AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Aurélie Tronchet (Traducteur)
ISBN : 281120539X
Éditeur : Milady (24/06/2011)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 340 notes)
Résumé :
Ils m’ont tuée. Ils m’ont soignée. Ils m’ont changée.
Les vampires de Chicago ont décidé de révéler leur existence et ont fait de moi l’une des leurs. Certes, ma vie d’étudiante n’était pas très excitante, mais elle me convenait.
Maintenant je dois apprendre à maîtriser mes pouvoirs naissants sans pour autant jurer fidélité à Ethan Sullivan, le Maître de mon clan. D’accord, il m’a sauvé la vie, mais c’est quand même à cause de lui si je suis allergique... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (110) Voir plus Ajouter une critique
Paroledunelivrophage
  12 octobre 2017
Il y a quelque temps déjà, j'avais lu un livre génial. Bon c'est vrai qu'il remonte à au moins deux ans, mais ce n'est pas grave. La seule chose qui m'empêche de faire la chronique du dernier tome sortie, c'est le fait que je dois refaire toutes les chroniques de la saga. Et pour cause ! Cette saga fait partie de celles dont je dois tout recommencer à zéro. Mais on sait tous que pour les chroniqueurs qui ne peuvent pas passer plus de deux jours sans tapoter leurs claviers, ce n'est pas un problème. Enfin bref, aujourd'hui je vais vous parler des hommes de Cro-Magnon. Enfin, c'est une façon de parler. Vu qu'ils ont des crocs, qu'ils sont sexy, qu'ils sont super forts, mais qui malheureusement sont tellement macho qu'ils ne comprennent pas que les femmes ne sont pas des petites choses fragiles, qu'il faut toujours les protéger. Et pourtant, avec les siècles nouveaux, ils savent y vivre avec la pointe de la technologie tels que smartphone, tablette, ordinateur, internet, … On pourrait croire que ce ne sont pas des êtres primitifs. Bin non ! Ils vivent dans un monde tellement archaïque, que je ne suis même pas étonnée qu'ils suivent encore des règles suranné, démodées, vieux, ancien, antique, féodal, préhistorique, … Et pourtant ! Et pourtant ! Et pourtant, ils pourraient tellement éviter des tas d'ennuiiiiiiiiiiiiiiis s'ils comprenaient un peu mieux que le simple fait de demander la permission ou à la rigueur de baisser la tête devant un femme à fort caractère. Hi, hi, hi !!!!!!! C'est ce que va apprendre un maitre vampire à travers la femme la plus bornée de tous ses sujets.
C'est ainsi, que nous découvrons le monde surnaturel de Chloé Neill à travers la quatrième de couverture qui reste quand mêmes assez explicite. Prêt à découvrir le monde de Merit et d'Ethan ??? Alors en avant toute. Ils m'ont tuée. Ils m'ont soignée. Ils m'ont changée. Les vampires de Chicago ont décidé de révéler leur existence et ont fait de moi l'une des leurs. Certes, ma vie d'étudiante n'était pas très excitante, mais elle me convenait. Maintenant je dois apprendre à maîtriser mes pouvoirs naissants sans pour autant jurer fidélité à Ethan Sullivan, le Maître de mon clan. D'accord, il m'a sauvé la vie, mais c'est quand même à cause de lui si je suis allergique au soleil ! S'il croit que je vais fondre sous prétexte qu'il a des siècles d'expérience en matière de séduction… J'ai plus urgent : un tueur a une dent contre moi. Ça va saigner !
Ah la la !!! Les amis !!!!! Si vous saviez à quel points les personnages de ce livre m'ont mis la tête à l'envers lorsqu'à l'époque je l'avais lu. Surtout avec le très séduisant maitre vampire archaïque et macho.
Merit de son vrai nom Charlotte Merit est une jeune femme de vingt-sept ans, étudiante en littérature anglaise qui préfère qu'on l'appelle par son nom que son prénom, car Charlotte était le prénom de sa soeur décédée. Indépendante jusqu'au bout des ongles, elle est le mouton noir de sa famille qui est extrêmement riche. Vivant loin des siens, et auprès de sa meilleure amie, elle vie heureuse de ne rien devoir à personne, et surtout pas à son père qui lui ‘'empoisonne'' la vie par ses actions et ses paroles. Ce dernier est en fait un nouveau riche qui ne pense qu'à l'argent et à sa position sociale dans la haute société et donc à la réputation de sa famille. Elle préfère aller voir son grand père à qui elle est très attachée. Cependant, un soir, elle se fait attaquée sur le campus et est laissée pour morte. Sauvée de justesse par le maitre de la maison Cadogan, elle va vite nous démontrer qu'elle n'est pas exactement le genre de recrue à la section surnaturelle que le pensait son ‘'seigneur et maitre''. Car Merit est un véritable garçon manqué. Queue de cheval, jean, basquet, aucun maquillage, sans compter qu'elle a horreur de tout ce qui parle chichi et mondanité. Par ailleurs, capable de se batte mieux que la plupart des vampires qui l'entoure pour une nouvelle née, possédant une langue acérée et un humour plutôt coloré, Merit est le genre d'héroïne qui ne se vend pas. le genre vous me voulez … alors venez me chercher. La surprise à ne pas laisser de côté est certainement son péché mignon, la gourmandise. Merit adore manger, et trouve toujours quelque chose à se mettre sous la dent, surtout si c'est de la bonne bouffe. Cependant, la transformation de Merit ne va pas se passer exactement comme pour tous les autres. Très vite elle va se découvrir de nouveaux pouvoirs qui auraient dû prendre du temps pour murir en elle, sans compter comme je l'ai dit plus haut, sa capacité au combat qui est plutôt intense, et le mieux c'est qu'elle résiste aux pouvoirs colossaux des maitres vampires. Et tout cela combiné, va faire d'elle la sentinelle de sa maison. Alors quand on imagine qu'il n'y a pas eu de sentinelles depuis très longtemps au sein de Cadogan, c'est sûr que la promotion va la laisser sans voie, mais surtout les mains libres, et surtout, c'est ce qui va lui permettre de découvrir les joies du maniement du katana. Mais ce qui est surtout un gros plus avec cette héroïne hors contrôle, c'est que cette vie qui lui fut imposée, va nous apporter sur un plateau en diamants, des actions et réactions en chaine dû à son rejet pour sa nouvelle vie, et au bout du compte, le lecteur est garanti mord de rire. Et puis il faut dire que la pauvre petite n'aime pas qu'on lui dicte sa conduite et ses actions. Ce qui est tout à fait normal pour une femme de cet âge. Pourtant à côté de cela, on découvre une femme timide, chaleureuse avec les autres personnes, très attachante, intelligente, volontaire, ne se laisse pas marcher sur les pieds, n'a pas sa langue dans sa poche et franche. Et à caractère de cochon, ennuis garantis. C'est certainement mon héroïne préférée.
Ethan est le maitre vampire de la maison Cadogan. Dark Sullivan comme aime à le décrire Merit et sa meilleure amie est l'un des plus vieux vampires au monde trois cent quatre-vingt-douze ans. Fier, arrogant, sûr de lui, un égo surdimensionné, un homme sur qui toutes les filles se retournent, un homme où les filles tombent facilement dans les bras et voir plus, est un être exaspérant, et surtout et avant tout une sorte d'homme des cavernes mais avec une attitude d'aristocrate jusqu'au bout du nez. Bon, on va dire que c'est ce genre d'attitude que l'on attend d'un vampire qui vit encore sous le régime féodal, je dis cela … mais voilà. C'est surtout un excellent diplomate. Car en réalité de par sa très longue vie, Ethan a vécu les purges infligées aux vampires par les humains et qui fut un véritable carnage pour la race surnaturelle à crocs. du coup, il est tout désigné pour maintenir des relations cordiales entre les humains et les vampires qui ont dû révéler leurs existences au monde entier.
A côté de nos deux vampires en pleine forme, on va se trouver avec une multitude de personnages secondaires plus ou moins sympathique et intéressants. Mallaury est la meilleure amie de Merit. Sorcière cachée, elle va être celle qui va épaulée sa meilleure amie sur le monde des vampires. Vu la façon dont elle en parle, je suis étonnée qu'elle n'en soit pas un. Mais c'est surtout une jeune femme chaleureuse, protectrice, bref quelqu'un sur qui Merit peut compter. de plus elle est la colocataire de Merit, et va aider cette dernière à accepter sa nouvelle vie. Ensuite vient Catcher un sorcier puissant et maitre dans l'art de l'apprentissage du katana et des art martiaux. Jeff un charmant métamorphe geek qui travaille avec Catcher et le grand père de Merit. D'ailleurs ce dernier va nous montrer comment il adore sa petite fille, qu'il se fiche de la nouvelle position de Merit, et surtout que pour lui l'argent ne fait pas le bonheur. Lindsey est la copine par excellence de Merit parmi les vampires. Elle me fait énormément penser à Mallaury, sans la magie bien évidement et avec des crocs. Alors c'est sûr que nous allons entendre parler d'elle encore longtemps. Celina la maitresse vampire de la maison Navare est un véritable poison. Mais bon, il fallait bien qu'il ait un ou deux méchants dans cette histoire, sinon ce serait un conte de fée. Et il y a encore beaucoup d'autre personnages, mais je ne vais pas tous les dicter, car il n'y aurait plus du tout de joie à lire ce livre.
Oh joie éternelle, je suis tellement heureuse quand je découvre de nouveaux personnages. Mais ma plus grande joie, c'est lorsque je vous fais découvrir plus intimement le roman avec la plume de l'auteur, la romance entre les personnages et bien entendu l'intrigue du récit.
Mais tout d'abord, commençons avec la plume de Chloé Neill. Cette auteure que je découvre pour la première fois à travers ce livre, m'a fait tomber amoureuse de sa plume, comme cela, d'un claquement de doigt. Car Chloé Neill a écrit son livre avec beaucoup de finesse, elle est addictive, légère, pimpante, humoristique, et cela donne comme résultat une lecture des plus agréable, et un moment fortement intense tellement que l'on s'enfonce avec facilité dans le monde créer. Les pages se succèdent, défilent rapidement sous notre nez, et au final, on se retrouve avec un livre fini en à peine deux heures et quelque. Mais il faut dire que le rythme est plutôt soutenu avec les actions à répétitions, les rebondissements, les quiproquos, l'humour, moment plat … Et tout cela dès le début du livre avec l'agression de Merit. En fait, Chloé Neill nous a fait monter dans le grand huit, et s'amuse à nous faire tourner manège. Mais par ailleurs, les descriptions sont simplistes certes, mais … dès les premiers instants on s'immerge dans le décors mis en place et au moment où on en émerge, on voudrait y retourner. Quant au domaine de la narration, elle se fait à la première personne qui est bien évidement le point de vue de Merit. Point de vue qui nous fait bien évidement rire, énerver, s'amuser, … D'ailleurs coté personnages, ils possèdent tous un certain caractère de cochon bien trempé. Surtout celui de Merit qui se découvre en tant que vampire avec ses pouvoirs hors du commun pour un nouveau-né qui impressionne plus d'un et de par son humanité qu'elle n'arrive pas à lâcher. En fait c'est cette dualité qui fait d'elle ce qu'elle est vraiment, un vampire au coeur humain. Une main de fer dans un gant de velours. L'univers mis en place est celle de la mythologie vampirique de base, du sang, du sexe, des combats, de la hiérarchie, dodo en journée, sortie de nuit, du pouvoir, adorent les jeux de pouvoirs, ils transforment un humain par morsure, mais petits plus, ils adorent manger de la bonne vieille bouffe humaine. Mais ici, au lieu que cela soit une famille qui vie regroupée (Twilight), ici ils vivent regroupés dans une maison autour de leurs seigneurs et maitre.
Coté relation amoureuse des personnages, bin là je peux dire que c'est chaud bouillant. Déjà entre Mallaury et Catcher c'est un coup de foudre façon sorcier. Ces deux-là se tournent autour et il faut le dire ils sont chou, un peu comme des adolescents qui se découvrent. Mais là où c'est du pur jus d'amour, c'est bien la relation entre Ethan et Merit. En transformant Merit en vampire pour sauver la vie de cette dernière, jamais, Ethan n'aurait penser qu'au lieu de lui être reconnaissante et obéissante, Merit allait se révéler à lui comme étant une femme au fort caractère. Lui qui a l'habitude de sortir avec des nunuches sans cervelles va être très intéressé par sa nouvelle petite recrue. Aussi loin des grandes scènes de sexe, nous allons passer par des moments où la tension sexuelle entre eux est tellement intense, qu'elle va finir par me rendre dingue. Ce n'est pas que je suis contre ces scènes, mais bon, pour une fois on peut bien s'en passer. Je suis bien contente de me retrouver devant une de ces scènes et de me dire où la la … Hi hi hi. Mais ce qui me fait encore plus rire, c'est que Merit va alors résister aux désirs de son maitre qui lui-même s'il est plutôt étonné, veut quand mêmes une relation de ce genre et cela mêmes s'il a déjà une petite chérie. du coup, on est tellement suspendu au récit que quand la chose se produit, jamais on aurait pensé que ce grand sexy, magnifique, macho et autoritaire vampire n'oserai faire une telle chose. Car le sieur Ethan, du haut de son piédestal va alors utiliser son autorité sur Merit en prenant des décisions pour elle au point de la blesser. Cette dernière qui ne comprend pas forcement la décision de son maitre, va certainement se retrouver au coeur d'un triangle amoureux par la suite. du coup, j'aimerai énormément voire comment sa relation avec ces deux vampires pas franchement amis va évoluer. Mais ça ce sera pour le prochain tome.
Enfin le roman à mes yeux possède une bonne intrigue. Merit se fait tuer pour une raison obscure, puis se fait sauver par un chevalier à crocs, pour au final découvrir que celui qui l'a tué au début lui en veut personnellement. La question à un million de dollars est pour quoi ? de là par ses nouvelles aptitudes et la place qu'occupe son grand-père, Merit va aller enquêter dans les rues de Chicago, de nuit bien évidement. J'aime bien mener des enquêtes de ce genre avec roman. L'intrigue est bien ficelée, elle vous tient en haleine tout le long du récit, et en plus le rythme est donné dès le début du livre. Car Chloé Neill a su très bien jouer sur l'envie de donner au lecteur d'en savoir plus, en faisant en sorte de mettre en avant dès le début du roman, l'agression don Merit va être victime. Puis petit à petit, en nous menant par le bout du nez, elle va distiller les informations aux quatre vents, ou plutôt tout le long de l'histoire. Histoire de nous adapter à cette nouvelle histoire. Pour moi, je pense que pour notre jeune héroïne qui ne s'y connait strictement rien en vampire, c'est plutôt lourd de mener cette enquête. Surtout quand elle sait que c'est sa vie qui est au coeur du débat. Mais pourtant, ma curiosité a été piquée, et je n'ai pas réussi à lâcher mon livre une seule seconde. Car avec toutes ces attaques sur des femmes portant le même nom que Merit, les menaces de mort à son encontre, plus une guerre entre vampires sur le point d'être déclaré, Merit aura fort à faire. Mais à mon avis, cette intrigue va quand même perdurer dans le prochain tome, vu qui est le coupable.
En conclusion, j'ai adoré ce premier tome, il m'arrive parfois de le reprendre de temps en temps pour le relire, comme ça, juste pour le plaisir. En plus, il n'y a pas que des vampires dans ce livre, on a aussi des sorciers, des nymphes des fées, des métamorphes, … Et qui sait, il doit avoir encore bien d'autre encore. Par ailleurs, le fils conducteur de l'intrigue nous tient bien en haleine, et on sent quand on arrive à la dernière page que cela va continuer encore pendant quelque temps. Les personnages sont intéressants, et je pense que certains vont être de retour pour donner plus de punch à l'histoire. L'univers est riche et intense, la lecture est légère et rythmée, … Bref, ici on se retrouve avec tous les ingrédients nécessaires pour faire des vampires de Chicago une saga super géniale. Mais pour l'instant, je n'ai qu'une chose à dire, ce premier tome qui pose les bases de cette saga m'a fait un très gros clin d'oeil, et du coup, il passe dans mes coups de coeur. En tout dés cas, Ethan et Merit méritent d'être ensemble éternellement, sauf si ce crétin d'Ethan fait tout pour éloigner sa nouvelle recrue bien aimé de lui. Mais t'inquiète pas Merit, Morgan veille au grain. Sur ces bonnes paroles, à bientôt pour une nouvelle chronique.

Lien : http://le-petit-univers-litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Luna05
  27 juillet 2014
Que d'héroïnes peuplant divers univers émergeant de l'Urban Fantasy, tant de personnalités que j'ai cessé de les compter. Avec autant de choix possible comment trouver « les sagas » sortant d'un certain classicisme clairement installé depuis ces dernières années ? Pour moi, les valeurs sures restent mes toutes premières séries découvertes qui, à l'époque, et encore aujourd'hui, divertissaient autant qu'elles marquaient au travers d'univers riches et complexes, par le biais de plumes délicieusement envoutantes et percutantes, et enfin, grâce à des héroïnes aussi attachantes qu'humaines. Mes sagas coups de coeur ayant dû subir une fin plus qu'intolérable en France, je tente de retrouver ce qui m'avait fait aimer ce genre avec de nouvelles romancières.
Voici un premier tome que je m'étais empressée d'acheter dès sa sortie, et ce, pour plusieurs raisons. La première concerna son synopsis fort alléchant et intrigant, la seconde fut à imputer à sa forte popularité Outre Atlantique, et enfin, le dernier point qui me décida finalement fut l'excellente réputation de son auteur Chloe Neill. C'est donc non sans crainte mêlée de curiosité que je me décidais à tenter l'aventure avec son tout premier tome « Les vampires de Chicago » tout en gardant à l'esprit, et bien malgré moi, une certaine Kate, Rachel et Danny...
Chloe Neill donne un grand coup dès le premier chapitre en nous plongeant au coeur même de l'action. Tout commence lors de la furtive mais violente agression de Merit par un vampire. Sauvée in extremis, c'est en état de choc que la jeune femme sera prise en charge par le Maître de la Maison Cadogan, Ethan Sullivan. Transformée contre son gré, Merit devra très vite s'adapter à sa nouvelle condition et faire le choix de servir La Maison Cadogan à laquelle elle est censée appartenir désormais ou devenir une vampire solitaire et renoncer à toute affiliation. Un lourd programme pour cette jeune novice qui n'aura pas vraiment le temps de souffler car, quelqu'un en veut à sa vie, mais qui et pourquoi ?
Avec ce genre de résumé, si on apprécie L'Urban Fantasy, notre curiosité ne peut qu'être piqué, néanmoins, à force d'entendre que des éloges sur ce titre j'ai peut-être placé la barre trop haute d'où ma semi-déception lors de ma lecture. Je vais donc commencer par exposer les points m'ayant quelque peu chagriné dans ce premier opus.
Tout d'abord, le rythme. Chloe Neill a peiné à trouver réellement ses marques ici, nous offrant un tempo totalement déséquilibré flirtant entre moments d'une lenteur exaspérante et d'autres d'une rapidité fulgurante nous déversant un flot précieux d'information sur cet univers se devant d'être très vite assimilé au risque de s'y perdre. Je citerai également un souci de profondeur car l'auteur a survolé de temps à autre des passages importants qui auraient mérité d'être traités avec plus d'intérêt. Ces dites scènes devenant pour le coup bien trop superficielles et sous exploitées. Autre facette m'ayant fait grincer des dents au vu d'autres sagas complexes et passionnantes, son traitement linéaire. Je dois dire que malgré une écriture rendant ma lecture agréable et fluide, j'ai trouvé ce récit bien trop plat et tombant dans la facilité. Pour exemple, la conclusion qui a été pour moi une véritable déception car tout se dénoue bien trop aisément. Après nous avoir tenus en haleine de bout en bout, j'ai trouvé cette fin plate et manichéenne. Un déliement trop convenu au vu de l'ambition à laquelle cette enquête et les diverses pistes nous menaient. de plus, j'avais également deviné quels étaient les ennemis, et ce dès la moitié du récit.
Même si ce premier tome n'est pas exempt de défauts, il est heureusement aussi pourvu de qualités non-négligeables que je vais énumérer sans plus tarder.
Comme je l'ai déjà cité précédemment, Chloe Neill est pourvue d'une plume addictive, agréable et non dénuée d'humour nous emportant, sans aucune difficulté, dans son monde. C'est par le biais d'une narration à la première personne portée par la voix de son héroïne Merit que nous plongerons dans cette aventure. J'ai particulièrement apprécié la manière dont l'auteur est parvenue à restituer les changements de l'héroïne de son état de simple humain à une prédatrice de la nuit. Des passages tout bonnement grisants décrivant sa soif nouvelle, ses désirs conflictuels et sa force phénoménale la dépassant tout en l'impressionnant. Une dualité entre sa partie humaine et sa partie vampire fort bien décrite. Ce récit nous présentera le monde des Vampires avec sa mythologie pour le moins très intéressante nous poussant à poursuivre pour obtenir toujours plus d'informations distillées bien évidemment au compte-gouttes. Plusieurs Maisons feront leurs apparitions nous rappelant que ce tome n'est qu'une simple introduction et que le gros des révélations viendra par la suite laissant planer de grosses zones d'ombre, plus particulièrement sur celle de Cadogan. L'auteur nous apportera certes des réponses ici tout en répandant d'autres questionnements nous laissant dans l'attente des prochains tomes. Un suspense rondement mené et fort bien calculé par l'auteur.
Concernant les personnalités de cette oeuvre, Chloe Neill a légèrement esquissé des portraits, un procédé à double tranchant car si le lecteur n'adhère que moyennement à ce que l'auteur veut bien laisser filtrer de ses personnages, il y a une chance sur deux pour que nous ne poursuivions pas cette aventure comportant un nombre de tomes assez conséquent.
Commençons par Merit qui est pour moi l'excellente surprise de ce tome. Garçon manqué pourvu d'une langue acérée et d'un certain humour, Merit nous dévoilera très tôt des facettes vulnérables derrière une apparente cuirasse. Mouton noire de sa famille, la jeune femme a très vite été indépendante pour ne plus rien devoir à personne et vivre sa vie comme elle entend malgré le poison distillé ponctuellement par son paternel. Passionnée et romantique dans l'âme, Merit tentera de cacher ce trait de personnalité qui se verra chamboulé après sa transition. Une héroïne chaleureuse, timide touchante et surtout très attachante rendant notre lecture très agréable. On comprend d'ailleurs très bien le comportement de la jeune femme et on ne peut qu'être en accord avec cette dernière concernant cette nouvelle vie lui ayant été imposée de manière irréversible. Qui pourrait accepter que quelqu'un choisisse une autre destinée pour nous ? Ses réactions, actions de rejet deviennent alors tout à fait légitimes et plus que crédibles.
Parlons à présent du maître de la Maison Cadogan, Ethan Sullivan. Ah Ethan, que n'ai-je entendu sur ce lord, des choses positives certes mais les goûts, les couleurs et les attirances ne se commandent pas. Je dois dire que Mister Sullivan m'a laissé malheureusement de glace. Maître pour le moins très fier, arrogant, sure de lui et buté, Ethan se voudra aussi exaspérant qu'amusant au vu de son côté très aristocrate. J'ai encore en tête le passage des hot-dogs ô combien risible au vu de son absurdité. Il m'a néanmoins manqué l'étincelle pour que je puisse réellement craquer sur ce personnage. Une présence manquant singulièrement de charisme à mes yeux, le comble pour un maître vampire. Concernant sa relation avec Merit, un lien conflictuel saupoudré d'une attirance réciproque et tension sexuelle qui a toutefois manqué de piment comparé à d'autres couples que j'affectionne dans d'autres sagas d'Urban Fantasy.
J'ai trouvé que l'auteur s'est un peu mieux débrouillée quant à croquer ses personnalités secondaire, j'ai donc eu plus d'attrait pour ces dernières se révélant plus intéressantes et drôle qu'Ethan. Que cela soit Mallory la meilleure amie de Merit aussi déjantée que drôle en passant par le macho et énigmatique Catcher, nous aurons de quoi nous régaler. J'ai également beaucoup apprécié un certain Morgan ne manquant pas de verve et d'humour. Un séducteur certes dévoué à sa Maison Navarre mais qui jettera également son dévolue sur une novice d'une maison rivale.... Je parlerai également de Luc et Lindsey qui j'en suis sure vont vraiment promettre pour la suite.
Entre enquêtes concernant des attaques de femmes par des vampires, guerre imminente, menaces de mort à l'encontre de Merit, choix quant à prêter allégeance à un homme qu'elle déteste tout en étant attirée par lui, sorcellerie et découverte du monde de la nuit, Merit et nous lecteurs auront de quoi nous mettre sous la dent.
« Certaines mettent les dents » s'est révélé être un premier tome introductif intriguant sans être véritablement exaltant. Un univers plaisant sans toutefois être originale et des personnalités attachantes sans être réellement inoubliables. Malgré cela, je poursuivrai cette aventure au vu du potentiel latent émanant de cette oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GribouilleLechat
  14 juillet 2016
Merit est une jeune femme de 27 ans, étudiante en littérature anglaise, qui se fait sauvagement attaquer un soir sur le campus par une créature qui lui déchire la gorge. Mais l'arrivée d'autres vampires met l'agresseur en fuite et les nouveaux venus lui sauvent la vie... en la transformant en vampire. Quand elle réalise ce qui lui arrive, loin d'être reconnaissante envers son sauveur, elle lui en veut terriblement, même s'il la trouble beaucoup (trop à son goût), et refuse d'accepter son nouveau statut, qu'elle n'a pas choisi. Malheureusement, c'est ainsi : ayant été sauvée par Ethan, le Maître vampire de la Maison Cadogan, elle lui doit fidélité et obéissance. Se soumettra-t-elle à la règle ou deviendra-t-elle une Solitaire, ces vampires qui ne prêtent serment à aucune Maison ?

Contre toute attente, je dois reconnaître que j'ai adoré ce 1er tome ! En effet, j'avoue humblement (et un peu honteusement), que j'avais de sérieux a priori contre la bit-lit. Pourtant, étant une grande amatrice de fantastique en général et d'histoires de vampires en particulier, j'aurais dû me réjouir de cet engouement soudain pour les séries de ce genre. Mais je ne sais pas, je pensais que c'était de la mauvaise littérature, sans intérêt et plate, un peu comme les novelisations des séries télé. En plus, la couverture de ce premier tome ne me plaisait pas vraiment.
Du coup, j'ai été très agréablement surprise par le style de l'auteur, déjà, qui est très agréable, vif, spirituel et recherché. Il y a beaucoup d'humour, les dialogues sont énergiques, drôles ou bien intenses en émotions diverses. L'auteur parvient très bien à retranscrire les ambiances et j'ai été complètement immergée dans son univers.
D'ailleurs, cet univers est le 2e gros point positif de ce roman, pour moi. Je l'ai trouvé très riche et travaillé, avec un fort potentiel de développement ultérieur. Les vampires sont divisés en Maisons. Il y en a 3 rien qu'à Chicago et 12 dans tous les Etats-Unis. Rien que ça, ça donne pas mal de possibilités. Mais il n'y a pas que les vampires. Toutes les créatures surnaturelles sont représentées : sorciers, métamorphes, nymphes, fées, anges, démons...
Dans ce 1er tome, on ne croise que des sorciers, des nymphes et un métamorphe (en plus des vampires), mais on peut envisager qu'on croisera les autres peuples plus tard. Et cela ouvre pas mal de perspectives.
L'organisation des Maisons est expliquée en détails et on sens que l'auteur a paufiné son sujet, qu'elle a vraiment réfléchi à la question et que rien n'est dû au hasard. J'ai adoré toutes les questions de stratégie, les alliances entre les Maisons...
J'ai beaucoup aimé la relation du Maître vampire de chaque maison avec ses "sujets". La notion d'obéissance est très forte et j'ai trouvé ça vraiment intéressant.
De plus, je me suis dit que, sensuellement parlant, cette configuration dominant-dominés pouvait amener à des situations à fort potentiel érotique...
D'ailleurs, la "résistance" de Merit à l'autorité de son Maître, Ethan, donne lieu, certes à des scènes assez cocasses, mais aussi parfois à des moments où la tension sexuelle entre les deux personnages est presque palpable.
De la tension sexuelle, mais pas de sexe proprement dit, ce qui change agréablement des romances surnaturelles et quasiment classées X où il y a une scène de sexe toutes les 5 mn. Je ne dis pas que je suis contre les scènes de sexe. Bien écrites et bien intégrées à l'histoire, elles peuvent pimenter agréablement le récit. Je dis juste que quand il y en a trop, c'est inutile et cela gâche le plaisir. Trop de sexe tue le sexe !
Mais là, c'est impeccable. Car Merit ne veut pas se laisser aller et résiste de toutes ses forces à son attirance pour Ethan, ce qui donne un sentiment d'attente au lecteur, qui le tient vraiment en haleine. Craquera-t-elle, craquera-t-elle pas ? C'est très intelligent comme procédé, car on est suspendu au récit, on veut savoir.
Il faut dire qu'Ethan est à tomber. le vampire magnifique dans toute sa splendeur. Son autorité et son assurance le rendent irrésistiblement attirant, et son attitude plus qu'ambiguë envers Merit a de quoi troubler la jeune femme !

J'ai adoré aussi toute la galerie de personnages qui gravitent autour de Merit. Mallaury, sa meilleure amie et colocataire ; Catcher, le sorcier viril et sexy banni de sa confrérie, qui travaille avec le grand-père de Merit, et qui devient l'entraîneur personnel de Merit pour les techniques de combat et le maniement du katana ; son grand-père, justement, qui adore sa petite-fille plus que tout, et se révélera bien plus actif dans cette histoire que ce qu'on aurait pu penser ; Jeff, le métamorphe, qui ne cache pas son"intérêt" pour Merit, et que son enthousiasme et sa fraîcheur rendent extrêmement sympathique.
Côté vampires, outre Ethan, j'ai beaucoup aimé Lindsey, membre de la garde de la Maison Cadogan, qui devient très complice avec Merit dès leur rencontre.
Merit est une jeune femme très indépendante et volontaire, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et est capable de dire ce qu'elle pense, même si ça doit lui attirer des ennuis. J'ai beaucoup aimé son intelligence et sa vivacité d'esprit, son sens de la repartie et son côté chaleureux avec les gens qu'elle aime.
Elle est très proche de son grand-père mais pas du tout de son père, un nouveau riche qui ne pense qu'à l'argent et à sa position sociale dans la haute société, donc à la réputation de sa famille. Son grand-père, un homme simple et généreux, a une place très importante dans sa vie, et cette relation de grande affection entre cet homme et sa petite-fille est très émouvante.
Malgré tout ce que sa nouvelle situation a de déstabilisant, elle fait face avec beaucoup de courage, ne voulant pas montrer son désarroi, et je l'ai admirée, pour ça.
L'enquête au sujet de la créature qui a attaqué Merit est au coeur de l'intrigue mais paradoxalement, elle ne tient pas une grande place et se fait un peu oublier au cours du roman au profit du récit des premiers jours de Merit en tant que vampire. Mais elle se poursuit néanmoins et au final, quand le coupable sera démasqué, on comprendra que rien n'est terminé pour autant, qu'il reste bien des difficultés à venir, et que le monde de la nuit et des créatures pourrait bien être à l'orée d'une guerre.
J'ai trouvé ce final très intelligent car il prépare le lecteur à la suite et lui donne envie de la lire. Encore un bon point pour l'auteur, donc.

