AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207013671X
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 275 notes)
Résumé :
Harry Hole avait choisi de fuir la Norvège et ses échecs. Aujourd’hui il doit revenir à Oslo pour enquêter sur le meurtre d’un dealer dont l'assassin ne serait autre qu’Oleg, son fils adoptif. Ses investigations le conduisent dans les bas-fonds d’une ville ravagée par la fioline, une nouvelle drogue terriblement addictive. La police et le pouvoir politique semblent indifférents au problème. Ne pouvant compter que sur lui-même pour se battre contre un système corromp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
caro64
  24 mai 2013
Harry Hole, un de mes héros scandinaves préférés (avec Wallander, bien sûr!), est de retour avec une neuvième enquête. Et quel plaisir de le retrouver même si Jo Nesbo ne l'épargne pas ! Si vous ne connaissez pas encore ce personnage aussi torturé qu'attachant, je vous conseille de lire la série dans l'ordre parce que Harry évolue au cours de ses enquêtes et, qu'on a toujours en filigrane son histoire d'amour malheureuse avec Rakel, l'amour de sa vie.
Harry avait fui Oslo et la Norvège pour Hong Kong après l'effroyable Bonhomme de neige qui l'avait vu franchir bien des limites et quitter la police. Mais le revoilà au bercail. Il est complètement clean, plus d'alcool ni d'opium, mais pourtant mal cicatrisé de sa rencontre avec le Léopard. S'il revient dans la capitale norvégienne, c'est pour innocenter Oleg, le fils de Rakel, celui qu'il considère comme son fils adoptif, emprisonné pour un meurtre apparemment banal entre drogués. Oleg aurait tué Gusto, avec qui il partageait les shoots et parfois les ventes de fioline, la nouvelle drogue qui fait fureur dans les bas-fonds de la ville. Sommé de rester à l'écart, l'ex-flic décide pourtant de mener ses propres recherches. Il va découvrir le nouvel Oslo de la dope et avoir du fil à retordre avec le mystérieux et ultra-puissant réseau de trafiquants baptisé Dubaï qui semble avoir de très bonnes protections politiques et policières. Il devra en plus lutter en permanence contre ses vieux démons et ses différentes addictions dont son amour pour Rakel. Sa tache s'annonce pour le moins ardue…
Cette nouvelle enquête est dense, complexe et très sombre. Elle démarre certes lentement mais gagne vite en intensité avec ses fausses pistes et ses nombreux rebondissements. Beaucoup moins sanglante et rythmée que la précédente (l'excellent léopard), elle n'en mène pas moins Harry Hole droit dans le mur. Trop seul et trop usé pour tout encaisser. La flamme qui l'anime vacille à mesure qu'il rebondit d'un salaud à un lâche, d'un traître à un assassin mais il reste toujours aussi combatif et mordant. Corruption, prostitution et drogue à tous les étages. La capitale norvégienne apparaît presque comme une cousine de la Baltimore de "The Wire". Bien sûr, Nesbo noircit le tableau mais cela ne donne vraiment pas envie d'aller y faire du tourisme… Peut-être pas le meilleur de la série, mais un polar efficace au ton distancié, au rythme soutenu et à la prose acérée. Jo Nesbo sait se renouveler et nous mener par le bout du nez du début à la fin.
En bonus, un morceau de Nirvana (qui poursuit Harry) pour la BO de l'intrigue : Come As You Are
http://www.youtube.com/watch?v=auTwQcuYzdk

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          371
Ambages
  27 novembre 2016
« Les fantômes n'existent que quand on les laisse exister. »
Un bon Harry Hole. Toujours fidèle à lui-même, on le retrouve dans une aventure qui le touche de près puisque le fils de Rakel, Oleg, est accusé de meurtre. Il rentre donc au bercail pour savoir ce qui s'est passé. Oleg en prison ? Qu'a-t-il pu se passer pendant ces quelques années d'absence ? Oleg, jeune adulte, s'était mis à dealer avec son ami Gusto. Ce dernier a été retrouvé avec une balle dans le corps dans une planque de junkies. Et on accuse Oleg du crime ! Hole ne pouvait pas rester en Asie. Il rentre à Oslo pour mener une enquête, un peu toujours sur le même principe, avec ses fausses pistes et ses indices disséminés au compte goutte par Nesbo, et sur le principe des bons vieux 'amis' un peu ripou dans la police ou les sphères politiques.
« Ce à quoi il croyait était la capacité du cerveau humain à trouver des schémas. Y compris là où il n'y en avait aucun. Voilà pourquoi, en tant qu'enquêteur, il avait toujours douté. Douté et cherché, cherché et douté. »
J'ai apprécié cet épisode qui se lit très rapidement car il est difficile de ne pas vouloir connaître la suite des évènements. C'est bien construit pour tenir le lecteur accroché à son livre tant que la dernière page n'est pas tournée. Il y a quelques personnages qui font des ponts avec les épisodes précédents des aventures d'Harry Hole (de mémoire, Rouge-Gorge pour Martine, le bonhomme de neige pour Rakel...) ce qui donne vie à une grande histoire sur plusieurs romans et c'est bien agréable. Évidemment, Hole a un côté surhumain (il peut perdre des livres de sang et courir malgré tout) mais je trouve ça plutôt marrant. Donc pas de grande surprise dans cet épisode (sauf la fin ^^). Si vous avez aimé les précédents, c'est efficace encore une fois.
« Car notre cerveau est toujours disposé à laisser décider nos sentiments. Toujours prêt à trouver les réponses rassurantes dont notre coeur a besoin. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
encoredunoir
  13 mai 2013
Pour sa neuvième apparition, l'inaltérable Harry Hole revient de son exil hongkongais pour tenter de résoudre une affaire qui le touche de près. En effet, Oleg, le fils de Rakel, l'amour de sa vie, est accusé du meurtre de Gusto, un dealer avec lequel il trainait depuis quelques années. Toutefois, au fur et à mesure qu'il avance dans son enquête, Hole met à jour de nombreuses collusions entre services de police, politiques locaux et un mystérieux trafiquant de drogue surnommé Dubaï. Ce faisant, il perturbe un fragile équilibre et devient lui-même une cible à abattre.
Commençons par le positif.
Personnage attachant et complexe, c'est toujours avec plaisir que l'on retrouve Harry Hole. Ajoutons à cela la thématique du trafic de drogue, de la marginalité et de la corruption en Norvège qui vient quelque peu bousculer l'image que l'on peut avoir de ces sociétés scandinaves souvent citées en exemple chez nous et, bien entendu, le savoir faire de Jo Nesbø. Car l'auteur norvégien est indéniablement l'un des meilleurs auteurs de thriller actuels. Imaginatif, collant au plus près à la réalité sociale et politique mais aussi spécialiste éprouvé des fins de chapitres qui donnent envie de continuer à tourner les pages et de la mise en place de fausses pistes et de personnages ambigus, il fait preuve d'un savoir faire qui lui permet d'accrocher le lecteur et de le tenir en haleine.
Fantôme ne fait pas exception à la règle est peut être considéré comme un roman de bonne facture qui ajoute donc aux éléments classiques du genre (le policier torturé, le mystérieux tueur et les flics et politiques corrompus et, bien entendu un méchant très méchant et de multiples rebondissements) une intéressante vision de la société norvégienne.
Cela suffit-il pour autant ? Sans doute pas.
D'abord parce que s'il s'attache à montrer une certaine image de la société norvégienne, ce pan de l'histoire est avant tout un décor dans lequel évolue Harry Hole. Si les questions de corruptions, de collusions, viennent appuyer l'intrigue, ce sont les atermoiements et l'impossible histoire d'amour du héros qui sont au centre de ce roman. de fait, Nesbø flirte souvent avec le mélo pathétique. Trop appuyée, cette part de l'intrigue s'avère parfois particulièrement lassante.
Ensuite parce que le Hole complexe et rebelle que l'on connaissait apparaît ici plus comme quelqu'un d'ambigu, monolithique et butté. D'aucuns y verront sans doute justement la marque de la complexité d'un Hole qui n'est jamais vraiment ce que l'on attend, d'autres trouveront peut-être que cela manque de finesse.
Enfin, on l'a déjà dit à propos du Léopard, volet précédent des enquêtes de Harry Hole, Nesbø est un excellent faiseur qui sait s'approprier tous les clichés du genre. Toutefois, là où le Léopard, par son énergie, le rythme rapide de cette fuite en avant du héros, réussissait à nous les faire avaler sans problèmes, la relative lenteur et les méandres, amoureux ou politiques, de Fantôme les laissent par trop paraître. Les facilités formelles s'amoncellent (les interminables monologues de Gusto pour nous éclairer sur le passé, le « truc » qui permet à Hole de s'en sortir in extremis totalement incroyable, les pistes qui pointent comme dans le léopard vers celui qui est devenu l'ennemi juré de Hole…) et peuvent se révéler, au bout d'un moment, agaçantes.
Pour autant, tout n'est pas à jeter. Il est incontestable que le talent de Nesbø place ce roman au-dessus du lot si on le compare à la masse des thrillers, qu'il sait lui donner un peu plus d'épaisseur et de complexité et que l'on passe un agréable moment de lecture. Reste qu'il est indéniable que l'on se situe un bon cran en-dessous de ce à quoi Nesbø nous avait habitué. Espérons qu'il redressera la barre pour son prochain roman.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
sandrine57
  07 juin 2013
Trois ans ont suffi pour faire d'Oslo une ville neuve. Trois ans pour se faire un nouveau visage, se doter d'un opéra tout en verre et en marbre de Carrare, réhabiliter les quartiers les plus miteux et débarrasser les rues des dealers et des junkies.
Trois ans ont suffi pour faire de Harry Hole un homme neuf, un honnête chargé de recouvrement, un homme sobre qui se tient loin de ses démons, l'opium et le traître Jim Bean. Réfugié à Hong Kong, il a laissé derrière lui les enquêtes et les tueurs en série et s'il revient à Oslo c'est pour la seule dépendance qu'il n'a pas réussi à vaincre : l'amour. Rakel et Oleg ont des problèmes. Oleg est en prison pour le meurtre de Gusto Hannsen, un dealer accro à la Fioline, la nouvelle drogue en vogue. L'enquête est bouclée, les preuves sont accablantes mais Harry ne peut pas croire que celui qu'il a toujours considéré comme son fils puisse être un meurtrier. Par amour pour cette famille qu'il n'a pas su retenir, Harry remet son costume de flic et part sur la piste de Dubaï, le mystérieux et insaisissable parrain à la tête du trafic de Fioline.

Harry Hole is back in town! Oslo a changé de visage mais derrière la façade de ville propre et sûre, les choses sont restées les mêmes. L'héroïne ne fait plus recette mais la Fioline l'a remplacée avantageusement, moins fatale mais tout aussi addictive. Fin des overdoses et un seul homme pour contrôler le trafic, cela évite les morts et les règlements de compte et c'est sûrement la caution morale que se trouvent ceux, flics et politiques, qui se sont laissés corrompre et ferment les yeux. Mais la drogue reste un enfer dans lequel Oleg, le fils de coeur de Harry, s'est plongé corps et âme. Au point de tuer? Harry n'en croit rien et va connaitre son propre enfer pour disculper ce garçon qui l'appelait papa à une époque déjà lointaine. Mais on est jamais trahi que par ceux que l'on aime et au terme d'une traque effrénée à travers la ville, Harry saura que rien ne change : un drogué reste toujours un drogué et un flic reste un flic. Obstiné et jusqu'auboutiste malgré la promesse d'un bonheur possible, Harry paiera au prix fort sa quête de vérité.
Le début est lent mais NESBØ finit par se reprendre pour distiller un suspense insidieux et nous réserver un final poignant dont on se remet difficilement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
palamede
  13 mai 2014
Alors que la ville d'Oslo est en pleine rénovation, l'inspecteur Harry Hole revient de Hong Kong pour innocenter Oleg, le fils de son grand amour, Rakel. Celui-ci est accusé de l'assassinat de son ami Gusto Hanssen, un jeune dealer.
La capitale norvégienne est devenue une ville gangrénée par le trafic de drogue et la corruption. Une nouvelle substance a fait son apparition, la fioline, une sorte d'héroïne, moins dangereuse mais plus addictive, qui a entraîné une guerre des gangs. Harry Hole, guéri de ses vieux démons, la drogue et l'alcool, est toujours amoureux de Rakel. C'est pour elle qu'il se lance dans la recherche de preuves innocentant Oleg. Hole a démissionné de la police avant de quitter la Norvège, il ne peut donc compter que sur les quelques amis qui lui restent. Oleg n'est plus le jeune garçon qu'il a connu ; comme Gusto, c'est un toxicomane et revendeur de fioline.
Dans ce roman, Jo Nesbo nous décrit Oslo comme une ville corrompue, repère de junkies et de mafieux — image qui bouscule l'idée que l'on se fait des pays scandinaves. La description qu'il fait du monde de la drogue et de ses conséquences sur la vie politique et sociale d'une ville est intéressante. Néanmoins l'intérêt du lecteur faiblit au fur et à mesure du récit, l'auteur consacrant trop de temps à la description de la ville au détriment d'une analyse plus poussée du caractère des personnages. L'intrigue elle-même est encombrée de rebondissements, qui font paraître l'ensemble artificiel et nuisent au suspense. Fantôme est aussi desservi par une écriture déroutante : Nesbo utilise de nombreuses phrases nominales, le style est souvent télégraphique et les métaphores incongrues.
Bref, un Fantôme à éviter.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242

critiques presse (4)
LeMonde   10 juin 2013
Fantôme tourne autour du trafic d'une nouvelle drogue, la fioline, dans les rues d'Oslo. C'est surtout une formidable histoire de pardon, de rémission et d'amour... En dire plus reviendrait à déflorer une des intrigues les plus prenantes de l'année.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeFigaro   04 juin 2013
Thriller aux allures de roman-fleuve, Fantôme est le livre d'une ville et d'un homme. [...] Bouleversant.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Actualitte   13 mai 2013
Dans l'art de la tromperie et des fausses pistes, des coups de théâtre retentissants, Jo Nesbo est Roi. Et le lecteur, dupé une fois de plus, sans même ressentir une pointe de frustration, apprécie au final.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LesEchos   02 mai 2013
L’hyperviolence de ce thriller écrase un arrière-plan quasi inexistant. Peu de lieux, de décors, d’ambiances… Oslo pour le coup reste fantomatique : hormis les zones de deal et les dealers, la ville, et ses habitants, s’efface, ne reste que les bruits de fond.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
caro64caro64   22 mai 2013
-J'ai besoin de quelqu'un de bien, alors pourquoi est-ce que je ne veux pas de quelqu'un de bien ? Pourquoi faut-il que nous soyons si irrationnels alors que nous savons ce qui est le mieux pour nous?

-L'homme est une espèce pervertie et blessée. Et la guérison n'existe pas, il n'y a que le soulagement.
Commenter  J’apprécie          230
caro64caro64   22 mai 2013
D'une manière générale, c'est peut-être trop espérer, la résurrection. La vie ne nous enseigne peut-être pas grand chose, mais elle nous enseigne ceci : on en peut pas faire marche arrière.
Commenter  J’apprécie          350
caro64caro64   23 mai 2013
Il s’était soumis à un régime strict d’exercice, nourriture saine, sommeil suffisant, et - bien entendu - sobriété à cent pour cent. Ce régime ne visait pas à le rajeunir, mais à ne pas mourir.
Commenter  J’apprécie          210
caro64caro64   24 mai 2013
- Et toi, Harry ? Tu ne peux pas changer ?
- J’aurais aimé pouvoir, Oleg. (…) Mais il est trop tard pour moi. Je suis resté ce que j’étais.
- A savoir ? Pochetron ? Traître?
- Policier.
Oleg rit.
- C’est tout ? Policier ? Pas un être humain, et tout ?
- Surtout policier.
- Surtout policier, répéta Oleg avec un hochement de tête. C’est pas banal et infiniment triste, ça ?
- Banal et infiniment triste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Amnezik666Amnezik666   26 avril 2013
Mais tout ce qui est bon dans ce monde à la con est sur ordonnance, épuisé ou vendu à un prix si prohibitif qu’on doit payer de son âme pour pouvoir y goûter. La vie est un restaurant que tu ne peux pas t’offrir. La mort, c’est l’addition pour le repas que tu n’as même pas eu le temps de prendre. Donc tu commandes ce qu’il y a de plus cher au menu, puisque de toute façon tu vas y passer, hein, et tu auras peut-être le temps d’en avaler une bouchée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Jo Nesbø (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jo Nesbø
Kobo by Fnac vous a fait vivre une expérience inédite au Quai du Polar 2018 à Lyon ! Après avoir écouté un extrait de Police de Jo Nesbo en livre audio, les participants ont répondu aux questions de notre enquêteur pour établir le portrait-robot du criminel recherché. A chacun son imagination avec les livres audio Kobo by Fnac ! Choisissez votre premier livre audio offert parmi plus de 100 000 titres avec l?offre d?essai Kobo by Fnac ! C?est par ici : https://bit.ly/2tLgQHM
Client Orange ? Bonne nouvelle : 1 livre audio par mois inclus dans votre offre Orange jusqu?au 31/01/19 avec Kobo by Fnac ! Activez dès maintenant : https://bit.ly/2s1rOZz
Téléchargez l?application Kobo by Fnac : Sur Android : http://bit.ly/2Ms6gx4 Sur iOS : https://apple.co/2Kp9DnU
+ Lire la suite
autres livres classés : norvègeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jo Nesbo et Harry Hole

... Harry Hole, à la suite d'une bévue diplomatiquement grave, est muté à la surveillance des milieux néo-nazis de Norvège. Une seule consigne : faire le mort. Hole le voudrait qu'il n'y parviendrait pas. Surtout si sa meilleure amie est retrouvée littéralement brisée sur un chemin de neige ...

L'homme chauve-souris
Le léopard
Les cafards
Rue Sans-souci
Le bonhomme de neige
Le sauveur
Rouge-gorge
Fantôme
L'étoile du diable

9 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : Jo NesbøCréer un quiz sur ce livre
.. ..