AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782915107159
80 pages
Éditeur : Color Gang (01/10/2005)
4.25/5   2 notes
Résumé :
Ceci est l'endroit même du souvenir qui s'étiole comme les gens s'en vont un jour et arrêtent d'investir leurs cuisines. Les rues ont l'odeur des pas qui ne les piétinent plus. Vous êtes. Vous. L'ombre qui en moi se dévoile. L'ombre qui raisonne dans mon esprit comme un retour d'insomnie. Des arbres en furie et des ombres qui font crisser le bois. II faut arrêter le flux de l'angoisse. Et tout oublier. Et tout oublier. Des mots. Ce sont des mots en perte de vitesse ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ATOS
  04 avril 2017
« Je mettrai des voiles à mon dos et la boussole à l'eau », «  à la fenêtre d'ombre » le regard perce. L'iris parle.Traverse.
Les mots s'inter-tissent de venir à «  l'impossible rencontre ».
La lumière, lèvres d'une flamme , source sans cesse naissant à la vague.
Une incandescence marine charge le regard.
La mémoire -animal, retrouve le chemin de sa terre , elle balise et « serpente »,
elle pousse, renaît en « arbre équatorial », elle sève d'amours.
Plus loin passer « la lumière étranglée » il faut prendre le cours de son voyage.
Projeter le souffre de son chant et comme navire , danser sur le flot de ses mots.
«  j absorbe /à ma main/ l'injuste marée » , comme échappée au naufrage...
Garder l'image , comme la lumière d'un phare, comme une onde lithographiant un corps, éviter « l'écueil stérile des regards », l'image comme un cap, faire oeuvre à l'adresse d'un voyage ,
«  l'image est mon oeuvre sculptée », la proue de l'Idéal.
«  l'animal rocailleux / à son aile /insoumise. »
Embrasser un océan de possible, chavirer ou peut être s'y noyer, quitte à tout prendre/ seul à tout perdre.
Sortilège tambour éclaire comme des yeux de gitane.
Une Odyssée de sables, un désert comme une flamme.
Des gemmes perlent au regard d'un charme.
«  l'eau / dans leurs yeux/coulera / en agate de lumière »
Fileuse lumière, «  le fil prendra forme volante ».
Voler, partir devenir et souvenir .
Conter alors la blanche maison, la pelote d'une laine, une musique et la danse d'un soleil
Voler, partir, y revenir. Des mots berceuse- langue berceau, des mots comme une arche de bleu cristal.
« Je laisserai/ma fenêtre à libre / lumière/lorsque peindra/ l'enfant / un opéra à mon/ front ». Quiétude annoncée à la partance du rêve.
Voir l'eau donner jour au soleil ,comme «  de cet enfant /beau/ de se donner à la vie. »
« Je laisse m'emporter le fleuve de l'insouciance qui ira consoler mes froides nuits »…
Voguer, partir, devenir, à l'inconnu . « Libre est la passion ». délivrance de la souvenance, rompre les chaînes, reprendre le large. Répondre à la confiance du voyage. Laisser aller, laisser filer , son regard à l'horizon , au rythme de son regard. Saisons du poète… «  l'hiver prend place dans mon ventre », «  les mains tremblantes », «  les globes aveugles » , le voilà nu, ...est il perdu ? Il recèle le mystère, illuminations reçues / illusions perçues. Rouler- partir – errer et découvrir, une ville, une dune, un rail, une route, gonfler la toile de ses voiles. L'iris est en partance.
Voir l'Iridienne comme le récit d'un grand voyage c'est un peu comme entendre les mots traverser un vitrail.
Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
coco4649coco4649   29 mars 2017
TES VAGUES…


Tes vagues
voudront-elles de moi
lorsque mes larmes
                      dociles
s’offriront             à la mer

Ton horizon
s’ouvrira-t-il          à mon regard
comme à ta lumière
                      mes mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ATOSATOS   04 avril 2017
J'oberve mon propre massacre avec le tranquille
courage du savant. j'ai l'air
d'éprouver de la haine, et j'écris en fait
des vers pleins de ponctuel amour.
Pier Paolo Pasolini, in "Poesia in forma di rosa"
Commenter  J’apprécie          70

Video de Samira Negrouche (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samira Negrouche
Samira Negrouche a écrit ce texte pour le numéro Spécial 20 ans d'Étoiles d'encre.
autres livres classés : algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
964 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre