AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782070618095
180 pages
Gallimard Jeunesse (28/02/2008)
4.11/5   9 notes
Résumé :
«Mais sais-tu d'où provient la mort :
Est-ce d'en haut ? Est-ce d'en bas ?»

«Où se termine l'arc-en-ciel ?
Dans ton âme ou à l'horizon ?»

«Puis-je demander à mon livre
s'il est vrai que je l'ai écrit ?»

Un livre de questions écrit par le poète chilien PABLO NERUDA pour inviter petits et grands à la poésie.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
cdilefousseret
  04 décembre 2014
Ce livre est en très bel objet, avec de superbes illustrations dans les tons sépia. Les textes sont un peu déroutants, entre poésie, philosophie et esthétique de l'absurde.
Inclassable !!!
Commenter  J’apprécie          40
nathalie_MarketMarcel
  26 janvier 2015
Une série de questions ou de devinettes, absurdes, sans réponse, comme en posent les enfants aux adultes – qui répondent « parce que ».
En face, des créations en forme de montages et de collages étranges et pleins de poésie. En voilà un beau livre !
Lien : http://chezmarketmarcel.blog..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
martineden74martineden74   13 septembre 2020
A quels travaux forcés, Hitler
est-il condamné en enfer?

Peint-il des murs ou des cadavres?
Flaire-t-il le gaz de ses morts?

Le nourrit-on avec les cendres
de tant d’enfants carbonisés ?

Ou le fait-on, depuis sa mort,
boire du sang à l’entonnoir ?

Ou martèle-t-on dans sa bouche
les dents arrachées pour leur or ?

Ou le couche-t-on pour dormir
sur ses pointes de barbelés?

Ou, pour les lampes de l’enfer,
couvre-t-on sa peau de tatouages?

Ou est-il mordu sans pitié
par les dogues noirs du grand feu?

Ou doit-il sans fin, jour et nuit,
marcher avec ses prisonniers?

Ou doit-il mourir sans mourir
éternellement sous le gaz?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fragolettefragolette   27 avril 2018
Quand je vois de nouveau la mer,
la mer m'a-t-elle vu ou non ?

Pourquoi, m'interrogeant, les vagues
me renvoient-elles mes questions ?

Pourquoi, battant le roc, ont-elles
tout cet enthousiasme perdu ?

Lasses ne sont de répéter
au sable leur déclaration ?
Commenter  J’apprécie          30
martineden74martineden74   13 septembre 2020
Ne crois-tu que les dromadaires
protègent la lune en leurs bosses?

Pour la semer dans les déserts
avec un zèle Clandestin?

Et la mer n’est-elle prêtée
que pour un temps bref à la terre?

Ne devrons-nous la rendre un jour
a la lune, avec ses marées?
Commenter  J’apprécie          10
fragolettefragolette   27 avril 2018
Ne cesser d'attendre fait-il plus souffrir que jamais n'attendre ?
Commenter  J’apprécie          30
DanieljeanDanieljean   30 avril 2018
Pourquoi le pauvre cesse-t-il de comprendre à peine enrichis ?
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Pablo Neruda (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pablo Neruda
« […]
Je ne veux pas continuer à être une racine dans les ténèbres, vacillant, étendu, grelottant de rêve,en dessous, dans les pisés mouillés de la terre,absorbant et pensant, mangeant chaque jour.
Je ne veux pas pour moi tant de malheurs. Je ne veux pas continuer avec la racine et la tombe, avec le souterrain solitaire, avec la cave aux morts transis, me mourant de chagrin.
[…] » (Pablo Neruda (1904-1973), Walking around)
"Il le dit lui-meme dans ce dernier livre intitule J'avoue que j'ai vecu : « Au commencement etait la foret... Qui ne connait pas la foret chilienne ne connait pas cette planete. » C'est de ce silence et de ce tumulte, de ces enchevetrements immemoriaux de troncs et de lianes, de cet appel vertical, obscur et terrifiant, de ce sol putrefie et bruissant de vie que Pablo Neruda est « parti cheminer et chanter a travers le monde ». [...] « Etendre au milieu des guerres et des revolutions la poesie jusqu'a des limites insoupconnees. » Il se retrouvera a la pointe d'une sorte de soulevement litteraire qui, a mi-course de ce siecle, se propage et flambe sous les tropiques. La litterature emancipee, rejetant ses tutelles, se fait le vehicule d'ideologies confuses et genereuses, semant les graines a tout vent. [...] Interpreter la lumiere sans pour autant renier le pacte avec les tenebres est une entreprise desesperee. Peut-etre fallait-il compter avec la revanche des genies de la foret ? Neruda n'a pas survecu a l'effondrement d'un regime que son « action » poetique avait mis en place. Exemple rare, pour ne pas dire unique, d'une revolution a 360 degres – nee et morte le temps d'une vie d'homme, au meme point. Le point noir. Et pourtant, « vieux frere, le futur est a nous... Parce que les hommes n'ont deja plus de mort, et doivent continuer a lutter de l'endroit ou ils tombent »." (André Brincourt, Littératures d'outre-tombe, Éditions Grasset, 2010)
0:00 - le déshabité 2:31 - le sud de l'océan 5:49 - Générique
Image d'illustration : https://www.poetryfoundation.org/poets/pablo-neruda
Bande sonore originale : Sergey Cheremisinov - Gray Drops Gray Drops by Sergey Cheremisinov is licensed under a Attribution-NonCommercial License.
Site : https://www.freemusicarchive.org/music/Sergey_Cheremisinov/The_Healing/Gray_Drops
#PabloNeruda #RésidenceSurLaTerre #PoésieChilienne
+ Lire la suite
autres livres classés : métaphoreVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18118 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre