AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2916774017
Éditeur : Fudo (01/09/2006)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Le photographe habite une société de loisirs consommés. Il y chemine d'habitats nouveaux en centres commerciaux, de stations balnéaires en quartiers de plein air, de parcs de loisirs en zones d'activité. Il campe sa chambre face au bonheur factice d'une appropriation individuelle, au front d'une catastrophe collective dévoilée ou potentielle. Il instruit en tension la beauté généreuse du paysage et la clarté assurée de sa détérioration. Peu importe qu'il s'agisse du... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
CLDV
  06 septembre 2008
L'auteur : c'est toujours Jürgen Nefzger, né en Allemagne et vivant et travaillant à Paris. Depuis le début des années 90, il porte un regard sur les mutations du paysage.
L'ouvrage : Hexagone - 2. le paysage fabriqué - Paysages périurbains et de loisirs 1995-2000
Si le premier livre contenait uniquement des photos en N&B, celui-ci est en couleurs et, de nouveau, Hexagone oblige, toutes ont été prises en France. Il s'agit de nouveau d'un témoignage, ou plutôt d'un état de lieux.
Premier cliché - comme dans le premier tome, il s'agit d'un autoportrait. Autant celui du 1er tome faisait dans la dérision (façon touriste) et la distanciation, autant celui-ci me paraît plus sombre et plus parlant. Une route de campagne, sur la gauche un tas de gravats et le photographe penché, la tête dans un seau... pour ne pas voir ?
Les photos sont en couleurs, mais les couleurs n'apportent ni vie, ni gaieté. le tout reste pour moi très pessimiste.
Plages mazoutées, marée noire, raffinerie de pétrole, dégâts de la tempête de l'hiver 2000, décharges, sacs en plastique à l'assaut des arbres, maison en ruines, ...
D'autres clichés montrent la présence de l'homme, mais pas les dégâts ; simplement la présence et tout n'est pas laid : les empilements de cagettes jaunes sont plutôt photogéniques, non ?
et les rangées de chariots de supermarchés bien alignées,
et l'exposition de piscines individuelles,
et la modernité de l'agriculture actuelle, ...
Dans ce tome, l'homme est la plupart du temps absent des clichés, sauf trois ou quatre : ramasseurs de mazout, - véliplanchiste sur fond de tours de refroidissement, joueurs de golf, baigneurs, ..., mais l'oeuvre de l'homme (si l'on peut dire !) est omniprésente.
Ah, il y a une photo qui me touche particulièrement. La voici :
Je vous explique : mon père travaillait dans la France entière et jusqu'à mon entrée à l'école à 6 ans, ma mère et moi sillonnions les routes avec lui. Il travaillait souvent dans le sud, et étant basé en Seine-et-Marne, la route que nous prenions le plus souvent était donc la fameuse RN 7. Les stations-service s'y succédaient, les nombreuses enseignes également : Esso, BP, Total, Fina, Shell, Antar, Mobil, Avia, Elf...
A l'arrière de la voiture, le regard au bord de la vitre arrière, je passais en revue toutes ces aires colorées et familières. Puis, mon père a pris l'A6, comme tout le monde et moi, je ne le suivais plus que pendant les vacances scolaires. Et quand nous prenions la N7, nous voyions ces petites stations disparaître... non, pas disparaître, mais péricliter les unes après les autres, vitrines cassées avant d'être murées, des herbes folles envahissant le parking et les pompes, le sol en béton se soulevant par plaques, les graffiti, le feu parfois... Puis il est arrivé la même chose aux routiers et petits restaurants, puis des villages déviés ont perdu une grande partie de leur population...
Bref, j'ai la nostalgie de ces petites stations et de tous ces endroits sinistrés, et j'ai souvent pensé les prendre systématiquement en photo, sans toutefois passer à l'action...
Bien que gardant une certaine distanciation, il me semble que les photographies de ce livre sont plus "sensibles" et que Jürgen Nefzger y est plus critique que dans le premier livre.
La dernière photo : un véliplanchiste seul devant les quatre tours de refroidissement de la centrale nucléaire Carrenom. Est-elle optimiste ou pessimiste ?
Cela ne dépend que de nous...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
malaurie
  09 septembre 2008
Deux livres de photographies de l'allemand Jürgen Nefzger qui vit et travaille à Paris. Ses deux livres sont des recueils de photo prises en France entre 1995 et 2005. Les sous-titres sont évocateurs : le paysage fabriqué (l'autre) et le paysage consommé (celui-ci).
Le premier cliché de ce livre n'en est pas un ! C'est un autoportrait.
Autoportrait, "eyes wide shut", Midi-Pyrénées (2003) nous montre une petite route bordées d'arbrisseaux d'un côté et de gravats de l'autre, dans cette décharge sauvage, un homme, les mains derrière le dos, plonge la tête dans un seau ! La photo est en couleur. le reste de l'album aussi. Nous sommes là devant un catalogue raisonné de nos propres lâchetés, face aux débris de la société de consommation : décharges publiques débordantes, marées noires, agriculture de masse, caddies et parking vides et pour finir en beauté les images des centrales nucléaires françaises tellement intégrées dans notre société et notre quotidien que chaque photo juxtapose la technologie brute et le quotidien le plus banal. Un homme fait de la planche devant des tours de refroidissement, une foule se baigne sur une plage à proximité de la centrale de Penly : Un dimanche d'été devant la centrale nucléaire de Penly, Seine-Maritime, 2003 ; le titre est lui-même suffisamment évocateur. Jürgen Nefzger montre la banalisation et la banalité de cette société de masse qui agit telle un bulldozer sur nos esprits. Elle écrase toute forme de jugement, y compris esthétique.
Les photographies de Jürgen Nefzger s'attachent à réveiller nos consciences et notre capacité de jugement en affûtant notre regard.
Le billet sur le Génépi et l'Argousier : http://legenepietlargousier.over-blog.com/article-22637949.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Loula
  06 septembre 2008
Des photos qui nous montrent notre paysage tel que nous le consommons. Car en effet nous avons ici un paysage naturel mais qui porte (parfois cruellement) la marque de l'homme. La photo à proximité d'une décharge m'a particulièrement marquée.
Plus de détails sur le blog : http://laloula.over-blog.com/
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : photographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Couples d'Harry Potter

Lorsque Harry demande à Cho Chang d'aller au bal avec lui, elle ne peut pas car elle y va déjà avec...

Viktor Krum
Ron Weasley
Cedric Diggory
Dobby

15 questions
1075 lecteurs ont répondu
Thèmes : amour , harry potter 1Créer un quiz sur ce livre