J'ai quand même trouvé deux petits points négatifs à cette histoire. D'une part, les humains acceptent trop facilement à mon goût le fait que les vampires existent. Quand ceux-ci décident de révéler leur existence au grand jour, pas de vent de panique, pas d'émeutes, mais au contraire de la curiosité, de l'intérêt, et même un engouement pour le gothique qui m'a paru hautement improbable. Les humains et les vampires se côtoient sans problème dans les lieux publics, et devenir un vampire est devenu le dernier truc pour être à la mode. Je dois dire que cet aspect-là m'a un peu agacée.
D'autre part, de même que certains ont trouvé que faire scintiller les vampires au soleil dans Twilight était une hérésie, moi, je trouve que faire manger les vampires, ici, en est une aussi. Pour moi, un vampire, ça ne mange pas ! Ça se nourrit de sang, point final. Je suis peut-être pointilleuse, mais j'ai été navrée de voir Merit engloutir des quantités incroyables de nourriture, en plus du sang, dont bien sûr, elle a quand même besoin régulièrement (encore heureux !). Et ce détail-là m'a perturbée tout le long du livre.

Mais mis à part ça, cette lecture a été un pur régal et j'en redemande !

Conclusion : Un très bon premier tome pour cette série ! Un style agréable, un univers riche, des personnages forts, des dialogues vifs et bourrés d'humour, de l'action, de la sensualité, de l'émotion, ce premier tome est très bon et très prometteur pour la suite. D'ailleurs, je n'ai qu'une envie : me plonger dans le deuxième tome dès que possible !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Aline1102
  16 octobre 2012
Merit vit avec sa colocataire et meilleure amie, Mallory, à Chicago. Elle mène une vie tranquille, étudie à l'université et prépare une thèse sur la littérature courtoise médiévale.
Mais un soir, alors qu'elle traverse le campus, la vie de Merit bascule : attaquée par un vampire, elle se retrouve avec le cou déchiré et se vide rapidement de son sang. Avant de perdre connaissance, elle voit arriver deux autres vampires qui mettent son agresseur en fuite.

Lorsqu'elle revient à elle, Merit apprend que son sauveur est Ethan Sullivan, le Maître de la Maison Cadogan, l'une des douze maisons de vampires de Chicago. Afin de lui éviter de mourir, Ethan a transformé Merit en vampire.
Bien à contre-coeur, Merit va devoir apprendre à s'adapter à sa nouvelle vie. Elle devra prêter serment d'allégeance à Ethan, qu'elle déteste et, en même temps, tenter de se protéger de son agresseur, qui semble toujours à ses trousses.

Certaines mettent les dents semble, au départ, être un concept plutôt prometteur. Les premières pages ne manquent pas d'humour et l'auteur n'essaye pas de se lancer dans une imitation de Twilight ou de Vampire Academy.

Le problème principal de ce premier roman de la saga, c'est Merit. L'héroïne semble être une vraie cruche qui perd son temps et son énergie à lutter contre une situation insoluble. Elle ne peut pas remonter le temps et redevenir humaine, alors autant aller de l'avant et s'adapter le mieux possible à sa nouvelle vie de vampire, non ? Eh bien Merit ne le voit pas du tout comme cela. Elle passe son temps à contrarier les vampires de sa maison, pleurniche sur son existence passée, et finit par agacer.

Par contre, Ethan, le Maître de la Maison Cadogan, semble beaucoup plus crédible comme vampire. Agé de 392 ans (ce qui explique peut-être le fait qu'il soit un vampire plus intéressant que Merit : près de quatre siècles d'entraînement, ce n'est pas rien), il a vécu les purges infligées aux vampires par les humains (qui ont décidé un beau jour de tuer les vampires à la chaîne) et parvient donc à maintenir un certain équilibre entre sa qualité de créature surnaturelle et ses relation avec les humains. En fait, Ethan est le parfait " vampire diplomate ", qui assure le maintien de relations si pas cordiales au moins respectueuses entre les humains, effrayés par les bêtes à crocs, et les vampires, encore traumatisés par les purges.

Bien entendu, on n'échappe pas à l'histoire d'amour. Chloe Neill a bien appris ses leçons et sait que tout roman de bit-lit doit contenir une intrigue amoureuse entre son héroïne et un vampire. Mission accomplie : Merit tombe amoureuse d'Ethan au premier regard mais lutte contre ce sentiment tout au long du roman.

Heureusement, la possible romance entre ces deux personnages n'est pas le seul élément sur lequel se concentre le récit (on n'est pas dans Twilight !) et l'action est au rendez-vous. Les scènes de combat et d'entraînement (Merit doit apprendre à contrôler sa force surnaturelle de vampire) sont nombreuses ; de même, les discussions stratégiques des vampires et du Bureau de Médiation (l'organisme chargé d'assurer des relations harmonieuses entre les différentes créatures surnaturelles présentes à Chicago - vampires, fées, métamorphes...) est exploitée à plusieurs reprises par l'auteure. Pour notre plus grand plaisir puisque, tant qu'elle parle " politique ", Chloe Neill évite le sujet Merit + Ethan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Saiwhisper
  23 mai 2016
Les éditions Milady ayant proposé de découvrir quelques séries à 3,99 euros, j'ai sauté sur l'occasion en achetant plusieurs ouvrages. C'est de cette manière que j'ai découvert le premier tome de la "Meute du Phénix" qui fut une déception malgré mon intérêt pour les loups-garous. J'en ai également profité pour découvrir la célèbre saga "Les vampires de Chicago" qui m'avaient été recommandée par pas mal de personnes dont Revesetimagines, une lectrice qui a des goûts assez similaires aux miens... Sauf que... Qu'on se le dise de suite : de coutume, je ne suis pas très fan des buveurs de sang, je préfère de loin mes chers lycanthropes !... Et pourtant, ce premier tome de Chloé Neill m'a prouvé que j'avais tort ! Malgré mes aprioris sur les vampires, j'ai passé un très bon moment avec la jolie et fougueuse Merit.
L'histoire en elle-même est assez classique : on se doute qu'il va y avoir de la romance entre Merit et Ethan (le chef des vampires de sa Maison), voire un triangle amoureux... Pour ma part, j'ai hâte de voir comment les relations avec ces beaux Apollons vont évoluer... Même si je me doute qu'Ethan va finir par la posséder, j'ai hâte d'en savoir plus sur les autres personnages qui font de l'oeil à notre belle héroïne. Mais il n'y a pas que de l'amour : on distingue pas mal de mystère et d'action. Si ce premier volume sert surtout à présenter et introduire un univers riche autour des vampires, il comporte tout de même des rebondissements, des remises en question, des zones d'ombre que l'on espère comprendre dans les autres tomes ainsi que quelques combats. Un beau mélange qui séduira certainement la plupart des lecteurs.
Même si je n'ai pas trouvé ce livre révolutionnaire, j'ai cependant passé un très bon moment à suivre Merit qui, malgré son côté archétype d'héroïne de Bit-Lit, est une protagoniste très attachante. Elle est aussi belle que puissante sans pour autant être La meilleure. de plus, elle sait se rebeller comme se soumettre lorsqu'elle en est contrainte. Elle a également le sens de l'humour et semble plutôt sympathique. J'apprécie sa façon de voir les choses et de penser, notamment en ce qui concerne sa famille qui la considère comme un "mouton noir". Merit a appris à se débrouiller toute seule, sans pour autant être une "warrior". Elle fait des erreurs et apprend. Par ailleurs, elle s'est faite changer contre son gré. Elle n'est donc pas forcément satisfaite de sa nouvelle nature... Cela me change de ces demoiselles émerveillées à l'idée de mourir, puis de revivre en tant que buveuse de sang et de devenir la maîtresse d'un vampire. le caractère de Merit a donc été un véritable point fort dans ce récit.
La plume de l'auteure n'est pas exceptionnelle, cependant elle m'a obligée à faire une petite nuit blanche cette nuit... C'est donc qu'elle est tout de même prenante, fluide et agréable à suivre ! En outre, j'ai apprécié le fait que Chloé Neill fasse des références à d'autres oeuvres comme celles de Tolkien, J. K. Rowling, la série télévisée "Buffy contre les vampires" et bien d'autres que je vous laisse découvrir. C'est un petit côté sympathique qui ponctue de temps à autres les dialogues entre Merit et Mallory, sa colocataire. Ajoutons à cela le fait que l'on ne trouve pas que des vampires dans cette série ! En effet, l'univers des "Vampires de Chicago" est plutôt riche, avec des métamorphes, des sorciers, des nymphes, etc. J'avais l'impression de retrouver une oeuvre de Patricia Briggs avec une héroïne, certes moins dynamique, mais tout aussi attachante ! Sans oublier les personnages secondaires qui sont intéressants et qui, je l'espère, continueront à être développés dans les autres ouvrages de la série.
Ce fut donc une très bonne surprise ! En réalité, malgré le fait que cela parle de vampires, cette saga me faisait de l'oeil depuis un certain temps. J'ai finalement cédé à la tentation et ne le regrette pas... A présent, j'ai hâte d'en savoir plus sur ces intrigues politiques liées aux Maisons. Chloé Neill a su me réconcilier avec les buveurs de sang et, croyez-moi, cela relève presque du miracle ! E. C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
CrunchesCrunches   15 janvier 2012
- J'ai rencontré ton père.
- Je suis désolée de l'apprendre.
Il crispa les mains autour du verre.
- Tu n'es pas proche de ta famille ?
- Mon père et moi ne nous entendons pas. Nous avons des priorités différentes. Il se préoccupe uniquement de bâtir son royaume financier.
- Alors que ce n'est pas le cas de Merit, intervint Mallory. Elle se contente très bien de rêver de Lancelot et Tristan.
- Lancelot et Tristan ?
- Je... je travaillais sur monmémoire de thèse bégayai-je, gênée par l'allusion de Mallory à mon côté fleur bleue. Avant.
Ethan posa son verre sur le bar puis s'appuya contre le comptoir, les bras croisés.
- Je vois.
- Franchement, j'en doute fort. Mais si vous espériez que le fait de me transformer vous permettrait d'accédes à l'argent des Merit, vous n'avez pas de chance. Je n'ai aucun des deux, ni l'argent, ni l'accès.
L'air momentanément surpris, il évita mon regard en revenant vers son bureau. Quand il fut à nouveau assis, il fronça les sourcils à mon adresse. Ce n'était pas de la colère ; il paraissait intrigué.
- Et si je t'énonçais tout ce que je peux te donner ? Est-ce que cela t'aiderait à mieux vivre la transition ?
Mallory grogna.
- Je ne suis pas comme mes parents, répondis-je.
Il m'adressa un long regard, empreint d'une lueur de respect, cette fois.
- C'est ce que je commence à comprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
34473447   25 avril 2013
Je gagnais le salon, supposant qu'il me suivait, et me laissai tomber sur le canapé avant de croiser les jambes. Puis je me levai vers lui, l'air d'attendre quelque chose pendant qu'il fermait la porte.
- Alors ?
- Alors quoi?
J'agitais la main
- A genoux. Voyons de quoi tu es capable.
- Tu es sérieuse?
Je haussai les sourcils. Il réagit de même manière avant de hocher la tête et s'avancer. Il mit un genou à terre en tendant les mains.
- Je te présente mes monumentales excuses pour la douleur et l'humiliation que je t'ai fait subir, à toi et tes...
- Les deux genoux.
- Pardon?
- Je préférerais que tu aies les deux genoux à terre. Si tu as l'intention de ramper devant moi, autant faire ça bien, non?
Morgan me dévisagea un moment, sa bouche tressaillit légèrement, sur le point de sourire, puis il acquiesça d'un air solennel. Il s'agenouilla avec une expression digne d'un chien fidèle.
- Je suis vraiment désolé."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
paupo91paupo91   22 juillet 2012
_Morgan avec une vampire de Cadogan, ce serait énorme
_ je ne savais pas qu'ils se connaissaient.
Et le pompon :
_Je croyais qu'Ethan avait le beguin pour elle!
Les yeux toujours posés sur Morgan, la main toujours serrée sur la poignée de mon katana, je m'adressai de nouveau mentalement à Ethan
_Si j'accepte sa requête, qu'est ce que ça veut dire?
_Que tu accepte sa demande. tu reconnais et moi aussi,que tu es ouverte au fait qu'il te courtise
Je m'obligeai à poser la question qui s'imposait, désagréablement surprise que la réponse m'importe à ce point.
_Et toi, tu es ouvert à cette idée?
Silence.
Rien.
Ethan ne répondit pas
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
MyrtleMyrtle   15 août 2012
Quelques minutes avant l'aube, je descendis de la voiture et éclatai de rire en découvrant la banderole géante suspendue en travers de la porte d'entrée de la maison de Mallory.
C'était une bâche en plastique sur laquelle était imprimé en lettres blanches géantes : "JOYEUSE ÉTERNITÉ!".
Une tête de mort avec deux os croisés dessous ornait une extrémité de la banderole tandis que l'autre était agrémentée de pierres tombales de bande dessinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
nathanatha   18 décembre 2011
Nos regards se croisèrent.Il me dévisagea et je fis de même.Un frisson me parcourut la colonne vertébrale,comme la prémonition étrange de quelque chose que je na parvenais pas bien a discerner.Les vampires avaient définitivement une sorte de super pouvoir ,et le mien m'envoyait des signaux dignes d'un feu d'artifice du 4 juillet au bord du lac Michigan.Je repoussais cette sensation ainsi que l'impression troublante et croissante qu'il m’était familier.Je ne voulais pas de cette familiarité.Je ne voulais pas qu'il ma connaisse,qu'il sache qui j’étais,qu'il soit à l'origine de ma transformation.Je voulais que cet homme magnifique soit nouveau dans la Maison,un vampire ordinaire vaquant a sa journée du dur labeur au service d'un Maitre qu'il détestait en secret.Je voulais qu'il s'approche de moi pour se présenter,qu'il soit agréablement surpris de savoir que j’étais une nouvelle recrue dans ce club de vampire super beau et sophistiqués.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

les vampires de Chicago tome 1

comment s'appelle la narratrice du livre?

Merit
Meridit
mélodie

21 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Les Vampires de Chicago, tome 1 : Certaines mettent les dents de Chloe NeillCréer un quiz sur ce livre