AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Anyway Éditions (01/08/2016)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Madelyn Johnson, jeune afro-américaine de 17 ans pleine de vie, va malgré elle apprendre que tous les « blancs » ne sont pas tolérants face aux gens de « couleur ». Nous découvrirons l’évolution du racisme à travers les années avec les combats de Malcom X et Martin Luther King. Une histoire poignante qui vous poussera à réfléchir sur le racisme qui est malheureusement toujours présent de nos jours.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  07 octobre 2015
Tout d'abord, je tiens a remercier Livraddict ainsi que l'auteure, Fatou Ndong, pour l'envoi de ce roman. Pour la petite histoire, je rentre tout juste des Etats-Unis et j'étais ravie de prolonger mon voyage avec Damoclès.
Nous voici dans les années 60, en pleine ségrégation, et je peux vous dire qu'il est difficile a croire qu'il y a seulement 50 ans, la situation entre blancs et noirs pouvait être ainsi. Même si on connaît tous les différents combats des grandes figures noires, comme Martin Luther King, cela fait toujours froid dans le dos.
On découvrir Madelyn, une jeune fille noire dont la mère est cuisinière pour une famille blanche. Les jumeaux ont le même âge que Mady mais une couleur différente ce qui change beaucoup de chose a cette époque.
On découvre au fil des pages, le combat des noirs pour avoir les mêmes droits et l'hostilité de certains blancs, la peur du changement.
Le roman est magnifiquement bien traité par l'auteure qui a choisi d'alterner les personnages et donc les points de vue a chaque chapitre. On a donc des chapitres courts qui se dévorent et l'alternance des narrateur donne encore plus de fluidité et surtout de poids dans les réflexions des personnages.
Tous les personnages sont très bien travaillés, ils sont tous attachants et il est difficile de les quitter. Il s'agit ici d'un tome 1, alors j'espère vite les retrouver par la suite. C'est un récit sombre mais avec une pointe d'optimisme car on espère vraiment que Mady va s'en sortir et réussir sa vie.
Autre point important : le roman est très bien documenté. Chaque chapitre commence par une citation ou un extrait de loi qui montrent l'absurdité de certaines lois raciales :
"- Demi-tour, la route est fermée ! Vous ne pouvez pas passer.
- Cette femme va accoucher, M'sieur, je dois l'emmener a l'hôpital.
L'homme l'ébloui avec sa lampe torche et me dévisagea une seconde.
- La route est fermée, empruntez une autre chemin !
Ils ne nous lasseraient pas passer, c'était évident. Peut-être que des branches d'arbres étaient tombées sur la route ou peut-être y avait-il un accident. J'avais tellement mal que je ne voulais qu'une chose : repartir au plus vite, peu m'importait la route qu'il fallait prendre. Derrière nous, un conducteur impatient klaxonna et nous dépassa en manquant de nous percuter. L'un des gardiens de la barrière lui fit un signe de main avant d'ouvrir le barrage et de le laisser passer ; le chemin n'était accessible que par les blancs."
En bref, vous l'aurez compris, c'est une très belle découverte. J'ai été touché par une petite panne de lecture ces dernières semaines mais celui-ci m'a redonné envie de me plonger dans d'autres livres.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
doyoulikefrogs
  19 juillet 2018
J'ai terminé ce roman le ventre noué, les tripes retournées, en pleine nuit à 1h55 du matin. Mon ressenti est donc tout frais et vif. Mon sentiment sur l'oeuvre de Fatou Ndong est celui-ci :
Au départ, je me suis laissée avoir par une écriture toute en simplicité, un peu froide, quelque fois distanciée des personnages. J'ai pensé que je n'aimerais peut être pas. Pourtant l'un des avantages de ce roman c'est qu'il se lit vite et avec plaisir tant les chapitres sont courts et les points de vue alternent entre chaque personnage à un bon rythme.
Quand je dis chaque personnage, on passe tour à tour de points de vue des frères jumeaux Sean, Sebastian, ou encore des points de vue des femmes Madeleyn, Meggie, Betti Sue, les mères, le père Paul Harper... ce qui enrichit fortement le roman qui aurait pu s'avérer plus ennuyant s'il n'y avait pas ces changements de perspectives.
Le roman est riche de belles illustrations et d'un lexique explicatif ainsi que notes intéressantes et éclairantes pour qui ne s'y connaîtrait pas, bien que pour ma part, j'ai réalisé que j'avais bien étudié le sujet depuis la fac d'anglais et mes lectures autour de ces thèmes de la ségrégation, du racisme et du postcolonialisme.
Les différentes dimensions entre Blancs et Noirs, rendent le roman extrêmement subtil et intéressant. Nous voici plongés dans une époque, pas si lointaine que cela, dans les années 60, où régnaient la plus terrible des ségrégation contre les noirs et les lois Jim Crow (interdisant les Noirs de s'asseoir au même endroit que les Blancs par exemple...). Je savais, en m'attelant à la lecture de ce roman, que je n'allais pas lire quelque chose de facile.
Au début du livre, j'ai cru que l'histoire allait tourner autour d'une romance compliquée. Mais il n'en est rien. Si la romance entre un Blanc et une "Nègre" est centrale et essentielle dans ce roman, elle est le pilier autour duquel tournent les sous-intrigues qui mettent en tension une histoire aux aspects plus complexes qu'il n'y paraît. Et si certains s'imaginent que le racisme est d'une simplicité à décrire ou que les méchants sont trop manichéens dans ce roman, je leur répondrai que non. Non. le racisme dans un roman n'est pas quelque chose de simple à décrire. Et la violence des sentiments qui oppose les deux frères Sean et Sebastian est très bien construite. le père Paul Carter est tiraillé entre des idées plus socialistes et ouvertes d'esprit et le sens du devoir et de la loi qui sépare les Noirs des Blancs. Trent, soupirant de Madeleyn, prêche pour sa paroisse, n'excluant pas la violence contre les Blancs tout comme un Malcolm X. le personnage de James Carter, le "méchant" dans le roman, vient contrebalancer toutes les figures d'espoir en l'être humain qui jailliraient chez l'un ou chez l'autre. James Carter est le Mal, mais finalement, son idéologie sera rattrapée par son passé mystérieux.
La fin m'a beaucoup surprise et j'ai été bouleversée par les dernières lignes. Si certains passages du roman semblent désespérés, sombres et terrifiants, sans poésie ni lyrisme aucun, ce qui peut paraître repoussant de prime abord, l'histoire d'amour est très belle, très profonde, romantique, et les dialogues entre Madeleyn et Sebastian sont émouvants, touchants.
À chaque page, on a la peur imperceptible de la fatalité, du danger de mort qui règne sur la tête des Noirs comme celle des Blancs qui fréquentent des Noirs. C'est bien ce sentiment d'avoir une épée de Damoclés au dessus de ma tête que j'ai ressenti tout au long de ce livre, sans jamais en deviner l'issue un seul instant, bien que je ne doutais pas qu'elle fut aussi obscure que cette période d'une cruauté et d'une atrocité sans nom. Une lecture qui s'impose, lorsqu'on veut prendre conscience de cette époque révolue et pourtant encore si présente dans les mémoires des peuples, dans les attitudes de certains encore aujourd'hui. Les traces du racisme radical du Ku Klux Klan ne peuvent nous laisser indemnes et insouciants.
Lien : http://www.unefrancaisedansl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Hamisoitil
  22 octobre 2015
Un petit moment que ce livre me faisait de l'oeil. Au début, je voulais me le procurer en papier, pis finalement, je me le suis pris en ebook. Trop pressée pour le lire.
Les ami(e)s, si vous aimez les histoires compliquées sur fond de ségrégation raciale, alors, ce roman est pour vous.
Je vous explique.
C'est vraiment la première fois que je lis un livre aussi captivant avec un sujet de la sorte et je fais donc le choix de ne pas trop vous en dire.
Nous sommes à Jackson, l'état le plus ségrégationniste des Etats-unis où les noirs ne pouvaient circuler librement sans être attaqués, insultés et j'en passe, par l'homme blanc.
Un jour à l'hôpital, Madelyn arrive au monde en même temps que les jumeaux, Sebastian et Sean.
Ils grandissent ensemble, presque comme des frères et soeurs. Mais voilà, Madelyn est noire et surtout la fille de la bonne. Les jumeaux sont blancs et leur famille, l'une des plus riches de l'état, mais surtout l'employeur de la bonne.
Ils ont les tous trois dix-sept ans, maintenant et les choses ont changé. Les yeux s'ouvrent sur le monde actuel. On prend conscience de la méchanceté gratuite, de cette haine envers les noirs. de cette différence qu'est la couleur de peau car au final, il s'agit bien de cela. Comment vivre normalement quand le danger est partout ? Cette épée de Damoclès qui se trouve au-dessus de chaque tête.
D'un côté, nous avons Madelyn qui cherche sa place et qui prend réellement conscience de ce gros problème et nous avons de l'autre côté, les jumeaux dont l'un devient au fil du temps raciste, rebelle et l'autre, se doit de protéger celle qui l'aime secrètement. A vrai dire, ils sont carrément aux antipodes de l'autre.
Mais l'histoire est beaucoup plus profonde que ça parce que l'auteure rajoute des éléments historiques, des personnages que l'on connait par le biais des médias, des faits existants etc.. et à tout ça, elle rajoute aussi, l'esprit de vengeance, la haine, la jalousie, les meurtres, la manipulation, les règlements de comptes, la passion, l'amour... Zéro ennui, ici !
Le sujet est terrible. Des passages sont durs à lire et pourtant, j'ai adoré l'histoire. Les chapitres sont alternés par chaque protagoniste, du coup, c'est plus facile de ressentir les émotions de tous ces personnages. La plume de l'auteure est SUBLIME et très, très, très ADDICTIVE. New adult et compagnie, le livre va vous plaire.
Ne passez pas à côté de cette pépite. Il est certain que je vais me procurer le papier en attendant la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Yumiko
  02 mars 2014
Quelle chance d'avoir eu cette perle entre les mains! Franchement c'est le genre de roman qui se déguste du début à la fin et qu'on peine à reposer tellement il est envoûtant. La force du récit et des faits relatés, ainsi que les personnages tellement bien dépeints et si attachants, font de ce roman un livre à lire de toute urgence et à ne surtout pas manquer.
Cette histoire nous parle de la ségrégation raciale dans l'état du Mississippi. Elle nous raconte la vie de Madelyn une jeune fille afro américaine, amie de longue date avec un garçon blanc. Nous suivons leurs rencontres, leurs discussions, les tensions au sein de leur ville entre les deux communautés, des tensions qui ne font qu'augmenter à l'arrivée de nouvelles personnes. Si Madelyn essaie d'y voir plus clair et de mener sa vie sans encombre, elle va se retrouver directement au coeur de toutes ces haines et de toute la bêtise humaine.
L'auteur nous offre ici une part de vie, un roman tellement réaliste qu'on finit par avoir l'impression d'avoir une biographie entre les mains. La psychologie des personnages est tellement bien développée que nous nous attachons à tous malgré, parfois, leurs mauvais côtés ou leurs mauvaises réactions. Difficile de rester de marbre face à ce récit qui nous emporte, nous envoûte pour ne plus nous relâcher.
J'ai été subjuguée par ce roman, par la dureté des faits et par les horreurs qui se déroulent à Jackson. J'ai eu peur à bien des moments pour Madelyn tellement je me suis attachée à elle. L'histoire monte petit à petit pour atteindre un crescendo inimaginable dans les derniers chapitres! Quelle claque que cette fin! Comment peut-on nous laisser ainsi?! C'est tout simplement horrible...
Tout m'a vraiment plu ici, grâce au style parfait de l'auteur. Les mots sont vrais, justes et emprunts d'un réalisme troublant. L'alternance des points de vue amène une profondeur supplémentaire au texte qui gagne ainsi en richesse, ce qui nous plonge d'autant plus dans les méandres du Mississipi et de la haine raciale qui s'y développe. le récit est sombre, nous fait hurler, et les ténèbres qui s'étendent petit à petit sur Jackson nous laissent craindre le pire...
En bref, comment passer à côté d'un tel roman? C'est tout bonnement impossible. Je vous conseille de le lire de toute urgence et de découvrir la plume magnifique de cet auteur et surtout ce récit si fort en émotions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Aline1102
  27 janvier 2017
Et un coup de coeur de plus pour 2017 ! L'année commence bien question lectures.
Pourtant, ce roman est une lecture difficile. Les événements qui nous sont relatés sont durs et injustes. Car Madelyn, sa mère et sa petite soeur vivent à Jackson, Mississippi dans les années 60. Les lois Jim Crow sont encore en vigueur et les noirs sont encore considérés comme des objets sans sentiments plutôt que comme des êtres humains...
C'est sans doute ce qui est le plus marquant dans cette histoire : le fait que les blancs ne semblent pas se douter que les noirs sont également des personnes, qu'ils éprouvent des sentiments et peuvent être blessés par la manière dont on les traite ou dont on s'adresse à eux. Les blancs vivent comme s'ils étaient seuls au monde, comme si Jackson leur appartenait en propre.
Madelyn et son ami, Sébastian Harper, refusent cet état des choses. Ils sont amis depuis leur plus tendre enfance et entendent bien le rester, mais un problème majeur se pose : Sébastian est blanc et il est le fils de la famille pour laquelle travaille la mère de Madelyn. Leur relation n'est donc pas facile : les deux jeunes gens doivent se cacher, dissimuler, mentir. Ce n'est pas normal pour des jeunes de 17 ans de vivre comme cela, dans la peur et le mensonge, mais c'est leur seule solution... Sean Harper, le frère jumeau de Sébastian, n'est pas mieux loti que son frère. Même s'il est désagréable avec Madelyn et s'il "joue" les racistes, Sean donne l'impression, dès le début de l'histoire, de ne pas être ce qu'il prétend. Il finira par être pris à son propre jeu et par regretter amèrement tout ce qu'il a fait. Malgré son côté un peu voyou, Sean ne m'a pas déplu et je l'ai pris en pitié plus d'une fois car, comme son frère et Madelyn, sa vie est assez compliquée.
Les différents chapitres du roman nous sont relatés alternativement par l'ensemble des personnages. Cette technique renforce encore le sentiment d'injustice que l'on ressent quand on découvre comment sont traités les noirs, puisqu'on dispose non seulement du point de vue de Madelyn sur certains événements, mais aussi de celui des blancs de Jackson. On en apprend donc beaucoup plus sur les relations entre "races" et on comprend mieux la peur que peuvent ressentir Madelyn et les siens.
J'ai admiré le courage de cette jeune fille du début à la fin du roman. le simple fait que Madelyn ose encore sortir de chez elle et braver les interdits en continuant à fréquenter Sébastian est tout simplement admirable. Son envie de changer les choses, de jouer un rôle actif dans les événements qui se jouent à l'époque sont également très intéressant à découvrir et apportent une lueur d'espoir dans le récit : Madelyn symbolise le changement et la détermination de la jeunesse noire du Mississippi.
Un grand merci à Fatou Ndong pour ce superbe roman ! Cette lecture restera gravée dans ma mémoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   12 septembre 2015
- Demi-tour, la route est fermée ! Vous ne pouvez pas passer.
- Cette femme va accoucher, M'sieur, je dois l'emmener a l’hôpital.
L'homme l’ébloui avec sa lampe torche et me dévisagea une seconde.
- La route est fermée, empruntez une autre chemin !
Ils ne nous lasseraient pas passer, c’était évident. Peut-être que des branches d'arbres étaient tombées sur la route ou peut-etre y avait-il un accident. J'avais tellement mal que je ne voulais qu'une chose : repartir au plus vite, peu m'importait la route qu'il fallait prendre. Derrière nous, un conducteur impatient klaxonna et nous dépassa en manquant de nous percuter. L'un des gardiens de la barrière lui fit un signe de main avant d'ouvrir le barrage et de le laisser passer ; le chemin n’était accessible que par les blancs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
mademoiselle_L_bouquinemademoiselle_L_bouquine   22 janvier 2017
_ Je rêve ou ce nègre me traite de menteur ? explosa James.
La réponse eut le même effet sur le policier. Mais finalement , que pouvait-il dire ? Les deux réponses lui valaient de toute façon le même traitement. S'il affirmait que ce dont James l'accusait était vrai, il risquait sa vie et s'il répondait par la négative, cela signifierait qu'il le traitait de menteur et il risquait la même chose. L'agent jeta un oeil derrière lui, [...] Il décida qu'il valait mieux ranger sa matraque à sa place car trop de monde regardait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mademoiselle_L_bouquinemademoiselle_L_bouquine   22 janvier 2017
Jamais je ne m'étais demandé quel était le nom de famille de tel ou tel nègre. Le surnom de nègre, d'ailleurs, je le connaissais depuis l'enfance et personne ne s'en était jamais plaint ! Mon père l'employait, ma mère l'employait et tout le monde autour de moi l'employait. Appelons un chat, un chat, c'était bien ce qu'ils étaient, non ?
Commenter  J’apprécie          10
Video de Fatou Ndong (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fatou Ndong
Fatou Ndong, jeune écrivaine de Saint-Ouen l'Aumône
autres livres classés : ségregationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Fatou Ndong (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz Sweet Sixteen

A quelle époque se passe cette histoire?

Années 50
Années 60
Années 70

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre