AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de nadiouchka


nadiouchka
  13 mars 2021
# Rentrée littéraire 2021

Un écrivain Africain, Rwandais, qui vit à présent à Bruxelles, Joseph Ndwaniye, nous a offert, pour la parution de son dernier livre : « En quête de nos ancêtres » (Editions Les Impressions Nouvelles - parution le 4 février 2021), une plongée dans l'héritage culturel métissé, avec les Africains qui se sont retrouvés en Bolivie, amenés par des colons espagnols.

« El negrito ela buena suerte » : « Le petit nègre de la chance : c'est par ces mots qu'une nuée d'enfants accueille Antoine lorsqu'il foule la place principale de Tarija, dans le sud de la Bolivie.
Il va s'agir, en effet, d'Antoine Sembeba (Rwandais), quittant sa famille car son diplôme en ophtalmologie n'est pas valable en Belgique. Il s'était « heurté la réalité implacable de l'administration. Son diplôme était obtenu à titre scientifique et non à titre légal. » Alors, déçu par tant d'incompréhension, fatigué, il avait ouvert un cabinet de médecine générale dans le quartier des Marolles, un quartier populaire de Bruxelles. Mais il avait aussi fondé « L'église de l'égalité des chances », pour les ressortissants Africains. Pendant la liturgie, de nombreuses questions s'infiltrent, sur la politique, sur le problème de l'exil, à tel point que cela devient le fil conducteur.

C'est un long voyage que fait Antoine pour partir en Bolivie et le lecteur assiste à ses nombreuses rencontres avec des personnages tous étonnés de savoir qu'il vient de Belgique. Pourquoi venir de si loin et se retrouver ici, où tout est précaire ? Des personnages qui vont l'aider, certes pour la plupart, mais il rencontre aussi l'amour avec la belle Alba Luz (« Lumière de l'aube »), qui vend du jus d'orange dans la rue (le meilleur jus de toute la ville) et qui accepte de rencontrer Antoine (plus car affinités).
Se posent également les réflexions sur l'esclavage en Bolivie – la quête identitaire d'Antoine – un peu d'humour – le poids de la tradition - Antoine a retrouvé un oncle, à Potosi, et qui a certainement beaucoup de choses à lui apprendre sur son père car il a encore tout à découvrir sur sa famille…

Antoine et Alba vont se joindre à un groupe de touristes partant en randonnée, dont les guides se référent à Don Victor, « l'encyclopédie vivante du Paradis des condors ». Lors de cette randonnée, ils font des découvertes – Antoine et Alba sont de plus en plus liés mais Antoine va devoir retourner en Belgique, promettant de revenir en Bolivie car « sa rencontre avec Alba Luz a tout chamboulé dans sa tête. »

On trouve dans les dernières lignes de « En quête de nos ancêtres » de Joseph Ndwaniye : »Antoine voit dans le regard d'Alba, non seulement la lumière et la force qui la caractérisent, mais aussi une inquiétude de ne plus être seule maîtresse de son destin. le poids des traditions ! »

Je voudrais signaler que j'ai reçu cet ouvrage de Belgique, de la part de la maison d'éditions « Les Impressions Nouvelles », par l'intermédiaire de « Lire et Sortir ». Un grand merci car ce fut une belle lecture et une grande découverte.
Commenter  J’apprécie          273



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (27)voir plus