AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9791036000973
576 pages
L'Atalante (17/02/2022)
3.76/5   17 notes
Résumé :
La bataille de la Roche de Sang a vu Derguin Gorion et ses alliés de la Horde Rouge défaire la puissante armée du Martal avec le concours des amazones d'Atagaïre.
Mais le Zémalnir n'est pas au bout de ses peines : l’Épée de Feu lui sera bientôt dérobée. Et des phénomènes catastrophiques vont se produire à l'échelle du monde, contre lesquels il est désormais impuissant.
C'est que les Yugaroï sont de retour. Et Tubilok, le dieu fou, attend qu'une main i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Alfaric
  15 février 2015
Les pièces de l'échiquier sont désormais en place, et dans la grande guerre entre les mages, les dieux et les démons, les hommes ne sont que des insectes qui ne peuvent aspirer au mieux qu'aux rôles de pions aisément sacrifiables.

La nuit des dieux s'achève. L'âge de l'homme est révolu.
Désormais le dernier rempart qui protégeait les deuxièmes des premiers n'est plus : il reste maintenant 17 jours aux héros de Tramorée pour sauver l'humanité.
Le sang de la terre affrontera bien le sang du ciel.
L'épée rouge et la lance noire combattront bien dans le terrible Pratès.
Mais on ne sait pas encore qui les brandiront et contre qui elles se tourneront…

C'est moins long, moins rempli, moins épique (quoique), moins tragique (quoique) que "Syfron" et on sent que du temps s'est écoulé dans la plume de l'auteur depuis les débuts du cycle (1 uchronie, 1 roman historique, 1 technothriller se sont intercalés depuis).
On sent aussi rapidement que la qualité est toujours au rendez-vous avec l'ambiance méditerranéenne et antiquisante, des tonnes de trucs vintage qui rappellent la grande époque de la sword & sorcery, et une solide intrigue de science-fantasy sinon de science-fiction qui se dévoile petit à petit. Et dire que certains disaient au départ que ressemblait trop à de la High Fantasy classique… Mort de Rire
On sent aussi que l'auteur a un imaginaire particulier et de la suite dans les idées (de nombreux éléments rappellent qu'il a aussi écrit un "Seigneurs de l'Olympe" entretemps).
Beaucoup de personnages précédemment mis en avant passent au second plan, mais il fallait bien faire de la place au retour des Yugaroï ! Après un petit retour en arrière bien utile qui nous rappelle aux bons souvenirs du mythe de Narcisse et de l'histoire de Philippe et Alexandre de Macédoine, la 1ère partie du roman nous fait suivre un quartet de femmes liées par l'amour et par la haine du Zémalnit, suivit d'un long interlude nous décrivant le siège et la bataille de Migranz.
Puis s'ensuit à un rythme soutenu action, révélations et catastrophes apocalyptiques faisant alterner fantasy épique à la sauce "God of War" et science-fiction à la sauce "Le Fléau des Dieux" ou "Ilium" / "Olympos". Qu'est-ce qu'il s'en passe des choses !!! Des chapitres entiers pourraient tenir la dragée haute aux blockbusters modernes. Je crois même qu'on a passé le cap du blockbuster hollywoodien pour aller vers des bastons superhéroïques voire dragonballesques ! (l'auteur ne cachant absolument pas qu'il est un gros fan de comics, comme Akira Toriyama d'ailleurs… ^^)
Et pourtant il reste encore quantité de questions cruciales non résolues :

Les 2 premiers tomes pouvaient tranquillement se lire indépendamment, ce n'est plus le cas et on attendra avec impatience la suite des aventures de Derguin Gorion et de Kratos May en route vers la cité perdue de Tartara. D'ailleurs, il Beaucoup de chose à dire sur Derguin, Kratos, Kybès, Darkos, Ariel, Ziyam, Antéa, Boayim, Tubilok, Manigulat, Tariman… et bien sûr cette grosse pourriture infâme d'Ulma Tor (ainsi que ceux que je n'ai pas cités pour conserver l'effet de surprise…).
Un excellent tome de transition en attendant "Un Coeur de Tramorée" qui s'annonce dantesque !

Alors au final Fantasy ou Science-Fiction ??? Petit exercice de traduction :

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
boudicca
  17 avril 2016
Après deux tomes passionnants de bout en bout et sans guère de temps morts, Javier Negrete nous offre une petite pause avec le troisième volume de sa « Chronique de Tramorée ». En effet, si « Syfron » c'était révélé riche en émotions et en rebondissements (avec notamment le passage de la bataille opposant la Horde Rouge à l'armée aïfolu, point d'orgue de ce deuxième opus), « Yugaroï » est clairement un tome de transition. L'auteur y dévoile de nouveaux enjeux, introduit de nouveaux personnages et surtout opère un renversement complet du récit. Car cette fois ce ne sont plus à des adversaires mortels qu'ont affaire nos héros mais bel et bien à ces dieux dont l'ombre menaçante planait depuis le début de la série sur les habitants de Tramorée sans qu'on se doute pourtant qu'elle prendrait une place aussi significative. C'est l'occasion pour l'auteur de nous en apprendre davantage sur la Tramorée elle-même ainsi que sur la façon dont cet univers qu'on croyait relever de la pure fantasy serait en fait rattaché à notre propre monde. Impossible pour les lecteurs connaissant la bibliographie de l'auteur de ne pas faire le rapprochement ici avec le roman « Seigneurs de l'Olympe » dans lequel Javier Negrete mettait également en scène une assemblée divine, celle du panthéon grec.
Autre particularité de ce nouvel opus : si on était jusqu'à présent clairement dans de la fantasy, on bascule cette fois très nettement dans la science-fiction. Un basculement qui a entraîné un léger décrochage de ma part, et ce malgré tout l'intérêt porté à l'intrigue et aux personnages. La magie de la plume de Javier Negrete a cela dit bien vite eu raison de mes réticences et c'est encore une fois avec une rapidité déconcertante que je suis venue à bout de ce troisième tome. Les scènes épiques, notamment, sont toujours aussi bien écrites et ne manqueront pas d'impressionner le lecteur amateur d'épopées. On peut également saluer le soin apporté à la psychologie des personnages qui possèdent tous sans exception une personnalité plus complexe qu'il n'y paraît. Si on retrouve évidemment sur le devant de la scène le duo maître/apprenti formé par Kratos et Derguin, difficile de ne pas remarquer que ce sont les femmes qui ont ici tendance à prendre le pas sur leurs confrères masculins. La petite Ariel, la vaniteuse héritière des Atagaïres, la nymphe Triane… : autant de personnages très différents les uns des autres mais unis par leurs sentiments contradictoires envers l'énigmatique zémalnite.
Un troisième tome en rupture avec les précédents car plus orienté « SF » et peut-être un peu moins trépidant même si le talent de conteur de Javier Negrete fait toujours des miracles. Reste à savoir ce que nous réservent les deux derniers opus…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
elgg
  04 avril 2022
Si vous avez apprécié votre excursion en Tramorée lors des premeirs tomes, vous apprécierez ce tome également. On y retrouve l'univers qu'on connaît, son panthéon, ses personnages (qui tournent un peu en vase clos, on aurait apprécié d'autres figures, soit nouvelles, soit moins épiques, tout le monde n'est pas obligé d'être un héros ou une princesse, ça manque de "vrais gens"... ^^'), et la plume de Javier Negrete, toujours aussi habile nous dépeint toujours ça avec son style fluide et agréable. Généralement.
Car il y a 2-3 scènes, que je ne spoilerai pas, où on peine à saisir ce qu'il se passe. J'ai même dû revenir en arrière quelques fois pour être sûr de n'avoir pas sauté un paragraphe tellement ce qui était décrit n'était pas clair. Mais non, c'était un effet de style (loupé pour l'occasion. Mais heureusement c'est exceptionnel).
Tant que je suis dans les points négatifs, je rajouterai qu'il y a quelques fautes qui sont dérangeantes dans cet ouvrage, je suppute qu'elles sont plutôt imputables au(x) traducteur(s) et/ou à l'absence de relecture plutôt qu'à l'auteur, mais c'est quand même gênant pour le lecteur tatillon.
Sinon l'histoire prend un peu plus son temps dans cet ouvrage que dans les précédents, l'action y est moins frénétique. On est plus dans un après, et/ou un avant. Les pièces de l'échiquier se mettent ou se remettent en place, les cartes sont rebattues, ce genre de trucs.
Au final, ce tome est un peu moins passionnant que les autres, osons le dire. Néanmoins il reste plutôt sympa. On a plaisir à retrouver les personnages que l'on aime. Même si franchement ils ont vraiment des caractères/personnalités vraiment chiantes. Derguin fait n'importe quoi et mériterait des baffes par moment, Kratos joue à qui sera le plus con, les dieux sont tarés, Triane, Samikir, Ziyam et Ariel sont soit débiles, soit foncièrement tarées aussi... Bref, on peine à saisir leur motivations. Ou plutôt on les saisit, mais ce sont soit des motivations dignes de gamines de 5 ans, soit elles manquent de jugeote. Soit les deux.
Mais bref, on en apprend plus aussi sur les Yugaroï, et c'est tant mieux tant le tome précédent finissait sur un mélange des genres curieux. Ici le mélange des genres se poursuit, on sent que la fantasy initiale commence à tomber dans la science-fiction, mais ici la transition est plus habilement menée que précédemment. Même si j'ai été déçu de devoir déchoir les dieux du piédestal sur lequel on était en droit de les installer après les premiers tomes.
Reste qu'on a toujours envie de lire la suite. Savoir ce qu'il va arriver à Derguin, Kratos, à Zémal, Mikon, Tariman, Togul Barok et Ulma Tor, tous ces personnages qui sont là et qui semblent converger vers un même endroit et/ou un même but petit à petit.
Javier Negrete est doué pour raconter des histoires. Sa Tramorée est bien fichue, avec ses peuples, ses dieux, ses cultures différentes. Elle pèche un peu par ses personnages un poil trop caricaturaux, et par le fait qu'ils sont tous exceptionnels. Ils sont également toujours curieusement reliés, on a toujours Untel qui est le fils/frère/soeur/cousin de tel autre. C'est dommage. Avoir de parfaits inconnus qui arrivent de nulle part, des petites gens classiques sans pouvoir ni talent particulier aurait donné un souffle de réalisme à l'histoire, à mon avis. Mais pour autant je me jetterai sur les prochains tomes dès que je les verrai chez mon libraire attitré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lve
  16 juillet 2022
C'est un tome en dessous du précédent.
Cela se lit toujours aussi bien. Il est moins intense que le tome précédent.
Le point faible reste les personnages qui sont trop classiques et l'auteur ne prend pas trop de risque. Il n'y a quasiment aucun doute ce qu'il va leur arriver.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Elbakin.net   20 juin 2012
Certes, ce troisième tome compte moins de 500 pages, mais fait preuve d’une belle densité. Et si on le referme, c’est à regret et non pas frustré par un sentiment d’inachevé ou de coupure artificielle.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   18 juillet 2018
Les humains naturels, qui peuvent espérer vivre quatre-vingts, quatre-vingt-dix, cent ans au plus, attribuent une valeur que nous pourrions appeler « x », et, quoiqu'ils s'y accrochent, il est des circonstances où ils sont prêts à la sacrifier au nom de principes tels que l'amour, la dignité, l'ambition, voire la curiosité.
Les dieux, qui mesurent leur passé en millénaires et leur avenir selon des grandeurs incalculables, multiplient justement la valeur de « x » par ces mêmes grandeurs. Aucun principe ne justifie que l'on risque un tel capital, un trésor infini ou peu s'en faut. Ils sont donc prêts à tout pour rester en vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Javier Negrete (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Javier Negrete
Bande-annonce espagnol du dernier tome du cycle (science-)fantasy "Les Chroniques de Tramorée"
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2078 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre