AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072542411
224 pages
Gallimard (24/03/2016)
3.66/5   213 notes
Résumé :
Du sang sur la glace 02

Chargé de recouvrer les dettes pour le Pêcheur, le trafiquant de drogue le plus puissant d'Oslo, Jon Hansen, succombe un jour à la tentation. L'argent proposé par un homme qu'il est chargé de liquider permettrait peut-être de payer un traitement expérimental pour sa petite fille, atteinte de leucémie.

En vain. Trouvant refuge dans un village isolé du Finnmark, et alors qu'il est persuadé d'avoir tout perdu, Jon ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 213 notes

kuroineko
  19 septembre 2018
Après avoir quitté hier Olav, le protagoniste principal du Sang sur la glace, j'ai embrayé avec Soleil de nuit, le second tome. Qui peut se lire indépendamment du premier sans aucun problème.
On suit à l'aveuglette un certain Jon dans une fuite en avant qui le mène dans un hameau perdu du Finnmark, au septentrion de la Norvège, en territoire same. Il y débarque avec un pistolet et une sacoche banane remplie de billets. Et une épaule très douloureuse.
Ledit Jon est un dealer à la petite semaine qui, à la suite d'un imbroglio, se retrouve à travailler pour le Pêcheur. Chargé du recouvrement peu amiable au besoin des dettes, il est également désigné comme expéditeur des personnes qui oseraient poser problème au Pêcheur. Mais voilà, Jon opte pour se tirer avec une grosse somme d'argent pour se planquer et espérer se faire oublier du caïd d'Oslo.
Pas besoin d'être un génie pour deviner que ses plans ne vont pas forcément marcher comme sur des roulettes. Entre-temps, il fait la connaissance de quelques Sames de Kåsund, dont Lea et son fils Knut. Âgé de dix ans, ce petit rouquin aussi bavard qu'espiègle va s'attacher au pas d'un Jon désormais dénommé Ulf.
Comme pour du sang sur la glace, on n'est pas là face à un roman inoubliable. J'ai apprécié le voyage en Laponie. Joïk, læstadianisme et rennes m'ont rappelé la série d'Olivier Truc, même si Jo Nesbø ne s'étend pas trop sur la culture et les pratiques sames, en dehors des rappels constants au risque de brûler en enfer des luthériens ardents disciplines de Læstadius.
Le volume fait environ 200 pages qui se lisent vite, sans déplaisir ni enthousiasme débordant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Titania
  18 juin 2016
Rencontre du troisième type non loin du cercle polaire, beaucoup de crimes mais pas le moindre enquêteur à l'horizon, puisque nous voyageons dans l'esprit d'un fugitif .
En effet, Jon Hansen, trafiquant de drogue à la petite semaine, et homme de main pour basses besognes se réfugie dans un village same, dont les habitants sont des Protestants d'une secte particulièrement rigoriste. Ce polar mélange l'eau et le feu, d'un côté, le criminel qui touche le fond dans sa descente aux enfers, et de l'autre, ceux dont la pratique religieuse condamnent sévèrement le plus petit écart de conduite. Jon tombe alors amoureux de la fille du pasteur, dont les yeux bleus sont le chemin de sa rédemption.
L'étranger, le sudiste,comme on l'appelle partage la vie quotidienne simple, des jeux avec Knut le fils de Lea, des cérémonies religieuses, et sur sa tête pèse la menace de l'arrivée des anges exterminateurs. On a même un duel final, mais pas celui qu'on croit. Le combat du bien contre le mal prend un tour inattendu, car la violence et les petits trafics règnent dans la communauté, bien avant l'arrivée des malfrats d'Oslo.
C'est aussi un polar social, car L'auteur dénonce à travers son héros, les discriminations dont sont victimes les populations sames du nord de la Norvège. Les frontières du bien et du mal sont bien minces dans cette histoire. Les personnages se débattent sans arbitrage de la loi, toujours sur le fil, au bord du précipice, seuls au monde dans une nature assez hostile avec des questionnements existentiels.
Je suis conquise par le style original de Jo Nesbo dans ce polar aux accents de western nordique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
belette2911
  25 avril 2016
♫ J'irais bien refaire un tour du côté de chez Sames ♪ Relire mon premier roman qui me donnait rendez-vous… Chez les rennes ♫
Un récit qui se passe dans le grand Nord, au Finnmark, du côté de chez les Sames, moi, je ne refuse pas le voyage ! Mais promis, j'arrête de chanter.
Si le précédent opus de Jo Nesbø ne m'avait pas emballé, celui a eu l'effet inverse et m'a emmené loin dans le Finnmark, dans un petit village, sorte de trou du cul de la Norvège, en haut, à droite, collé à la Russie.
Jon Hansen, le personnage principal et narrateur, est devenu le recouvreur de dette – et liquidateur – du Pêcheur, un gros trafiquant de drogue déguisé en honnête marchand de poisson. S'il est frais son poisson ? Je ne sais pas… Mais je ne le lui demanderai pas !
Cet Ordralphabétix d'Oslo n'aime pas qu'on le roule, qu'on le baise, qu'on lui chie dans les bottes et vu que Jon a merdé grave parce que c'est ce qu'il vient de faire, notre marchand de poisson frais lui envoie son nouveau liquidateur.
Le récit n'est pas linéaire dans le temps : Jon nous raconte son histoire en faisant des aller-retour entre le passé et le présent, nous racontant sa petit vie, son ancien job, son nouveau et ce n'est qu'au fur et à mesure de son récit que nous aurons une parfaite vue d'ensemble.
Sa lutte pour échapper au tueur, sa cavale qui a tout lieu d'être sans issue et son échouage dans un village peuplé de bigots læstadien et de Sames athées. Un plaisir à lire.
Huis clos, humour, voie sans issue, Histoire (avec un grand H) du Finnmark au travers de son peuple, les Sames et de ceux qui ont vécu la guerre – certains ayant dû supporter les Allemands avant de devoir se farcir les Russes – des personnages attachants et une plume qui vous emporte pour un voyage au pays du soleil de minuit.
Oui, je me suis attachée à ce petit truand de Jon, à Léa, cette femme læstadienne qui a vécu en suivant le Verbe, prêché par son père et qui a épousé un homme brutal. Oui j'ai adoré aussi Knut, ce gamin de 10 ans, farceur et amitieux.
Oui, j'ai tremblé aussi et ce n'était pas de froid.
Une histoire passionnante, en quelques 224 pages, même si j'aurais aimé encore en lire plus sur cette région et sur ce peuple que j'avais découvert dans les romans d'Olivier Truk.
Une histoire qui vous happe pour un tour au pays des rennes et qui ne vous redéposera qu'une fois la dernière page tournée. J'ai encore plané un peu ensuite. Même si le scénario n'avait rien d'original, le tout était bien présenté et j'ai dévoré la chose.
Et le tout sans histoire d'amour guimauve ! Il y a de l'amour dans ces pages, mais ce n'est pas mielleux tout collant.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
Bazart
  23 novembre 2018
Tous les amateurs de polars vous le diront :Jo Nesbo est l'auteur numéro 1 de thriller en Norvège en passe de devenir l'un des grands du polar international
Après Mankell ou Indridason,il est en effet depuis quelques années la nouvelle révélation en forme de coup de poing de cette littérature scandinave qui n'en finit pas de surprendre. On sait notamment qu'il a mis en place une série dense autour de son personnage fétiche Harry Hole, le flic alcoolique et obsessionnel
mais on sait moins qu entre deux épisodes de Hole, 'il dévoile une autre facette avec des romans moins sombres et plus mélos, comme en témoigne de Soleil de Nuit qui vient de paraitre en poche chez Folio.
Dans ce western nordique qui nous plonge en pleine contrée polaire, à l'extrême nord de la Norvège sur les terres du Finmark ( où le français Olivier Turc nous a déjà guidé avec ses polars de belle tenue), on suit les traces d'un certain Jon Hansen qui se cache dans cette contrée si lointaine pour échapper au frasques du Pécheur, un odieux mafieux d'Oslo- dont la figure était déjà prégnante dans "Du sang sur la glace", autre polar en dehors de la saga Hole que Nesbo a livré récemment - à qui Jon a volé l'argent des dettes qu'il était chargé de recouvrer pour lui.
La cavale de Jon va donc l'amener à s'installer au sein de cette population qui forme un vrai microcosme, peuplés de gens méfiants mais humains. Là il va être amené à sympathiser avec Léa, la fille du pasteur, veuve depuis peu, et on imagine que la relation pourrait passer de sympathique à autre chose..
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Roggy
  27 juin 2016
Cette fois-ci Jo Nesbo a décidé de bousculer nos habitudes. L'histoire est construite sous forme de fuite en avant au fin fond de la Norvège . Le personnage principal va se cacher dans un trou perdu où personne n'aurait l'idée d'aller le chercher.
Moins abouti que les dix volumes des fameuses enquêtes d'Harry Hole, cette incursion dans d'autres latitudes arrosée d'une petite histoire d'amour a le mérite d'être un disruptif dans l'oeuvre de Jo Nesbo.
Commenter  J’apprécie          240


critiques presse (1)
Liberation   15 avril 2016
Bilan : qu’il ait voulu démontrer l’étendue de son talent, ou juste une histoire simple, Nesbø réussit cette échappée des chemins battus.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
kuroinekokuroineko   19 septembre 2018
Par où commencer ce récit? J'aurais voulu pouvoir dire par le début. Mais je ne sais pas où est le début. Pas plus que quiconque je ne connais les véritables liens de causalité de ma propre vie.
(...) On se fabrique des histoires avec une tête et une queue, une logique inventée, pour que la vie puisse sembler avoir un sens.
Commenter  J’apprécie          190
BazartBazart   23 novembre 2018
Parfois, je m'endormais. C'était inévitable. C'est pareil quand on est seul à bord d'un bateau en pleine mer, on s'endormant en ne pouvant qu'espèrer éviter la collision ou le chavirage.Peut-être est ce pourquoi je rêvai que je ramais dans un bateau plein des poissons. Des poissons qui devaient sauver Anna."
Commenter  J’apprécie          140
RoggyRoggy   25 juin 2016
Le bruit distant, ténu, des cloches ne me racontait pas seulement que des sales types étaient en route, mais encore que j'avais bel et bien quelque chose à perdre. C'était comme prendre deux coups en même temps, un chaud et un froid, l'un était le bonheur, l'autre l'angoisse de mourir. Quelle saloperie, l'espoir!
Commenter  J’apprécie          70
julienleclerc45julienleclerc45   12 octobre 2018
Bobby était l’une des filles du parc du palais. Elle avait de longs cheveux bruns,
des yeux tendres et elle fumait du hasch. La description est très superficielle, certes,
mais ce sont les premières choses qui me viennent. Elle ne parlait pas tellement,
mais fumait beaucoup, et ça lui donnait le regard doux.
Nous étions assez semblables.
Commenter  J’apprécie          30
marlene50marlene50   29 février 2020
Je n'avais aucun désir d'être torturé avant de mourir.
D'abord parce que ça faisait tellement mal …...
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Jo Nesbø (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jo Nesbø
Leur domaine
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jo Nesbo et Harry Hole

... Harry Hole, à la suite d'une bévue diplomatiquement grave, est muté à la surveillance des milieux néo-nazis de Norvège. Une seule consigne : faire le mort. Hole le voudrait qu'il n'y parviendrait pas. Surtout si sa meilleure amie est retrouvée littéralement brisée sur un chemin de neige ...

L'homme chauve-souris
Le léopard
Les cafards
Rue Sans-souci
Le bonhomme de neige
Le sauveur
Rouge-gorge
Fantôme
L'étoile du diable

9 questions
71 lecteurs ont répondu
Thème : Jo NesbøCréer un quiz sur ce livre