et Ramata finir par rencontre la jouissance sexuelle avec ce viol.
Elle le dis : Tu sais,aucun homme n'a jamais pu me faire sentir que j'étais une vraie femme,sauf toi,toi seul,je te cherchais depuis toujours, maintenant je t'ai trouvé,prends moi encore,prends moi je t'en supplie.
Ramata est une femme courageuse qui veut vivre pleinement son sexualité et que les hommes africaines n'acceptent pas qu'une femme puisse chercher le bonheur,
Elle dit à son mari : tu es un bon mari mais il te manque quelque chose,tu ne m'atteins pas, tu ne me brûle pas,tu ne me comble pas.
Mais elle finira folle pour avoir causé la mort du gardien.
Matar Samb se suicidera pour avoir été la complice de sa femme.
Et tout ceux qui font le mal l'ont payé.
Ce roman nous reflète les vrais valeurs de l'afrique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Polars_urbains
  21 juillet 2018
Une histoire d'amour, de mort et de destin.
Un roman qui se déroule sur vingt ans au Sénégal et commence par un bref prologue relatant la découverte du cadavre d'une vieille femme sur une plage. S'ensuit l'histoire de Ramata, une très belle femme à qui tout devrait réussir, si ce n'est qu'une douleur profonde, permanente, la ronge.
Classé « policier » par Folio, Ramata est plutôt une longue fresque mettant en scène le Sénégal à la veille du millénaire, avec ses pratiques, tant coutumières que politiques. S'y inscrit l'histoire d'un couple parvenu au sommet de la richesse et du pouvoir et surtout de Ramata Keba, qui a bien du mal à dompter ses ardeurs et sa colère. Colère qui va la conduire à être à l'origine d'un grave incident qui coûtera la vie à un brave gardien qu'elle a injustement accusé. La machine politique se mettra en marche pour étouffer l'affaire et éviter le scandale mais le destin veille.
Car Ramata est avant tout le long récit d'une vengeance posthume - divine ou mystique se demande un des protagonistes - qui ne dit pas son nom. Car vingt ans après la mort du gardien - événement mineur pour elle et qu'elle a occulté - Ramata va rencontrer son fils, sans savoir qui il est. La suite à découvrir mais cela ne se passera pas sans morts brutales, menaces et plongées dans la démence.
Le livre d'Abasse Ndione est un très grand roman sur le destin et la possession. Superbement écrit, mêlant intimement chez les personnages l'analyse rationnelle et les croyances traditionnelles (concepts nullement incompatibles en Afrique), Ramata fourmille de détails et de notations sur la vie sociale et politique sénégalaise, tant à la ville (le pouvoir, la presse, les orientations politiques) que dans les villages (les difficultés quotidiennes, les coutumes, les petits trafics). C'est un livre très fort et intense, qui retient l'attention du lecteur jusqu'à l'épilogue, un roman sur le péché et sa punition. Après tout, ne pas croire en Dieu n'exclut pas la justice immanente.
Lien : http://www.polars-africains...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
miriam
  16 avril 2013
Ramata est une femme extraordinairement belle choyée par la nature, dotée d'un mari très riche et puissant, amoureux, fidèle. C'est aussi une femme capricieuse sans scrupules. Et pourtant son destin sera tragique.
Le roman Ramata met en scène une foule de personnages secondaires qui sont présentés dans leur environnement, mais aussi dans leur histoire personnelle. On s'attache à certains d'entre eux davantage qu'à l'héroïne antipathique. Comme dans un roman picaresque, les histoires s'emboîtent les unes dans les autres toutes aussi passionnantes les unes que les autres. On découvre de nombreuses facettes de la société sénégalaise, aussi bien les riches Dakarois influents (le mari de Ramata est ministre) que les paysans du Saloum ou les piliers de bar louche....
Ramata est une chronique sénégalaise se déroulant sur vingt ans (1980-2000). Les moeurs politiques changent entre le règne du parti unique, du journal unique et l'alternance qui a porté Wade au pouvoir succédant à Diouf par un processus démocratique. Il raconte aussi la corruption - roman noir, oblige.
Ramata raconte aussi les traditions sénégalaise, la vie au village. Un chapitre raconte l'initiation des jeunes filles et leur excision. Celle-ci était-elle la cause de la frigidité de Ramata si mal vécue que jamais elle ne se sentit comblée même au faite de sa gloire.
Mais Ramata est aussi l'histoire d'un viol. J'ai bien pensé abandonner le livre, incapable de suivre l'auteur sur cette voie

Lien : http://miriampanigel.blog.le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tristantristan
  17 décembre 2017
Se lit facilement mais je trouve que c'est nettement moins prenant que le très supérieur "La vie en spirale" du même Abasse Ndione.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
oassita65oassita65   22 décembre 2011
La vérité est : qu'elle était frigide,mais son mari ne coupçonnera jamais les turpitudes de son épouse,lors de leurs étreintes,Ramata jouait le jeu à fond,se faisant aimante,passionnée,pantelante, puis, dans un parfait simulacre de plaisir,lançait de longs soupirs de femelle repue.
Commenter  J’apprécie          70
Polars_urbainsPolars_urbains   21 juillet 2018
L’Afrique était pleine de mystères insondables, dépassant tout entendement et raisonnements scientifiques. Mais n’est-ce pas là les caractéristiques de tout mystère, après tout ? Il ne pouvait pas les rejeter en toute objectivité, quand bien même il ne parvenait pas à leur trouver une explication acceptable, pour avoir été confronté à plusieurs reprises à des faits irrationnels qui n’en demeuraient pas moins réels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
oassita65oassita65   22 décembre 2011
Absolument rien du tout ! tu sais mon mari est de loin plus performant que toi, son sexe est plus gros,plus rigide que le tien,il dure beaucoup plus longtemps que toi, et je reste quand même insensible avec lui. Que pourrais-je ressentir avec toi,avec ton zizi de canard,et rapide comme tu es, pareil à un coq qui saute une poule.
Commenter  J’apprécie          20
oassita65oassita65   22 décembre 2011
Dans notre société où les valeurs se perdent,où les repères n'existent plus,c'est chez les gens modestes qu'on trouve encore des vertus nobles,comme la bravoure,la dignité,la solidarité et l'honnetété
Commenter  J’apprécie          30
oassita65oassita65   22 décembre 2011
Aime la femme mais ne te fie pas à elle,le roi n'est pas un parent ; le fils adoptif n'est pas un fils; les anciens méritent d'être gardés au village.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Abasse Ndione (1) Voir plusAjouter une vidéo

Abasse Ndione : Ramata
BT de la couverture du livre.A la Mona Bismarck Foundation, dans le 16ème arrondissement de Paris, Olivier BARROT parle du livre d'Abasse NDIONE, "Ramata".Nombreux plans de statuettes africaines. GP sur des visages de statues.Chant africain entonné par des femmes, off.
autres livres classés : sénégalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr