AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782298133592
Éditeur : France loisirs (01/10/2017)
3.81/5   13 notes
Résumé :
Voilà déjà quatre ans que Mélina Prades est revenue à Oléron pour y lancer son entreprise ostréicole artisanale. Elle est désormais reconnue et acceptée par tous. Seule ombre au tableau, l'indifférence de Nathanaël, son meilleur ami et ex-amant. Ce dernier n'a plus en tête qu'Evaëlle, sa petite fille de deux ans dont la mère est morte en couches. Le port vit sous le dictat de Rodolphe, président auto-proclamé, aussi vénal que dangereux. Une situation que ne supporte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
doyoulikefrogs
  18 juillet 2018
A la vie, à la mer est une ode. Une ode à l'amour tout d'abord. Dans une sorte de triangle amoureux où l'héroïne ne sait si elle doit se tourner vers son ex, Luc, ou vers son amour de toujours Nathanaël, l'écrivaine parvient à créer une sensation de désir tangible, d'attente langoureuse, de frustrations et de colères saines. A travers cet amour, un couple naît, une nouvelle famille aussi. Tandis que de terribles trahisons se mettent en place !
Mais la partie la plus intéressante du roman, si ce n'est la plus fondamentale, c'est cette ode à la mer et à l'île. On y voit l'héroïne évoluer dans un milieu marin, on sent l'air iodé, on respire l'air frais, on se prend les embruns sur le visage et mon dieu, que cela fait du bien. J'admire cette capacité qu'a eu l'autrice à nous immerger presqu'en vacances avec elle, sur cette île d'Oléron que je ne connais pas (sacrilège je vais à l'île de Ré depuis ma naissance !). le vocabulaire de l'autrice est remarquable lorsqu'il s'agit des choses de la mer, de la pêche en particulier, et j'ai parfois regretté de ne pas avoir de lexique/dictionnaire avec moi car certaines termes m'ont échappé.
La troisième ode dans ce roman est l'ode à la pêche, aux métiers de la mer, à ceux qui travaillent l'océan, le poisson, l'huître, tout! C'est un univers masculin, abrupte, difficile, sévère, froid, austère. Contrainte à cette atmosphère de mâles testostéronés, l'héroïne a choisi une vie d'ostréicultrice. Elle est entourée de personnages attachants et à l'accent bien local. Face aux sempiternelles agitations de la mer, elle va devoir faire face aux vengeances humaines.
Car c'est bien une histoire de "vengeance", la violence va régner sur l'île, mais le mystère plane comme dans un thriller. J'ai apprécié tout le côté "écologiste" de ce roman qui nous parle sur de très longues pages de dialogues, de la pêche intensive, des problèmes politiques, du déni européen, de l'abnégation des pêcheurs, de leur résignation. Je les ai trouvés très courageux et je ne vais pas vous mentir, j'ai appris des choses que j'ignorais sur ce métier.
A bord de son Esmeralda, Nathanaël doit combattre son passé et naviguer vers le futur, en cherchant cette sérénité de père de famille qu'il voudrait être, mais ses plans seront contrecarrés par une série d'agressions, des histoires de reconnaissance paternelle (ah la génétique!), d'espionnage et de manigances contre le port qu'il aime tant. Bien évidemment, la fin m'a surprise.
Malgré quelques longueurs (les histoires d'amour, en général m'agacent héhé), j'ai apprécié cette lecture qui se termine sur une grande révélation. C'est un roman sur une femme courageuse et aussi sur l'avenir de nos petits ports de pêche (enfin pas si petits que cela apparemment). C'est typiquement un roman du terroir que j'aurais acheté en vacances sur une île !
Lien : http://www.unefrancaisedansl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LesLecturesDeLaDiablotine
  20 septembre 2018
Je vous livre un avis mitigé pour ce livre où le triangle amoureux à sa place en début de récit pour se laisser mourir par la suite... Malheureusement, comme vous le savez, je ne suis pas spécialement fan de ce genre de situation et cela m'a été difficile de me l'ôter de la tête au début. Heureusement pour moi que cela ne dure pas.

Je peux vous dire que le titre du livre va comme un gant au contenu. Si je devais résumer ce livre en quelques mots, c'est ce que je vous dirais : à la vie, à la mer !

L'héroïne est totalement perdue. Elle ne sait plus à quel saint se vouer : Luc, son ex ou Nathanaël, son amour de toujours. Un choix cornélien pour la demoiselle qui va devoir pourtant faire un choix... A la suite de ce choix, un couple se formera, une famille naîtra mais la colère et le besoin de vengeance aussi.

Mélina est à la tête d'une exploitation ostréicole artisanale et son choix s'est évidemment posé sur l'homme qu'elle aime depuis toujours, comment lutter contre les sentiments qu'elle ressent ? Mais Nathanaël n'est pas seul, il a une fille, Evaëlle a qui il donnerait tout pour sa sécurité, son bien-être et son bonheur. Nathanaël est marin-pêcheur, autant vous dire qu'il a une vie bien remplie d'autant plus que Rodolphe, celui qui mène la danse sur les docks lui en fait voir des vertes et des pas mûres.

Mélina et Nathanaël vont se retrouver, vont s'aimer comme jamais mais est-ce que leur amour sera assez fort pour résister à tous les obstacles qui vont se dresser devant eux ? Parce que la vengeance va être de mise, l'auteur va faire régner un sentiment de terreur malsaine dans le port. A côté de ça, elle va également nous parler de la pêche, des problèmes politiques, des normes européennes, de l'abnégation des pêcheurs, de leur fatale résignation. Je n'y connaissais rien sur le métier de la pêche et je peux vous dire que j'ai apprécié en apprendre sur ce métier souvent méconnu.

Nathanaël va devoir se battre pour son passé et son avenir si il veut pouvoir vivre heureux et en harmonie comme il l'a toujours souhaité.

Beaucoup de longueurs traînent dans le récit, je pense que certains détails auraient pu être occultés. D'ailleurs, pour tout vous dire, j'ai survolé certains passages parce que je m'ennuyais ferme et qu'il n'y avait pas vraiment d'utilité selon moi. En revanche, j'ai beaucoup aimé visiter l'île d'Oléron que je ne connaissais pas du tout, j'ai aimé en apprendre sur tout ce qui concerne le métier de la pêche.

La force de ce récit réside dans ses personnages. La plume de l'auteur est un peu lourde dans le roman mais addictive lorsqu'il s'agit de nous parler de tout ce qui entoure l'île, on ressent sa passion.

Ce roman est un second tome, je l'ai compris en cours de route. Je n'ai pas lu le tome 1 mais je n'ai pas été gêné durant la lecture mais je pense que si je l'aurai lu, j'aurai pu mieux apprécier ce tome.

Tout ça pour vous dire que j'ai apprécié découvrir l'île d'Oléron à travers ce roman de nos régions mais que l'histoire d'amour du récit ne m'a pas convaincu.


Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Entournantlespages
  12 septembre 2018
Lecture de choix pour mes vacances d'été, À la vie, à la mer m'a transporté avec une certaine facilité jusqu'à l'île d'Oléron auprès de Mélina au sein de ce roman régional réussi. Merci aux éditions Incartades pour cette proposition de lecture car ce roman a été une agréable surprise. Suivant Femme de coquilles, le précédent roman d'Evelyne Néron Morgat, À la vie, à la mer offre à nouveau la présence centrale de Mélina au sein de son histoire, celle qui a décidé de revenir vers ses origines à l'île d'Oléron près des siens pour s'implanter confortablement dans son entreprise ostréicole. Il n'est pas indispensable d'avoir lu au préalable Femme de coquilles pour appréhender au mieux la suite des aventures de cette femme et de ses voisins et collègues, mais il est vrai que j'ai eu au début un peu de mal à comprendre la relation que Mélina entretient avec Nathanaël, un ami d'enfance et son premier amour.
Celui-ci est constamment occupé par son travail au milieu de la mer depuis la mort de sa femme en couche et de la naissance de sa fille. Ces deux personnages ne se sont pas parlés depuis quelques années mais ils sont apparemmen finalement prêts à se côtoyer à nouveau. Il est vrai qu'au départ, je n'ai pas toujours compris les réactions de Mélina envers Nathanaël puisque je ne connaissais pas leur histoire commune racontée dans le premier roman de l'auteure. Malgré cela, je me suis laissée ensuite aller à la contemplation de cette île française et du savoir-faire de ces artisans et marins amoureux de leur métier qui n'est pas toujours aisé. Pour Mélina, c'est d'autant plus compliqué de faire fructifier une entreprise artisanale dans un secteur où les femmes sont rares et ont du mal à se faire réellement entendre. Cependant, cette femme n'est pas prête à lâcher prise et heureusement qu'elle peut compter sur la bienveillance de la majorité des gens qui l'entourent. Je dis bien la majorité car évidemment, la vie n'est pas toute rose à Oléron qui laisse alors place à la violence, à la trahison et également à la vengeance.
Et si les êtres humains ne sont pas faciles entre eux, ils doivent également réussir à combattre leurs propres démons intérieurs et leur passé parfois difficile à laisser derrière eux. le mystère plane autour de l'île tel que dans un thriller au milieu de cette romance mais également autour de l'histoire globale de l'île. Car l'univers marin est très bien représenté dans ce roman, laissant la part belle à des réflexions sur le métier de pêcheurs, sur leur avenir, sur la pêche intensive, les dégâts écologiques, le décalage entre la réalité et les lois européennes, etc…L'auteure réussit brillamment à nous immerger au milieu de son récit, sur cette île intéressante à découvrir composée de divers caractères et métiers. Certains termes m'étaient inconnus et j'ai pu apprendre certaines choses grâce à ce roman qui a été une bonne surprise estivale.
Lien : https://entournantlespages.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
parolesenvolent
  25 août 2018
Tous mes remerciements aux Editions Incartades pour ce SP qui m'a transportée dans la région de l'île d'Oléron que j'affectionne particulièrement et de m'avoir fait découvrir le quotidien des habitants du secteur à travers cette romance.

Elle nous immerge dans un univers marin souvent ignoré des consommateurs de poissons que nous sommes, même si on est sensibilisés par les difficultés du secteur.
ৡ UNE ROMANCE HOULEUSE ৡ
Le côté « régional » lui confère une originalité dans le genre et bien assorti au thème secondaire abordé.
Rien de mièvre ni de vaseux car des rebondissements tempétueux dans l'activité de la mer menacent leurs vies et leurs amours. le récit de mise en danger, la malveillance, la jalousie, et l'appât du gain enlisera l'idylle entre Mélina et Nathanaël jusqu'à… l'extrême ?
ৡ DES HABITANTS AUTHENTIQUES ৡ
Ici au cours du roman, le patois charentais d'Oléron est parfois retranscrit et usité dans les dialogues entre les vieux habitants du coin et plus précisément celui de la Cotinière où se déroule l'histoire. On a l'impression réelle de partager le banc ou la table des locaux, et cela offre un autre tableau que celui proposé aux touristes.
La jeune célibataire Mélanie, ostréicultrice, se voue aux contraintes de son pénible labeur qu'elle a pourtant choisi de plein gré pour l'amour de sa région. Il en ressort pour le lecteur une femme de caractère courageuse qui ne rechigne pas à la tâche solitaire qui la soumet à un certain isolement. Son sens de la réalité la pousse à garder la tête froide avec Nathanaël malgré son long célibat depuis deux ans. Ses appréhensions seront-elles fondées ?

