AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2889080765
Éditeur : La Joie de Lire (02/04/2011)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 11 notes)
Résumé :
« Quand un apiculteur meurt, il faut le dire à ses abeilles. Si on ne leur dit rien, elles ne comprennent pas ce qui se passe (…). Elles volent dans tous les sens, elles sont perdues, énervées aussi ». Avec tendresse et poésie, Sylvie Neeman évoque ici un sujet difficile, celui de la mort, de l’absence, de la douleur et du manque. Un très beau texte magnifiquement illustré par les photographies douces, pudiques et talentueuses de Nicolette Humbert.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
lilimarylene
  16 décembre 2011
Quel beau texte ! J'ai été très touchée par la métaphore de l'apiculteur (le papa), des abeilles (les enfants) et du miel (les sourires, le bonheur procuré par la présence des enfants). Ce livre offre un moment intense en émotion, qu'on soit concerné ou non par la question du deuil. Il s'adresse aussi bien aux enfants qu'à leurs parents. Et le fait qu'on parle d'abeilles rend le moment de la lecture encore plus précieux, comme s'il fallait le lire tout doucement, pour ne pas faire peur aux jolies petites butineuses rayées... le livre est illustré par des photos qui correspondent bien à l'évolution de la douleur. le fait que la maman puisse tomber amoureuse d'un autre homme est également évoqué, avec finesse, avec justesse. Une très belle lecture, vraiment. Une façon originale de parler d'un thème difficile.
Lien : http://surlestracesduchat.bl..
Commenter  J’apprécie          110
Chrisbookine
  29 mai 2013
Jolie métaphore pour parler du deuil et de la perte d'une personne proche qui laisse un vide, un manque. Beaucoup de pudeur et de poésie. Les photographies pleines de gaieté ajoutent un supplément d'âme à cette histoire émouvante.
Commenter  J’apprécie          60
Lilymandarine
  14 décembre 2014
La critique de Heidi ici :
Lien : http://www.heidiblog.ch/?p=247
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (1)
Ricochet   16 juin 2011
La vie, l'amour, la mort, un texte poétique pour un livre de sagesse, un vibrant hymne à la nature.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lilimarylenelilimarylene   16 décembre 2011
Alors on leur dira qu'elles sont bien vivantes, elles,
et que c'est un plaisir de les entendre,
de les voir, de manger leur miel,
le matin, sur une tranche de bon pain.
Même si parfois on se force un peu.
Toi aussi, tu te forces un peu ?
Commenter  J’apprécie          80
lilimarylenelilimarylene   16 décembre 2011
Quand un apiculteur meurt,
il faut que ses abeilles le sachent.
Il faut aller leur expliquer,
même s'il n'y a pas grand chose à expliquer.
Et puis les consoler aussi.
On ne peut pas les prendre dans nos bras,
mais on peut leur parler, c'est déjà ça.
Commenter  J’apprécie          50
lilimarylenelilimarylene   16 décembre 2011
Quand un apiculteur meurt,
il faut le dire à ses abeilles.
Si on ne leur dit rien,
elles ne comprennent pas ce qui se passe,
pourquoi il ne vient plus les voir.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : abeillesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
765 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre