AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Aline1102


Aline1102
  16 octobre 2012
Merit vit avec sa colocataire et meilleure amie, Mallory, à Chicago. Elle mène une vie tranquille, étudie à l'université et prépare une thèse sur la littérature courtoise médiévale.
Mais un soir, alors qu'elle traverse le campus, la vie de Merit bascule : attaquée par un vampire, elle se retrouve avec le cou déchiré et se vide rapidement de son sang. Avant de perdre connaissance, elle voit arriver deux autres vampires qui mettent son agresseur en fuite.

Lorsqu'elle revient à elle, Merit apprend que son sauveur est Ethan Sullivan, le Maître de la Maison Cadogan, l'une des douze maisons de vampires de Chicago. Afin de lui éviter de mourir, Ethan a transformé Merit en vampire.
Bien à contre-coeur, Merit va devoir apprendre à s'adapter à sa nouvelle vie. Elle devra prêter serment d'allégeance à Ethan, qu'elle déteste et, en même temps, tenter de se protéger de son agresseur, qui semble toujours à ses trousses.


Certaines mettent les dents semble, au départ, être un concept plutôt prometteur. Les premières pages ne manquent pas d'humour et l'auteur n'essaye pas de se lancer dans une imitation de Twilight ou de Vampire Academy.

Le problème principal de ce premier roman de la saga, c'est Merit. L'héroïne semble être une vraie cruche qui perd son temps et son énergie à lutter contre une situation insoluble. Elle ne peut pas remonter le temps et redevenir humaine, alors autant aller de l'avant et s'adapter le mieux possible à sa nouvelle vie de vampire, non ? Eh bien Merit ne le voit pas du tout comme cela. Elle passe son temps à contrarier les vampires de sa maison, pleurniche sur son existence passée, et finit par agacer.

Par contre, Ethan, le Maître de la Maison Cadogan, semble beaucoup plus crédible comme vampire. Agé de 392 ans (ce qui explique peut-être le fait qu'il soit un vampire plus intéressant que Merit : près de quatre siècles d'entraînement, ce n'est pas rien), il a vécu les purges infligées aux vampires par les humains (qui ont décidé un beau jour de tuer les vampires à la chaîne) et parvient donc à maintenir un certain équilibre entre sa qualité de créature surnaturelle et ses relation avec les humains. En fait, Ethan est le parfait " vampire diplomate ", qui assure le maintien de relations si pas cordiales au moins respectueuses entre les humains, effrayés par les bêtes à crocs, et les vampires, encore traumatisés par les purges.

Bien entendu, on n'échappe pas à l'histoire d'amour. Chloe Neill a bien appris ses leçons et sait que tout roman de bit-lit doit contenir une intrigue amoureuse entre son héroïne et un vampire. Mission accomplie : Merit tombe amoureuse d'Ethan au premier regard mais lutte contre ce sentiment tout au long du roman.

Heureusement, la possible romance entre ces deux personnages n'est pas le seul élément sur lequel se concentre le récit (on n'est pas dans Twilight !) et l'action est au rendez-vous. Les scènes de combat et d'entraînement (Merit doit apprendre à contrôler sa force surnaturelle de vampire) sont nombreuses ; de même, les discussions stratégiques des vampires et du Bureau de Médiation (l'organisme chargé d'assurer des relations harmonieuses entre les différentes créatures surnaturelles présentes à Chicago - vampires, fées, métamorphes...) est exploitée à plusieurs reprises par l'auteure. Pour notre plus grand plaisir puisque, tant qu'elle parle " politique ", Chloe Neill évite le sujet Merit + Ethan.
Commenter  J’apprécie          100



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (10)voir plus