En tout cas, le lecteur s'attachera à ces deux principaux personnages.
ৡ DES MARINS COMBATIFS ৡ
On aborde de manière douce l'univers de métiers de la mer (marin pêcheurs, ostréiculteur, fileyeurs, caseyeurs, ligneurs ou palangriers…) qui doivent répondre de risques quotidiens mettant leur vie en jeu.
Ce livre appelle à la prise de conscience des consommateurs de la manipulation dont nous sommes tous l'objet, et dont sont victimes les marins pêcheurs de moins en moins nombreux. Un bel hommage rendu ici aux métiers évoluant dans le domaine de la mer par le biais d'amours contrariées.
plus de détails sur le blog :
Lien : http://lesparolesenvolent.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lili_m
  20 mars 2021
Bel hommage à l'île d'Oléron et belle découverte du monde ostréicole...
Je dois avouer être assez partagée concernant cette lecture, autant la description des paysages, surtout les levers/couchers de soleil face à la mer ont ravivé beaucoup de souvenirs de vacances et m'ont fait voyager, autant l'intrigue est restée un peu plus plate me concernant.
Beaucoup de zones d'ombres, de non-dits, de situations sans suite qui m'ont laissé avec un arrière goût d'inachevé.
Le triangle amoureux me semblait prometteur, malheureusement, il a été vite mis de côté au profit d'une vision plus «politique» de défense de la pêche artisanale. Je pense que c'est surtout cet aspect informatif qui m'a le plus gênée au final. À chaque fois que je rentrais dans l'intrigue, 3 pages de discours sur comment la pêche industrielle et l'Europe détruise la mer arrivait. J'aime beaucoup habituellement quand l'auteur prend la peine de se renseigner sur son sujet mais pour le coup, j'avais plutôt l.impression de lire un pamphlet qu'un roman contemporain portant sur la vie d'une jeune femme.
En une phrase, lecture faisant voyager mais s'étant perdue en route sauf à ce que l'auteur n'ait voulu créer un plaidoyer pour la mer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   03 mars 2018
« Votre fille est en bonne santé. » Ces mots résonnèrent douloureusement dans son cerveau totalement déconnecté de la réalité. La réalité. Quelle réalité ? Errant dans un état second, il se sentait abruti et incapable de discerner la moindre certitude au milieu de ce cauchemar que les minutes ancraient inéluctablement dans une vérité insupportable. Figé, les yeux dans le vague, il ne parvenait pas à reprendre pied. Posant les mains à plat sur la vitre, il y appuya son front brûlant, ferma les paupières quelques instants et prit une grande inspiration. Des bébés pleuraient. Dans le ventre de la maternité, leurs cris stridents n’avaient pourtant rien d’humain. L’atmosphère, qui tenait l’immeuble prisonnier hors du temps, l’asphyxiait. Aucun autre bruit, aucune sensation, il était le seul être vivant entre ces murs face à cette assemblée braillarde. Engourdi, il avait le sentiment d’être étranger au drame qui se profilait et dont il n’était pas encore tout à fait sûr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 mars 2018
La pêche à la sardine démarra et elle permit d’alimenter plus régulièrement le reste de l’île. Mais ce mur de pierres était bien dérisoire face à la puissance inouïe de l’océan qui régulièrement le démontait. Inlassablement, les hommes recommençaient et réparaient à la sueur du front cet ouvrage ridicule. Si l’État n’était pas intervenu pour financer la reconstruction d’une digue bien plus solide et deux fois plus longue, les habitants de la Cotinière auraient sûrement jeté l’éponge, lassés par ce combat perdu d’avance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 mars 2018
Le bonheur de la venue au monde d’un enfant avait laissé place à la laideur insupportable du deuil, plongeant les habitants du village dans une profonde tristesse teintée de souvenirs et de regrets.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Évelyne Néron Morgat (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Évelyne Néron Morgat
Évelyne Néron Morgat - Femme de coquilles
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
327 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre