AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266240676
Éditeur : Pocket (16/01/2014)

Note moyenne : 2.89/5 (sur 9 notes)
Résumé :

Donner à des femmes, des hommes, des couples l'occasion de rencontrer Robert Neuburger pour un entretien unique et de décider ensuite si leur problématique requiert – ou non – une psychothérapie, telle est l'idée à l'origine des vingt entretiens publiés ici, qui tous ont parus dans Psychologies Magazine.

Derrière les demandes surgit chaque fois, grâce à l'écoute, à la confiance et au respect, une histoire singulière, touchante. Humaniste, uti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Amethyst
  28 février 2014
Étant étudiante en psychologie, quand j'ai vu ce livre à la dernière Masse critique de Babelio je n'ai pu que postuler. Et c'est avec joie que j'ai appris que j'avais été sélectionné. J'ai bien sur, grâce à mes stages déjà assisté à des entretiens mais j'aime toujours découvrir de nouvelles histoires personnelles ainsi que la pratique singulière d'un "psy". En l'occurence Robert Neuburger est psychiatre, psychanalyste et thérapeute de couple et de famille.
Dès l'introduction, j'ai apprécié la vision de la "psy" de Robert Neuburger, sa vision psychanalytique, qui correspond à la mienne. Pour lui, les symptômes sont la partie émergé de l'iceberg et une psychanalyse peut être indiqué pour traiter l'origine des troubles. Ce livre est en fait la retranscription d'entretien paru dans Psychologies magazine. Dans le cadre de ce magazine, le psychiatre a rencontré des personnes volontaires pour un unique entretien afin qu'ils exposent leur(s) problème(s) et ainsi Robert Neuburger les orientaient ou non vers une thérapie spécifique.
Première séance est divisé en trois parties: la première expose plutôt des cas de névrosés c'est-à-dire de personnes souffrant de troubles qui trouvent essentiellement leur origine dans l'enfance et qui ne sont pas incurables. La deuxième partie présente des problèmes de couple et enfin la dernière partie traite plutôt des souffrances liés à des événements de vie particulier, à des traumatismes.
J'ai trouvé ce livre intéressant et très bien construit. Je pense qu'il aidera les personnes hésitant à entamer une thérapie à se décider. Cela peut permettre également aux curieux d'avoir un aperçu de ce qu'est un entretien en psychologie. Les cas présentés sont divers et variés, c'est donc un livre riche en histoire de vie. Cela permet d'appréhender l'étendue des situations que la psychologie peut prendre en charge. Et encore ce livre est loin d'être exhaustif, il présente surtout des problèmes de la vie courante.
J'ai trouvé dommage que les entretiens aient été réduits. Il nous manque des informations pour essayer de comprendre le raisonnement du psy ainsi que l'histoire des interrogés. Ce qui m'a le plus dérangé est la rapidité des interprétations que peut faire Robert Neuburger. Peut-on être aussi sur de ce qu'on comprend de ces patients en un unique entretien? J'espère que suite à ces entretiens ceux qui en avait besoin ont été redirigé vers d'autres psy, un entretien comme celui-ci pouvant "chambouler" les personnes...
Pour conclure, Première séance est un livre intéressant pour les débutant et les non-initiés à l'entretien psychologique. Il permet également d'aider ceux qui hésite à entamer une thérapie. C'est un livre très abordable et facile à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bruno_Cm
  30 juillet 2016
Ce livre a pour prétention et objectif de présenter l'un ou l'autre cas de première séance qui aboutissent ou non à des propositions de thérapies, de psychanalyse (mais pas tout à fait que). Dans ces cas, chacun peut ou pas se retrouver et donc quelque part pouvoir décider de s'orienter ou pas vers un travail et quel type de travail. Je ne sais absolument pas si effectivement l'on peut se retrouver et si ça peut faire tilt chez l'un ou l'autre. Ou simplement rassurer, on n'est pas anormal, on n'est pas faible, on n'est pas ceci ou cela. Ou bien on est ceci ou cela mais que puis-je faire alors...
Pas besoin de présenter Neuburger, mais la célébrité et le talent ont aussi leurs limites, l'aura peut faire peur, quelque part. Son âge aussi. Neuburger est conscient de ces limites, ses limites et en fait part par petites touches.
Car oui, rien n'est ici que petites touches, c'est déjà pas si mal en une séance ramassée.
L'esprit de Neuburger est clair : une thérapie c'est pour les gens curieux d'eux-mêmes et qui ont envie de mieux se connaître pour mieux être libre, pour mieux vivre leur liberté, avec les contraintes qu'on a, qu'on est.
Je pense que le message passe. Enfin, je le cite :
"La fonction ultime d'une thérapie est de relier le sujet à lui-même, donc de lui redonner sa dignité d'être humain, ce qui se confond avec la notion de liberté, qui signifie à son tour la capacité de choisir son destin et non d'être guidé par lui."
Si je ne mets que deux étoiles, c'est parce que je ne m'y retrouve pas, je suis un psy assez grand lecteur et ces petites brèves ne m'ont pas beaucoup passionné et n'y ait pas appris grand chose. Mais peut-être, sans doute un lecteur lambda, une personne curieuse d'elle-même pourrait bénéficier de ces quelques pages et exemples... Allez savoir... Même si je pense que l'on se noie sous les ouvrages psy en tous sens et que ce livre-ci pour moi ne sort pas spécifiquement du lot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
simonbu
  18 mars 2014
Première séance de Robert Neuburger est en fait un recueil d'entretiens réalisés par des lecteurs de Psychologies Magazine. le magazine avait proposé au psychologue Robert Neuburger de proposer une « première séance » à 20 patients (ou couples) afin qu'ils sachent s'il leur était recommandé de faire une psychothérapie ou une psychanalyse. le recueil se lit donc assez vite, chaque entretien ne dépassant pas les 10 pages. Même si on est très peu intéressé par le livre au départ, on ne peut donc pas trop s'ennuyer. C'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup d'action dans un livre de ce genre, mais le sujet changeant toutes les 10 pages, on découvre une nouvelle personne, un nouveau problème très souvent. Les problèmes sont divers : problèmes de couples, problèmes liés au stress, à une enfance difficile… A la fin de chaque entretien, un petit paragraphe est consacré aux impressions et aux ressentis du psychologue et du(des) patient(s) quelques semaines après la rencontre.
C'est donc un livre simple et rapide à lire, et heureusement, sinon je ne l'aurais sans doute pas fini. le cadre du masse-critique m'a aussi poussé à aller au bout. Mais si on n'est pas friand de ces petites histoires (les problèmes des autres sont leurs problèmes, pourquoi tout le monde devrait les connaitre ?), on peut s'ennuyer très vite. Après, peut être que ce livre peut vraiment aider les personnes qui doutent encore de la nécessité et de l'utilité de faire une psychothérapie ou une psychanalyse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
zwenn34
  08 mars 2014
Intéressant.
Mais de là à dire que ça peut aider à se décider - ou pas - à suivre une psychothérapie... A moins bien sur de se trouver dans les situations décrites.
Néanmoins, ce livre est intéressant, facile et agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Bruno_CmBruno_Cm   30 juillet 2016
De façon générale, la peur de ne pas être normal est une source d'angoisse fréquente. Mais qu'est-ce qu'être normal ? Le fait de répérer, chez Sophie, qu'un parcours de vie atypique ou chaotique, voire un passé de violence, a pu développer chez elle des capacités de résilience et des compétences hors du commun n'en fait pas un être anormal. Bien sûr, un trajet de vie inhabituel, des traumatismes, par exemple, peuvent être des obstacles pour communiquer avec des personnes ayant un passé plus ou moins violent. Si thérapie il y a, et je pense que cela est justifié dans le cas de Sophie, le but en sera moins une normalisation, pour ne pas dure une banalisation, qu'une meilleure aptitude à vivre ses qualités propres et à se sentir enfin heureuse. Le passé ne doit pas être oublié, certes, mais il ne sert à rien de vivre dans le passé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   28 juillet 2016
1. Les névrosés sont le sel de la terre
On appelle les névrosés le "sel de la terre", car ce sont les êtres au monde qui sont le moins suffisants, le plus disposés à se remettre en question et à questionner ce qui les entoure. Ce sont ceux à qui l'on doit les plus belles créations littéraires, artistiques, scientifiques, et ce, malgré (ou grâce à) leurs souffrances. Pour eux, les psychothérapies et principalement la psychanalyse sont une aide considérable afin qu'ils puissent s'entendre, se retrouver, s'estimer, s'aimer. On peut même se poser la question : est-ce Freud qui a inventé la psychanalyse, ou est-ce la première patiente qui lui a fait comprendre l'écoute dont elle avait besoin ? Les onze "premières séances" ici rapportées en témoignent.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   28 juillet 2016
Cette séance m'a permis aussi d'avoir moins peur de la psychanalyse. Je me dis que j'(aurais dû consulter plus tôt, que cela m'aurait sûrement aidée à aller plus vite. Aujourd'hui, je n'en ai plus besoin. Mais la prochaine fois que j'ai un souci ou si je tourne en rond, je n'hésiterai plus. [Sylvia, 42 ans]

Commenter  J’apprécie          30
Bruno_CmBruno_Cm   28 juillet 2016
Mon sentiment, évidemment assez rapide, est qu'il n'est pas facile d'être heureux quand on a eu des parents qui ne l'étaient pas.
Commenter  J’apprécie          60
Bruno_CmBruno_Cm   29 juillet 2016
Les victimes de la vie

Si le névrosé a tendance à crée son propre malheur, il y a ceux à qui la vie n'a pas fait de cadeaux, tous ceux qui ont été ou qui sont confrontés à des injustices, à des violences, des humiliations, à des traumatismes. Pour ceux-là, l'urgence n'est pas de se comprendre -car, à ce niveau, ils n'ont pas de difficultés-, mais plutôt de trouver ou retrouver une dignité d'humain, une reconnaissance de leur valeur. Le silence du thérapeute, dans ce cas, n'est plus un signe de neutralité. Il s'agit de montrer que l'on a reconnu leurs blessures. Cette reconnaissance peut se concrétiser par des propositions pratiques allant dans le sens d'une restauration de la dignité de ces victimes de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Robert Neuburger (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Neuburger
Robert Neuburger - le couple, le désirable et le périlleux .Robert Neuburger vous présente son ouvrage "Le couple, le désirable et le périlleux" aux éditions Payot. Illustrations Tom Tirabosco. http://www.mollat.com/livres/neuburger-robert-couple-desirable-perilleux-9782228910163.html Notes de Musique : "Calling" by Anitek. Free Music Archive.
autres livres classés : psyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
303 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre